Grenoble - Amiens (Ligue Magnus, 7e journée)

Grenoble confirme son redressement

2011-10-29-Grenoble-Amiens2Les Brûleurs de Loups et les Gothiques se retrouvent sur la glace de Pôle Sud pour un grand classique de la Ligue Magnus. Mais la particularité de cette rencontre est surtout le classement des deux équipes puisque Grenoble (11e) reçoit Amiens (10e) : un classement plutôt inhabituel pour ces deux gros clubs du championnat. Mal partis cette saison, ils ont connu une trajectoire similaire avec une crise initiale suivie d'un redressement progressif. Les Brûleurs de Loups restent en effet sur une victoire dans chaque compétition soit une série de trois matchs sans défaite, une première cette saison. La victoire en coupe de France mardi contre Chamonix (4-1) a donné confiance aux Brûleurs de Loups qui espèrent enfin offrir une victoire à leurs supporters après trois défaites concédées à Pôle Sud en Ligue Magnus.

Les Gothiques, pour leur part, ont réagi plus tôt et ont, contrairement à leurs adversaires du soir, évité la sortie de route en coupe de la ligue. Depuis leur défaite malvenue contre Caen, ils ont enchaîné deux succès en championnat à Strasbourg (2-5) et surtout contre Angers (3-2 après prolongation) accompagnés de deux victoires en coupe de la ligue et une en coupe de France. De quoi accumuler également beaucoup de confiance et viser la victoire ce soir. Aziz Baazzi effectue son retour dans la défense picarde pour l'occasion.

2011-10-29-Grenoble-Amiens1Grenoble entre bien dans la rencontre avec un pressing sur la cage amiénoise. Un premier tir de Steiner oblige Thompson à s'employer. Si les deux équipes s'observent au cours des premières minutes, Quemener est sollicité sur un lancer soudain de Sibley. Sur l'engagement qui suit, Ouimet dégage le palet sur Grégory Béron qui tire à travers le trafic et trompe Quemener, masqué (0-1, 04'43").

Douche froide pour les Grenoblois qui voient resurgir leurs vieux démons avec un but encaissé rapidement dans la rencontre. Mais ils ne se résignent pas et la révolte est lancée par Joffre et Arrossamena qui sollicitent Thompson. Les Gothiques sont également rapides en contre et Quemener doit réaliser trois arrêts successifs alors que sa défense a perdu le contrôle du palet. Le jeu s'accélère et Christophe Tartari parvient à se faufiler entre les deux défenseurs amiénois pour se présenter seul face à Thompson mais il perd son duel.

Les Grenoblois ne renoncent pas et continuent à faire l'essentiel du jeu dans cette période. Amiens joue clairement le contre, comme sur un palet perdu par Baylacq, mais Baptiste Amar joue bien le coup pour neutraliser le 2 contre 1 amiénois. Entre deux attaques grenobloises, les Gothiques manquent de peu de profiter d'une passe en retrait de Le Blond pour Elie Raibon qui se retrouve dans une crosse amiénoise, mais Quemener veille. Sivic fait le forcing pour obtenir l'égalisation avec deux tirs au milieu du trafic. Sur un nouveau palet perdu en zone défensive grenobloise, Morissette oblige Quemener à un arrêt difficile. Il faut attendre la dix-septième minute pour voir la première pénalité du match à l'encontre d'Aziz Baazi qui bloque irrégulièrement Arrossamena. Grenoble n'arrive pas à s'installer mais se procure quelques occasions de tir par Steiner notamment. Et la réussite sourit enfin aux Grenoblois sur un tir en hauteur d'Arrossamena qui profite d'un bon écran de Baylacq (1-1, 19'16"). Grenoble arrache finalement une égalisation méritée dans la dernière minute.

2011-10-29-Grenoble-Amiens3Les Brûleurs de Loups continuent sur leur lancée en début de seconde période et mettent d'entrée la pression dans la zone offensive. Sur un tir contré, Loup Benoît récupère le palet et tire en direction de la cage : Thompson repousse mais ne voit pas le palet s'élever et retomber derrière lui alors que Benoît avait bien suivi son propre rebond (2-1, 21'35"). Ce but chanceux permet à Grenoble de prendre les devants pour la première fois et de renverser une situation mal engagée.

Même si Arrossamena met Thompson à contribution dans la continuité, Amiens réagit et se lance à l'assaut des cages de Quemener qui doit multiplier les arrêts déterminants. Frustrés par le gardien grenoblois, les Gothiques se font de nouveau sanctionner pour un coup de coude de Bachet sur Baylacq. Après un tir de Sivic, les Gothiques gèrent bien l'infériorité numérique en contenant Grenoble dans sa zone. Et malgré un bon jeu en triangle, Tartari ne parvient pas à conclure.

De retour à cinq contre cinq, Amiens fait le jeu en zone offensive mais Quemener parvient bien à lire la trajectoire des tirs. Basic pénalisé, les Gothiques se retrouvent pour la troisième fois en infériorité numérique. Celle-ci aurait pu être double après un coup de poing de Roussel sur Baylacq, mais le capitaine grenoblois part également en prison pour une obstruction sur Thompson. Les Grenoblois n'arrivent pas à s'installer et se font presser dans leur propre zone où ils multiplient les mauvais choix. La supériorité numérique se termine sur une erreur de Quemener, parti chercher le palet le long de la bande, mais qui ne le transmet pas à Steiner. Isolé, il se fait subtiliser la rondelle par Tomasek qui fait le tour de la cage. Quemener revient à temps pour repousser le palet mais il est couché sur la glace lorsque Bachet se saisit du rebond et envoie le palet dans le haut du but (2-2, 37'51"). Avec un but "gag" de chaque côté dans ce tiers, les deux équipes retournent au vestiaire une nouvelle fois dos-à-dos.

2011-10-29-Grenoble-Amiens4Les deux équipes se livrent à fond au début de la dernière période pour essayer de faire la décision. Après un bon travail en zone offensive, Graham Avenel se fait pénaliser. Pour leur premier power-play du match, les Gothiques se montrent hésitants et ne parviennent pas à s'installer durablement en zone offensive. Les Brûleurs de Loups s'en sortent bien mais ils ont plus de mal à s'approcher de la cage de Thompson. Une pénalité obtenue par Rouleau qui se fait accrocher par Béron va les y aider. Grenoble installe le power-play avec Dufresne à la pointe qui décale Rouleau sur sa droite lequel reprend sans contrôle et envoie un missile que ne peut capter Thompson, masqué par le trafic (3-2, 48'36"). Dans la foulée la défense grenobloise se relâche et concède un 2 contre 1 neutralisé avec brio par Quemener, encore une fois décisif face à Bergin.

En maîtrise de la situation, les Brûleurs de Loups vont une nouvelle fois se compliquer les dix dernières minutes avec deux infériorités numériques.

C'est d'abord Arrossamena qui se fait pénaliser bêtement pour un contact avec Thompson, puis Elie Raibon pour un dégagement en dehors des limites de la patinoire. À chaque fois, les Gothiques se montrent impuissants en power-play face à une défensive grenobloise bien organisée. Tomasek a une grosse opportunité à bout portant devant la cage grenobloise mais il rate sa reprise et met le palet au-dessus. De retour à égalité numérique, les Gothiques semblent avoir laissé passer leur chance. Antoine Richer sort tout de même Billy Thompson mais Mitja Sivic récupère le palet et décale Mathieu Le Blond qui envoie le palet dans la cage vide, assurant ainsi la victoire (4-2, 59'09"). Le match se termine dans la confusion avec des Amiénois qui laissent transparaître leur frustration : une pénalité de Thompson pour avoir dégagé le palet directement dans les tribunes, un cinglage de Tomasek et dix minutes de méconduite pour Baylacq après un début de bagarre à la fin du match.

2011-10-29-Grenoble-Amiens5Il aura fallu attendre la septième journée de championnat et le quatrième match à domicile pour que le public de Pôle Sud assiste enfin à une victoire de ses protégés. Ce ne fut pas dans la facilité avec un match indécis jusqu'à la fin qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre dans le troisième tiers. Mais les Brûleurs de Loups ont ce petit plus de confiance depuis quelques matchs qui leur permet d'aller chercher la victoire dans une rencontre serrée comme celle-ci. À l'image d'un Ronan Quemener excellent dans ses cages malgré sa grosse erreur qui coûte le second but amiénois. À l'image également d'un power-play enfin retrouvé qui marque deux buts ce soir. Il reste malgré tout beaucoup de déchet dans le jeu grenoblois avec de nombreuses erreurs de relance, des sorties de zone dangereuses et des passes directement dans la crosse adverse. Des imperfections qu'il faudra gommer pour espérer voir plus haut et notamment dès samedi prochain contre Rouen.

Amiens est la première équipe cette saison à repartir les mains vides des bords de l'Isère. Une défaite pas forcément prévue par le staff amiénois, mais logique après un match au cours duquel les Gothiques ont été dans l'ensemble dominés. En dehors de deux buts marqués sur des erreurs grenobloises, les attaquants amiénois ont manqué de lucidité devant la cage, se heurtant régulièrement à Quemener. Billy Thompson s'est pourtant montré à la hauteur ce soir même s'il encaisse lui aussi un but casquette, de même que Grégory Béron, moteur de l'attaque amiénoise. À l'inverse, les renforts étrangers se sont montrés relativement discrets. Mauvaise soirée également pour les unités spéciales amiénoises avec un zéro pointé en power-play et deux buts encaissés en infériorité numérique. Les Amiénois se doivent de redresser le tir face à Angers dès mardi en quarts de finale aller de la coupe de la ligue.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mathieu Le Blond (Grenoble) et Grégory Béron (Amiens)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Nicolas Arrossamena (attaquant de Grenoble) : "Même s'il y a encore quelques petites erreurs, c'est une victoire qui fait plaisir ! On leur a donné le deuxième but mais on a su réagir derrière. On a puisé dans nos ressources, c'est très positif pour nous. On travaille beaucoup, mentalement ça revient bien pour tout le monde."

 

Grenoble - Amiens 4-2 (1-1, 1-1, 2-0)

Samedi 29 octobre 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3250 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Matthieu Barbez et Adrian Popa.
Pénalités : Grenoble 18' (0', 2', 6'+10'), Amiens 14' (2', 6', 6').

Évolution du score :

0-1 à 04'43" : Beron assisté de Mortas et Tomasek
1-1 à 19'16" : Arrossamena assisté de Baylacq et Tartari (sup. num.)
2-1 à 21'35" : Benoît assisté de Avenel et Sivic
2-2 à 37'51" : Bachet assisté de Mortas et Tomasek (inf. num.)
3-2 à 48'36" : Rouleau assisté de Dufresne et Ouimet (sup. num.)
4-2 à 59'09" : Le Blond assisté de Sivic et Dufresne (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Kévin Dusseau - Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A) - Alexandre Rouleau ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Rémi Colotti.

Attaquants : Elie Raibon - Mathieu Le Blond - François Ouimet ; Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - Nicolas Arrossamena ; Mitja Sivic - Loup Benoît - Graham Avenel ; César Joffre - Mathieu Briand - Joris Bedin.

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Francis Desrosiers (main), Anthony Aquino (épaule), Sébastien Raibon (main), Maxime Suzzarini (cheville).

Amiens

Gardien : Billy Thompson (sorti de 59'04" à 59'09").

Défenseurs : Angel Nikolov (A) - Kyle Sibley ; Thomas Roussel - Romain Bault ; Aziz Baazzi - Vincent Bachet (C).

Attaquants : Kevin Bergin (A) - Jake Morissette - Valentin Claireaux ; Antoine Vanwormhoudt - Jaroslaw Rzeszutko - Luka Basic ; Martin Tomasek - Anthony Mortas - Grégory Béron ; Aina Rambelo - Marius Serer - Mickaël Bardet.

Remplaçant : Léo Bertein (G). Absent : Teddy Trabichet (blessé).