Wasquehal - Nantes (Division 2, 3e journée)

Des Lions renversants

2011-10-15-wasquehal-nantes

À l'occasion du troisième match consécutif à domicile, les Lions de Wasquehal ont voulu marquer le coup pour la venue d'une formation importante de la Division... et pas forcément un bon souvenir car les Corsaires avaient largement dominé le huitième de finale mettant aux prises les deux équipes en mars dernier. Accueillies par deux mascottes, l'une représentant un partenaire, l'autre à la crinière majestueuse et en attente d'une appellation, ce sont deux formations au visage différent qui se retrouvent.

Alors que Nantes s'est renforcé durant l'intersaison, les Nordistes, dont l'effectif n'est peut-être pas définitif, ont rendu deux premières copies plutôt moyennes. Devant des travées bien garnies, le doute risque de les gagner par l'ouverture du score rapide de Petr Grygar, alerté dans le dos de la défense, dont le tir à ras glace en se retournant surprend Julien Peyre (0-1 à 01'55"). Wasquehal, alors loin d'être submergé, tente de construire son jeu depuis l'arrière, avec simplicité, mais les choses se compliquent à l'abord de la zone d'attaque. Brett Moore, sur qui l'étau se resserre, en fait les frais.

Forts de cet avantage, les Corsaires imposent peu à peu leur rythme et le pressing permet à Mahaut de récupérer la rondelle et la transmettre à Novotny, qui trouve le poteau. Rusnak doit même plonger pour couper la route à Mellander, peu avant la première pénalité, un cinglage de Canaguier sur Grygar (10'16"). Le lancer haut de Delage gêne certes Peyre, le portier des Lions est au chômage technique car Lapierre, au deuxième poteau, et Novotny, de la bleue, lancent à côté. Au retour à forces égales, le capitaine Thomas entraîne ses troupes à l'assaut de la cage d'Adam Briggs, qui repousse. L'intrépide Delbecque a bien compris le message et tente de s'échapper plein centre vers la cage, obligeant Mellander à commettre la faute. Axel Canaguier s'élance pour le tir de pénalité face à Briggs, qui ferme les jambières (16'45").

Autre attaquant nantais en vue depuis l'entame, Benjamin Valère est isolé devant la cage par une bonne passe de Lapierre, qu'il convertit avec sang-froid dans le haut du filet (0-2 à 17'30"). Wasquehal, dominé à la marque malgré de bien meilleures dispositions qu'au cours des dernières sorties, obtient rapidement l'occasion de recoller aux basques de son adversaires, sur un tir de l'ancien pensionnaire de Saint-Ouen, Jefferson Lannes, repris par une crosse trop élevée de Rusnak. Ce dernier, infatigable dans la défense depuis son arrivée, rate sa passe à trente secondes du premier coup de sirène, raté à l'origine de la deuxième faute de la partie car Mahaut était à l'affût.

grygarpetr

Une fois de plus, l'attaque massive peine à contourner le carré wasquehalien, et Stefan Rusnak se permet même d'employer Briggs à deux reprises. Sorti de geôle, Thomas Fauchart protège la rondelle dans le coin gauche face à Puech, s'appuie sur Vienne et conclut au centre (1-2 à 21'48"). S'emparant d'un palet non dégagé par l'arrière-garde des visiteurs, Delbecque bénéficie d'un bonne occasion d'égaliser que Briggs repousse.

Moins en verve depuis le deuxième but, Nantes s'appuie sur ses hommes forts pour se donner de l'air. Sur la gauche, Grygar enchaîne les dribbles pour défier Peyre, encore là face à Delage, monté aux avant-postes pour tenter de conclure le travail d'avants parfois difficiles à contenir. Ainsi, Hovora pivote sur lui-même pour mieux servir Mellander. Les hommes de Claude Devèze redoublent d'intensité pour parvenir à se détacher. Mickaël Mahaut efface deux défenseurs pour offrir l'occasion à Roman Novotny de tromper le dernier rempart nordiste d'un tir à mi-hauteur dans le petit filet opposé (1-3 à 26'19").

Pourtant, ce double avantage ne libère pas les visiteurs, auteurs par moments de gestes risqués et imprécis. Une passe ratée de Lapierre trouve ainsi Lannes seul entre les deux cercles d'engagement. Avertissement sans frais car Briggs est vigilant, mais la montée suivante de Rusnak est conclue par Canaguier, qui contrôle et marque du revers (2-3 à 31'04"). La faute de Chan, sur l'engagement, risque de calmer les ardeurs locales. Elle permet surtout à Rusnak de dégager une nouvelle fois les siens, Mahaut revenant à la charge pour se heurter à Thomas.

Alors que la paire Grygar-Hovora, réunie un temps avec Novotny sur une ligne 100% tchèque, est à son tour déjouée par le gardien local, Lecoanet trébuche en position de dernier défenseur. Delbecque s'empare de la rondelle et alerte Canaguier, posté à droite de la cage, pour une reprise sans contrôle non cadrée. Le raid solitaire du capitaine Hovora se terminant par un essai trop enlevé, Nantes reste à la portée des pensionnaires de la patinoire Serge-Charles. Avant le retour aux vestiaires, un gros lancer de Moore emploie Adam Briggs.

Les hésitations entrevues face à Compiègne et Val Vanoise oubliées, les Lions sont revigorés à l'abord de l'ultime période. Impliqué sur les deux premiers buts, l'infatigable Rusnak initie une action sur la droite et se positionne au centre pour reprendre le travail de ses attaquants Moore et Fauchart, en relais derrière la cage (3-3 à 42'50"). Sentant le bon coup possible, Boschetti insiste, se défait de Boucherit et envoie la rondelle vers l'enclave, où une forêt de joueurs protège la cage avec autant de fermeté que le bâton de Briggs face à Fauchart.

De son banc, Claude Devèze opère de nouveaux remaniements dans son alignement, ce qui paraît porter ses fruits dans un premier temps. En effet, ses joueurs reprennent le contrôle de la rondelle, comme ils l'avaient fait par moments au début du deuxième acte. Roman Novotny est ainsi l'auteur d'un deuxième lancer repoussé par le cadre, le rebond n'étant pas exploité par Grygar, car ce dernier préfère la passe au tir devant un portier étendu sur la glace. Wasquehal souffle encore sur un retour in extremis de Hamoudi devant Mahaut, posté sur le côté du but... puis exulte sitôt l'engagement remporté. D'une longue passe précise, Rusnak envoie Brett Moore vers la cage, l'Américain trouvant la lucarne droite (4-3 à 50'34").

sauvageromainPour la première fois de la saison aux commandes, les Lions tiendront-ils la cadence ? Le gant de Julien Peyre apporte une première réponse devant Valère. À moins de dix minutes du terme, Nantes paraît s'impatienter et, de sa zone, Hovora adresse une passe aussi appuyée qu'un tir à Novotny... Quant à Simak, si solide lors de sa dernière venue dans la métropole, il trébuche seul derrière sa cage, offrant une belle occasion à Sauvage. Sur la quatrième supériorité numérique, il manque son contrôle à la ligne bleue, Brett Moore, bien qu'accroché par le grand défenseur slovaque, en profitant pour le prendre de vitesse à droite et tromper Briggs d'un tir croisé en hauteur (5-3 à 55'02").

Cet avantage de deux buts est vite réduit de moitié sur une action menée à gauche par Mahaut. Pressé, Julien Peyre s'interpose mais le corps arbitral estime que le palet a franchi la ligne et attribue le but aux visiteurs (5-4 à 55'33"). Mécontent de cette décision, l'ancien Dunkerquois proteste dans un premier temps, avant de regagner sa cage en attente d'une pression... plutôt timide.

En effet, les derniers faits saillants de la rencontre se déroulent à l'autre extrémité du glaçon. Adam Briggs se fait une nouvelle frayeur sur un lancer a priori anodin de Valentin Vienne, auparavant auteur de deux dribbles sur son aile. La rondelle glisse finalement de peu à droite de la cage. Un court répit pour l'ancien portier d'Asnières, battu d'ailleurs par un ancien Castor, Romain Sauvage, aux dépens de Delage, dépossédé du palet (6-4 à 57'44"). Sur leur seule supériorité de la rencontre, les Lions pousseront le vice jusqu'à inscrire un septième but, car la passe de Chan trouve Vienne, seul dans l'enclave (7-4 à 58'44").

Mené de deux buts, Wasquehal n'a cette fois pas baissé les bras pour remporter cette  victoire spectaculaire, devant une patinoire assez garnie. Dans le sillage de Stefan Rusnak, à l'aise sous ses nouvelles couleurs, et crédité de quatre points, le compteur de points s'ouvre enfin.

La maîtrise du jeu ne fut qu'intermittente pour les Corsaires. Le réalisme les a fui peu à peu avant que les erreurs ne s'accumulent en défense. Deux larges victoires face à Orléans et Clermont semblaient les mener sur la bonne voie après les sept buts encaissés à Tours. Cette nouvelle défaite, sur une marque identique, les replonge dans les interrogations.

Commentaires d'après-match

Frédéric Nilly (entraîneur de Wasquehal) : "La semaine fut difficile. Nous avons travaillé sur les duels, on s'est fait mal car il fallait se sortir les tripes et aller au bout des choses. Les joueurs se sont bien concentrés et ont travaillé fort, la victoire va dans le bon sens. Je leur ai demandé de rester sur les thèmes d'entraînement de la semaine, sans pression face à une équipe qui n'a pas les mêmes ambitions. Il fallait se lâcher. L'important est de recoller après avoir été mené de deux longueurs, de marquer le but qui fait du bien, mais l'équipe a aussi su résister lorsqu'elle menait."

 

Wasquehal - Nantes 7-4 (0-2, 2-1, 5-1).
Samedi 15 octobre 2011 à 18h30 à la patinoire Serge-Charles. 200 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Guillaume Gardiol et Jérémy Kahli.
Pénalités : Wasquehal 8' (4', 2', 2'), Nantes 4' (0', 0', 4').
Tirs : Wasquehal 33 (7, 11, 15), Nantes 35 (8, 17, 10).

Évolution du score :
0-1 à 01'55" : Grygar assisté de Mahaut et Novotny
0-2 à 17'30" : Valère assisté de Lapierre et Simak
1-2 à 21'48" : Fauchart assisté de Rusnak et Vienne
1-3 à 26'19" : Novotny assisté de Mahaut
2-3 à 31'04" : Canaguier assisté de Rusnak
3-3 à 42'50" : Rusnak assisté de Fauchart et Moore
4-3 à 50'34" : Moore assisté de Rusnak
5-3 à 55'02" : Moore (inf. num.)
5-4 à 55'33" : Mahaut assisté de Lecoanet et Valère
6-4 à 57'44" : Sauvage
7-4 à 58'44" : Vienne assisté de Canaguier et Chan (sup. num.)

Wasquehal

Gardien : Julien Peyre puis Fabien Chardon de 29'41" à 33'33".

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; Riccardo Valli - François Lenière-Piquet (A) ; Stefan Rusnak.

Attaquants : Thomas Fauchart - Maxime Boschetti - Brett Moore ; Arthur Delbecque - Axel Canaguier - Valentin Vienne ; Edmond Chan - Romain Sauvage - Jefferson Lannes  ; Thibault Maes à 40'00".

Remplaçants : Hugo Picard, Thibaut Verschaeve. Absent : Adrien Colongo (obligations professionnelles).

Nantes

Gardien : Adam Briggs.

Défenseurs : Louis Boucherit - Thomas Puech ; Julien Creno - Marcel Simak ; Thomas Lecoanet - Tony Delage.

Attaquants : Julien Le Gall - Clément Genievre - Johan Mellander ; David Lapierre (A) - Radek Hovora (C) - Benjamin Valère [ou Mellander à 40'00"] ; Peter Grygar - Mickaël Mahaut (A) [ou Hovora à 34'00"] - Roman Novotny ; Charley Marcos à 34'15".

Remplaçant : Axel Becouze (G).