Elitserien : octobre

SJOGREN Mattias-110430-331

Triomphez et vous obtiendrez l'admiration et le respect de tous. Sombrez et tout triomphe du passé vous semblera lointain. Le titre suédois acquis en 2011 par le Färjestads BK n'était plus qu'une ombre. Manque d'inspiration et d'opportunisme, la mayonnaise ne prenait plus. Début octobre, le directeur sportif Thomas Rundqvist se voulait rassurant : "Je ne vois pas ce que l'on pourrait changer". Tel fut son point de vue alors que le FBK n'a enregistré que six arrivées contre une quarantaine sur les trois années précédentes.

On ne change pas une équipe qui gagne... jusqu'à ce qu'elle ne cesse de perdre. Alors on a tenté de panser les plaies à ce grand blessé par n'importe quel moyen : le joker Hannes Hyvönen (7 points en 9 parties), les négociations non abouties avec Kirill Kabanov (espoir des Islanders de New York) et Mattias Sjögren (jeune exilé retombé en AHL sans avoir pu obtenir une place à Washington), le retour derrière le banc en tant qu'assistant de Jörgen Jonsson (présent la saison passée). Et Karlstad marche de nouveau, malgré encore des titubations perceptibles, avec cinq gains à ses six dernières rencontres. On a même dansé dans les vestiaires après la victoire contre Linköping mardi dernier (3-0). Après s'être mis trop la pression, Färjestad retrouve des valeurs fondamentales.

Des blessés, Stockholm ne veut plus en voir dans ses gradins. Le retour de l'AIK dans l'élite la saison dernière coïncidait avec des retrouvailles, sulfureuses, celles du Djurgårdens IF, le grand rival. Celles des abrutis, hooligans fauteurs de troubles, aussi puisqu'un des derbys, en décembre dernier, est resté tristement dans les mémoires en raison d'une violente rixe dans les tribunes. Ces images qui ont choqué tout le pays ont conduit à des mesures musclées. La sécurité policière, renforcée aux abords et à l'intérieur du Globen (le théâtre du derby), incombe désormais aux deux clubs de la capitale, de même que leurs sections football et celle d'Hammarby. Stockholm ne veut pas voir se répandre le phénomène, il veut le juguler.

Ces frais supplémentaires ne sont pas négligeables. Le 14 novembre prochain, l'AIK, désigné comme premier "organisateur", déboursera la somme de 222 800 couronnes (25 000 €) pour encadrer l'évènement, un montant réduit de 75% après le 1er juillet 2012.

Une grosse partie du budget donc pour contrôler des pseudos supporters imprévisibles, cela freine considérablement les ambitions d'une équipe comme l'AIK, moins clinquante que Djurgården. Pour pouvoir faire face à ces dépenses imprévues, outre l'augmentation évidente des entrées, le club de Solna a du se séparer de sa locomotive offensive, Linus Videll, parti en KHL, pour assurer sa santé financière et ne pas finir dans le rouge. Ironie du sort, quelques jours plus tard, Ottawa cédait pour le reste de la saison la future star Mika Zibanejad au DIF qui n'en demandait pas tant. De quoi rendre songeuse la banlieue nord stockholmoise...

Alors que le Skellefteå AIK faisait la course en tête depuis une quinzaine de jours, quatre défaites consécutives l'ont fait glisser à la troisième place. Frölunda toujours deuxième, c'est le HV71 qui est champion d'octobre grâce à six victoires de rang. Après avoir enflammé les glaces helvètes avec Langnau, Mike Iggulden mène aux points (22) et aux buts (11).

Classement après 17 journées :
1.HV71 33 pts
2.Frölunda 32 pts
3.Skellefteå 31 pts
4.Linköping 28 pts
5.Brynäs 27 pts
6.Luleå 27 pts
7.Växjö 27 pts
8.Färjestad 23 pts
9.Djurgården 21 pts
10.AIK 20 pts
11.MODO 18 pts
12.Timrå 16 pts