Grenoble - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 5e journée)

Grenoble encore trop court

2011-10-15-Grenoble-Morzine1Défaits sur leur glace face à Strasbourg et Chamonix, les Brûleurs de Loups reçoivent Morzine avec pour ambition de décrocher leur première victoire à domicile de la saison en Ligue Magnus. Malgré une élimination quasi certaine en coupe de la ligue, les hommes de Jean-François Dufour ont relevé la tête mardi à Villard-de-Lans (4-3) en mettant un terme à une triste série de cinq défaites consécutives, toutes compétitions confondues. Une victoire censée redonner confiance à un groupe qui en manque cruellement depuis le début de saison. À l'inverse, Morzine surfe sur la vague du succès depuis le début de saison avec notamment un parcours parfait en coupe de la ligue. La première place du groupe assurée, les Pingouins souhaitent relever la tête en championnat où ils restent sur deux défaites après deux succès initiaux.

Pour ce match, les Pingouins se présentent au complet avec notamment les deux frères Papa qui évoluent pour la première fois ensemble face à leur club formateur. Les Grenoblois sont toujours fortement pénalisés par les absences de Desrosiers, Amar et Aquino. Si Julien Baylacq a fait sa rentrée mardi à Villard, Joris Bedin a lui rejoint l'infirmerie grenobloise qui ne désemplit pas depuis le début de saison. Relever la tête ou s'enfoncer encore un peu plus, tel est l'enjeu de ce match pour les Brûleurs de Loups.

Depuis son entrée en jeu face à Chamonix la semaine dernière, Sébastien Raibon garde la cage grenobloise. Victorieux à Villard mardi, il a été logiquement reconduit par Dufour pour ce match de la Ligue Magnus contre Morzine. Malheureusement pour lui, il n'aura pas le temps de faire un arrêt que le palet aura déjà franchi sa ligne de but : Shane Lust déborde sur l'aile gauche et lance d'un tir du poignet en lucarne sans que Raibon n'ait le temps de réagir (0-1, 01'11"). Pris à froid, les Grenoblois tentent de réagir mais souvent de manière désordonnée et Buysse passe un début de match plutôt tranquille.

2011-10-15-Grenoble-Morzine2

Les Pingouins, plus techniques et plus physiques que leurs adversaires, se content de gérer et de placer quelques banderilles comme ce tir de Jestin bien capté par Raibon ou ce débordement de Mäkinen qui met en difficulté Steiner. Elie Raibon et Graham Avenel parviennent tout de même à solliciter Buysse sur des débordements mais le portier morzinois s'en tire sans trembler. Mais sur un palet gagné dans la bande par Elie Raibon, Sylvain Dufresne tire de la ligne bleue et François Ouimet remet les compteurs à zéro en déviant astucieusement la trajectoire du palet devant le but (1-1, 10'35"). Dans la foulée, Baylacq se procure une bonne occasion mais sa reprise frôle le poteau. D'un côté, Grenoble essaie d'accélérer le jeu, de l'autre Morzine préfère des attaques plus placées, souvent ponctuées par des tirs de la bleue. L'expérience morzinoise contient sans trop de difficulté la fougue iséroise à l'issue d'un premier tiers-temps vierge de pénalités.

Coup de tonnerre à la reprise. Sur un lancer plein axe de Tartari guère dangereux, Buysse se rate complètement et ne fait que freiner le palet de sa mitaine : le palet passe en douceur derrière la ligne de but au grand dam du portier morzinois qui réagit trop tard (2-1, 20'31"). Cette grosse bévue de Buysse est une chance pour Grenoble qui prend les commandes au score pour la première fois de la rencontre mais Morzine réagit rapidement en mettant la pression sur la cage de Raibon. Sur un tir contré de Mathieu Le Blond, Tomi Tuomisto prend de vitesse Rémi Colotti et remporte son duel avec Raibon en plaçant le palet sous la barre (2-2, 22'41"). Morzine n'aura douté que deux minutes dans cette partie.

Les Pingouins ont repris les commandes et mettent la pression avec un puissant tir de Raphaël Papa bien capté par Sébastien Raibon. La première pénalité survient après vingt-quatre minutes de jeu et elle sanctionne une faute d'Arrossamena sur Cyril Papa. Malheureusement pour Grenoble, Alexandre Rouleau sort le palet directement dans les tribunes quelques secondes plus tard ce qui offre une double supériorité numérique de près de deux minutes à Morzine. Les Pingouins campent dans la zone grenobloise sans forcément se procurer beaucoup d'occasions de tir mais Sébastien Raibon réalise quelques arrêts déterminants pour préserver sa cage inviolée pendant deux minutes.

2011-10-15-Grenoble-Morzine3À sa sortie de prison, Rouleau tente de jouer le contre à fond mais provoque une faute de Tuomisto alors qu'il aurait pu lui-même retourner s'asseoir sur le banc de la prison suite à un contact limite. Toujours aussi stériles en power-play, les Brûleurs de Loups ne parviennent pas à inquiéter Buysse pendant les deux minutes de supériorité. Les affaires grenobloises se compliquent même lorsqu'Alexandre Rouleau, décidément dans un mauvais jour, se fait pénaliser une deuxième fois pour retard de jeu, cette fois pour avoir gardé trop longtemps le palet dans son gant. Le power-play morzinois est bien organisé avec Lust et Smyth à la manœuvre mais la défense grenobloise fait bloc autour de Sébastien Raibon.

Grenoble pense avoir échappé au pire sur cette infériorité mais suite à une attaque d'Arrossamena, les Grenoblois restent trop passifs sur le repli défensif et Shane Lust en profite pour marquer d'un tir en pivot qui surprend Sébastien Raibon (2-3, 32'48"). De plus en plus en difficulté devant leur cage, les Grenoblois tentent de placer quelques contres et celui de d'Elie Raibon avec Mathieu Le Blond est bien près de faire mouche. Le Blond obtient tout de même une pénalité de Brodin sur l'action. Pour une fois le power-play grenoblois s'installe même s'il se fait quelques frayeurs défensivement. Et à force d'exposer en défense, les Brûleurs de Loups finissent par se faire sanctionner sur un palet perdu dans sa zone par Mathieu Le Blond, Toni Koivunen récupère le palet et sert dans le tempo Brad Smyth qui bat facilement Sébastien Raibon lequel s'était couché un peu trop tôt (2-4, 37'46"). La réaction de Baylacq est immédiate mais Buysse s'en sort avec une certaine dose de chance. Morzine semble devoir regagner les vestiaires avec deux buts d'avance mais une erreur de relance de Jonatan Arildsson profite à Julien Baylacq qui tire sur Buysse. Le portier morzinois laisse un rebond qui profite à François Ouimet signant ainsi un doublé ce soir (3-4, 39'47").

2011-10-15-Grenoble-Morzine4Morzine, qui semblait avoir fait le plus dur, s'est remis sous pression avec ce but tardif, et les Pingouins repartent donc l'assaut de la cage de... Ronan Quemener qui remplace Sébastien Raibon au début de la troisième période. Une décision pas franchement évidente de Jean-François Dufour qui espère peut-être une réaction de ses joueurs. Ce sont pourtant les Morzinois qui pensent avoir marqué sur une action confuse devant la cage grenobloise. Mais Quemener venait de réaliser son premier arrêt du match dans des conditions difficiles. Buysse est à son tour malmené avec un tir sur le casque qui provoque la perte de celui-ci mais sans dommage pour le portier morzinois.

Les Pingouins profitent de la désorganisation défensive grenobloise pour assiéger la cage de Quemener, contraint à repousser trois lancers consécutifs sans qu'un défenseur grenoblois ne puisse se saisir du rebond. Une pénalité de Le Blond pour avoir fait trébucher Koivunen complique un peu plus les affaires grenobloises. Morzine fait une démonstration de jeu de puissance avec Smyth puis Koivunen qui sert Shields complètement démarqué devant le slot lequel ne laisse aucune chance à Quemener. Il n'aura fallu que dix-huit secondes de supériorité numérique à Morzine pour marquer (3-5, 47'44").

Ce but met quasiment fin au suspense et les Brûleurs de Loups, atteints moralement, se mettent de plus en plus à déjouer. Une obstruction de Tartari en zone offensive est annulée par un surnombre morzinois qui remet les deux équipes temporairement à égalité numérique. Morzine attend les Grenoblois et obtient même un coup de pouce de Kévin Dusseau qui prend la mauvaise habitude de se faire pénaliser en fin de rencontre, cette fois en ceinturant Guillaume Doucet. Morzine se contente de gérer pendant les deux minutes même si Quemener doit sortir un gros arrêt face à Smyth. Au moment où Grenoble semble à court de solutions, Raux centre en retrait pour Kévin Dusseau qui fusille Buysse d'un tir puissant en lucarne (4-5, 58'49"). Le jeune défenseur grenoblois se rattrape ainsi de sa pénalité mais il ne reste que peu de temps à jouer. Suffisamment pour sortir Sébastien Raibon après un temps mort demandé par Jean-François Dufour pour mettre en place une tactique appropriée. Peine perdue, Grenoble n'arrive pas à s'installer en zone d'attaque et doit revenir chercher le palet dans sa zone. C'est trop tard pour espérer une égalisation et le match se termine dans la confusion avec un début de bagarre générale qui se déclenche au moment où retentit la sirène suite à un coup reçu par Rouleau le long de la bande.

2011-10-15-Grenoble-Morzine5

Morzine renoue donc avec la victoire en Ligue Magnus à l'issue d'un match globalement maîtrisé de bout en bout malgré une petite frayeur en début de seconde période. Offensivement, la technique bien supérieure des Morzinois a fait la différence au tableau d'affichage avec notamment Shane Lust et Brad Smyth qui savent mettre à profit la moindre erreur adverse. Le collectif morzinois, bien supérieur à celui de son adversaire du soir, a compensé le manque de vitesse parfois entrevu. Et si le score n'est pas plus large, les Pingouins ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes avec deux buts "cadeau" offerts sur un plateau à Grenoble au début et à la fin du deuxième tiers. Le manque de sérénité de Buysse et la facilité affichée parfois par les défenseurs morzinois auraient pu coûter plus cher contre une équipe plus percutante que Grenoble. Il faudra donc gommer ces petits relâchements coupables pour espérer voir plus haut.

Les Brûleurs de Loups enchaînent pour leur part avec une quatrième défaite à domicile, la troisième en Ligue Magnus. Les insuffisances affichées sont toujours les mêmes : technique individuelle déficiente et absence de jeu collectif qui se traduisent par des passes rarement ajustées, des sorties de zone souvent ratées et des contrôles du palet très approximatifs. Malgré une volonté de faire mieux clairement affichée, les Grenoblois doivent se rendre à l'évidence : la combativité et l'envie ne suffisent pas pour gagner des matchs surtout que la dimension physique manque dans le jeu grenoblois avec peu de mises en échec. Leurs moyens sont limités actuellement et le manque de réalisme offensif a été partiellement masqué ce soir par quelques cadeaux laissés par les Morzinois. Seul Ouimet par sa vitesse et sa technique individuelle est capable de faire la différence individuellement en attaque alors que Sivic et Arrossamena s'enferment dans des raids solitaires bien souvent stériles. Les autres attaquants montrent leurs limites lorsqu'ils évoluent sur les deux premiers blocs offensifs.

Mais au delà de l'attaque, c'est surtout la défense grenobloise qui inquiète en ce moment. Jadis point fort de l'équipe, elle devient aujourd'hui son talon d'Achille avec un manque de maitrise inquiétant en zone défensive, des situations de panique autour de la cage un peu trop fréquentes et des montées pas toujours opportunes qui laissent des trous béants derrière. Rouleau, Dufresne et Dusseau, attendus à un niveau plus élevé depuis le début de saison, ont encore connu une soirée difficile, la méforme prolongée du premier cité restant pour l'instant un mystère. Seul Steiner semble en mesure de sauver les meubles par moment, mais c'est évidemment insuffisant. Si l'on ajoute le manque de constance des gardiens avec un nouveau va-et-vient en cours de match comme la semaine dernière face à Chamonix, on voit mal ce qui va permettre aux Brûleurs de Loups de relever la tête tant que leurs éléments clés sont blessés...

Désignés meilleurs joueurs du match : François Ouimet (Grenoble) et Shane Lust (Morzine-Avoriaz)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

François Ouimet (attaquant de Grenoble) : "On est à court de mots... On ne joue pas mal, mais on fait des erreurs qu'on ne devrait pas faire. On se complique le jeu. On doit continuer à travailler pour réduire ces erreurs."

 

Grenoble - Morzine-Avoriaz 4-5 (1-1, 2-3, 1-1)

Samedi 15 octobre 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2400 spectateurs
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 12' (0', 6', 6'), Morzine-Avoriaz 6' (0', 4', 2')

Évolution du score :
0-1 à 01'11" : Lust assisté de Doucet et Shields
1-1 à 10'35" : Ouimet assisté de Dufresne et E.Raibon
2-1 à 20'31" : Tartari assisté de Ouimet et Dufresne
2-2 à 22'41" : Tuomisto
2-3 à 32'48" : Lust
2-4 à 37'46" : Smyth assisté de Koivunen
3-4 à 39'47" : Ouimet assisté de Baylacq
3-5 à 47'44" : Shields assisté de Koivunen et Smyth (sup. num.)
4-5 à 58'49" : Dusseau assisté de Raux

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon [puis Ronan Quemener à 40'00", sorti de 59'10" à 60'00"].

Défenseurs : Kévin Dusseau - Sylvain Dufresne ; Alexandre Rouleau - Michael Steiner ; Jason Crossman (A) - Rémi Colotti.

Attaquants : Elie Raibon - Mathieu Le Blond - François Ouimet ; Julien Baylacq (A) - Mitja Sivic - Nicolas Arrossamena ; Christophe Tartari (C) - Damien Raux - Graham Avenel ; Loup Benoît.

Remplaçants : César Joffre, Mathieu Briand. Absents : Joris Bedin (blessé), Francis Desrosiers (blessure à la main), Baptiste Amar (cheville), Anthony Aquino (épaule), Maxime Suzzarini (entorse à la cheville).

Morzine-Avoriaz

Gardien : Henri-Corentin Buysse.

Défenseurs : Yan Golubovsky - Christian Elian (A) ; Lauri Kinos - Weston Tardy ; Mathieu Jestin - Jonatan Arildsson ; Kim Virtanen.

Attaquants : Mickaël Brodin (C) - Cyril Papa - Loïc Gaydon ; Shane Lust - Colin Shields - Guillaume Doucet ; Marko Mäkinen - Toni Koivunen (A) - Brad Smyth ; Raphaël Papa - Tomi Tuomisto - Josselin Besson.

Remplaçants : Evgeny Kochetov (G), Théophile Mourin.