Toulouse-Blagnac - Nice (Division 1, 8e journée)

Retour à la réalité ?

Après sept journées de championnat, les Bélougas pointent à la 11e place et restent sur une victoire surprise face au leader : Mulhouse. En cas de victoire, le TBHC réussirait un retour dans le milieu du classement. Les Niçois eux, sont sur le podium et comptent bien y rester. Après une victoire à l'arraché face à Courbevoie, ils ont la possibilité de continuer la chasse derrière Mulhouse qui n'est plus invincible.

Un équilibre

La patinoire Jacques Raynaud n'est pas tout à fait remplie pour le coup d'envoi du match. Après le show des pom pom girls, c'est parti...

Le premier tiers est lancé à partir de la 4e minute lorsque Karri Koivu trompe Niklas Lehti en supériorité numérique. Loin d'être abattus, les Bélougas répliquent douze secondes plus tard et Jérémy Pradel remet les deux équipes à égalité. Immédiatement les visages se ferment, les charges se font plus appuyées, les tirs sont plus rageurs.

Le match est équilibré, attaques et contre-attaques se succèdent jusqu'à ce que les Niçois commettent leur première erreur. Juste après un retour à l'égalité numérique, les Bélougas réussissent à placer deux joueurs derrière la défense des Aigles et c'est Christophe Ribanelli qui se charge de tromper Jimmy Lundberg d'un tir parfaitement ajusté. Les deux équipes rentrent au vestiaire avec un score de 2-1 en faveur des Bélougas.

Un déséquilibre

Pour le deuxième tiers, aucun round d'observation, Stefan Rusnak remet les pendules dès la première minute (2-2).

C'est à partir de cet instant que la machine niçoise se met en route. Le jeu collectif se fait plus présent, les passe se font plus précises, les défenseurs sont plus rudes dans leurs charges. Les attaquants fondent comme des aigles sur la cage de Niklas Lehti. Côté Bélougas, le doute se lit sur les visages, incapable de hausser leur niveau de jeu, les locaux sont en mode spectateurs et ce qui devait arriva... Une rafale de trois buts en moins de trois minutes : Jozef Slaninak, Stefan Majernik et Andrej Brejka portent la marque à 5-2 en faveur des Niçois.

Les Bélougas réussissent tant bien que mal à limiter l'écart à trois buts jusqu'à la fin de ce tiers.

Un naufrage

Avec trois buts de retard, il est évident que les Bélougas devront jeter toutes leurs forces dans la bataille pour espérer refaire surface. Oubliés, le deuxième tiers et les largesses défensives. Le match est complètement débridé. Pendant 15 minutes les deux formations se rendent coup pour coup. Les Blagnaco-Toulousains refusent de perdre et veulent rééditer l'exploit du match contre Mulhouse en remontant trois buts, mais c'est peine perdue. Les Aigles ont resserré leurs serres sur les courageux Bélougas.

À quatre minutes de la fin du match, tout le monde sait que la bataille est terminée. Kevin Fouassier remplace Jimmy Lundberg dans les buts niçois (56'42) et Stefan Rusnak ainsi que Franck Fulop se chargent d'enfoncer les dernières pointes dans le dos des Bélougas. Score final 2-7.

Conclusion

Que dire de ce match si ce n'est que le moindre passage à vide de quelques minutes peut être fatal face à une équipe affûtée. Nice a démontré ce soir que son positionnement sur le podium n’était pas un hasard et que son collectif était suffisamment expérimenté pour gérer parfaitement un match en accélérant au bon moment et faisant déjouer l'adversaire. Aucun doute que les Aigles version 2011-2012 seront de redoutables prétendants pour le podium final.

Pour ce qui est des Bélougas, ils n'auront pas réussi à profiter de l'élan donné par la victoire sur Mulhouse. Manquant encore un peu d’expérience notamment sur la gestion des périodes creuses, les Blagnaco-Toulousains ont néanmoins démontré une belle combativité et un bel état d’esprit qui devraient leur permettre de rester à flot au-dessus de la zone rouge.

 

Toulouse-Blagnac - Nice 2-7 (2-1, 0-4, 0-2)
Samedi 29 octobre 2011 à la patinoire Jacques Raynaud. 1084 spectateurs.
Arbitrage de Thibaud Juret assisté d'Elie Rournon et Frédéric Hemmery.
Pénalités : TBHC 20' (8', 4', 8'), Nice 12' (4', 6', 2').

Évolution du score :
0-1 à 03'47" : Koivu assisté de Tomaska et Cvejn (sup. num.)
1-1 à 03'59" : Pradel assisté de Dewolf et Gadiot
2-1 à 11'35" : Ribanelli assisté de Codevelle
2-2 à 20'44" : Rusnak assisté de Slaninka et Dian
2-3 à 29'26" : Slaninka assisté de Dian et Cvejn (sup. num.)
2-4 à 29'59" : Majernik assisté de Cvejn
2-5 à 32'19" : Brejka assisté de Fulop et Cvejn
2-6 à 56'49" : Rusnak assisté de Slaninak et Dian (sup. num.)
2-7 à 57'17" : Fulop assisté de Macon et Fleury