Tours - Compiègne (Division 2, 6e journée)

111105 Vychodil_Compiegne

Chaude ambiance à l'Elyséum pour cette réception des Lions de Compiègne. La dernière confrontation entre les deux équipes remonte au carré final de D3, durant lequel les visiteurs avaient obtenu leur promotion à l'étage supérieur. Quelques mois plus tard, Tours s'est bien renforcé et fait plutôt bonne figure dans cette division 2. Forts de leur nette victoire 10-0 sur Wasquehal, les Remparts veulent enchaîner ce soir.

La partie débute plutôt bien pour les visiteurs qui obtiennent une pénalité d'entrée (1'40"). Pierre Pochon doit rapidement sortir un lancer lointain de Filip Vychodil, et les Lions s'installent, mettant du rythme et de la pression sur la défense. Après une minute intense, la défense parvient à prendre le dessus et la fin de pénalité est plus calme. Les Remparts reprennent donc le fil et piquent sur leur première occasion : Matej Kiska, très actif, est à la conclusion d'une action à bout portant (1-0 à 4'00"). L'échec-avant des Remparts se met en place mais Naoki Kaneko est étrangement sanctionné : sur un pressing derrière le but de Compiègne, il reçoit une pénalité de match pour coup de patin ! Une sanction qui apparaît assez sévère (4'50")... Les Lions sont donc pendant 5 minutes en supériorité, une aubaine alors que le public attendait la sanction pour le défenseur chargeant l'attaquant japonais.

Pierre Pochon doit rapidement s'employer, aidé par le duo Geoffrey Paillet - Mickaël Lamothe. Mais finalement, Filip Vychodil - photo de droite - parvient à slalomer dans la défense et trompe finalement le gardien entre les jambières (1-1 à 06'35"). Les Remparts reculent et voient Mickaël Lamothe puni à son tour : 1'40" de double avantage pour les Lions (8'35"). La défense coupe les lignes de passe et dégage dès que possible : les deux pénalités sont tuées brillamment, non sans réaction du public à la moindre décision arbitrale. Sur une mise au jeu dans la neutre, Matej Kiska se retrouve tout seul devant Antoine Loriot, qui gagne son duel.

Le jeu se stabilise progressivement, Tours reprenant l'ascendant. Au quart d'heure de jeu, Matej Kiska, Tomas Kukucka et le jeune Maxime Boulianne mettent le feu dans la défense. Ils remportent leurs duels derrière le but et Kiska termine le travail au second poteau, face à une cage parfaitement ouverte par la passe de Kukucka (2-1 à 14'14"). Les Remparts insistent : Antoine Picot monte aux avant-postes mais prend une grosse charge derrière la cage d'Antoine Loriot, sans punition. Sur l'action suivante, une mise au jeu gagnée libère Radek Stepan à la bleue, qui tire en hauteur ; Geoffrey Paillet dévie puis marque, mais les arbitres finissent par le refuser, estimant qu'il a été marqué de la main (16'31").

Matej Kiska

La vitesse de Matej Kiska - photo de gauche - fait très mal à la défense de Compiègne, dépassée au moindre contre. Puis, c'est Judicaël Xavier qui ne parvient pas à reprendre le palet cage ouverte, sur un tir dévié depuis la bleue : l'attaquant est pris à contre-pied par une déviation d'un défenseur. La pression monte sur le but d'Antoine Loriot, qui commence à avoir de plus en plus de travail. Il s'impose pour finir devant Norbert Périnet et Radek Stepan, lequel avait repris le tir contré du premier. Les Remparts virent en tête, malgré les pénalités du début de match.

Le second tiers-temps débute comme le premier : par une pénalité tourangelle, un surnombre (21"03"). Les Lions ne sont guère dangereux et ce sont même les Remparts qui obtiennent la meilleure chance lorsque Matej Kiska, tout en touché, lance Tomas Kukucka en échappée ; Loriot gagne son duel en fermant bien les jambières. De retour à cinq, Tours envoie Gaël Clerc en échappée et il est accroché : pas de faute. Mais l'engagement prend du temps, Compiègne changeant trop lentement de joueurs... Deuxième avertissement et pénalité pour retard de jeu. Tours s'installe, tourne le palet lentement. Antoine Picot a tout son temps à la bleue et expédie un missile en pleine lucarne (3-1 à 24'04"). Sur l'engagement, nouvelle pénalité pour une charge en zone offensive : Christopher Texeira-Leite prend deux minutes (24'58"). Lamothe commence à appuyer les mises en échec, mais le jeu de passe est poussif, au point qu'Antoine Picot est pénalisé dans son camp pour accrocher (26'20"). Tours recule à quatre contre quatre et voit Compiègne retrouver son cinquième homme pour 1'20" d'avantage numérique. Pierre Pochon, jusqu'alors peu sollicité, doit sortir plusieurs arrêts. La pénalité est tuée et le duo Kukucka-Kiska se charge de replacer le jeu dans la zone adverse, appuyé par le slap puissant de Picot.

Le rythme baisse un peu, jusqu'à une faute sur Judicaël Xavier : Pierre Brohard prend deux minutes. Matej Kiska échauffe la mitaine d'Antoine Loriot mais c'est à peu près tout et le jeu s'équilibre... jusqu'à un retard de jeu contre Compiègne, pour un palet expédié dans les tribunes (33'48"). Puis, c'est Filip Vychodil qui sort, pour une charge maladroite sur Henry Coxe : 50 secondes de double avantage et le feu sur le but d'Antoine Loriot. Travail payant : une bonne sortie de zone crée un quatre contre deux. Tomas Kukucka trouve la faille d'un tir de l'aile gauche (4-1 à 36'26"). Peu après, Matej Kiska initie un deux contre un avec Jordan Boissé et préfère le tir, hors cadre. Les Remparts gèrent les dernières minutes et rentrent au vestiaire avec trois buts d'avance, mais sans Henry Coxe et Maxime Boulianne, touchés.

2011-11-05 Tours-Compiegne_D2

À la reprise, Tours passe en mode démonstration. Placement, jeu de passe, poke-check, tout y passe et le palet circule de manière très fluide. Malgré tout, les deux équipes restent bien en place et peu dangereuses, à l'exception d'une passe de Tomas Kukucka dans l'enclave que reprend Jordan Boissé, sauvée par Antoine Loriot. Les Lions tentent de reprendre le fil : Pierre Pochon sort un premier tir, puis est masqué sur un second. Pierre Brohard est contré, la cage ouverte mais le disque termine au dessus, pour une chaude alerte sur le but des Remparts. Tours se contente de gérer son avantage, laissant peu d'espaces ; seul Anthony Panto parvient à obtenir une échappée, superbement sauvée par Pierre Pochon. Puis, alors que le rythme semblait bien morne, une échauffourée éclate dans le camp tourangeau et réveille le public. Arthur Pégart et Rémy Feuillet écopent de 2'+2'. David Dostal, bien lancé, se présente seul devant Piere Pochon, qui ferme la porte à nouveau.

À mi-période, Michal Plichta est sanctionné pour une mauvaise charge derrière le but des Remparts et replace les Noir-et-Bleu en supériorité. Antoine Loriot tient la barraque pour maintenir son équipe dans le match. Les minutes défilent et progressivement, Compiègne prend l'ascendant et fait tourner le palet en zone offensive. Faute de dégager corrrectement, Radek Stepan voit Christopher Texeira-Leite intercepter et, tout seul plein axe, nettoyer la lucarne de Pierre Pochon (4-2 à 56'00"). Les Lions finissent par demander un temps mort afin de s'organiser pour les dernières minutes (57'37"). Le gardien est sorti, mais Judicaël Xavier intercepte une passe et file marquer cage vide (5-2 à 57'53"). Compiègne ressort son gardien peu après à la faveur d'une pénalité contre Antoine Picot (58'23")... effacée sur l'engagement par une pénalité de Christopher Texeira-Leite (58'26"). On se chauffe encore dans les dernières secondes, Gaël Clerc prenant une méconduite suite à un duel le long de la balustrade. Point d'orgue, une interception de Tomas Kukucka à la bleue des Lions, qui ajuste Loriot ras glace (6-2 à 59'57").

Victoire logique d'une équipe tourangelle plus précise dans son jeu, grâce à ses deux magiciens Matej Kiska-Tomas Kukucka. Pierre Pochon aura été plus solide dans les cages et dans l'ensemble, la prestation des Remparts est plutôt sérieuse défensivement. Compiègne aura manqué de réalisme en jeu de puissance et sur quelques échappées, et n'a pas vraiment paru en mesure de faire la différence dans ce match. À la faveur des autres résultats du jour, les Remparts rejoignent Toulon et Val Vanoise en tête du classement.

 

Tours 6-2 Compiègne (2-1, 2-0 , 2-1)
Samedi 5 novembre 2011, 20h. Patinoire municipale de Tours.
Arbitrage de Thierry Fraisse assisté de Guillaume Gardiol et Thomas Honoré.
Pénalités : Tours 49' (9'+20', 4', 6'+10'), Compiègne 18' (0', 10', 8').
Tirs : Tours 25 (7, 10, 8), Compiègne 24 (10, 4, 10).

Récapitulatif du score
1-0 à 04'00" : Kiska
1-1 à 06'35" : Vychodil (sup. num.)
2-1 à 14'14" : Kiska assisté de Kukucka et Boulianne
3-1 à 24'04" : Picot assisté de Stepan (sup. num.)
4-1 à 36'26" : Kukucka (sup. num.)
4-2 à 56'00" : Texeira-Leite
5-2 à 57'53" : Xavier (cage vide)
6-2 à 59'57" : Kukucka

 

Tours

Gardien : Pierre Pochon

Défenseurs : Radek Stepan - Antoine Picot ; Arthur Pégart - Henry Coxe [puis Norbert Périnet] ; Olivier Dienne - Thibaut Herrero (en rotation).

Attaquants : Matej Kiska - Tomas Kukucka - Maxime Boulianne [puis Timothée Puren et Jordan Boissé] ; Mickaël Lamothe - Judicaël Xavier - Gaël Clerc  ; Naoki Kaneko - Geoffrey Paillet - Norbert Périnet ; Daïjyu-Julien Coste, Bryan Levesque.

Remplaçant : Flavien Habatjou (G).

Compiègne

Gardien : Antoine Loriot [sorti de sa cage à 57'37]

Défenseurs : Alexis Nicolay - Pierre Brohard ; Christopher Texeira-Leite - Julien Levasseur ; Tanguy Skelding - Michal Plichta ;  Filip Vychodil.

Attaquants : Rémy Feuillet - David Dostal - Ondrej Prokop ; Anthony Panto - Alexandre Delplanque - Jonathan Boucher ; Luc Polverelli.

Remplaçant : Thibault Varin (G). Absent : Jérémy Lebreton.