Ligue Magnus (5e journée) : Chamonix, même pas peur !

Une victoire à Angers, un succès à Grenoble, Chamonix ne craint plus les atmosphères hostiles. Du coup, le leader se présente, ce soir à Briançon, plein de confiance et prêt à passer un nouveau test. Et un sacré test, même, là où il ne s’est jamais imposé depuis son retour au plus haut niveau. Avec ses quatre victoires de rang en championnat, le groupe haut-savoyard ne peut plus miser sur l’effet de surprise. Et doit prouver que sa défaite contre Morzine, mardi en Coupe de la Ligue, n’a pas entamé son assurance. Les Diables Rouges, eux, sont prêts. Ils patinent encore après un succès de prestige, histoire de lancer définitivement la machine. Battus à Rouen, les Haut-Alpins naviguent, pour l’heure, dans le ventre mou du classement. Luciano Basile devrait aligner Edo Terglav, Robin Gaborit et Mickaël Perez, remis de leurs pépins physiques. En revanche, Jean-François Caudron est incertain.

Déjà privé de trois joueurs en défense (Pavol Mihalik, Simon Lacroix et Christophe Colombel) et de deux attaquants (Nicholas Romano et Tomas Baluch), Angers vient de perdre un sixième élément. Brian Henderson, victime d'une commotion cérébrale, a rejoint ses petits camarades à l'infirmerie. Mais les Ducs restent ambitieux. Malgré cette avalanche de blessures, ils tâcheront de dominer, sur leur glace du Haras, Gap. Un troisième succès d'affilée, et le groupe coaché par Jay Varady pourrait se placer en embuscade, juste derrière Chamonix. Côté haut-alpin, on est à la relance, une semaine après la défaite concédée contre Strasbourg. Et le revers subi mardi en Coupe de la Ligue, face aux voisins de Briançon.

Pour Strasbourg, les choses sérieuses reprennent. Le club alsacien est presque débarrassé de la Coupe de la Ligue. Encore un petit match de poule mardi à Amiens, et l'Étoile Noire en aura terminé avec cette compétition qui ne l'intéresse guère. Samedi, Élie Marcos et ses coéquipiers ont une première occasion de tâter du Picard. Mais en championnat, ce qui change tout. Les Bas-Rhinois, toujours privés de Pierre-Antoine Devin mais avec le retour de Kevin Young, sont motivés. Et prêts à remporter une quatrième victoire de suite. En face, Amiens respire un peu mieux depuis mardi, et son succès en Coupe à Épinal. Mais le mal n'a pas été éradiqué. Et les Gothiques en sont conscients. "Tout le monde a un peu la tête dans le sac", a confié Vincent Bachet au Courrier Picard. Surtout que la défense amiénoise est décimée. Teddy Trabichet, Aziz Baazi et Kyle Sybley sont blessés.

Morzine n'a plus le choix. Une troisième défaite de rang, et les Pingouins seraient décrochés pour de bon du wagon de tête. Un wagon auquel leur adversaire du jour, Grenoble, n'a pas encore complètement renoncé. Depuis leur victoire en Coupe mardi, les Brûleurs de Loups entrevoient une faible lumière, peut-être une voie vers la sortie du tunnel. Un chemin à explorer ce soir à Pôle Sud.

Comme Strasbourg et Amiens, Dijon et Épinal se retrouveront mardi en Coupe de la Ligue. Grâce à une attaque performante, Dijon s'est positionné dans la première moitié du classement. Mais la zone dangereuse est toute proche, menaçante. Dans les Vosges, Anthony Maurice est en colère. Le manager spinalien a prévenu son équipe : des têtes pourraient tomber. "Certains joueurs ne livrent pas la marchandise, a regretté l'ancien attaquant sur le site Internet de l'ICE. Le recrutement se finit en novembre, j'ai sur mon bureau beaucoup de CV, et à cette époque de l'année, nous pouvons faire de bonnes affaires." Le coup de pression portera-t-il ses fruits ?

Neuilly-sur-Marne, Villard-de-Lans. Le treizième contre le quatorzième. L'opposition sent bon la lutte pour le maintien. Les play-downs, même. Pourtant, la trajectoire des deux formations diverge. D'un côté, un promu qui tourne autour de sa première victoire, battu en prolongation à Gap et Dijon, dominé d'à peine un but par Rouen, tout près de surprendre Amiens. De l'autre, une lanterne rouge encore à 0 point, plus mauvaise défense du championnat, blanchie à Chamonix. Les Franciliens partent favoris.

Et pendant ce temps-là, à Rouen, tout va bien. Le champion en titre poursuit son petit bonhomme de chemin, enchaîne les victoires, flambe en attaque et s'appuie sur la meilleure défense de la ligue (7 buts encaissés en trois matches). De quoi aborder le derby normand, à Caen, avec sérénité. Les Drakkars, eux, s'attendent à passer une soirée douloureuse. À moins qu'ils ne créent une nouvelle surprise, une semaine après leur coup d'éclat à Amiens. Les Caennais aligneront Martin Tuominen, enfin qualifié.

Briançon (6) - Chamonix (1). Vendredi à 20 h 30. La cote : Briançon 60 % / Chamonix 40 %.

Strasbourg (4) - Amiens (12). Samedi à 17 h 30. La cote : Strasbourg 70 % / Amiens 30 %.

Épinal (10) - Dijon (7). Samedi à 18 heures. La cote : Épinal 60 % / Dijon 40 %.

Neuilly-sur-Marne (13) - Villard-de-Lans (14). Samedi à 18 h 30. La cote : Neuilly-sur-Marne 60 % / Villard-de-Lans 40 %.

Angers (3) - Gap (5). Samedi à 18 h 30. La cote : Angers 70 % / Gap 30 %.

Grenoble (9) - Morzine (8). Samedi à 20 heures. La cote : Grenoble 40 % / Morzine 60 %.

Caen (11) - Rouen (3). Samedi à 20 h 30. La cote : Caen 10 % / Rouen 90 %.