Angers - Rouen (Coupe de la ligue, groupe A, 6e journée)

Les Ducs avec orgueil

2011-10-18-Angers-RouenRencontre au sommet entre Angers et Rouen pour cette sixième journée de la poule A de la coupe de la Ligue. Un enjeu important : la première place du groupe pour l'une des deux équipes.

Une tâche qui s'annonce ardue pour des Angevins fortement diminués puisque pas moins de sept titulaires manquent à l'appel : Tomas Baluch, Brian Henderson et Nicholas Romano en attaque ; Simon Lacroix, Pavol Mihalik, Jean-François David et Christophe Colombel en défense. Du côté normand, sont absents Raphaël Faure, Juha Alen et Romain Gutierrez.

Le match débute tambour battant et les Angevins mettent la pression sur la défense rouennaise mais les tirs sont peu dangereux sur la cage gardée par Fabrice Lhenry. Ainsi, Daniel Carlsson (1') voit son tir bloqué de la mitaine par le portier visiteur. Les Angevins mettent une pression forte sur des Rouennais vite pénalisés. Julien Desrosiers se retrouve sur le banc des pénalités et Angers tente d'en profiter. En vain, puisque des tirs de la bleue de Kévin Igier (2') ou Lauri Lahesalu (3') trouvent un Fabrice Lhenry sérieux. Angers impose son rythme et est même peu en danger lorsque les Dragons se retrouvent en supériorité après un "accrocher" de Jonathan Bellemare.

2011-10-18-Angers-Rouen2

Petit à petit les débats s'équilibrent et Lucas Normandon – titularisé dans les cages angevines en lieu et place de l'actuel titulaire Andrej Hocevar – est mis à contribution, mais il reste de marbre sur des tentatives d'Antonin Manavian de la bleue (11'), de Julien Desrosiers à bout portant (13') ou encore face à un tir à mi-distance de Carl Mallette (15'). La fin de tiers est clairement à l'avantage des joueurs de Rodolphe Garnier mais les Ducs tiennent bon, notamment grâce à la grosse partie de leur portier.

Le début du deuxième tiers est clairement à l'avantage des visiteurs qui font le siège de la zone angevine. Néanmoins, les Ducs ont le mérite de se battre et de travailler dans les coins pour repousser tant bien que mal les velléités rouennaises. Lucas Normandon réalise de beaux arrêts et met en échec Marc-André Thinel à bout portant (25') ou encore François-Pierre Guénette qui décoche un missile plein axe sur le plastron du gardien (27'). On ne voit pour ainsi dire qu'une équipe sur la glace : les Dragons de Rouen. Et ils sont justement récompensés en supériorité. Un jeu en triangle entre Carl Mallette, Jean-Philippe Paré et Teemu Elomo permet à ce dernier de placer la rondelle dans la lunette angevine alors que l'angle est relativement fermé (0-1, 28'54").

2011-10-18-Angers-Rouen4

Après ce but, les choses n'évoluent guère mais Angers aurait pu égaliser lorsque Thiery Poudrier, lancé sur la droite de la patinoire, sert malicieusement Marc Bélanger qui pousse dans la cage du revers... mais Fabrice Lhenry rattrape la rondelle in extremis avec sa mitaine (32'). Un fait de jeu assez inédit fait arrêter le deuxième tiers à 35'27". L'arbitre, touché au visage, estime qu'il n'est plus apte à arbitrer et renvoie tout le monde au vestiaire. Le dernier tiers durera donc... 24'33" !

Il faudra moins de trente secondes au début de ce "troisième tiers" pour qu'Angers ne revienne au score. Jonathan Bellemare accélère côté gauche et sert sur un plateau Marc Bélanger au second poteau qui ne se fait pas prier pour pousser la rondelle (1-1, 35'46"). Les Angevins se remettent en selle et dès lors le match va changer de physionomie. Angers va dominer les débats jusqu'au bout et va totalement condamner les Rouennais en moins de 10 minutes.

Tout d'abord avec une chance assez incroyable. Kévin Igier lance le palet au fond sur le côté droit de la patinoire ; Fabrice Lhenry anticipe et sort derrière sa cage pour stopper le palet afin de permettre à ses défenseurs de repartir. Mais un rebond capricieux dans l'angle fait revenir le puck... devant le filet rouennais. Juho Jokinen, lancé, n'a pas eu le moindre mal à marquer dans la cage désertée par le portier de l'équipe de France (2-1, 41'56"). Réel coup du sort pour des Rouennais complètement médusés sur cette affaire. Notamment Jonathan Janil, qui préfère en sourire.

2011-10-18-Angers-Rouen3

Ensuite, Juho Jokinen y va de son doublé personnel. Bien lancé sur la gauche par Brice Chauvel, il se présente devant le portier visiteur avant de le feinter et de place le palet du revers dans le petit filet (3-1, 49'22"). Puis, après un bon travail de Jonathan Bellemare, Valentin Michel hérite du palet à quelques mètres du but ; son tir ras glace trompe Fabrice Lhenry entre les jambières (4-1, 53'11"). Le cerbère visiteur n'est pas exempt de tout reproche sur cette action. Enfin, en supériorité numérique, Jonathan Bellemare se joue de Carl Mallette avec une facilité déconcertante avant de servir Éric Fortier idéalement placé devant le slot. Ce dernier ne se fait pas prier pour placer le puck dans la lucarne droite de Fabrice Lhenry (5-1, 57'26").

Angers chipe la première place du groupe A au nez et à la barbe des Dragons. Une victoire nullement imméritée pour des Angevins pourtant amputés de nombreux joueurs majeurs. Lucas Normandon a été, il est vrai, irréprochable dans ses buts lorsque les Dragons dominaient.

Côté rouennais, pas grand chose à noter de satisfaisant. Antonin Manavian - en photo à gauche - confirme qu'il ne s'habituera jamais à la petite glace du Haras. Quant à Fabrice Lhenry, même s'il a été délaissé par ses défenseurs, il semble que le meilleur de sa carrière soit derrière lui. Les hommes de Rodolphe Garnier – qui subissent là leur première défaite de la saison en compétition officielle – vont devoir réagir et se poser les bonnes questions pour la suite de la saison.

Étoiles du match : *** Lucas Normandon (Angers), ** Juho Jokinen (Angers), * Daniel Carlsson (Angers).

 

Angers - Rouen 5-1 (0-0, 1-1, 4-0)
Mardi 18 octobre 2011 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1000 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Charlotte Girard et Pierre Dehaen.
Pénalités : Angers 12' (4', 2', 6') ; Rouen 12' (6', 4', 2').

Évolution du score :
0-1 à 28'54" : Elomo assisté de Mallette et Paré (sup. num.)
1-1 à 35'46" : Bélanger assisté de Bellemare et Lahesalu
2-1 à 41'56" : Jokinen assisté de Igier (sup. num.)
3-1 à 49'22" : Jokinen assisté de Chauvel et Hébert
4-1 à 53'11" : Michel assisté de Bellemare et Igier
5-1 à 57'26" : Fortier assisté de Bellemare et Michel (sup. num.)