Anglet - Dunkerque (Division 1, 5è journée)

Les Corsaires aux basques de l’Hormadi !

Après 3 rencontres successives les Corsaires prenaient la route et pas n’importe laquelle, puisque c’est le plus long déplacement qui leur était proposé : Anglet en terre basque. Est-ce que les Corsaires sont capables de bien voyager ? Le premier match de la saison chez le leader actuel Mulhouse, avec certes un groupe diminué, avait démontré le contraire. Les Nordistes ont la ferme intention de ramener des points de ce long déplacement.

Des absences côté Corsaires : Rousseau (épaule), N’Guyen (douleurs intercostales), Derepper (raisons personnelles) et Denis n’ont pas mis leur sac dans le bus. Marc Leroux a du modifier quelque peu ses lignes offensives. Il décide d’aligner Arnaud Péan avec Matthieu Becuwe et Antoine Houque sur le troisième trio. Loïc Destoop lui est de retour au jeu après 5 mois d’absence pour une suspension. Il est aligné avec Pelletier et Thomas sur le deuxième bloc.



La rencontre commence tambour battant pour les visiteurs, la domination Corsaire est nette et incontestable dès le début du match. Malgré le voyage, ils se montrent beaucoup plus entreprenants que leurs amis Angloys qui jouent pour la première fois dans leur nouvelle patinoire très réussie, agréable et lumineuse. Peut-être se mettent-ils un peu de pression supplémentaire au moment de retrouver leur public ? Quoi qu’il en soit la machine Corsaire se met en route. Sur une infériorité numérique (4-5), François Rozenthal contre un palet dans la zone défensive, une contre-attaque avec son frère jumeau Maurice s’amorce. François garde le palet temporise sur le côté droit et ajuste le portier adverse Fehri (0-1 à 06'15").

Ouverture du score des Dunkerquois qui jettent de ce fait un coup de froid dans le « chaudron » de la Barre. Les Corsaires jouent du beau hockey, ils sont dans les bons coups et disciplinés. Les rares incursions des Angloys se concrétisent par des shoots lointains peu dangereux pour Martel qui veille au grain. Les Basques sont en retard sur les actions et perdent leurs duels. La sanction est immédiate, l’arbitre de la rencontre monsieur Juret les pénalisant pour des fautes grossières. C’est sur un power plays que les Corsaires vont doubler la mise. François Rozenthal encore lui pénètre en zone offensive, déjoue un défenseur côté droit et trouve son frère dans le centre, ce dernier ne manque pas si belle occasion. Fehri n’y peut rien (0-2 à 14'56"). Le premier acte se solde sur ce score mérité de 2-0 en faveur des hommes de Marc Leroux qui regagnent le vestiaire sereinement.

Dès l’entame du second tiers, on s’aperçoit que les Corsaires n’y sont plus. Plus un coup de patin, plus de duels remportés, bref cette avance de deux buts doit jouer inconsciemment dans les esprits. Les pénalités s’enchaînent sans pour autant que les Angloys n’en profitent. Ils n’arrivent pas à prendre l’avantage même sur les situations en avantage numérique. Ce sont au contraire les Dunkerquois, peu en vue dans cette période qui vont se montrer très opportunistes. Par deux fois c’est le buteur québécois Guillaume Pelletier qui va faire passer son compteur buts de 2 à 4 unités en à peine 4 minutes. Tout d’abord sur une interception en zone offensive, un bon jeu entre Destoop et Thomas qui se conclut par un lancer précis dans le bas du filet de Fehri (0-3 à 34'42"). Ensuite sur une double supériorité numérique, Guillaume est à la conclusion sur le côté gauche d’une action emmenée par François Rozenthal et Martin Croguennec (0-4 à 38'53").


Cette bonne phase permet aux Dunkerquois de regagner les vestiaires sur un large avantage de 4 buts et d’entrevoir les premiers signes de victoire se profiler à l’horizon. Mais dans le hockey, rien n’est jamais acquis avant le coup de sifflet final… Les Angloys le savent bien et un Basque n’abandonne jamais. Ce sont dans les dix dernières minutes du match que les Corsaires, pourtant intraitables jusqu’ici, vont connaître un petit « coup de mou ». Ceci va avoir pour effet de donner des ailes à L’Hormadi et proposer une fin de match dans laquelle les nordistes souffrent mais n’abdiquent pas.

L’arbitre du match distribue pénalités sur pénalités dans les deux camps, le match s’emballe et monte dans les tours. Il faut attendre une nouvelle supériorité pour qu’Anglet ouvre le score (1-4 à 52'06"). Le public peut enfin  célébrer le premier but dans sa patinoire depuis le 19 février dernier, date du dernier match à domicile avant les travaux de rénovation ! Et il en faut peu pour que le public basque se réveille ! Jusque-là amorphe, il se met à soutenir son équipe et à pousser avec eux sur les buts de Martel. L’effet est immédiat et les angloys parviennent à revenir à deux longueurs par le Letton Koreskovs (2-4 à 55'13").

Maurice Rozenthal écope d’une pénalité dans la foulée sur une action plus que chaude pour Anglet. Le doute s’installe dans les esprits Dunkerquois, Anglet demande un temps mort afin de pouvoir sortir Fehri et ajouter un joueur de champ supplémentaire. Mais l’arbitre qui décidemment avait une importance particulière ce soir en décide autrement. Sur l’engagement il sanctionne à nouveau un joueur d’Anglet et donne ainsi un peu plus d’air aux Dunkerquois qui semblaient s’essouffler. C’est finalement Grégory Dubois, l’ancien d’Anglet qui y a joué 5 saisons, qui aura le dernier mot. Il envoie un slap très bien placé hors de portée de Fehri qui avait repris sa place dans le filet de l’Hormadi (2-5 à 57'35").

Superbe victoire des Corsaires sur la nouvelle glace de l’Hormadi. Les Corsaires, on le sait maintenant, peuvent voyager et ramener des points. L’objectif avoué était de rattraper la bévue de samedi dernier, l’objectif est rempli. Il faudra confirmer ce bel état d’esprit la semaine prochaine à Montpellier face encore à une grosse cylindrée de ce passionnant championnat de Division 1 !


Compte-rendu du site officiel des Corsaires de Dunkerque


Anglet – Dunkerque 2-5 (0-2, 0-2, 2-1)
Samedi 8 octobre 2011 à 20h35 à la patinoire de La Barre. 1 200 spectateurs.
Arbitrage de Thibaud Juret assisté de Charlotte Girard et Guillaume Barthe.
Pénalités : Dunkerque 34' (10', 6’, 8'+10’), Dunkerque 20' (6', 4', 10').
Évolution du score :
0-1 à 06'15" : F. Rozenthal (inf. num.)
0-2 à 14'56" : M. Rozenthal assisté de F. Rozenthal et Dubois (sup. num.)
0-3 à 34'42" : Pelletier assisté de Thomas et Destoop
0-4 à 38'53" : Pelletier assisté de F. Rozenthal et Croguennec (double sup. num.)
1-4 à 52'06" : Grenier assisté de Cyr et Wiart (sup. num.)
2-4 à 55'13" : Koreskovs assisté de Coulombeix
2-5 à 57'35" : Dubois assisté de F. Rozenthal et Wikström (sup. num.)