Grenoble - Gap (Coupe de la ligue, groupe D, 4e journée)

Gap enfonce Grenoble

2011-10-04-Grenoble-Gap3Battus la semaine dernière à Briançon face à Gap (1-3), les Brûleurs de Loups retrouvent ce soir les Rapaces sur la glace de Pôle Sud avec l'obligation de s'imposer pour rester dans la course à la qualification pour les quarts de finale. Mais les Grenoblois ne sont pas au mieux actuellement et restent sur une série de trois défaites consécutives après deux déconvenues en Ligue Magnus face à Strasbourg (1-4) puis Angers (2-4) samedi dernier. L'opération rachat est donc de mise ce soir, surtout après la prestation catastrophique à Pôle Sud face à l'Étoile noire.

Les Rapaces, de leur côté, sont en pleine confiance après avoir décroché leur troisième victoire en Ligue Magnus à Caen samedi (4-0). Ils pointent à la première place du championnat à égalité avec Chamonix, même si ce statut pourrait être remis en cause pour avoir aligné un nombre insuffisant de joueurs formés en France. Côté infirmerie, les Brûleurs de Loups ne sont pas non plus avantagés puisqu'ils doivent toujours composer avec les absences de Julien Baylacq et Maxime Suzzarini qui viennent s'ajouter à celles d'Anthony Aquino et Baptiste Amar. A noter que Julien Barrier, Martin Charpentier et Joris Bedin sont retenus ce soir à Morzine avec l'équipe de France U20.

2011-10-04-Grenoble-Gap1C'est devant une petite affluence inférieure à 2000 personnes que les deux équipes entrent sur la glace. Visiblement remontés, les Brûleurs de Loups abordent la rencontre par le bon bout en mettant la pression sur la cage du nouveau portier gapençais Mike Zacharias. De l'autre côté de la patinoire, Ronan Quemener a été choisi pour officier face à son ancienne équipe après l'intérim de Sébastien Raibon samedi à Angers. Il est plutôt tranquille car Gap semble être venu avec des intentions principalement défensives. Le bon début de match grenoblois est finalement récompensé sur un débordement de Mathieu Le Blond dont le tir est repoussé par Mike Zacharias sur François Ouimet qui reprend victorieusement le rebond (1-0, 04'47"). Après avoir commencé leurs trois dernières rencontres en concédant trois buts avant de pouvoir en marquer un, les Grenoblois semblent cette fois prendre leur match par le bon bout. Mais cette éclaircie dans le ciel grenoblois sera de courte durée. Seize secondes exactement, le temps pour Jiri Rambousek de déborder sur la droite, de fixer Quemener et centrer pour Cody Campbell. Ce dernier tire et voit le palet dévié par le patin d'un défenseur dans les filets ce qui lui permet d'égaliser (1-1, 05'03").

Les compteurs sont donc remis à zéro, ce qui a tendance à freiner les ardeurs grenobloises. Moins enthousiastes, les Brûleurs de Loups n'arrivent pas à mettre en difficulté une défense gapençaise bien en place. Nicolas Arrossamena, peu en vue depuis le début de saison, reçoit la première pénalité. Une situation d'infériorité numérique bien négociée par les Grenoblois, mais ils ont ensuite du mal à repartir vers l'avant. Les actions ne sont guère tranchantes et parviennent rarement à leur terme. Quelques petites frictions éclatent çà et là avec un début d'explication entre Jérémie Paradis et Francis Desrosiers. À quatre contre quatre, le jeu ne s'accélère pas pour autant et les Rapaces parviennent bien à contenir une équipe grenobloise prévisible et encore en manque d'automatismes. À l'inverse, Jelen et Rambousek se connaissent bien, et cela se voit sur la glace avec plusieurs bonnes combinaisons entre les deux compatriotes, bien aidés par Cody Campbell sur la première ligne gapençaise. Le tiers se termine sans action grande envergue mais avec un nouvel accrochage entre Jelen et Dusseau cette fois.

Les deux équipes sont de nouveau à quatre contre quatre en début de deuxième période. Une situation de jeu qui ne change pas grand-chose à l'incapacité grenobloise à proposer un jeu construit et une transmission de palet fluide. L'impression de brouillon laissée lors du match face à Strasbourg se confirme malgré la bonne volonté évidente des joueurs grenoblois. Malgré leurs approximations, les Grenoblois arrivent à s'approcher de la cage de Mike Zacharias. Tout près même sur une action confuse devant le slot gapençais. Après plusieurs rebonds laissés par le portier visiteur, Mathieu Le Blond parvient à glisser le palet derrière la ligne de but gapençaise. But ? Non, car la cage avait été déplacée au préalable par Mike Zacharias. M. Colleoni refuse donc le but puisque le palet est rentré après le déplacement de la cage, mais sanctionne le geste du gardien par deux minutes de pénalité pour retard de jeu alors qu'un tir de pénalité aurait pu être accordé aux Grenoblois sur cette action. Fausse joie donc, et les Rapaces se sortent sans dommage de cet épisode vu que le power-play grenoblois n'est vraiment pas au point ce moment avec le manque de trafic devant la cage en l'absence de Maxime Suzzarini et des tirs de la bleue bien peu dangereux.

2011-10-04-Grenoble-Gap4Et comme pour mieux illustrer la réussite diverse des deux équipes ce soir, Gap va réussir là où Grenoble a échoué quelques minutes auparavant. Sur une contre-attaque menée côté droit, Jiri Jelen parvient à traverser sans difficulté la défense grenobloise et tire sur Quemener lequel repousse sur... le patin de Jiri Rambousek lequel renvoie le palet qui franchit la ligne de but grenobloise. Déviation volontaire du patin pour les Grenoblois, involontaire pour M. Colleoni qui valide le but malgré les protestations des hommes de Jean-François Dufour (1-2, 27'24"). En l'espace de trois minutes, les Brûleurs de Loups subissent une deuxième décision arbitrale lourde de conséquence pour la suite du match.

Comme si cela ne suffisait pas aux malheurs isérois, Francis Desrosiers se blesse assez gravement peu après la mi-match. Touché à la main par un patin lors d'un contact le long des bandes, l'attaquant canadien de Grenoble va s'effondre sur la glace et rester immobile plusieurs minutes alors que les secours se penchent rapidement sur son cas. Il finit par se relever et quitter la partie avec un gros pansement et une profonde entaille à la main. Direction le CHU pour Desrosiers qui devra être opéré en urgence.

Après ce nouveau coup froid dans un Pôle Sud guère réchauffé jusqu'à présent, les deux équipes reprennent le cours de la partie sans grande conviction. Jakub Suchanek tente une mise en échec spectaculaire au milieu de la glace mais il part d'un peu trop loin et se fait sanctionner pour avoir heurté son adversaire le coude en avant au niveau de la tête. Cela conduit à une supériorité numérique grenobloise qui aurait pu s'arrêter rapidement sur un cinglage inutile de Christophe Tartari. Mais le capitaine grenoblois s'en sort bien puisqu'il réussit à emmener avec lui Matus Luciak en prison. Lorsque Milan Tekel est à son tour pénalisé dans la minute suivante, Jean-François Dufour demande un temps mort pour organiser la double supériorité numérique de ses joueurs. À quelques minutes de la fin de la période, l'occasion est belle en effet de revenir à la marque. Mais les Brûleurs de Loups tombent sur un Mike Zacharias très inspiré, qui repousse les tirs grenoblois pas toujours très puissants. Après trente secondes à cinq contre trois, les Grenoblois n'arrivent plus à poser leur jeu et regagnent les vestiaires avec un but de retard.

2011-10-04-Grenoble-Gap2Un but à remonter, cela semble peu mais cela s'avère un handicap insurmontable actuellement pour une équipe grenobloise en manque total de confiance devant le but adverse. Après vingt-six tirs cadrés contre cinq dans la deuxième période, les Grenoblois vont encore largement dominer la troisième période au chapitre des tirs face à une équipe gapençaise bien en place défensivement. Mais on est très loin d'un pressing grenoblois étouffant qui mettrait au supplice la défense des Rapaces. La plupart des tirs grenoblois sont peu appuyés ou réalisés alors que Mike Zacharias a une vue dégagé devant lui. À aucun moment durant ces vingt dernières minutes, les coéquipiers de Christophe Tartari n'ont semblé en mesure de revenir au score.

Entre mauvais choix de passe, mauvais contrôles et chevauchées individuelles stériles, les Brûleurs de Loups ressortaient la panoplie de leurs insuffisances affichées face à Strasbourg. Frustré par la situation, Nicolas Arrossamena prenait dix minutes de méconduite pour avoir contesté une décision arbitrale. En l'absence de Desrosiers, Elie Raibon avait pris le relais et mettait un peu d'intensité dans le jeu grenoblois. Sivic tentait de faire la différence mais était bien peu aidé par Benoît et Avenel, ses coéquipiers de ligne en fin de match. Une pénalité de Justin Vienneau à trois minutes de la fin aurait pu permettre à Grenoble d'arracher l'égalisation. Mais à cinq contre quatre, les Brûleurs de Loups n'y arrivaient pas. La sortie de Quemener dans la dernière minute intervenait trop tardivement et aurait sans doute été plus judicieuse lors de la supériorité numérique. Les Grenoblois doivent se résigner à une quatrième défaite consécutive...

Bien en place défensivement, les Rapaces ont obtenu ce qu'ils étaient venus chercher : les deux points de la victoire et une qualification quasi assurée pour les quarts de finale compte tenu de la défaite de Villard ce soir à Briançon. Avec un Mike Zacharias qui a vite fait oublier Ronan Quemener, Gap peut s'appuyer sur un gardien sûr et rassurant dans ses interventions. En attaque, les deux premiers trios offensifs ont une qualité technique suffisante pour contrôler la rondelle et se montrer dangereux en contre-attaque à défaut de véritablement faire le jeu. Et en défense, c'est du solide à l'image de Milan Tekel ou du nouveau venu Jan Kudrna.

Du côté grenoblois, on se demande quand la spirale négative va enfin s'inverser. Peu en réussite offensivement malgré un nombre de tirs cadrés impressionnants, les Grenoblois encaissent deux buts marqués ou déviés par un patin et se voient refuser un but pour une cage déplacée volontairement. Pas veinards certes mais ils avaient largement les moyens d'inverser ces coups du sort lors des vingt dernières minutes avec des actions offensives mieux construites. Mais rares sont les individualités à vraiment peser devant la cage et la sortie sur blessure de Francis Desrosiers n'a rien arrangé. Seul Mitja Sivic sur quelques éclairs et le très vif Michael Steiner ont tiré leur épingle du jeu ce soir mais c'est vraiment trop peu. François Ouimet a certes débloqué son compteur à Pôle Sud mais il a aussi multiplié les maladresses à l'image de Christophe Tartari, Mathieu Le Blond, Graham Avenel et Loup Benoît qui n'a pas réussi à faire oublier Joris Bedin ce soir, bien plus à l'aise techniquement. Si la colonie française des Brûleurs de Loups a un rendement clairement insuffisant, les étrangers ne sont pas forcément à la fête à l'image d'Alexandre Rouleau et Sylvain Dufresne, actuellement bien en deçà de leur potentiel.

Avec Desrosiers absent pour plusieurs semaines, les Brûleurs de Loups vont devoir trouver des solutions sans leurs deux principaux renforts de l'intersaison vu qu'Anthony Aquino est encore absent pour une longue durée. Un sacré casse-tête pour Jean-François Dufour qui en plus de remonter le moral de ses joueurs atteints par les défaites successives, va également devoir trouver des solutions collectives en l'absence d'individualités capables de faire la différence. En attendant, les Brûleurs de Loups vont quitter la coupe de ligue avant même les phases finales, une première depuis la création de la compétition. Un premier échec également pour le club qui avait fait de la conservation de son trophée, un des objectifs de la saison. Reste maintenant à espérer un redressement en Ligue Magnus dont le leader Chamonix est attendu à Grenoble samedi. Il y a urgence, mais les Grenoblois ont-ils seulement les moyens de sortir de la crise dans laquelle ils s'enfoncent inexorablement ?

Désignés meilleurs joueurs du match : François Ouimet (Grenoble) et Mike Zacharias (Gap)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

François Ouimet (attaquant de Grenoble) : "C'est très décevant. La coupe de la ligue était notre objectif, on l'a complètement bousillé. La confiance n'est pas au plus haut en ce moment, le déclic ne se fait pas. Mais on va rebondir, on a une bonne équipe."

 

Grenoble - Gap 1-2 (1-1, 0-1, 0-0)

Mardi 4 octobre 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 1802 spectateurs

Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Adrian Popa et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 18' (6', 2', 10'), Gap 24' (4', 8'+10', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 57 (14, 26, 17), Gap 28 (17, 5, 6)

Évolution du score :

1-0 à 04'47" : Ouimet assisté de Le Blond
1-1 à 05'03" : Campbell assisté de Rambousek
1-2 à 27'24" : Rambousek assisté de Jelen

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener (sorti de 59'00" à 60'00").

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) - Michael Steiner ; Kévin Dusseau - Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A) - Rémi Colotti.

Attaquants : Graham Avenel - Christophe Tartari (C) [puis Benoît après 31'] - Mitja Sivic ; Francis Desrosiers [puis Elie Raibon après 31'] - Damien Raux - Nicolas Arrossamena ; Loup Benoît [puis Tartari après 31'] - Mathieu Le Blond - François Ouimet.

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Rémi Colotti, César Joffre. Absents : Julien Baylacq (toxoplasmose), Baptiste Amar (cheville), Anthony Aquino (épaule), Joris Bedin (équipe de France U20), Maxime Suzzarini (entorse à la cheville).

Gap

Gardien : Mike Zacharias.

Défenseurs : Jakub Suchanek - Milan Tekel (A) ; Matus Luciak - Jan Kudrna ; Justin Vienneau - Alexandre Cornaire (A).

Attaquants : Jiri Rambousek - Jiri Jelen - Cody Campbell ; Mikko Palotie - Stanislav Lascek - Sébastien Gauthier ; Jean-Charles Charette (C) - Jérémie Paradis - Mathieu André.

Remplaçants : Julien Lancman (G), Jérémy Baridon, Bertrand Fribault, Anthony Rapenne, Yoann Lacheny. Absents : Julien Barrier, Martin Charpentier (équipe de France U20).