Français Volants – Champigny-sur-Marne (Division 2, 3e journée)

Ce match entre les Français Volants et leurs voisins de Champigny-sur-Marne, en plus d'être un des nombreux derbys parisiens de la poule A du championnat D2, constitue, et c'est une surprise, une affiche entre des équipes victorieuses de leurs deux premiers matchs. Tout est réuni pour passer une bonne soirée dans une patinoire qui s'est remplie progressivement pour offrir une assistance des plus correctes, et ce dans une bonne ambiance.

Dès les premières secondes, les Français Volants mettent la pression sur leurs visiteurs. À 1'36'', suite à une mise en jeu dans la zone offensive, Julien Boulet réalise un tir puissant que le gardien adverse, Pierre Frachon, ne peut capter : Kevin Guimbard profite de ce rebond offert pour marquer le premier but de la partie. Durant les dix minutes qui vont suivre, les spectateurs assistent à un jeu alerte, plaisant et relativement technique. Le jeu s'équilibre, les occasions les plus tranchantes étant parisiennes.

Toutefois, les Campinois commencent à cadrer de plus en plus leurs tirs. Profitant d'une supériorité numérique, ils égalisent à 11'33'' par l'intermédiaire de Luke Arnold qui profite du beau travail derrière la cage de Zdenko Sarnovsky en reprenant sa passe en retrait. Les Volants n'ont pas le temps de tergiverser : en supériorité numérique à leur tour, suite à un slap après mise en jeu, Jani Kylmamaa contourne le gardien adverse et marque. Les Parisiens reprennent l'avantage au score.

On pense que les locaux vont conserver cet avantage jusqu'à la pause mais une pénalité idiote sifflée pour un surnombre va changer la donne. En supériorité numérique, Zachary Fray égalise par un gros slap à la bleue qui rend Johan Backö impuissant. Coup dur au moral pour les Volants. Et ce coup de moins bien se confirme à 7 secondes de la pause : profitant d'une bévue monumentale d'un joueur local qui rate complètement sa passe en zone défensive, Peter Zambori donne l'avantage à son équipe pour la première fois de la partie.

Ce premier tiers s'est montré très vif, alerte et plutôt équilibré. Si les Volants ont mieux débuté la partie, les Elans ont su se réveiller progressivement et montrer que leur place de co-leader n'est pas usurpée.

Les premières minutes du second tiers montrent une légère domination parisienne. Mais le jeu proposé, s'il est agréable, ne semble pas suffisant pour inquiéter l'arrière-garde de Champigny. Néanmoins, Quentin Pépy débloque la situation en égalisant à 26'57''. Tout comme le troisième but des visiteurs, il a intercepté à la bleue une passe d'un défenseur adverse avant de tromper aisément le cerbère des Elans. Ces derniers accusent le coup. Et une grosse minute après, Champigny accuse à nouveau le coup en encaissant un quatrième but. En infériorité numérique, Nicolas Chauveau récupère le palet sur une passe de Félix Chougui dans sa zone défensive, il remonte la patinoire en résistant à la pression des joueurs adverses et s'en va tromper le gardien adverse en le contournant par la droite. Ces deux buts pris en moins d'une minute trente font mal au moral, surtout vu les circonstances.

Et si les Volants montrent une certaine indiscipline, leur propension à récupérer une majorité de mises au jeu leur permet de soulager leur lignes arrières. Si la fin du tiers se révèle difficile du fait de plusieurs infériorités, ils concèdent relativement peu d'occasions franches à leur adversaires. Néanmoins, il est important de noter le très bel arrêt de Johan Backö à 50 secondes de la sirène sur un break de Yanis Mona. Le gardien suédois sauve son équipe de l'égalisation d'un bel arrêt de la jambière gauche.

Sur ce deuxième tiers, joué avec une belle intensité, les Volants ont su prendre un ascendant psychologique certain au fur et à mesure.

À peine le troisième tiers repris, Félix Chougui assomme les visiteurs au bout de 47 secondes : il profite d'une jolie passe en retrait de Brendan Martial pour tirer en pleine lucarne gauche. Les Campinois ne se créent que peu d'occasions. Et quand ils en ont une, comme ce break de Peter Zambori en infériorité numérique à 44'50'', ce dernier se troue complètement en envoyant son tir 1 mètre au dessus de la cage.

Néanmoins, les Campinois sortent la tête de l'eau et profitant d'une jolie combinaison offensive à 47'02'', le tout avec un joli mouvement de passe de la gauche vers la droite, et ils réduisent le score par l'intermédiaire d'Antoine Cohen. Cette réduction du score permet aux visiteurs d'espérer. Dès ce but, on assiste à un durcissement du jeu des deux côtés, les pénalités deviennent de plus en plus nombreuses et la pression des Elans se fait de plus en plus grande.

Mais les Volants tiennent bons et vont profiter d'un coup du sort : à 58'28'', suite à un tir de Félix Chougui repoussé par le plastron du gardien adverse, Brendan Martial n'a plus qu'à récupérer le rebond pour venir marquer le but de la victoire. Les visiteurs sortent leur gardien afin de tenter le tout pour le tout mais Nicolas Chauveau, en infériorité numérique et dans une cage vide, marque le 7e et dernier but de son équipe.

Ce match s'est avéré d'un bon niveau et confirme deux choses : les Campinois ont montré de jolies choses et devraient réaliser un parcours bien plus intéressant que lors des deux précédentes saisons d'une part, et les Volants ont montré qu'il faudra probablement compter sur eux dans cette poule d'autre part.

 

Français Volants – Champigny/Marne 7-4 (2-3, 2-0, 3-1)

Samedi 15 octobre 2011 à 18h45 à la patinoire Sonja-Henie. 250 spectateurs.

Arbitrage de M. Dessaint assisté de MM. Phelippe et Masse

Pénalités : Paris 42' (10', 6', 6'+10'+10') ; Champigny/Marne 32' (6', 2', 4'+10'+10'). 

Evolution du score

1-0 à 01'36'' : Guimbard assisté de Boulet

1-1 à 11'33'' : Arnold assisté de Sarnovsky et Zambori (sup. num.)

2-1 à 14'41'' : Kylmamaa (sup. num.)

2-2 à 17'41'' : Fray assisté de Arnold et Delecour (sup. num.)

3-2 à 19'53'' : Zambori assisté de Sarnovsky

3-3 à 26'57'' : Pepy

4-3 à 28'09'' : Chauveau assisté de Chougui (inf. num.)

5-3 à 40'47'' : Chougui assisté de Martial et Engström

5-4 à 47'02'' : Cohen assisté de Labat et Dermigny

6-4 à 58'28'' : Martial assisté de Chougui

7-4 à 59'30'' : Chauveau assisté de Wagner et Pepy (inf. num. / cage vide)