Présentation NHL 2011/2012: la division Sud-Est

La division Sud-Est a connu pas mal de bouleversement au cours de l’intersaison. La grosse nouveauté est l’arrivée (ou plutôt le retour) d’une franchise mythique au sein de la grande ligue : les Jets de Winnipeg succèdent aux Thrashers d’Atlanta. Cela faisait quelques temps déjà que la franchise basée en Géorgie ne faisait plus recette, et faute d’un acheteur pour maintenir les Thrashers à Atlanta, l’équipe fut contrainte de déménager au Manitoba au grand dam de Garry Bettman et de sa politique d’expansion dans les Etats du sud des États-Unis mise en place depuis quelques années. Mais à la grande joie des milliers de supporters de Winnipeg qui se sont rués sur les tickets... on jouera à guichets fermés toute la saison.

Pour ne pas trop bouleverser le bon fonctionnement de la NHL, Winnipeg jouera donc dans la division Sud-Est cette saison (avant une modification des conférences en 2012), division qui sera on ne peut plus relevée. En effet, force est de constater que cette division longtemps considérée comme la plus faible de la ligue devient l’une des plus relevées avec deux champions en 8 ans (Tampa Bay et Carolina). Le Lightning de Tampa fut ainsi finaliste de la conférence Est au cours du dernier exercice.

 

Carolina Hurricanes

Arrivées notables : Tomas Kaberle (Boston Bruins), Brian Boucher (Philadelphie Flyers), Anthony Stewart (Atlanta Trashers)

Départs notables : Joe Corvo (Boston Bruins), Erik Cole (Montréal Canandiens), Cory Stillman (arrêt)

Les Hurricanes ont échoué d’un rien pour l’accession aux séries éliminatoires. Le mauvais début de saison leur a coûté très cher et la remontée au fil des semaines ne leur a finalement permis d’obtenir qu’une neuvième place rageante. L’objectif de cette saison sera bien évidement l’accession aux play-offs, eux qui font en général des parcours remarquables quand ils y sont avec une coupe Stanley glanée en 2006 et une finale de conférence acquise en 2009.

Gardiens ****

On retrouvera toujours l’indéboulonnable canadien Cam Ward, auteur encore d’une très bonne saison avec 92% de pourcentage d’arrêts. De plus, Ward aura cette année peut-être un peu plus de repos qu’à l’accoutumée (74 matchs joués la saison précédente) puisque Brian Boucher obtient le poste de back-up. Contraint au départ avec l’arrivée d’Ilya Bryzgalov aux Flyers de Philadelphie, le vétéran gardien vient à Carolina dans l’optique de seconder Ward. Lancé dans le bain quand ça n’allait plus dans les cages de Philly, Boucher amènera toute son expérience après douze saisons dans la ligue.

Défense ***

L’arrière-garde des Canes sera toujours composée d’une solide base avec les défenseurs finlandais Joni Pitkänen, l’assistant américain Tim Gleason et le Canadien Bryan Allen. Ces trois défenseurs ont réussi à tenir bon malgré un criant manque de profondeur après eux. Joe Corvo étant parti à Boston, c’est l’expérimenté Tchèque Tomas Kaberle qui fait le chemin inverse pour rejoindre la franchise basée à Raleigh. Après un cours passage aux Bruins culminant par un titre de champion, Kaberle pose donc ses valises aux Hurricanes pour trois ans, lui qui n’aura connu (avant son transfert à Boston) qu’une franchise, les Maple Leafs de Toronto. Derrière ce quatuor on retrouvera le jeune Jamie McBain et le Canadien Jay Harrison. Le junior Ryan Murphy a pour sa part débuté en NHL à 18 ans, comme son ancien coéquipier Jeff Skinner, avant d'être renvoyé en junior.

Attaque ****

Une star est née la saison dernière avec l’avènement du très jeune Jeff Skinner auteur d’une saison incroyable. En effet pour sa première saison le rookie a récolté un total de 63 points ce qui lui a valu le trophée Calder (meilleur rookie) et une sélection avec le Canada pour les Mondiaux. De plus, l’arrivée de ce joueur a permis aux dirigeants des Hurricanes d’attirer de nouveaux spectateurs... notamment du côté du jeune public féminin. On retrouvera par ailleurs des joueurs tels que le capitaine Eric Staal, les Finlandais Jussi Jokinen et Tummo Rutuu ou encore le jeune Brandon Sutter. Pour compenser les départs d’Erik Cole vers Montréal et de Cory Stillman qui met un terme à sa carrière, les dirigeants sont allés chercher  Antony Stewart qui évoluait auparavant à Atlanta et l’Ukrainien Alexeï Ponikarovsky qui vient de Los Angeles.

 

Florida Panthers

Arrivées notables : José Théodore (Minnesota Wild), Tomas Kopecky (Chicago Blackhawks), Tomas Fleischmann (Colorado Avalanche), Ed Jovanoski (Phoenix Coyotes), Brian Campbell (Chicago Blackhawks), Sean Bergenheim (Tampa Bay Lightning)

Départs notables : Tomas Vokoun (Philadelphie Flyers), Rostislav Olesz (Chicago Blackhawks)

Cette équipe est tellement tombée au plus bas que les fans ont remplacé la terrible panthère par un chat comme logo... L'équipe ne fait plus peur à personne. Les Panthers n’ont plus atteint les séries depuis 2000 (3 participations depuis sa création en 1993 avec une finale perdue en 1996). L’équipe dirigeante a donc enfin réagi aux mauvais résultats en modifiant de manière profonde cette équipe qui n’allait nulle part en une franchise qui pourrait retrouver les play-offs dès cette saison. Pour cela, l'ancien architecte du succès de Chicago, Dave Tallon, a pris en mains le destin de l'équipe en échangeant de nombreux vétérans contre des jeunes ou des choix de draft.

Gardiens ***

Il y aura un grand vide du côté des cages de Floride avec le départ de Tomas Vokoun en fin de contrat qui rejoint les Capitals de Washington. Pour le remplacer, on a fait appel au portier québécois José Théodore qui retrouve une place de portier numéro 1 après son passage au Wild du Minnesota. Cependant Théodore devra retrouver son niveau, lui qui l’a perdu depuis de nombreuses années et devra retrouver une totale confiance en lui pour faire oublier le talentueux Vokoun. Le poste de remplaçant sera encore attribué à Scott Clemmensen qui n’a pour l’instant jamais brillé par sa régularité. Blessé au camp, il laisse sa place pour débuter au grand espoir suédois Jakob Markström.

Défense ***

On va enfin avoir de réelles références du côté des Panthers dans une défense qui fut trop souvent hors du coup, manquant d’expérience. Les arrivées d’Ed Jovanoski et de Brian Campbell vont faire énormément de bien à cette défense. De plus le repêchage d’Erik Gudbranson, jeune Canadien qui vient de la ligue junior de l’Ontario, va permettre aux Panthers de voir venir pour les années futures. : Gudbranson avait fait l'équipe la saison dernière mais n'avait pas joué, faute à un désaccord sur son contrat. Il s'est bien développé en juniors : possédant une bonne vision du jeu et d’un excellent repli défensif, le jeune Canadien va très rapidement prendre une place importante dans la défense floridienne, même s’il faudra un peu de temps pour qu'il joue un rôle majeur. Derrière, outre un Dmitri Kulikov qui impressionne pour son jeune âge, c’est encore un peu tendre avec les présences de Keaton Ellerby, Jason Garrison ou encore le vétéran Mike Weaver.

Attaque ****

C’est sur ce point que les Panthers ont le plus évolué avec l’acquisition de nombreux attaquants qui renforceront de manière indéniable un compartiment en perdition (troisième plus mauvaise attaque de la NHL). La franchise de Floride est allée chercher une panoplie de joueurs pour constituer une attaque surpuissante. On a d’abord voulu compléter le troisième bloc avec le Canadien Scottie Upshall en provenance de Columbus et du Finlandais Sean Bergenheim qui vient du voisin Tampa. Auteur de très bons play-offs avec pas moins de 11 points, il s’est aussi distingué par sa grosse présence dans les coins de la patinoire.

Les autres arrivées notables sont aussi celles de Tomas Kopecky et Tomas Fleischmann. Le premier a explosé lors de sa dernière saison à Chicago, l’autre sort d’une grosse blessure après avoir rejoint Colorado en cours de saison ; il sera un centre d’importance dans cette attaque. Enfin, notons aussi l’arrivée de Kris Vertseeg qui aura tout l’espace nécessaire pour s’épanouir et marquer des buts, contrairement à ce qui se passait chez les Flyers où le nombre important de gros pointeurs lui donnait une place d’attaquant de second rang. L’attaque sera donc très dangereuse cette saison, surtout qu’il ne faut pas oublier le repéchage de Jonathan Huberdeau lors du premier tour de la dernière draft : même s’il fera encore une saison avec les Sea Dogs de St. John en LHJMQ, il sera un atout indéniable pour les saisons futures. Tout ce petit monde sera chargé d'épauler Stephen Weiss, pilier du club depuis son repêchage en 2001.

Il faudra toutefois gérer les remaniements importants de l'intersaison, puis du début de saison. Le 22 octobre, les Panthers ont échangé deux de leurs joueurs essentiels, David Booth et l'ex-Mulhousien Steven Reinprecht, avec les attaquants en provenance des Canucks de Vancouver, Mikael Samuelsson et Marco Sturm.

 

Tampa Bay Lightning

 

Arrivées notables : Mathieu Garon (Colombus Blue Jackets), Bruno Gervais (New York Islanders)Logo TampaBay2_petit

Départs notables : Mike Lundin (Minnesota Wild), Sean Bergenheim (Florida Panthers)

Les arrivées de Steve Yzerman comme DG et de Guy Boucher comme entraîneur-chef ont totalement transformé cette équipe de Tampa Bay qui n’allait nulle part depuis le titre de 2004. En effet, la saison remarquable des Bolts les a conduit jusqu’en finale de conférence où ils ont été éliminés au septième match par le futur champion Boston. Il faudra donc confirmer ces bons résultats dès cette saison : l’équipe constituée par Yzerman apparaît comme l’un des favoris de la saison dans l’Est.

Gardiens ****

L’arrivée du vétéran Dwayne Roloson a contribué aux bons résultats de la franchise l’an passé, c’est donc naturellement qu’on fait confiance au portier canadien pour cette saison. Mais attention si le poids des années se fait ressentir. C’est pour cela qu’on est allé chercher le Québécois Mathieu Garon comme second gardien. Parfaite doublure en provenance de Columbus, il aura sûrement pas mal de départs cette saison pour diminuer la charge de travail de Roloson afin qu’il arrive frais pour les play-offs.

Défense ****

On ne change pas une défense qui gagne, même si elle a encaissé beaucoup de buts (240) la saison passée. On retrouvera la même défense à un élément près puisque le départ de Mike Lundin est compensé par l’arrivée de Bruno Gervais des New York Islanders. La défense sera donc toujours menée par les Mattias Öhlund, Eric Brewer et autre Pavel Kubina. De plus, les apports de Marc-André Bergeron à l’offensive et de Victor Hedman sur le plan défensif seront encore des atouts supplémentaires pour faire de cette défense l’une des meilleures de la division.

Attaque ****

Là aussi, peu de changements. On retrouvera toujours le capitaine Vincent Lecavalier et Martin St Louis. Les deux Canadiens sont depuis quelques années les gros pointeurs des Bolts. On retrouvera aussi le premier choix de ronde du repéchage en 2008 et actuel égérie pour le jeu vidéo officiel de la NHL Steven Stamkos : auteur de deux grosses saisons, le jeune Canadien est en train de devenir l’un des joueurs majeurs du circuit Bettman et bien sûr de son équipe. Derrière, ce sont des joueurs qui ont un rôle plus défensif mais qui sont aussi capables de mettre des buts, tels Ryan Malone, Teddy Purcell ou encore le rugueux Steve Downie. Seul réelle arrivée, Ryan Shannon en provenance des Senators d’Ottawa tiendra le même rôle.

 

Washington Capitals

Arrivées notables : Tomas Vokoun (Florida Panthers), Roman Hamrlik (Montréal Canadiens)

Départs notables : Semyon Varlamov (Colorado Avalanche), Marco Sturm (Vancouver Canucks)

L’équipe de la capitale fédérale emmenée par le coach Bruce Boudreau est l’une des meilleures équipes en saison régulière mais chute presque toujours d’entrée en séries éliminatoires. On commence donc un peu à s’impatienter du côté des Caps dans l’espoir de ramener enfin le trophée tant convoité. L’an dernier, Washington a été parfait en saison régulière avec une première place de conférence et 107 points accumulés durant la saison régulière. En point d'orgue, une victoire lors du Winter Classic... mais ce fut ensuite une « grosse claque » face à Tampa Bay avec une défaite lors des quarts de finale (4 victoires à 0). Cette année, l’objectif sera toujours la conquête du titre avec une équipe qui possède toutes les armes nécessaire pour y arriver.

Gardiens *****

C'est sans doute le meilleur coup de cette intersaison. Alors qu’il était en partance pour la KHL, Tomas Vokoun s’est vu proposer un contrat d’un an de 1,5 millions de dollars avec les Caps qu’il a bien sûr accepté. C’est une excellente prise que vient de réaliser le DG McPhee en allant chercher un gardien de cette trempe pour un coût quasi dérisoire, sans porter préjudice à la masse salariale. Sur le plan sportif, Bruce Boudreau possède enfin un véritable gardien numéro 1, poste qui fut le point noir pendant plusieurs saisons, surtout durant les play-offs. La valse de gardiens était incessante, signe que Washington ne possédait pas de véritable carrure devant le filet avec Varlamov et Théodore (tous deux partis vers de nouveaux horizons). En plus de Vokoun, deux jeunes gardiens fort prometteurs seconderont le goal tchèque avec Michael Neuvirth et Bryan Holtby, auteurs de bonnes sorties la saison précédente.

Défense ****

Parti à Calgary, Scott Hannan n’aura pas marqué les esprits du côté du Verizon Center. Pour le remplacer, la direction a recruté l’agent libre Roman Hamrlik, qui a passé de nombreuses saisons au Canadien de Montréal, dont une dernière particulièrement réussie en l’absence d’Andrei Markov. Le Tchèque a réussi à tenir la défensive des Habs avec de plus un temps de glace qui avoisinait les 27 minutes de jeu par matchs. A ses côtés, on retrouvera à la bleue l’offensif Mike Green qui devra faire parler la poudre pour sa dernière année de contrat et ce après plusieurs blessures lors du précédent exercice. L’arrière-garde sera complétée par le vétéran Tom Poti, et les jeunes Jeff Schultz et Karl Azner.

Attaque *****

Même s’il a inscrit 85 points en 79 matchs, la saison d'Aleksandr Ovechkin fut décevante, lui qui a signé un gros contrat avec un nouvel équipementier. Il  devra utiliser au mieux ses nouvelles crosses pour avoir un rendement digne de son rang de superstar. Pour l’épauler dans cette quête, son compatriote Aleksandr Semin et le Suédois Nicklas Bäckström seront encore présent sur son trio. Semin a reçu de nombreuses critiques d'anciens coéquipiers (dont Matt Bradley, désormais aux Panthers), et aura à coeur de rebondir.

Derrière, exit les Eric Fehr et Marco Sturm, on est allé chercher des joueurs tel que Jeff Halpern qui vient de Montréal et Christian Hanson de Toronto afin de muscler cette attaque. Elle compte bon nombre d’attaquants à caractère défensif comme Jason Chimera et Matt Hendricks. Le vétéran Mike Knuble sera toujours de la partie alors que le jeune Québécois Matthieu Perrault semble en grande forme pour réaliser sa première saison complète au sein de la NHL. Le Suédois Marcus Johansson, 21 ans, possède lui aussi un fort potentiel.

 

Winnipeg Jets

Arrivées notables : Randy Jones (Tampa Bay Lightning), Eric Fehr (Washington Capitals)Jets

Départs notables : Anthony Stewart (Carolina Hurricanes)

C’est un vent de folie qui souffle dans la capitale du Manitoba depuis l’annonce du déménagement des Thrashers d’Atlanta vers Winnipeg. Un retour aux sources pour la NHL vers le Canada et les régions où le hockey est populaire semble marquer un tournant dans la politique de la ligue mis en place par Gary Bettman. Désormais les joueurs de cette franchise vont jouer dans une atmosphère totalement différente de ce qu’ils ont pu vivre en Géorgie. La pression à la fois du public et des médias pèsera de tous son poids. L'équipe peut certes viser les play-offs mais devra digérer la fatigue due aux nombreux déplacements à travers le continent nord-américain : Winnipeg reste pour une saison encore au sein de cette division Sud-Est, à l'autre bout du continent. L’effectif n’a presque pas changé au cours de l’été, contrairement à l’équipe dirigeante qui elle a été modifiée en profondeur avec un nouveau coach, Claude Noël, et un nouveau directeur général, Kevin Cheveldayoff.

Gardiens ****

Ce sera le même duo du côté des Jets avec le jeune Ondrej Pavelec et Chris Mason. Si le premier semble tenir les faveurs de son coach pour le poste de numéro un, une contre-performance du Tchèque âgé de 24 ans verra très vite arriver le second dans la cage. Ce duo semble donc être parfaitement complémentaire avec un jeune talentueux et un vétéran qui connaît parfaitement cette ligue puisqu’il y opère déjà depuis quelques années. Nul doute que ce duo ravira les fans des Jets de Winnipeg.

Défense ***

La seule arrivée notable au sein de cette défense est celle de Randy Jones qui vient de Tampa Bay, fort d’une bonne fin de saison. Jones vient dans l’optique de trouver au sein des Jets un temps de jeu plus conséquent. Mais l’arlésienne de cet été fut le prolongement ou non de Zach Bogosian. Le jeune Américain aura mis beaucoup de temps avant de signer un contrat de deux ans. On retrouvera par ailleurs le solide Dustin Byfuglien et le Suédois Tobias Enström, les deux piliers de l’arrière-garde de Winnipeg. Le Suédois Johnny Oduya, le Canadien Mark Stuart et l’Américain et défensif Rob Hainsey complètent cette défense.

Attaque ****

Si on compte toujours sur les talentueux Evander Kane et Nikolai Antropov, les dirigeants des Jets sont surtout allés chercher des joueurs de poids pour leur deuxième et troisième bloc. C’est ainsi que Eric Fehr, natif du Manitoba (pour l’instant encore en convalescence) et Kyle Wellwood rejoignent la nouvelle franchise canadienne. De plus on peut citer le recrutement du dur à cuire Tanner Glass. Mais le joueur majeur de cette équipe devrait être le capitaine Andrew Ladd qui a explosé depuis l’année du titre de Chicago en 2010. Arrivé à Atlanta lors de la saison précédente, le Canadien de 25 ans a très vite pris ses marques pour se présenter comme le meilleur élément de cette attaque. Il fut souvent associé à Brian Little, l’autre révélation du côté des Thrashers la saison passée avec 43 points en 76 matchs. Malheureusement, cette attaque ne compte pas de gros pointeurs capables d’être décisifs : les Jets comptent surtout sur des gros gabarits capables de travailler derrière la cage.