Brest - Mulhouse (Division 1, 4e journée)

Vaincus mais pas abattus

2011-10-01-Brest-MulhousePresque 12 ans… C’est le temps qui s’est écoulé depuis la dernière victoire mulhousienne en terre brestoise. À l’époque la Division 1 s’appelait encore la Nationale 1 et Brest évoluait dans sa vieille patinoire de Bellevue. Mulhouse avait vaincu le futur champion brestois sur le score de 4-1. Depuis les deux équipes se sont rencontrées à plusieurs reprises (dix fois les trois dernières saisons, dont neuf remportées par les Brestois). La glace du Rïnkla Stadium ne réussit vraiment pas aux Scorpions qui y ont encaissé quelques lourdes défaites récemment (8-2, 8-3, 13-2).

L’intersaison a rebattu les cartes et les rôles se sont désormais inversés. En effet Mulhouse est la seule équipe invaincue cette saison dans une Division 1 très homogène. Ils font donc logiquement figure de favori avant l’entame de cette rencontre. Les Albatros savent qu’ils n’auront pas la partie facile mais leur victoire surprise à Reims (2-1) la semaine passée a montré qu’ils auront leur mot à dire cette saison.

Brest démarre plutôt mal cette rencontre en effectuant à plusieurs reprises des relances très hasardeuses. Celles-ci sont interceptées par les Scorpions qui n’en demandent pas tant pour être dangereux. Michael Marchand se retrouve ainsi en échappée mais perd son duel face à Landry Macrez (4’30’’) tout comme Jacob Alner grâce à un bon geste défensif de David Hennebert (5’50’’).

Ces mauvaises passes finissent par être fatales aux locaux puisque c’est l’une d’entre elles qui permet à Tarik Chipaux d’ouvrir la marque (1-0 à 6’21’’). L’ancien attaquant d’Epinal, un temps annoncé à Brest à l’intersaison, marque du revers après une superbe feinte qui enrhume le jeune Gaëtan Cannizzo.

Même en supériorité numérique les errements défensifs bretons manquent de peu de leur coûter cher. Macrez est encore une fois obligé d’arrêter en deux temps Lukas Bacul parti en contre malgré un geste défensif désespéré de Francis Ballet (9’17’’). Les Albatros se créent néanmoins deux grosses occasions avant la fin de ce premier tiers. Un 2 contre 1 mené par Jaroslav Prosvic et Jonathan Avenel (13’55’’) qui échoue de peu puis un lancer frappé sur réception de Nicolas Motreff que Radovan Hurajt déboute d’un lancer de bottes audacieux (18’30’’).

Brest vendange…

Malgré ces deux belles occasions, les Albatros peuvent s’estimer heureux de ne rentrer qu’avec un seul but de retard aux vestiaires. La deuxième période tarde à reprendre après quelques soucis de glace provoqués par la chaleur ambiante anormale en ce mois d’octobre. Tarik Chipaux se fait sanctionner pour accrocher (21’25’’). Cette prison marque alors le début de la révolte brestoise. Les Bretons vont copieusement malmener le leader tout au long de ce tiers.

2011-10-01-Brest-Mulhouse2Le jeu de puissance brestois fait le siège autour d’un Hurajt héroïque dans ses cages. Jonathan Avenel loupe deux énormes opportunités d’égaliser mais la pénalité est finalement tuée. David Croteau se rappelle au bon souvenir de ses anciens coéquipiers mais ça ne rentre toujours pas (23’40’’). Le nouveau venu alsacien Lukas Lang se troue ensuite sur une relance en sortie de zone interceptée par Prosvic mais l’attaquant brestois ne parvient pas à tromper Hurajt du revers (25’29’’). Puis Nicholas Pard, telle une fusée mise sur une rampe de lancement par Alexandre Lefebvre, n’est pas davantage en réussite quelques instants plus tard (29’20’’).

Les Mulhousiens copieusement dominés restent néanmoins capable de placer quelques contres dangereux à l’image de Dmitri Lavrov qui a tout son temps pour ajuster un tir sans opposition qui passe au-dessus (27’30’’). À mi-match ils bénéficient d’une supériorité numérique qui ne semble pas être leur point fort. Brest laisse passer l’orage efficacement grâce notamment à un David Hennebert qui excelle pour récupérer et dégager les palets dangereux.

Hurajt ne reste pas inoccupé très longtemps. David Sallander le sauve d’un but certain en coupant un centre millimétré de Nicolas Motreff à destination de Vladimir Holik (32’50’’). Les Brestois ont littéralement pris possession de la zone offensive mais ne trouvent toujours pas la faille. Dans les dernières secondes Avenel gâche encore une occasion en or suite à un mauvais contrôle mais le cafouillage se poursuit autour du but adverse et c’est finalement Prosvic qui finit par égaliser (1-1 à 39’25’’).

Les 35 secondes qui restent à jouer sont interminables pour les visiteurs qui sont littéralement acculés dans leur défense face aux assauts de Croteau et Pard. Le bouillant Canadien poursuit d’ailleurs un peu trop son effort sur un palet gelé par Hurajt. Une friction s’en suit avec le capitaine Julien Aubry. Les deux joueurs entament le dernier tiers en prison (40’).

…Mulhouse récolte !

Revigoré par un deuxième tiers-temps bien maîtrisé, le public croit de plus en plus aux chances de faire tomber l’ogre mulhousien. Les Scorpions tempèrent très vite ces espoirs en faisant preuve d’un réalisme redoutable. Le jeu à 4 contre 4 ouvre des espaces qui permettent aux visiteurs de placer un contre meurtrier de Jacob Alner qui crucifie Macrez (1-2 à 40’33’’).

Les Albatros ne baissent pas les bras pour autant. Pard en sortant de prison alerte immédiatement un Hurajt toujours aussi impeccable (42’10’’). Mulhouse souffre et commet des fautes. Ales Cerny est envoyé sur le banc des pénalités pour une obstruction  (44’07’’). La finition n’est toujours pas au rendez-vous mais les Bretons déploient un jeu de puissance  ponctué par des passes limpides. Le défenseur très offensif David Poulin tente un beau lancer frappé mais celui-ci trouve la mitaine de l’inévitable Hurajt (45’38’’).

Mulhouse fait le dos rond et se contente de gérer son petit but d’avance tout en cherchant à partir en contre. C’est ainsi que sur leur deuxième occasion du tiers ils vont inscrire leur deuxième but dans cette période. Landry Macrez, impeccable jusqu’à présent, laisse un rebond énorme dans l’axe sur un tir pas vraiment dangereux de Dmitri Lavrov. Malgré les efforts de David Hennebert pour parer le tir, Tarik Chipaux parvient à pousser au fond ce rebond et marque le but du break (1-3 à 49’36’’). Un but plein d’opportunisme qui récompense l’excellent match de l’attaquant originaire de Belfort.

2011-10-01-Brest-Mulhouse3Avec deux buts de retard les choses s’annoncent difficiles. Les Brestois ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même car ce ne sont pas les occasions qui manquent. Le réalisme offensif continue de leur faire cruellement défaut y compris en supériorité numérique. Le capitaine Francis Ballet envoie un missile de la ligne bleue (51’21’’) mais Hurajt n'a pas la vue obstruée et continue son festival. L’espoir renaît sur un faible tir ras glace de Motreff qui est dévié par les patins de joueurs postés devant l’enclave. Le palet atterrit dans la palette de Jaroslav Prosvic qui signe un doublé en marquant dans un but grand ouvert (2-3 à 56’56’’).

Les Ultras Mulhousiens ayant fait le déplacement retiennent leur souffle dans ces longues dernières minutes. Jaroslav Prosvic (encore lui !) a l’égalisation au bout de la crosse mais Radovan Hurajt fait l’arrêt en laissant un rebond que personne ne réussit à exploiter (58’). Les deux équipes sont sanctionnées tour à tour dans la dernière minute. Brest jette toutes ses forces en sortant à plusieurs reprises Landry Macrez mais Mulhouse tient bon et remporte ce match.

Les Scorpions mettent donc fin à une longue disette en terre bretonne. Ils effectuent une très belle opération au classement avec cette victoire acquise dans la douleur. Mulhouse reste la seule équipe invaincue et s’affirme comme un solide leader. Cependant les Alsaciens ont été malmenés comme jamais ils ne l’avaient encore été cette saison. Radovan Hurajt est l’homme du match côté visiteurs en compagnie de Tarik Chipaux.

Brest s’incline de justesse dans un match qui aurait put basculer d’un côté comme de l’autre. Le réalisme offensif des Scorpions leur offre plutôt logiquement les 2 points de la victoire malgré une domination locale dans l’ensemble. Les déchets énormes dans les relances entrevues dans le jeu brestois sont le signe qu’il y a encore des progrès à effectuer.

Cependant malgré ces défauts les Albatros se sont bien battus et ne sont pas passés loin de l’emporter. En l’espace de deux semaines ils ont put jauger leur niveau face à deux grosses écuries de la division. Le bilan sur ces deux matchs d’une victoire et une défaite montre que Brest est largement capable de rivaliser avec le haut de tableau. De quoi espérer pour la suite !

 

Brest – Mulhouse 2-3 (0-1, 1-0, 1-2)
Samedi 1er octobre 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 795 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Jérémie Douchy et Joffrey Issembourg.
Pénalités : Brest 10' (4', 4’, 2'), Mulhouse 14’ ( 2', 6’, 6’).
Évolution du score :
0-1 à 06’21’’ : Chipaux assisté de Lavrov
1-1 à 39’25’’ : Prosvic assisté de Papaux et Avenel
1-2 à 40’23’’ : Alner assisté de Kapicka
1-3 à 49’36’’ : Chipaux assisté de Lavrov et Lobachev
2-3 à 56’56’’ : Prosvic assisté de Motreff et Avenel

Brest

Gardien : Landry Macrez (sorti de 59'20" à 59'29" et de 59'44" à 60'00")

Défenseurs : David Hennebert – Francis Ballet (C) ; Vladimir Holik – Gaëtan Cannizzo ; Aurélien Gréverend – David Poulin.

Attaquants : Alexandre Lefebvre (A) – David Croteau – Nicholas Pard ; Nicolas Motreff (A)– Jaroslav Prosvic – Jonathan Avenel ; Daniel Sevcik – Mans Papaux – Tristan Lemoine.

Remplaçant : Arnaud Goetz (G).

Mulhouse

Gardien : Radovan Hurajt.

Défenseurs : Ales Cerny – David Sallander ; Mattias Ottosson – Lilian Prunet (A) ; Lukas Lang.

Attaquants : Jacob Alner – Stefan Lachapelle (A) – Michal Kapicka ; Dmitri Lavrov – Victor Lobachev – Tarik Chipaux ; Michaël Marchand – Julien Aubry (C) – Lukas Bacul.

Remplaçants : Mickaël Muller (G), Dovydas Kulevicius, Benoît Salvin, Arnaud Fuss. Absent : Johan Carlson (suspendu).