Wasquehal - Val Vanoise (Division 2, 2e journée)

siklzdenekL'ordre de cet affrontement inversé, les Lions de Wasquehal débutent la saison par trois rencontres à la maison. Deux semaines après avoir été dominés par Compiègne, et avant la venue des Corsaires de Nantes, ils ont ce soir l'occasion d'ouvrir leur compteur de points, ce qui ne sera pas une sinécure face à des Savoyards déjà vainqueurs deux fois hors de leurs bases, Coupe de France comprise.

Pour ce faire, Frédéric Nilly bénéficie enfin de la qualification de l'Italien Riccardo Valli, ainsi que des débuts de Stefan Rusnak, de retour en France après des passages à Amnéville et Caen. Placés respectivement sur les deuxième et troisième blocs, les deux nouveaux venus sont encore sur le banc qu'ils assistent à la première situation chaude, fruit d'une action menée par Moore et Boschetti sur le premier raté défensif des Savoyards, Yann Chamel étant à nouveau inquiété par un lancer de Vienne vers la lucarne après un dribble de Canaguier.

Les Bouquetins prennent de la hauteur en quatre minutes

Val Vanoise profite de la première présence de l'inusable Zdenek Sikl pour enfin contrôler le disque. L'ancien Avignonnais est en effet l'artisan d'une longue séquence où la défense nordiste est mise à rude épreuve et terminée par un gros lancer de Roumeau. Contraint de concéder deux dégagements interdits, Wasquehal commet sa première faute quand Thomas retient le virevoltant Lefranc, auteur d'un geste technique bien exécuté pour tenter de passer le capitaine adverse (07'43"). Moore repris illégalement par Björninen seize secondes plus tard, les Lions profitent de l'opposition à quatre contre quatre pour retrouver du mordant. Boschetti oblige ainsi un Sikl relâché à abandonner le disque et alerte un Chamel bien en place d'un essai puissant, comme le fera un peu plus tard Lenière-Piquet en déboulé.

Cependant, à l'issue de cette bonne séquence, une passe non reprise devant la cage se transforme en action chaude à l'autre extrémité du glaçon. César Lefranc s'échappe en deux contre un, préférant au moment de la conclusion ajuster Fabien Chardon d'un lancer haut dans le coin opposé (0-1 à 10'19"). 56 secondes plus tard, Antony Baetz, posté derrière la ligne de fond, parvient à doubler l'écart sur un centre dévié malencontreusement derrière la ligne (0-2 à 11'15"). Chardon passe en quelques minutes de la malchance à la colère, estimant être gêné par Bouvier, qui dévie un tir ras glace de Chevassus. Doléances non prises en compte par le corps arbitral, qui valide le troisième filet savoyard (0-3 à 13'56")... et annulera le quatrième suite à un tir de Björninen, qui heurte le poteau et revient sur Wells, déjà malheureux dans la conclusion sur deux caviars de Sikl (15'48"). Ce dernier ne laisse pas passer sa chance en échappée pour alourdir la marque à l'abord du premier coup de sirène (0-4 à 18'03").

moorebrettWasquehal se lâche tardivement

Les Lions reprennent le jeu avec un nouveau gardien, Julien Peyre, bien seul sur la passe précise de Dissegna pour Wells, oublié devant la cage grande ouverte (0-5 à 20'26") mais également vigilant devant Pokrivcak, dont il bloque l'essai.

Son sort peut-être déjà scellé, la troupe de Frédéric Nilly met pourtant plus de rythme dans la rencontre et s'approche enfin de la cage bien gardée par Yann Chamel. Fauchart s'échappe dans le dos de Dissegna pour un duel avec le Chamoniard d'origine, qu'il ne peut tromper. Puis Valli expédie un palet en force sur le poteau (24'16"). Le pressing de Moore lui permet aussi de récupérer le disque dans des zones dangereuses et de provoquer une nouvelle faute d'Anton Björninen. François Lenière-Piquet s'impose en zone neutre pour prendre le palet avec autorité à Sikl, accélérer et employer Chamel d'un lancer haut.

Replié, Sikl lève trop sa crosse au visage déjà mis à mal de Stefan Rusnak, très en vue pour sa première apparition et contraint de lutter avec un sparadrap au menton tout au long du deuxième tiers. Sur le double avantage numérique subséquent, Boschetti puis Fauchart allument la mèche, mais se heurtent à Chamel, qui abandonne tout de même un rebond aussitôt récupéré par ses hommes. Une faute en zone offensive de Lefranc sur Valli prolonge la séquence, pour un résultat similaire : les deux tirs surpuissants de Rusnak, dont un dévié au passage, ne trompent pas le dernier rempart de Vanoise.

Replié et agissant par contre-attaques, l'escouade de Pierre Rossat-Mignod adopte une posture moins offensive dans le tiers intermédiaire. Le rusé Zdenek Sikl, en sortant de la geôle, se présente seul face à Peyre, qui réalise l'arrêt (30'01"). Partie remise pour le Tchèque, car les pénalités s'inversent et il s'intercale dans la défense pour reprendre la passe de Tomas Pokrivcak (0-6 à 33'55"), avant de récupérer un palet très bas et initier un deux contre zéro avec son compère slovaque, à qui il rend la pareille (0-7 à 39'20" ).

wellsderekMaxime Boschetti, d'un astucieux tir croisé en hauteur, sauve l'honneur wasquehalien avant la deuxième pause (1-7 à 39'30"). Ayant, face à Thomas ou masqué par Hamoudi sur une salve de Fauchart, poursuivi sa bonne prestation derrière une défense appliquée à effacer les cinq nouvelles pénalités concédées au grand désarroi de Pierre Rossat-Mignod, à l'image de Kalafut solide devant Lenière-Piquet, Yann Chamel cède sa place à Bastien Bonnefond. Ce dernier, après plusieurs interventions, cédera également face à Maxime Boschetti, auteur d'une nouvelle inspiration pour effacer Rech et croiser parfaitement son essai (2-7 à 59'09").

Le déficit de quatre buts à l'issue du premier vingt étant insurmontable, l'apport de Rusnak et Valli n'a pas empêché, deux semaines après Compiègne, les visiteurs de repartir de Serge-Charles avec deux points et sept buts au compteur. Solides et disposant d'apports prometteurs autour de Sikl et du grand Björninen, les Bouquetins reprennent le car avec une deuxième victoire en autant de déplacements, avant de visiter Orléans.

Commentaires d'après-match

Frédéric Nilly (entraîneur de Wasquehal) : "Au premier tiers Vanoise a la réussite et Wasquehal est absent. Notre réaction est tardive, mais nous prenons des buts idiots alors que le match est plié. Dès la première minute on a une bonne opportunité, mais la maladresse nous empêche de marquer. Heureusement que Stefan Rusnak est là ce soir, sinon le score aurait été encore plus pénalisant. Julien Peyre, dans un contexte difficile car il n'a pas été gâté, a fait le boulot et n'a pas encaissé de but au troisième tiers. L'équipe a besoin de leaders, comme Rusnak aujourd'hui, mais il en faut d'autres pour nous remettre dans le bon sens à des moments clés."

Pierre Rossat-Mignot (entraîneur de Val Vanoise) : "Nous nous sommes rendu la victoire facile face à une équipe qui a mal débuté. Au deuxième tiers, si on fait le boulot le match doit être plié. Je dispose d'un effectif plus complet que les années précédentes et chacun doit se bouger, à l'image du troisième bloc impliqué sur plusieurs actions chaudes ce soir. Les étrangers ont un super état d'esprit, ils sont très bien intégrés au groupe. De plus, comme ce fut le cas à Clermont, on parvient à remporter des matchs en jouant mal. On savait que la saison dernière serait compliquée, pour des raisons budgétaires, cette année l'objectif est de se qualifier pour les play-offs."


Wasquehal - Val Vanoise 2-7 (0-4, 1-3, 1-0).
Samedi 8 octobre 2011 à 18h30 à la patinoire Serge Charles. 130 spectateurs.
Arbitrage de Thierry Fraysse assisté de Guillaume Gardiol et Nicolas Elbaze.
Pénalités : Wasquehal 14' (4', 8', 2'), Vanoise 22' (2', 10', 10').
Tirs : Wasquehal 34 (7, 18, 9), Vanoise 45 (20, 12, 13).

Évolution du score :
0-1 à 10'19" : Rech
0-2 à 11'15" : Baetz
0-3 à 13'56" : Bouvier assisté de Chevassus
0-4 à 18'03" : Sikl assisté de Champlong
0-5 à 20'26" : Wells assisté de Dissegna
0-6 à 33'55" : Sikl assisté de Pokrivcak et Kalafut (sup. num.)
0-7 à 39'20" : Pokrivcak assisté de Sikl
1-7 à 39'30" : Boschetti assisté de Canaguier
2-7 à 59'09" : Boschetti

Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon puis Julien Peyre à 20'00".

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; Stefan Rusnak - Hugo Picard ; Riccardo Valli - Thibaut Verschaeve (sorti à 20'00").

Attaquants : Thomas Fauchart - Maxime Boschetti (A) - Brett Moore ; Valentin Vienne - François Lenière-Piquet - Axel Canaguier ; Adrien Colongo puis Arthur Delbecque à 20'00" - Romain Sauvage - Edmond Chan ; Thibault Maes à 40'00".

Remplaçant : Jefferson Lannes.

Val Vanoise

Gardien : Yann Chamel puis Bastien Bonnefond à 52'13".

Défenseurs : Anton Björninen - Donatien Rech ; Jérôme Roumeau - Vlastimil Kalafut ; Quentin Chevassus - Thomas Fontanel ; Alexandre Champlong.

Attaquants : Hugo Dissegna - Derek Wells - Mickaël Bouvier (C) ; Zdenek Sikl - Tomas Pokrivcak - César Lefranc ; Tanguy Chardon (A) - Maxime Mathieu - Antony Baetz ; Thibault Fillion Nicollet à 40'00".

Absent : Léo Delmau (études).