Présentation NHL 2011/2012 : la division Atlantique

La division Atlantique est traditionnellement l'une des plus disputées de la NHL. Les rivalités régionales y sont particulièrement intenses. Philadelphie, finaliste il y a deux ans, fait figure de gros poisson cette année, suivi par Pittsburgh, champion il y a trois ans. Les Rangers de New York ont beaucoup investi pour franchir un cap. Les Devils du New Jersey chercheront pour leur part à rebondir après une saison difficile, et les Islanders à terminer leur reconstruction.

 

Philadelphia FlyersLogo Philadelphia_petit

Arrivées notables : Ilya Bryzgalov (G, Phoenix), Jaromir Jagr (AD, Omsk, KHL), Andreas Lilja (D, Anaheim), Wayne Simmonds (AD, Los Angeles), Brayden Schenn (C, Los Angeles), Maxime Talbot (C, Pittsburgh), Jakub Voracek (AD, Columbus)

Départs notables : Dan Carcillo (AG, Chicago), Jeff Carter (C, Columbus), Brian Boucher (G, Carolina), Ville Leino (AG, Buffalo), Sean O'Donnell (D, Chicago), Darroll Powe (AD, Minnesota), Mike Richards (C, Los Angeles), Danny Syvret (D, St-Louis), Kris Versteeg (AD, Florida), Nikolaï Zherdev (AD, Atlant Mystichi, RUS)

Finalistes 2010, les Flyers de Philadelphie ont échoué au 2e tour en 2011, balayés par le futur champion Boston. La saison a une nouvelle fois illustré les carences de l'équipe dans les cages, avec trois gardiens "consommés" en playoffs. Pour remédier à ce poste traditionnellement faible depuis la retraite de Ron Hextall, le manager général Paul Holmgren - victime d'un accident de vélo cet été - a employé les grands moyens, obtenant Ilya Bryzgalov. Le vétéran russe, lassé de l'incertitude financière autour des Coyotes, donne enfin aux Flyers de la solidité et de la régularité dans les cages - du moins s'il justifie son énorme contrat de 51 millions de dollars sur 9 ans.

Pour le faire venir, il fallait faire de la place dans la masse salariale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le ménage a été fait ! Les deux pivots principaux, Mike Richards et Jeff Carter, ont été priés d'aller voir ailleurs. Richards et son contrat de 16 ans a été expédié à Los Angeles, en retour du grand espoir Brayden Schenn et de l'ailier Wayne Simmonds. Le capitanat a immédiatement été confié à Chris Pronger : il semble que le défenseur expérimenté ait ainsi gagné la bataille du vestiaire... Richards, figure du club depuis six ans par son style de jeu évoquant le mythique Bobby Clarke, laissera un grand vide tant offensif que défensif, mais semblait avoir perdu en popularité auprès des médias et était accusé, comme Carter, d'être trop fêtard. Un vide offensif laissé aussi par Jeff Carter donc, échangé quelques jours avant que sa clause de non-échange ne s'active et lance son contrat longue durée. Dépité, Carter a mis quelques temps à s'exprimer.

En retour, Holmgren obtient un choix de draft utilisé pour le centre Sean Couturier, longtemps vu comme un n°1 de draft potentiel, et l'ailier Jakub Voracek, dont on attend une explosion plus grande que ses 20 buts, 50 points annuels. Les grandes manoeuvres ont surpris les supporters, qui attendant avec circonspection la prochaine saison. Les médias ont rapidement estimé que l'acquisition d'un gardien d'élite pouvait porter les Flyers au titre : à confirmer.

Gardiens *****

VORACEK Jakub-100509-168Ilya Bryzgalov est donc le nouveau maître des cages : habitué des nominations au trophée Vezina, le portier russe est expérimenté avec une coupe Stanley avec Anaheim, même s'il n'a pas gagné une série de playoffs depuis 2006. Mais il recevra une pression inégalée, tant les attentes sont grandes en Pennsylvanie. Il servira aussi de mentor au jeune Sergei Bobrovsky, convaincant une bonne partie de la dernière saison avant de baisser de rythme en fin d'année et d'exploser en playoffs. Le héros malheureux de la finale 2010, Michael Leighton, jouera les doublures de luxe.

Défense *****

Tout reposera sur le nouveau capitaine Chris Pronger. Fragilisé l'an passé (50 matchs joués seulement), le vétéran de 37 ans reste l'un des meilleurs défenseurs de la ligue, l'un des plus complets aussi. Son impact physique et son leadership ne sont pas négligeables, mais les chances des Flyers dépendront grandement de son état de santé durant les playoffs. À ses côtés, un savant mélange d'expérience, avec l'offensif Finlandais Kimmo Timonen et le défensif Suédois Andreas Lilja, et de jeunesse autour de Braydon Coburn, Matt Carle et Andrej Meszaros. Bref, un top-6 d'excellent niveau, déjà bien expérimenté et variant les styles. Le système est rempli de jeunes talents au cas où, à l'image du Letton Oskars Bartulis, d'Erik Gustafsson ou de Kevin Marshall.

Attaque *****

Les départs de Mike Richards, Jeff Carter et Ville Leino enlèvent aux Flyers une centaine de buts potentiels. Un lourd tribut à payer pour un gardien d'élite... Philadelphie va donc ré-équilibrer son attaque et a estimé les départs remplaçables par les progrès spectaculaires de Claude Giroux, meilleur marqueur surprise l'an passé et magicien avec le palet, et James Van Riemsdyk. L'ancien n°2 de draft a explosé en playoffs (7 buts en 11 matchs). À leurs côtés, Jakub Voracek devra franchir un palier. La seconde ligne sera plus expérimentée, avec le rugueux Scott Hartnell, le génial passeur Daniel Brière et l'expérimenté Jaromir Jagr : la star tchèque a choisi de quitter l'Avangard Omsk et de revenir à la NHL... refusant une offre des Penguins, pas assez généreuse. Les retrouvailles avec son "club de coeur" s'annoncent particulières ! À presque 40 ans, la légende a fait plus que bonne figure lors du dernier championnat du monde (MVP) et semble encore avoir le niveau.

Derrière ces deux lignes offensives très coûteuses, Philadelphie bouche les trous avec des jeunes. L'Autrichien Andreas Nödl, en balance depuis plusieurs années, profite du départ de Darrol Powe pour truster la 3e ligne. Le super-junior Brayden Schenn, multiple médaillé U20, ne devrait pas flancher pour prendre une place, même s'il va débuter en AHL pour ménager le plafond salarial. Du coup, c'est le junior Sean Couturier qui est lancé dans le grand bain à 18 ans, après un excellent camp. Autre rookie, Matt Read, venu de NCAA et qui a bonifié une excellente fin de saison AHL pour s'imposer lors de ce camp, avec un potentiel offensif intéressant.

Les Flyers ont pour terminer consolidé leur réputation de "Broad Street Bullies" : outre Hartnell et Pronger, on trouve Tom Sestito (237 minutes en AHL l'an passé), le provocateur Maxime Talbot, dont le contrat a finalement été validé après un premier essai contournant le plafond salarial, et Jody Shelley : l'ancien bagarreur des Sharks a été l'une des premières victimes du nouveau "Monsieur règlement", Brendan Shanahan, en recevant 5 matchs de suspension dès la pré-saison, imité par Sestito peu après. Il y a tout de même des choses qui ne changent pas chez les Flyers...

Lignes d’attaque probables :
James van Riemsdyk - Claude Giroux - Jakub Voracek
Scott Hartnell - Danny Briere - Jaromir Jagr
Andreas Nödl - Sean Couturier - Wayne Simmonds
Tom Sestito / Matt Read - Maxime Talbot / Brayden Schenn - Jody Shelley / Matt Read
Zac Rinaldo

 

Pittsburgh PenguinsLogo Pittsburgh_petit

Arrivées notables : Steve MacIntyre (AG), Alexandre Picard (D, Montreal), Steve Sullivan (AG, Nashville), Jason Williams (AD)

Départs notables : Eric Godard (AD), Alex Kovalev (AD), Corey Potter (D), Michael Rupp (C, Rangers), Brett Sterling (AG), Maxime Talbot (C, Philadelphie)

L'intersaison des Penguins n'a eu qu'une seule actualité : Sidney Crosby va-t-il pouvoir reprendre le jeu ? Victime d'une commotion lors du match en plein air de début janvier contre Washington, la star canadienne a passé son été à faire la tournée des médecins pour suivre les progrès de sa convalescence. Sa conférence de presse de début septembre aura servi à rassurer les supporters. Crosby a finalement participé au camp, sans être autorisé immédiatement à subir des contacts. Pittsburgh a bon espoir de voir son joueur fétiche revenir au jeu en cours de saison... Il y en aura besoin, car il a terminé meilleur marqueur de l'équipe en ne disputant que 41 matchs ! Malgré la quantité de blessures des stars l'an passé (Crosby, Malkin et Staal ont joué moins de 45 matchs chacun), Dan Bylsma a porté l'équipe en playoffs, au point de gagner le trophée d'entraîneur de l'année.

Gardiens *****

Marc-André Fleury fait partie des meilleurs gardiens de la ligue. "The Flower", champion il y a 3 ans et médaillé d'or olympique, a désormais l'expérience du haut niveau et fait figure de valeur sûre. Brent Johnson sera le remplaçant une nouvelle fois, mais Brad Thiessen, brillant en ligue américaine, se rapproche.

Défense ****

MALKIN Evgeni-100516-335Peu de mouvements à l'arrière pour une défense accumulant les profils de relanceurs. Kris Letang a franchi un cap et apparaît comme le n°1, parfaitement complété par le mobile Paul Martin. En seconde ligne, Zbynek Michalek et Brooks Orpik sont des joueurs solides, Orpik apportant la caution physique nécessaire en infériorité.

Les joueurs de complément abondent : l'ancien de Dallas, Matt Niskanen, possède un profil offensif à fort potentiel. Ben Lovejoy ou Deryk Engelland sont des prototypes de travailleurs de l'ombre, alors qu'Alexandre Picard arrive de Montréal pour découvrir sa 5e équipe. La relève est déjà là : l'ancienne star junior Simon Després, le rugueux Brian Strait devraient découvrir le haut niveau cette année. Joe Morrow, 18 ans et très remarqué lors du camp, a finalement été renvoyé en junior.

Attaque ***

Si Crosby sera forfait en début de saison, ce n'est pas le cas d'Evgeni Malkin. La superstar russe s'est parfaitement remise d'une opération au genou et a déjà fait très mal en pré-saison. Il y a en revanche plus d'incertitudes sur les autres profils. Jordan Staal, lui aussi fragilisé par des blessures, va devoir retrouver l'efficacité devant le but de sa première saison. Les ailiers sont une collection de seconds couteaux au niveau variable. Le rapide Chris Kunitz apparaît comme une valeur sûre, mais après lui ? James Neal n'a pas trop brillé depuis son arrivée de Dallas à la dernière deadline mais a fait un bon camp ; Steve Sullivan a passé beaucoup de temps à l'infirmerie à Nashville et a déjà 37 ans ; Jason Williams a déjà beaucoup voyagé dans sa carrière ; Tyler Kennedy ou Pascal Dupuis ont des profils travailleurs, mais limités. Mark Letestu a plutôt séduit l'an dernier dans un rôle d'appoint, mais pour le reste, les traditionnels gros bras sont de sortie. Matt Cooke, l'un des joueurs les plus détestés de la ligue, devra gagner en discipline, de même que Aaron Asham. Côté jeunes, Eric Tangradi semble être le plus prometteur mais devra s'imposer après deux saisons à faire le yo-yo avec l'équipe réserve. L'attaque reçoit donc 3 étoiles, mais si Crosby revient à son niveau, la note va passer à 5 et faire des Penguins une terreur de la conférence.

Lignes d’attaque probables :
James Neal – Evgeni Malkin – Steve Sullivan
Chris Kunitz – Jordan Staal – Tyler Kennedy
Matt Cooke – Mark Letestu – Pascal Dupuis
Craid Adams / Eric Tangradi – Dustin Jeffrey – Aaron Asham

 

New York Rangers Logo NewYorkRangers_petit

Arrivées notables : Tim Erixon (D), Brad Richards (C, Dallas), Michael Rupp (C, Pittsburgh)

Départs notables : Chris Drury (C, retraite), Matt Gilroy (D, Tampa Bay), Vaclav Prospal (AG, Columbus), Alex Frolov (AG, Omsk, KHL), Evgeny Grachev (C, St Louis), Bryan McCabe (D, sans club), Roman Horak (LW, Calgary)

Les Rangers de New York disposent d'un joli portefeuille et ont l'habitude de beaucoup dépenser pour faire venir des stars. L'intersaison n'a pas échappé à la règle avec la signature de l'agent libre le plus convoité de l'été : Brad Richards. Le MVP des playoffs 2006 avec Tampa Bay reste un joueur très régulier au delà des 80 points et a choisi de retrouver son ancien coach John Tortorella, refusant l'offre de Toronto. Richards fait passer l'attaque des Rangers un cran au dessus, mais l'équipe vivra principalement des performances de son gardien Henrik Lundqvist.

Gardiens *****

Henrik Lundqvist n'a toujours pas gagné le trophée Vézina, mais est quasiment tous les ans sur le podium. Pas de souci donc dans les cages pour les Rangers, qui ont en Martin Biron un remplaçant de bonne valeur pour économiser la star.

Défense **

DEL ZOTTO_Michael-20100508-132La défense a été sérieusement rajeunie ces dernières années : aucun joueur de plus de 30 ans ! Marc Staal est le nouveau numéro 1 mais débutera la saison à l'infirmerie. Il faudra donc s'appuyer sur une collection de profils de relanceurs : Dan Girardi, très stable, Ryan McDonagh, qui devra éviter le déclin traditionnel du joueur de 2e année, mais aussi Michael Sauer ou Steve Eminger. Tim Erixon, brillant en élite suédoise, a été recruté cet été, refusant de signer à Calgary. Il a rejoint le club où jouait son père, et apparaît comme un pilier de l'avenir des Rangers... tout en étant sans doute encore un peu tendre pour avoir un impact majeur dans une division très physique.

En complément, New York peut aussi disposer de Michael Del Zotto, aussi spectaculaire offensivement que friable défensivement, ou du Russe Pavel Valentenko, qui patiente en équipe réserve. Le gros contrat de Wade Redden sera une nouvelle fois caché en ligue américaine, l'ancien all-star déclinant étant en disgrâce depuis trois ans maintenant.

Attaque ***

L'arrivée de Richards donne à Marian Gaborik un passeur all-star : l'alchimie entre les deux vedettes offensives sera sans doute la clé du succès des Rangers cette saison. Reste à définir le joueur qui les accompagnera sur l'aile gauche : Wojtek Wolski, ancien premier choix de Colorado qui connait là sa 3e équipe, semble le favori.

La seconde ligne est "locale" : trois jeunes draftés et développés par les Rangers et qui se sont révélés les piliers de l'équipe la saison dernière. Brandon Dubinsky, meilleur marqueur l'an passé avec seulement 54 pts et Ryan Callahan sont d'excellents joueurs de soutien, travailleurs et meneurs d'hommes. Callahan a même été promu capitaine, en remplacement de Chris Drury, fraîchement retraité. Au centre, Artem Anisimov est désormais installé après quelques saisons à faire l'ascenseur.

Le soutien viendra aussi du deuxième année Derek Stepan, convaincant l'an passé, et de l'expérimenté Ruslan Fedotenko. Le géant Bryan Boyle a lui aussi franchi un cap l'an dernier. Pour les tâches défensives, Brandon Prust et Erik Christensen ont été rejoints par Mike Rupp, double vainqueur de coupe Stanley avec New Jersey et Pittsburgh. En revanche, l'agitateur en chef Sean Avery a été mis au ballotage, ouvrant la porte à Christensen et au rapide Norvégien Mats Zuccarello.

Lignes d’attaque probables :
Wojtek Wolski - Brad Richards - Marian Gaborik
Brandon Dubinsky - Artem Anisimov - Ryan Callahan
Mats Zuccarello - Derek Stepan - Ruslan Fedotenko
Michael Rupp - Brian Boyle - Brandon Prust / Erik Christensen

 

New Jersey Devils Logo NewJersey_petit

Arrivées notables : Eric Boulton (AG, Atlanta), Cam Janssen (AD, St Louis), Petr Sykora (AD, Plzen, CZE)

Départs notables : Brian Rolston (AD, Islanders), Colin White (D, San Jose), David Steckel (C, Toronto), Anssi Salmela (D, Omsk, KHL), Alexander Vasyunov (AG, décédé dans l'accident d'avion du Lokomotiv Yaroslav).

16 ans consécutifs de playoffs sont arrivés à leur terme la saison dernière, après les mois les plus étranges de l'histoire de l'équipe. La première moitié pitoyable sous John McLean a été contrebalancée par la meilleure seconde moitié possible sous Jacques Lemaire. Le vrai niveau se situe sans doute entre les deux, et c'est Peter De Boer qui devra le découvrir. L'ancien coach des Panthers de Floride a remporté le poste et a déjà séduit par son style de jeu, fait de mouvement et de pressing. L'été fut bien plus calme que le précédent : pas d'affaire Kovalchuk, des agents libres resignés (Greene) ou prolongés (Parise). Il y a juste eu de quoi s'enthousiasmer pour Adam Larsson...

Gardiens ****

Martin Brodeur se rapproche petit à petit des 40 ans, mais le meilleur gardien de l'histoire en victoires et blanchissages reste relativement performant. Tout juste pourra-t-on s'inquiéter de blessures de plus en plus fréquentes depuis trois saisons. L'assurance s'appelle Johan Hedberg, pas vraiment un perdreau de l'année non plus, ce qui nous donne le duo le plus âgé de la ligue. Mais les Devils ont enfin un peu de relève dans le système avec les progrès spectaculaires des juniors Scott Wedgewood et Maxime Clermont ainsi que la signature de l'universitaire Keith Kinkaid, très intéressant pendant le camp.

Défense ****

C'est l'embouteillage dans la défense des Devils cette année : plusieurs bonnes drafts successives ont rempli le système de jeunes talents. Les 3,6% de chance de gagner la loterie lors de la draft de juin dernier ont donné au New Jersey Adam Larsson, qui a fait baver les supporters tout l'été. Le Suédois de 18 ans a eu le plus gros temps de jeu des défenseurs en pré-saison, boosté le jeu de puissance et impressionné par son calme et ses passes magiques. Son potentiel paraît sans limite et il devient le premier joueur de 18 ans à faire l'équipe depuis Petr Sykora en 1995 ! Trois postes étaient réservés : le mobile Andy Greene, le physique Anton Volchenkov et le précieux Henrik Tallinder, excellent en seconde moitié de saison, sont bien sûr de la partie.

Mais pour le reste, c'était particulièrement ouvert. Colin White dégagé après 11 ans de bons et loyaux services, il y avait donc trois places à prendre. Bryce Salvador, absent toute la saison pour commotion, est de retour au jeu. Mark Fayne, révélation de la saison dernière, a réussi à garder sa place. Le 7e poste fut un gros combat entre l'invité Anton Stralman, et les jeunes défensifs Matt Corrente et Mark Fraser, ou offensifs Alex Urbom et Matt Taormina. C'est Stralman, dont le lancer à droite manquait, qui a gagné le poste, renvoyant Corrente, Fraser au ballotage, pendant que Urbom, séduisant en fin de camp et Taormina, convalescent, rejoignaient l'AHL. Stralman attend patiemment son contrat, Fraser jouant le n°7 en attendant... mais Stralman sera-t-il vraiment signé, ou rappelera-t-on Corrente ou Taormina après un peu de rodage en AHL ? Abondance de biens ne nuit pas... Il y a une réserve incroyable en cas de blessure.

Attaque **

KOVALCHUK Ilya-100516-353C'est le gros chantier des Devils : l'attaque anémique de la saison dernière doit absolument retrouver des couleurs pour espérer se qualifier en playoffs. Le secteur a cependant été rajeuni, avec le départ de Rolston pour des raisons salariales. New Jersey va s'appuyer sur une aile gauche de haut vol : Patrik Elias, rare satisfaction de la saison dernière, doit même être décalé au centre pour laisser Zach Parise et Ilya Kovalchuk mitrailler les gardiens. Parise revient après quasiment un an sans jouer pour cause de blessure au genou. Kovalchuk, décevant sous MacLean mais brillant sous Lemaire, devra justifier son énorme contrat et retrouver son niveau. On retrouvera aussi le polyvalent Mattias Tedenby, petit gabarit suédois rapide et spectaculaire, à la technique rare.

Le centre a pris un gros coup lorsque Travis Zajac s'est blessé à la cheville cet été : il ne devrait revenir qu'en décembre ou janvier. Du coup, Jacob Josefson devait avoir des responsabilités supplémentaires. À 20 ans, le Suédois a paru bien affûté en pré-saison mais s'est fracturé la clavicule, out 4 mois ! Dainius Zubrus dépannera aussi au centre ou à droite, imposant son grand gabarit dans les balustrades. Pour le poste de n°3, c'est le jeune Adam Henrique qui s'est fait remarquer. Auteur de 25 buts et 50 pts pour sa première année en AHL, le double champion junior avec Windsor a gagné le poste aux dépens du décevant David Steckel, expédié à Toronto en fin de camp.

À droite, Nick Palmieri et David Clarkson joueront un rôle physique en espérant franchir un cap. Mais la grosse surprise est venue d'un invité : Petr Sykora. Le Tchèque a voulu revenir dans son club d'origine après une saison en Europe et a réussi son pari : triplé en match d'entraînement et contribution solide en pré-saison, Sykora a montré qu'il avait encore un joli shoot et une superbe entente avec son ami Elias. Il a reçu son contrat en fin de camp et apportera son expérience à une aile droite un peu limitée. Physiquement, Eric Boulton et Cam Janssen feront la police dans une division très rugueuse, avec la surprise Brad Mills : après quelques matchs sous MacLean, le méconnu de service a gagné le poste aux dépens de joueurs plus confirmés, Rod Pelley et Vladimir Zharkov, et d'un invité, Steve Bernier, non conservé.

Lignes d’attaque probables :
Zach Parise - Patrik Elias - Petr Sykora
Ilya Kovalchuk - Dainius Zubrus - Nick Palmieri
Mattias Tedenby - Jacob Josefson - David Clarkson
Eric Boulton - Adam Henrique / Travis Zajac - Cam Janssen / Brad Mills

 

New York Islanders Logo NewYorkIslanders_petit

Arrivées notables : Marty Reasoner (C, Florida), Brian Rolston (AG, New Jersey), Steve Staios (D, Calgary)

Départs notables : Bruno Gervais (D, Tampa Bay), Zenon Konopka (C, Ottawa), Radek Martinek (D, Columbus), Doug Weight (C, retraite), Trent Hunter (AD, Los Angeles), Jack Hillen (D, Nashville).

La franchise de New York est en reconstruction depuis plusieurs saisons. Gênée par une patinoire vieillissante, la franchise n'a pu obtenir le vote local pour une nouvelle enceinte et se retrouve donc un peu bloquée. La seule consolation de l'été est venue de la prolongation de contrat de six ans de John Tavares : le meilleur marqueur reste bien le "franchise player" des Islanders. La saison dernière a été terrible pour l'infirmerie (équivalent de 586 matchs manqués, avec 6 gardiens et 15 défenseurs !), mais une fois les blessés revenus, New York a bien fini l'année sous les ordres de Jack Capuano : de quoi espérer pour cette saison.

Gardiens **

Le chantier de reconstruction débute dans les cages. L'option Rick DiPietro, signé pour 15 ans, s'est transformée en boulet, le portier vivant blessure sur blessure : mais il reste encore 10 ans à tirer pour l'équipe... Le départ de Dwayne Roloson pour Tampa à la deadline a permis de relancer l'ancien premier choix Al Montoya, intéressant en fin de saison. Mais la surprise est venue d'Evgeni Nabokov. En difficulté en Russie, il avait tenté un retour en NHL l'an passé. Seulement, il n'avait pas atteint Détroit, puisque les Islanders l'avaient intercepté au ballotage. Nabokov avait refusé de rejoindre l'équipe et était donc suspendu. Cette fois, il a participé au camp et apparaît comme l'option n°1 pour garder les cages. Mais aura-t-il retrouvé son niveau ? Sinon, DiPietro, Montoya et Kevin Poulin seront sans doute essayés, ces deux derniers ayant fait leur preuves dans leur intérim l'an passé. C'est d'ailleurs Al Montoya qui a été lancé dans le grand bain pour les premiers matchs, avec succès.

Défense **

NIELSEN Frans-100516-385Le bon point pour la défense est le retour de blessure de Mark Streit. Le défenseur suisse a raté toute la saison sur blessure. De nouveau opérationnel, Streit a même reçu le "C" de capitaine. À ses côtés, une défense expérimentale qui paraît en retrait par rapport aux rivaux de division. Mark Eaton et Mike Mottau jouent plutôt les utilités. Mottau, touché gravement à l'oeil par un palet la saison dernière, tentera de retrouver son niveau avec une vision désormais très sensible aux fortes lumières. Andrew MacDonald et Milan Jurcina forment un duo de complément correct mais sans plus, en espérant que MacDonald confirme ses bonnes dispositions : il était proche d'être le meilleur défenseur de l'équipe l'an passé. Le seul espoir pour New York est donc de s'appuyer sur les progrès de ses jeunes : Travis Hamonic, extrêmement prometteur l'an passé, mais aussi Calvin De Haan et le revenant Ty Wishart, ancien premier choix passé par San Jose et Tampa Bay sans jamais percer. Le vétéran Steve Staios a par ailleurs été signé pour apporter un peu d'expérience.

Attaque ***

L'attaque ne sera pas le souci des Islanders cette saison... du moins si tout le monde confirme. Si John Tavares a réussi à bonifier sa 2e saison NHL et s'est installé parmi les tous meilleurs attaquants de la ligue, ses compères des lignes offensives sont tous des joueurs "surprise", relancés ici après de nombreux échecs ailleurs. Matt Moulson et Michael Grabner, incroyable rookie autrichien à la vitesse remarquée, ont dépassé les 30 buts et devront confirmer en étant un peu plus surveillés. Grabner, bonne affaire de l'an dernier avec 40 pts sur les 39 derniers matchs, avait été pris au ballotage en Floride. Il complète ainsi une aile gauche solide, avec Brian Rolston : le vétéran n'a pas trop brillé chez les Devils pour cause de blessures mais apportera son expérience à un effectif très jeune. Jay Pandolfo, l'ailier défensif à la longue carrière chez les Devils, a obtenu également un contrat après un bon camp en tant qu'invité, et sera chargé d'améliorer le jeu en infériorité.

Au centre, Tavares bien sûr, qui mènera des joueurs de complément : le rapide Danois Frans Nielsen, dont le jeu défensif commence à faire parler pour un trophée Selke, mais aussi le spécialiste des mises au jeu Marty Reasoner. À droite, la surprise Pierre-Alexandre Parenteau devra confirmer après avoir inscrit 53 pts pour sa première vraie saison, à 27 ans. Le teigneux Trevor Gillies sera la caution "physique" de l'équipe.

La grande question reste donc de savoir quelle place sera donnée au prodige suisse Nino Niederreiter sur une aile gauche surpeuplée, ou au centre Ryan Strome : âgé de 18 ans, le 6e choix de la dernière draft possède un arsenal offensif étonnant (voir son but dans un tournoi de rookies) et obtenu un contrat en fin de camp. Les deux jeunes ont démarré à l'infirmerie et Strome a finalement été renvoyé en junior, le jeune joker russe Kirill Kabanov, à la carrière déjà mouvementée, étant lui renvoyé en Europe après un bon camp.

Lignes d’attaque probables :
Matt Moulson - John Tavares - Kyle Okposo
Michael Grabner - Frans Nielsen - P.A. Parenteau
Brian Rolston - Josh Bailey - Blake Comeau
Matt Martin / Jay Pandolfo - Marty Reasoner - Trevor Gillies / Rhett Rakhshani
Nino Niederreiter