Neuilly-sur-Marne - Épinal (Ligue Magnus, 8e journée)

GANZnathan111008085Surprise devant la patinoire de Neuilly-sur-Marne. Le parking de la patinoire et celui des boutiques avoisinantes sont interdits d'accès par des barrières, en raison d'une brocante dominicale organisée le lendemain. Les dirigeants du club l'ont découvert eux aussi en arrivant et n'ont pas même été prévenus par la mairie, auquel cas ils auraient pu avertir les spectateurs de la localisation d'un parking non loin. Il règne de ce fait une certaine confusion aux abords de la patinoire, sans que cela n'ait heuresement découragé le public.

Il faut dire que ce dernier match avant la trêve est important pour la suite de la saison de Neuilly-sur-Marne. Le résultat définira si les Bisons devront se contenter de la lutte pour le maintien, puisqu'en cas de succès ils pourraient rejoindre leur adversaire du jour Épinal et atteindre la neuvième place.

Les Vosgiens n'ont jamais aimé cette patinoire depuis qu'ils évoluent en Magnus. Leur dernière victoire remonte à septembre 2002 quand ils étaient encore en D1. Ils enregistrent le retour de Toby Lafrance et en profitent pour former un trio canadien en attaque. Jan Simko étant absent, le jeune Nathan Ganz le remplace aux côtés de Petrak et Plch dans la ligne qui commence le match.

À Neuilly-sur-Marne, l'attaque ne sera restée au complet qu'un match à cause d'une tendinite de Pittarelli. Le coach Frank Spinozzi a reformé de nouvelles lignes dans la semaine. Il a choisi de laisser ses deux arrières juniors sur le banc et de ne présenter que quatre défenseurs, parce qu'il s'agit d'un "match sans lendemain". En effet, ses joueurs étant en vacances ce soir, il ne craint pas leur fatigue.

Le premier ennemi des Bisons ce soir n'est pas la fatigue mais la malchance. À 4 contre 4 après une escarmouche Rey/Benchabane, Épinal lance une contre-attaque. Un tir contré de Chad Lacasse, un rebond dans la bande, et Yannick Offret marque un but opportuniste (0-1, 03'40"). Ce but semble marquer les Nocéens psychologiquement, car ils semblent peu à leur aise en défense, et toujours dans le doute en attaque. C'est Juho Appel qui les relance par sa maîtrise du palet en fond de zone. Il fait demi-tour derrière la cage et trouve une passe pas facile dans le trafic pour Philippe Bolduc entre les cercles. Une passe décisive, car le Canadien est alors dans une position idéale pour ajuster la lucarne (1-1, 08'25").

BLASEwilliamalbert111011063Dominé dans un premier temps, Neuilly relève la tête après avoir tué une pénalité de Birolini. Le gardien Billy Blase peut souffler pendant cinq minutes plus calmes pour lui, car passées dans le camp adverse. Épinal fait cependant une dernière incursion. Michal Petrak s'impose dans la bande et sort le palet du coin vers Jan Plch, qui a l'angle ouvert au second poteau (1-2, 19'36"). C'est Arnaud Bougaran qui interpellé par son entraîneur en revanant au banc, car il n'a pas compris que c'était à lui de marquer l'ailier slovaque selon le système de jeu.

Quoi de pire que prendre un but juste avant la pause ? En prendre un autre juste après ! La ligne canadienne entre en premier sur la glace, Lafrance lance une offensive conclue par un but de Chad Lacasse que Blase aurait dû éviter (1-3, 20'14"). Neuilly a vite une occasion de se relancer puisque Petrak fait obstruction sur Kecka échappé. Mais c'est Plch, pourtant en infériorité, qui se permet d'attaquer et de dérouter Lebreton par ses feintes. Pendant une seconde pénalité de Papelier, les Bisons s'installent mieux dans leur zone offensive, mais les Spinaliens continuent d'y faire la loi physiquement.

Dès le retour à 5 contre 5, le jeune Nathan Ganz marque dans le haut du filet (1-4, 27'01"). Le but de trop pour Billy Blase, qui est alors remplacé par Landry Labat. Son bizutage dure... douze secondes ! La ligne canadienne entre encore facilement en zone pour prendre à froid le nouveau gardien, par l'intermédiaire de Maxime Boisclair dans l'enclave (1-5, 27'13"). Frank Spinozzi utilise donc son temps mort.

MANTYLAniko111008011C'est encore Appel qui relance son équipe. Offret se fait piquer le palet dans sa zone face au Finlandais, qui le donne face au but à Lukas Pek (2-5, 29'01"). Mais les Bisons n'arrivent pas vraiment à revenir, car ils restent plus passifs que d'habitude sans palet. Peu d'opposition pour la passe du coin de Jortikka et le tir du cercle gauche dans la lucarne opposée de Lafrance (2-6, 30'33"). Niko Mäntylä envoie même un slap sur le poteau. Un "bing" aussitôt suivi d'un "pif-paf" entre Ganz et Leblanc. Chacun prend 2'+2'+10', et Neuilly n'a plus que trois de ses arrières d'origine. Les juniors Breton et Besson participent donc de nouveau à la rotation.

Au troisième tiers-temps, c'est pour une fois Neuilly qui marque le premier, et Loïc Lacasse qui prend un but faible avec un tir à ras glace de Cacciotti (3-6, 40'44"). De quoi espérer remonter un 2-6 et venger ainsi la défaite initiale contre Gap ? Il y aurait de quoi à la faveur d'un cinglage de Gervais. Mais quand le jeu de puissance nocéen réussit finalement une bonne séquence de passes, Papelier se couche pour bloquer la plus dangereuse. C'est ensuite Épinal qui se retrouve à 5 contre 3 après un surnombre local et une obstruction de Kecka. Sur leur côté droit, Petrak et Plch créent le jeu en faisant circuler le palet très vite, et Toby Lafrance le reçoit trois fois au poteau gauche sans conclure. Pellegrino demande son temps mort pendant cette double supériorité. Les mêmes reviennent en piste, Petrak sert une passe transversale à Lafrance, toujours au même endroit, qui finit par mettre la rondelle au fond (3-7, 46'19").

Fabien Leroy se voit infliger une méconduite pour le match du fait d'une charge avec la crosse qui a atteint Malat à hauteur de cou. À en croire l'expulsé, la crosse n'était pas la sienne mais celle de Mäntylä. En revanche, c'est bien Leroy qui a claqué la porte des vestiaires si fort qu'il l'a fêlée !

LEROYfabien111008160Les cinq minutes d'avantage numérique se révèlent un cadeau empoisonné pour Neuilly-sur-Marne. Petrak s'échappe, feinte Labat et conclut du revers dans le haut du filet (3-8, 48'36"). Les Bisons jouent deux minutes à 5 contre 3 après un cinglage de Scarlato, mais la différence est nette dans les passes avec Épinal : elles sont plus lentes, et jamais enchaînées sans contrôle. Après cette nouvelle déception, la fin de match est une pénitence.

Épinal a toutes les raisons de se réjouir de cette victoire. La ligne canadienne a très bien fonctionné ce soir. Michal Petrak a été excellent techniquement. La défense a fait son travail, à l'instar d'un Mäntylä qui a complètement maîtrisé le feu follet Sherbatov. Les Vosgiens ont surtout nettement dominé physiquement, avec leur trio canadien et les mises en échec d'Armando Scarlato.

Dans l'autre vestiaire, Frank Spinozzi, qui laisse généralement ses joueurs seuls après le match, fera un briefing inhabituellement long (25 minutes !) avant que la porte des vestiaires ne s'ouvre et que tout le monde ne parte en vacances comme cela était prévu : congé, programme hors glace et interdiction de mettre les patins pendant une semaine.

Commentaires d'après-match

Santino Pellegrino (entraîneur d'Épinal) : "On a bien commencé le match et on n'a jamais été en difficulté. Je m'attendais à une autre équipe de Neuilly, qui travaillerait plus. Peut-être que le gardien n'était pas dans un bon jour, ça a aidé. Les joueurs ont bien compris le message : être agressifs et aller au filet. On s'est fait pousser l'année passée, j'ai pris Scarlato cet été et ça nous donne un meilleur respect. Ce n'est pas un joueur sale mais il frappe, les arbitres l'ont laissé tranquille ce soir. C'était nécessaire car la Ligue Magnus commence à être d'un meilleur niveau.

Frank Spinozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "Billy [Blase] s'est excusé envers tout le monde pour sa performance. C'est un pro, il sait qu'il a fait un mauvais match. Comment en vouloir à un joueur comme ça ? Birolini est responsable de 4 buts, mais le gardien est responsable de 5 buts. Les jeunes défenseurs sont fragiles, une contre-performance du gardien leur coupe les jambes. Le problème n'est pas le travail, c'est la nervosité. On manque de discipline, pas par rapport aux pénalités mais au système de jeu. Ce qui est usant dans notre équipe, c'est qu'on fait beaucoup de baby-sitting. Le point positif est que la patinoire est de plus en plus pleine. J'espère que la foule ne démissionne pas, car les joueurs n'ont pas démissionné."

 

Neuilly-sur-Marne - Épinal 3-8 (1-2, 1-4, 1-2)
Samedi 5 novembre 2011 à 18h30 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 427 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Maxime Durand et Pierre Dehaen.
Pénalités : Neuilly 22' (4', 4'+10', 4') ; Épinal 51' (4', 8'+10', 4'+5'+20').
Tirs : Neuilly 43 (13, 13, 17) ; Épinal 40 (15, 5+7, 13).

Évolution du score :
0-1 à 03'40" : Offret assisté de C. Lacasse et Papelier
1-1 à 08'25" : Bolduc assisté d'Appel et Pek
1-2 à 19'36" : Plch assisté de Petrak et Mäntylä
1-3 à 20'14" : C. Lacasse assisté de Boisclair et Lafrance
1-4 à 27'01" : Ganz assisté de Plch et Petrak
1-5 à 27'13" : Boisclair de C. Lacasse et Lafrance
2-5 à 29'01" : Pek assisté de Bolduc et Appel
2-6 à 30'33" : Lafrance assisté de C. Lacasse et Plch
3-6 à 40'44" : Cacciotti assisté de Malat et Kmec
3-7 à 46'19" : Lafrance assisté de Petrak et Plch (double sup. num.)
3-8 à 48'36" : Petrak assisté de Papelier (inf. num.)


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Billy Blase puis Landry Labat à 27'01".

Défenseurs : Jesse Gauthier Lebreton (A) - Louis-Étienne Leblanc ; Alexis Birolini - Stanislas Aubert ; Jules Breton à 34', Alexis Besson à 40'.

Attaquants : Martin Malat - Steven Cacciotti (C) - Andrej Kmec ; Juho Tuomas Appel - Philippe Bolduc - Lukas Pek ; Arnaud Bougaran - Eliezer Sherbatov - Étienne Bellavance-Martin ; Miroslav Kecka (A) - Clément Rey.

Absents : Martin Zajac (fracture de la jambe), Anthony Pittarelli (tendinite au poignet).

Épinal

Gardien : Loïc Lacasse.

Défenseurs : Niko Mäntylä - Fabien Leroy (C) ; Mikko Jortikka - Stéphane Gervais ; Armando Scarlato - Guillaume Papelier.

Attaquants : Nathan Ganz - Michal Petrák - Ján Plch (A) ; Chad Lacasse - Toby Lafrance - Maxime Boisclair (A) ; Kévin Benchabane - Yannick Offret - Erwan Agostini.

Remplaçant : Mathieu Perrin (G). Absents : Peter Slovák (béquille), Ján Šimko (adducteurs), Guillaume Chassard (dispensé de déplacement).