Nice - Brest (Division 1, 5è journée)

Les Albatros effectuaient ce week-end leur plus long déplacement de la saison. Un périple qui les amenait chez les Aigles de Nice, dans leur nid de jean Bouin.

Durant l’intersaison, les niçois ont profondément remanié leur effectif, avec une forte proportion d’étrangers, dont Michal Dian, valeur sûre à ce niveau de la compétition. Après 4 journées, Nice affichait un bilan mitigé avec deux victoires probantes à domicile sur Anglet et Lyon pour deux défaites sur la route, à Dunkerque et Bordeaux. Brest comptait le même bilan mais en restant sur un revers au Rïnkla, face au leader Mulhouse. Les bretons se déplaçaient sans David Hennebert, blessé et indisponible pour un mois. L’occasion de donner du temps de glace à Clément Gonzales et voir évoluer Nicolas Motreff reconverti en défenseur.



Dès l’entame du match les attaquants Niçois, vifs et rapides, à l’image de Dian et Saari, se montrent menaçants, portant le danger sur les cages de Macrez. La défense tient et l’attaque tente de répliquer par Croteau, Sevcik ou encore Pard. Les pénalités tombent, coté brestois d’abord, qui évoluent un temps à 3 contre 5 après les sorties de Pard et Holik, mais tiennent bon. La sanction infligée à Motreff pour accrocher est cette fois fatale quand Tomaska trompe le portier brestois à la 16ème minute. Nice se voit récompenser de ses bonnes dispositions. Brest ne profite pas de la double pénalité subie par Nice en fin de tiers et rentre aux vestiaires menés.

Les Albatros remontent sur le glaçon visiblement plus déterminés et avant que la première minute ne s’écoule, Avenel (Pard, Prosvic) trouve la faille dans la lucarne de Lundberg. Brest joue mieux mais reste inefficace notamment en power play. Nerveux les finistériens se voient sanctionnés par deux fois pour méconduite. 10 minutes à Prosvic qui contestait, 10 minutes à Pard pour s’être légèrement accroché avec Slaninak quelques instants plus tard. Le score ne bougera plus et les deux formations quittent la glace dos à dos.

Dans l’ultime période, Brest se montre plus pressant, Pard patine fort, Sevcik ne laisse pas de répit à Lundberg avec quelques bons lancers du poignet. Les efforts payent et Avenel, encore lui, marque à la 43ème minute, assisté de Motreff et Prosvic, sur un contre rapidement exécuté. Les Albatros semblent avoir fait le plus dur et sont en contrôle de la rencontre. Alexandre Lefebvre est violement frappé à la tête par Babic qui écope d’une pénalité de match de 5 minutes plus 20. Les visiteurs ne profiteront pas de cet avantage numérique pour se mettre à l’abri d’un retour azuréen. Au contraire, ce sont les Niçois qui égalisent par Saari, assisté par son compatriote Koivu. Il reste 7 minutes de jeu. Le temps mort demandé par Sébastien Oprandi vient à point nommé pour casser la dynamique niçoise et reconcentrer les troupes Finistériennes. Voici venu le temps des prolongations.

A 4 contre 4, le jeu se fluidifie, les deux équipes patinent  et la menace se porte d’un bord à l’autre. A la 65ème minute, Sevcik met fin au suspens récupérant un rebond sur un puissant tir de son capitaine Ballet, Daniel se retrouve seul face à Lundberg qu’il ajuste avec sang froid. Il donne la victoire aux siens et son travail de sape au profit de l’équipe, est enfin récompensé par ce premier but.

Au bilan, les Albatros ont eu du mal à se sortir du piège niçois face à une équipe compétitive. Cela confirme tout l’intérêt d’un championnat plus homogène, dans lequel tout le monde peut battre tout le monde.
Avec 6 points comme Reims, Courbevoie et Dunkerque, Brest est actuellement quatrième et recevra le 15 octobre Mont Blanc relégué de Magnus et vainqueur des Boxers de Bordeaux lors de cette 5ème journée.

Compte-rendu du site officiel des Albatros de Brest


Nice – Brest 2-3 (1-0, 0-1, 1-1, 0-1)
Samedi 8 octobre 2012 à 19h15 à Jean-Bouin. 701 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo assisté de Alexis Hery et Frédéric Hemmery.
Pénalités : Nice 49' (6', 4’+10’, 4’+25’, 0’), Brest 30' (8', 12’+10’, 0’, 0’).
Évolution du score :
1-0 à 16'05" : Tomaska assisté de Slaninak (sup. num.)
1-1 à 20'53" : Avenel assisté de Pard et Prosvic
1-2 à 43'31" : Avenel assisté de Motreff et Prosvic
2-2 à 53'03" : Saari assisté de Koivu (inf. num.)
2-3 à 65'32" : Sevcik assisté de Ballet