Gap - Strasbourg (Ligue Magnus, 4e journée)

Gap perd le cap

2011-10-08-Gap-Strasbourg3

Dans un match a priori équilibré entre deux outsiders du championnat, les Rapaces retrouvent leur bête noire de l'an passé, qui leur avait barré la route en quart de finale des play-off (Strasbourg s'était imposé 3 victoires à 2 après avoir été mené 2 à 0). Les Gapençais ont donc à coeur de gagner ce match qui sonne comme une revanche.

Avant le coup d'envoi, Gap a la faveur des pronostics. Le club haut-alpin est provisoirement leader de la ligue Magnus, avec 6 points au compteur. Les Gapençais restent sur deux victoires en une semaine, une à Caen en championnat (0-4) et une à Grenoble en Coupe de la Ligue (1-2), compétition où Gap a un patin en quart de finale ! Autant dire que la bande à Turcotte est en forme en ce début de saison ! De plus ils arrivent à surmonter l'enchaînement des matchs sans trop de soucis, ce qui était leur point faible la saison passée.

Du côté strasbourgeois, le bilan est également positif. Après trois journées, le vice-champion de France est cinquième du classement avec quatre points. Cependant tout n'est pas rose pour l'Étoile noire, qui réalise un parcours catastrophique en Coupe de la Ligue. Si celle-ci n'est toujours pas un objectif du club (zéro point), les Strasbourgeois y ont perdu deux joueurs : Kevin Young (fracture de la mâchoire supérieure) et Pierre-Antoine Devin (tendons de la main).

Ce match promet beaucoup d'engagement entre deux equipes bien décidées à l'emporter sur la magnifique glace marseillaise. Les enjeux sont clairement définis ce soir pour Gap : l'emporter pour conserver cette place de leader et enchaîner par la meme occasion une quatrième victoire en championnat...

Les Strasbourgeois gagnent le puck lors de la première mise au jeu, et, menés par un Cibula des grands soirs, ils tentent de déborder la défense. Les trois premières minutes sont dominées par Strasbourg. Gap ne sort pas de sa zone et n'arrive pas à se dégager. Après trois minutes de folie, l'Étoile Noire souffle un peu, ce qui permet aux Rapaces de rentrer dans leur match. Les actions se multiplient en leur faveur, mais les attaquants pêchent dans la finition. Sur un power play strasbourgeois, Gap recupère le palet par l'intermédiaire de Sébastien Gauthier en zone neutre. S'ensuit un long travail de Stanislav Lascek qui remonte la glace. La recrue gapençaise traverse la défense, se positionne derrière la cage et voit Milan Tekel seul devant le montant gauche de Hiadlovsky. Il lui transmet le puck, et d'une frappe surpuissante, le vétéran fusille le gardien slovaque abandonné par la défense sur cette action (1-0, 5'13"). But contre le cours du jeu en faveur des Rapaces, leur deuxième cette saison en infériorité numérique.

2011-10-08-Gap-Strasbourg4

Strasbourg ne se laisse pas abattre et repart rapidement de l'avant. Le trio offensif Cibula-Dufournet-Tarantino se montre de plus en plus dangereux devant la cage. Il déborde facilement la défense le long de la bande sur la droite de la glace. Sur un changement de ligne mal anticipé par les Rapaces, la "machine infernale" se met en marche. Jan Cibula fait l'effort de remonter le palet en zone offensive. Il sert le puck sur la droite, à Lionel Tarantino qui repique dans l'axe. Il prend de vitesse Mike Zacharias, le portier gapençais qui s'incline pour la première fois (1-1, 11'13"). Par la suite, les défenses se resserrent, et les deux équipes se regardent beaucoup. On assiste à une "guerre de position" entre deux équipes qui ne prennent pas de risques.

Gap sombre... dans le noir

À la reprise, les supporters des Rapaces sont inquiets. L'équipe n'a pas convaincu durant le premier tiers, et le public attend une réaction de la part de la bande à Turcotte. Mais la première attaque est a mettre à l'actif de Strasbourg qui redémarre sur les chapeaux de roues. Après seulement quatre minutes dans le second tiers, les Rapaces sont littéralement asphyxiés par l'Étoile Noire qui pratique un pressing très haut.

Après avoir recupéré un palet en zone neutre, Cesnek sert rapidement Blake Gallagher qui se retrouve seul face à Mike Zacharias. Le Strasbourgeois trompe le portier gapençais d'une frappe puissante (1-2, 24'42"). Gap est dépassé dans tous les domaines du jeu. Et la défense réalise un mauvais match. À l'image du but encaissé, les Rapaces multiplient les fautes en zone neutre, mais les visiteurs ne trouvent pas la brèche dans le filet de Zacharias. L'attaque gapençaise est également absente. En 30 minutes, Gap a réalisé un cinglant 0/4 en power play ! Indigne d'un leader... La rencontre bascule dans un festival d'approximation dans le camp gapençais.

Les Strasbourgeois profitent d'une nouvelle erreur defensive pour aggraver le score. Sur un contre mené par Timothée Franck, les Strasbourgeois se retrouvent à trois contre deux défenseurs gapençais, Suchanek et Tekel. Mal coordonnés, ces deux joueurs marquent Correia, mais oublient Elie Marcos qui récupère le puck. Seul face à Zacharias, il inscit le troisième but. Une nouvelle erreur des Rapaces en défense qui coûte cher (1-3, 33'58"). L'Étoile Noire lève peu à peu le pied. Les Strasbourgeois ont désormais une avance qui leur permet d'anticiper un éventuel retour des Rapaces...

2011-10-08-Gap-Strasbourg2Bien que le score soit encore très serré, le public ne se fait guère d'illusion. Un retour des Rapaces comme à Neuilly lors de la première journée (victoire 7-6 en prolongation) semble impossible.

Pourtant, dès le début de l'ultime période, les Hauts-Alpins se montrent plus entreprenants, et se procurent de nombreuses occasions. Les attaquants sont très maladroits et perdent la rondelle. La maladresse est combinée à une excellente défense strasbourgeoise qui tient le choc. Gap est obligé de tenter de loin pour inquiéter les Strasbourgeois sur les rebonds. Mais Hiadlovsky, vigilant, permet à son équipe de conserver le score. Cependant, après trois minutes de fusillade infernale, Tekel hérite d'un palet en milieu de glace. Sans hésiter, il frappe de la bleue et inscrit un but inattendu (2-3, 53'30"). C'est la délivrance pour les supporters qui n'y croyaient plus ! Il aura fallu un doublé d'un défenseur pour remettre en marche la machine gapençaise. À peine le second but inscrit, les Gapençais manquent de peu d'inscrire l'égalisation sur une combinaison de Jelen-Rambousek-Campbell bien dévié par Hiadlovsky. La pression monte. Et à l'approche de la sirène finale les Rapaces ont toujours un handicap d'un but !

Les Rapaces donnent tout, si bien qu'ils délaissent la défense. Rusé, Cibula remarque la passivité des défenseurs en zone neutre. Il remonte le palet à toute vitesse et se retouve seul face au gardien. Il passe la rondelle à Dufournet, derrière lui, qui trompe Zacharias, surpris (2-4, 57'25"). Les espoirs de remonter sont réduits à néant pour Gap. Le match se termine sur un faux rythme, les deux équipes attendant la fin.

Belle victoire des Starsbourgeois face à une équipe de Gap décevante dans les deux premiers tiers, mais qui a bien réagi durant l'ultime période. On notera l'homogénéité du groupe et la cohésion offensive de cette équipe de Strasbourg qui devrait jouer les premiers rôles cette saison en ligue Magnus. Grâce à cette victoire, L'Étoile Noire s'empare de la quatrième place du classement et passe devant Gap, également à 6 points.

Les hommes de Patrick Turcotte auront déçu, sutout le trio offensif Cambell/Jelen/Rambousek, qui nous avait habitué à mieux cette saison. Gap devrait vite rebondir. Les Rapaces se déplacent la semaine prochaine à Angers pour le compte de la cinquième journée de la Ligue Magnus. De son côté, Strasbourg recevra Amiens, à la peine dans ce championnat...

(photos de Clément Vaillant)

2011-10-08-Gap-StrasbourgCommentaires d'après match :

Patrick Turcotte (entraîneur de Gap) : "Ce soir on est frustré. On aurait pu bousculer cette équipe avec nos power-play. Dès qu'on sortait de notre zone on n'y arrivait pas ! Sur les quatre buts, on leur a donné trois. Nous avons eu beaucoup d'occasions, mais ils défendaient à cinq. Ce soir je n'ai pas senti la défaite amère chez mes joueurs, car le match était assez équilibré dans l'ensemble. La victoire de Strasbourg est méritée. La semaine prochaine nous nous déplaçons à Angers, ça ne nous a pas trop réussi jusqu'à présent, mais on va là-bas pour gagner !"

Daniel Bourdages (entraîneur de Strasbourg) : "Tout le monde redoute Gap, qui était invaincu en championnat. Ça semblait difficile pour nous car on avait deux blessés. Mais on a joué colléctif et on a su patienter. On a bien tenu en défense. Étant arrivés vendredi soir à Marseille, nous avons pu prendre nos marques dans cette patinoire. Les balustrades sont rapides, et le palet revient vite, ça nous a beaucoup servi ! Vlad (Hiadlovsky) se concentre plus. Maintenant il est plus régulier et sa performance n'est plus une surprise."

Julien Correia (attaquant de Strasbourg, ex-Gap) : "C'est très dur de rejouer face à ses anciens coéquipiers. Même si ce n'est pas mon meilleur match d'un point de vue individuel, je suis content que l'équipe ramène les points de la victoire. Gap a bien progressé depuis l'année dernière, mais je ne sais pas si l'équipe aura la même réussite cette saison. Pour Strasbourg, le titre est difficilement envisageable cette année, mais il y a beaucoup d'expérience et beaucoup d'envie. La finale de l'année dernière a motivé l'équipe pour la suite. Je trouve que le championnat est de plus en plus relevé. Les équipes se sont toutes renforcées."

 

Gap – Strasbourg 2-4 (1-1, 0-2, 1-1)
Samedi 8 octobre 2011 à 20h00 au palais omnisports Marseille Grand-Est. 1112 spectateurs.
Arbitrage de David Courgeon assisté d'Adrian Popa et Gildas Fontaine.
Pénalités : Gap 10' (4', 2', 4') ; Strasbourg 12' (4', 4', 4').

Évolution du score :
1-0 à 05'13" : Tekel assisté de Lascek et Gauthier (inf. num.)
1-1 à 11'13" : Tarantino assisté de Cibula et Dufournet
1-2 à 24'42" : Gallagher assisté de Cesnek
1-3 à 33'58" : Marcos assisté de Correia et Franck
2-3 à 53'30" : Tekel assisté de Jelen
2-4 à 57'25" : Dufournet assisté de Cibula


Gap

Gardien : Michael Zacharias.

Défenseurs : Jakub Suchánek - Milan Tekel ; Justin Vienneau - Alexandre Cornaire ; Matúš Luciak - Jan Kudrna ; Martin Charpentier.

Attaquants : Jirí Rambousek - Jirí Jelen - Cody Campbell ; Mikko Palotie - Sébastien Gauthier - Stanislav Lašček ; Jean-Charles Charette (C) - Jérémie Paradis - Mathieu André ; Bertrand Fribault.

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Jérémy Baridon.

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Pasi Petriläinen - Pierre Bougé ; David Striz - Hugues Cruchandeau (A) ; Michal Cesnek - Maxime Mallette.

Attaquants : Timo Kuuluvainen - Blake Gallagher - David Cayer ; Lionel Tarantino - Édouard Dufournet - Jan Cibula (C) ; Julien Correia - Timothée Franck - Elie Marcos ; Julien Burgert.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Pierre-Antoine Devin (tendons de la main). Absent : Kevin Young (mâchoire supérieure).