Présentation NHL 2011/2012 : la division Centrale

Si la division Centrale est surtout connue pour l'intense rivalité entre Chicago et Detroit, elle est également une des plus disputées de la ligue. Malgré son budget limité, Nashville a ainsi atteint l'an passé le stade des demi-finales de conférence après avoir dépassé au classement de la saison régulière Chicago, pourtant champion sortant. Les Blackhawks n'ont pas réussi à défendre leur titre mais ils restent une équipe dangereuse, qui cherchera sans doute cette année à se racheter auprès de leurs fans d'une saison 2010/11 décevante.

Décimé l'an passé par de nombreuses blessures, St. Louis pourrait cette saison réussir à atteindre les playoffs grâce au potentiel de leurs jeunes joueurs. Si Columbus est sans doute l'équipe de la division qui a le moins de chances de parvenir aux playoffs, la franchise tente toutefois de se relancer avec l'arrivée de Jeff Carter et James Wisniewski.  

 

Chicago BlackhawksLogo Chicago_petit

Arrivées notables : Alexander Salak, G (Färjestad, Elitserien), Steve Montador, D (Buffalo), Jamal Mayers, AD (San José), Rostislav Olesz, AG (Floride), Sean O’Donnell, D (Philadelphie), Andrew Brunette, AG (Minnesota), Daniel Carcillo, AG (Philadelphie), Brandon Segal, AD (Dallas) et Sami Lepistö, D (Columbus)

Départs notables : Troy Brouwer, AD (Washington), Tomas Kopecky, AD (Floride), Brian Campbell, D (Floride), Chris Campoli, D (Montréal) et Jordan Hendry, D (Minnesota)

Après la victoire de la coupe Stanley en 2010, Chicago a eu une saison mitigée. Il avait fallu se séparer de beaucoup de joueurs pour repasser sous la barre de la masse salariale permise, mais l’équipe a surtout manqué d’envie et d’impact physique. Le manager général, Stan Bowman, a eu cette intersaison une bonne marge de manœuvre grâce à l’envoi de Brian Campbell en Floride. Il a principalement recruté du costaud (Jamal Mayers, Steve Montador et Sean O’Donnell) et de l’agitateur avec Daniel Carcillo, l’équipe étant déjà largement pourvu en talent offensif et défensif. Chicago semble maintenant avoir tous les atouts pour se poser comme prétendant au titre.

Gardiens ****
Si les Blackhawks ont peiné pour se qualifier pour les playoffs, ce n’est pas à mettre au crédit de leur gardien rookie, Corey Crawford. Le portier de 26 ans a réussi une belle saison qui a permis de relativiser l’échec du vétéran Marty Turco comme titulaire et a été prolongé 3 ans. Derrière lui, Alexander Salak, 24 ans, aurait pu faire office de remplaçant. Si le gardien tchèque n’a joué que deux matchs en NHL avec la Floride en 2009/10, il a disputé la dernière saison en Elitserien avec Färjestad avec des performances probantes. Mais il va plutôt jouer en AHL pour avoir du temps de jeu. C’est le vétéran Ray Emery qui sera le remplaçant, après avoir été signé à l’essai pour le camp des Blackhawks suite à une saison 2010/11 émaillée de blessures.

Défense ****
Le départ de Campbell a réduit le potentiel offensif de l’escouade défensive mais pourrait être compensé par un retour en forme de Duncan Keith. Après une saison 2010/11 difficile et éprouvante, celui qui avait été élu meilleur défenseur de la ligue la saison précédente devrait retrouver son rang, épaulé par le physique Brent Seabrook. L’arrivée de Steve Montador, sans doute sur la deuxième ligne avec Niklas Hjalmarsson, devrait apporter un soutien défensif efficace pour délester une partie de la charge de travail du duo Keith – Seabrook. Nick Leddy, 20 ans, a signé une saison intéressante l’an passé et il devrait évoluer sur la troisième paire avec Sami Lepistö ou Sean O’Donnell.

Attaque *****
Chicago, malgré la purge de 2010, conserve toujours une puissance de feu considérable avec un top 6 qui compte des valeurs sûres comme Jonathan Toews, Patrick Kane, Marian Hossa et Patrick Sharp. Andrew Brunette devrait évoluer sur la première ligne pour apporter une présence devant le but avec Toews et Kane tandis que Rostislav Olesz ou Michael Frolik jouera avec Hossa et Sharp sur le deuxième trio. Frolik pourrait sinon être aligné sur une « checking line » avec Dave Bolland et Bryan Bickell qui serait prometteuse, tandis que Daniel Carcillo et Jamal Mayers seront sur la quatrième ligne.

 

 

Detroit Red WingsLogo Detroit_petit

Arrivées notables : Mike Commodore, D (Columbus), Ian White, D (San José) et Ty Conklin, G (St. Louis)

Départs notables : Brian Rafalski, D (Retraite), Ruslan Salei, D (Disparu dans l’accident du Lokomotiv), Chris Osgood, G (Retraite), Kris Draper, C (Retraite) et Mike Modano, C (Retraite)

Si les Red Wings ont vu partir plusieurs de leurs cadres en retraite cette intersaison, le fait que Nicklas Lidström ait resigné place Detroit une nouvelle fois parmi les favoris pour la coupe Stanley cette année. Toutefois, ce devrait être la dernière saison de l’arrière suédois de 41 ans et, vu l’âge moyen de l’effectif, c’est sans doute une des dernières saisons de suprématie de l’équipe, après deux décennies au sommet de la ligue. La franchise comptera ensuite sur ses meilleurs prospects, comme Cory Emmerton, Tomas Tatar ou Jan Mursak, pour rester en course pour le titre, bien que ces jeunes soient pour l’instant barrés par la profondeur de l’effectif des Wings.

Gardiens ***
La retraite de Chris Osgood ouvre définitivement la voie à Jimmy Howard pour être le gardien numéro un indiscutable de l’équipe, rôle qu’il avait endossé en 2009/10. Howard reste sur une deuxième saison moins probante que sa saison de rookie mais il a été plutôt convaincant lors des playoffs et il devrait logiquement rebondir cette année derrière une défense qui devrait être solide. Dans le rôle du remplaçant, le manager général Ken Holland a fait signer le vétéran Ty Conklin, qui avait déjà joué avec les Wings auparavant. Même s’il s’était plutôt bien acquitté de sa tâche quand il avait été appelé d’urgence lors de blessures des autres gardiens, Joey MacDonald retourne à Grand Rapids en AHL.

Défense ****
Si Lidström avait signé une saison 2009/10 en dessous de ses standards habituels, il a rappelé à la concurrence qu’il restait une référence chez les défenseurs avec 62 points en saison régulière tout en étant le joueur le plus utilisé par Mike Babcock. Il pourrait à nouveau être associé avec le physique Brad Stuart. Le départ à la retraite de Brian Rafalski pourrait être partiellement compensé par Ian White, avec à ses côtés Niklas Kronwall ou Jonathan Ericsson. La profondeur de l’escouade offre de nombreuses possibilités pour Babcock, qui pourra également compter sur le vétéran Mike Commodore, tout juste sorti d’une saison compliquée avec Columbus, et le jeune Jakub Kindl. Brendan Smith, 21 ans, devrait lui commencer la saison avec Grand Rapids, après une pré-saison marquée pour lui par une suspension de 5 matchs pour cause de charge illégale à la tête face à Chicago.

Attaque ****
Peu de changements au niveau de l’attaque, qui enregistre simplement les départs de Mike Modano, qui n’aura pas réussi sa pige avec Detroit mais clôt une brillante carrière, et Kris Draper, dernier représentant de la redoutable « grind line » des années 90 qui a beaucoup fait pour la suprématie des Wings. Detroit pourra compter sur ses cadres habituels : Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg, Johan Franzen etc. Ce pourrait être le dernier tour de piste de certains, comme Tomas Holmström, 38 ans, mais l’attaque des Wings devrait être efficace, surtout si des joueurs comme Valtteri Filppula et Jiri Hudler, qui ont connu une saison en dessous des attentes, montrent un autre visage en 2012.

 

 

Nashville PredatorsLogo Nashville_petit

Arrivées notables : Jack Hillen, D (Nashville), Tyler Sloan, D (Washington), Zack Stortini, AD (Edmonton), Niclas Bergfors, AD (Floride) et Kyle Wilson, C (Columbus)

Départs notables : Marcel Goc, C (Floride), Jean-Pierre Dumont, AD (Agent libre), Steve Sullivan, AG (Pittsburgh), Joel Ward, AD (Washington), Mark Dekanich, G (Columbus), Cody Franson, D (Toronto), Matthew Lombardi, C (Toronto) et Shane O’Brien, D (Colorado)

L’intersaison des Predators fut marquée par la resignature compliquée de Shea Weber, signe de la difficulté pour Nashville d’avoir les moyens financiers de leurs ambitions sportives. La saison s’annonce donc cruciale puisque c’est la dernière où les fans seront assurés de voir la troïka Pekka Rinne – Shea Weber – Ryan Suter mener les Predators. Les trois seront des agents libres à l’été 2012, même si Weber ne sera qu’un agent libre restreint. Les performances de l’équipe seront sans doute importantes dans les prochaines négociations, d'autant que le manager David Poile devra compter avec un budget limité. Néanmoins, menés par l’inoxydable Barry Trotz qui va entamer sa treizième saison à Nashville, les Predators devraient s’inviter aux playoffs.

Gardiens *****
Avec Pekka Rinne, nommé pour le trophée de meilleur gardien de l’année, les Predators possèdent un solide portier. Le Finlandais pourrait profiter cette année d’une baisse de régime de Tim Thomas pour remporter ce trophée, car il a terminé la dernière saison avec un excellent pourcentage d’arrêts de 93%. Quand Rinne a été blessé l’an passé, c’est le jeune Anders Lindback, 23 ans, qui a été titularisé. Aussi impressionnant physiquement que le titulaire du poste, le Suédois a été plutôt convaincant et il pourrait prétendre à la charge de titulaire si Rinne choisit de ne pas resigner.

Défense ****
La paire défensive incontournable de cette équipe de Nashville est évidemment Suter–Weber, qui a pratiquement disputé la moitié de chaque match des playoffs 2011. Shea Weber s’est imposé comme l’un des défenseurs les plus complets de la ligue, épaulé par la solidité défensive de Ryan Suter. Jonathon Blum et Kevin Klein devraient composer la deuxième paire défensive, du fait de leur bonne entente en fin de saison et lors des playoffs. Sinon, Trotz pourra compter sur des joueurs nouvellement signés avec déjà de l’expérience en NHL (Jack Hillen et Tyler Sloan) ou sur des prospects. Ryan Ellis, 20 ans, pourrait ainsi être appelé par le grand club après avoir été élu MVP de la ligue junior de l’Ontario en 2010/11, mais c’est sans doute Teemu Laakso, 24 ans, qui devrait démarrer la saison sur la troisième paire avec Francis Bouillon, une fois que le vétéran se sera remis de sa commotion cérébrale de la fin de saison dernière.

Attaque ***
L’attaque ne sera pas une nouvelle fois le point fort de l’équipe et Sergei Kostitsyn, le meilleur buteur l’an passé, ne devrait pas réitérer ses exploits (à moins d’avoir à nouveau un pourcentage de tir largement supérieur à la moyenne). Patric Hornqvist est lui passé de 30 buts en 2009/10 à 21 l’année dernière et Barry Trotz espère qu’il atteindra les 25 réalisations. Il comptera également sur des vétérans comme Martin Erat, David Legwand et Mike Fisher, pour sa première saison complète avec les Predators. Le départ de vétérans comme Steve Sullivan, J.P. Dumont ou Matthew Lombardi devrait être compensée par la montée en puissance des jeunes joueurs de l’effectif, comme Colin Wilson, Nick Spaling ou Blake Geoffrion.

 

 

St. Louis BluesLogo StLouis_petit

Arrivées notables : Jason Arnott, C (Washington), Jamie Langenbrunner, AD (Dallas), Brian Elliott, G (Colorado), Scott Nichol, C (San José), Danny Syvret, D (Philadlphie) et Kent Huskins, D (San José)

Départs notables : Ty Conklin, G (Detroit) et Cam Janssen, AD (New Jersey)

Les Blues avaient bien commencé la saison 2010/11 avec 9 victoires lors des 12 premiers matchs mais la tendance s’est rapidement inversée avec les blessures de T.J. Oshie, David Perron et Andy McDonald. L’équipe de St. Louis, assez jeune, a ensuite eu des difficultés de constance, ce qui a obligé le manager général Doug Armstrong à effectuer un échange de taille en envoyant Erik Johnson au Colorado contre Kevin Shattenkirk et Chris Stewart. Les mouvements de personnel cet été ont principalement eu pour effet d’apporter de l’expérience avec des joueurs comme Jason Arnott ou Jamie Langenbrunner, qui devraient évoluer dans le bottom-6 mais en apportant toutefois du leadership indispensable à l’effectif, que certains voient atteindre les playoffs pour la première fois depuis 2009. Ce pourrait être le cas si les blessures ne viennent pas les freiner. David Perron, victime d’une commotion cérébrale, est ainsi toujours indisponible pour ce début de saison et les Blues devront sans doute se passer plusieurs mois d’un de leurs joueurs les plus talentueux.

Gardiens ****
Arrivé à St. Louis en 2010 dans l’euphorie de ses playoffs avec Montréal, Jaroslav Halak a finalement moins fait parler de lui que Carey Price, son ancien coéquipier chez les Habs. Il a pourtant signé une bonne saison avec un pourcentage d’arrêts de 91% et 7 blanchissages en 57 matchs. Le Slovaque sera à nouveau titulaire et il sera secondé par Brian Elliott, qui espère rebondir après une saison difficile partagée entre Ottawa et le Colorado. Ben Bishop, 24 ans, pourrait être appelé en renfort mais il jouera principalement avec Peoria en AHL pour sa quatrième saison avec ce club.

Défense ***
Si Armstrong s’est séparé d’Erik Johnson, c’est certes parce que le jeune arrière n’avait pas complètement comblé les attentes à son égard mais également grâce à l’émergence d’Alex Pietrangelo. S’il n’avait jusqu’alors joué que 17 matchs avec St. Louis, Pietrangelo a joué toute la saison 2010/11 avec les Blues en étant le défenseur le plus utilisé par le coach Davis Payne et il a terminé avec 43 points. Il devrait être aligné sur la première paire avec le physique Barret Jackman. L’autre dynamo offensive des Blues sur la ligne bleue sera Kevin Shattenkirk, qui a signé une fin de saison à 15 assistances en 26 matchs après son arrivée en provenance du Colorado. Il devrait être associé à Carlo Colaiacovo, s’il ne se blesse pas.

Attaque ****
Malgré les blessures et un classement moyen, St Louis a bénéficié d’une attaque en verve qui a terminé 10e de la ligue au niveau des buts inscrits. Les Blues devraient être encore efficaces cette année, puisque les six joueurs à avoir atteint la barre des 20 buts l’an passé sont encore dans l’effectif. Parmi eux, il y a David Backes, dont les 62 points constituent un record personnel. Le power-forward a été nommé capitaine cet été. Chris Stewart, arrivé du Colorado en février, a marqué les esprits avec ses 15 réalisations lors des 26 matchs qu’il a disputés avec les Blues. T.J. Oshie, souvent blessé ces dernières saisons, a été suspendu en fin de saison par l’équipe pour avoir manqué un entraînement. Resigné pour un an, la saison qui démarre sera cruciale pour l’ailier de 24 ans. Payne complètera son top 6 avec les autres buteurs ayant dépassé 20 réalisations l’an passé : Patrick Berglund, Andy McDonald, Alexander Steen et Matt D’Agostini.

 

 

Columbus Blue JacketsLogo Columbus_petit

Arrivées notables : Jeff Carter, C (Philadelphie), James Wisniewski, D (Montréal), Mark Dekanich, G (Nashville), Radek Martinek, D (New York Islanders) et Vaclav Prospal, C (New York Rangers)

Départs notables : Jakub Voracek, AD (Philadelphie), Nikita Filatov, AG (Ottawa), Mathieu Garon, G (Tampa Bay), Scottie Upshall, AD (Floride), Kyle Wilson, C (Nashville), Sami Lepistö, D (Chicago), Andrew Murray, C (San José) et Ethan Moreau, AG (Los Angeles)

Deux ans après la seule participation de la franchise aux playoffs, le moral est plutôt en berne du côté de l’Ohio. Sentant qu’il pouvait rapidement se retrouver sur la sellette, le manager général Scott Howson a été très actif lors de cette intersaison, lui qui jusqu’alors avait été plutôt attentif et prudent. Il a transféré le centre Jeff Carter et signé le défenseur James Wisniewski, mouvements avec des conséquences importantes vu que Howson a dû envoyer à Philadelphie un joueur prometteur comme Jakub Voracek (ainsi que le choix de draft qui a permis aux Flyers de choisir Sean Couturier) et qu’il a sans doute surpayé pour Wisniewski. Cela engage le club sur le long terme puisque que Carter est signé jusqu’en 2022 et Wisniewski en 2017.

Gardiens ***
Consacré rookie de la saison 2008/09, Steve Mason avait été un des facteurs-clés de la qualification des Jackets aux playoffs cette année-là. Devenu alors titulaire indiscutable, il a ensuite eu deux saisons plutôt difficiles derrière des défenses perméables. L’entraîneur Scott Arniel lui fera encore confiance cette année, d’autant plus que les autres gardiens de l’effectif, Mark Dekanich et Curtis Sanford, ont joué l’an passé en AHL. Ils s’y étaient d’ailleurs distingués, Dekanich terminant avec le meilleur pourcentage d’arrêts de la ligue.

Défense **
Columbus avait besoin d’un défenseur offensif pour améliorer un powerplay faible (24ème de la ligue dans ce domaine) et ils l’ont trouvé avec Wisniewski (51 points en 75 matchs l’an passé). Il devrait être associé au solide Fedor Tyutin, tout juste resigné pour 6 ans. Toutefois, Wisniewski s’est déjà fait remarquer avec une charge sur Cal Clutterbuck en pré-saison qui lui a causé une suspension de 8 matchs pour le début de saison par le nouveau responsable de la discipline en NHL, Brendan Shanahan. Le départ de Jan Hejda au Colorado sera compensé par l’arrivée un autre physique vétéran, Radek Martinek. Le reste de l’escouade défensive sera plutôt jeune, avec le physique Marc Methot et l’offensif Kris Russell. Le prometteur John Moore, 20 ans, pourrait également disputer sa première saison complète avec les Jackets, lui qui avait disputé deux matchs l’an passé.

Attaque ***
Depuis que Columbus a drafté Rick Nash, la question du centre pour jouer à ses côtés s’est toujours posée. Le power forward a toujours semblé en deçà de ses possibilités à cause de l’absence du soutien d’un centre de premier plan. À n’en pas douter, Scott Howson en a récupéré un avec Jeff Carter : celui-ci a certes un profil de buteur plus que de passeur, mais les deux joueurs devraient constituer un duo efficace. Le sniper Kristian Huselius aurait dû compléter la ligne sur l’aile gauche mais une grave blessure à l’intersaison (plusieurs mois d’absence) a obligé Howson à signer Vaclav Prospal, qui reste sur une saison émaillée par une blessure au genou avec les Rangers de New York.

Sur la deuxième ligne, Antoine Vermette pourrait passer à l’aile gauche avec Derick Brassard au milieu. À moins que ce ne soit Matt Calvert, auteur de 20 points en 42 matchs, qui ne soit sur l’aile gauche. Ce sera en tout cas R.J. Umberger, resigné il y a peu pour cinq ans, qui complètera la ligne. Le talentueux prospect de 19 ans Ryan Johansen semble prêt à avoir un impact dans la ligue et pourrait débuter sous les couleurs de Columbus, même si l’effectif est déjà bien fourni sur son poste de centre.