Wasquehal - Orléans (Division 2, 6e journée)

Wasquehal dans le rôle du bourreau...

peyrejulien

Sévèrement battus à Tours (10-0), les Lions de Wasquehal retrouvent leur glace pour la réception des Renards d'Orléans, dont le total de points est identique. Des visiteurs qui n'ont pu affronter Clermont la semaine dernière du fait d'un problème de surfaceuse, et peu épargnés par les problèmes techniques en ce moment car un trou dans la glace au niveau de leur banc provoque un léger retard du coup d'envoi.

Sitôt celui-ci donné, les hommes de Jérôme Pourtanel, certes privés de Tomas Tomasik, suspendu, prennent les choses en main et squattent la zone offensive, sans pour autant employer Julien Peyre. La position de hérisson adoptée initialement par les Nordistes se traduit par deux grosses occasions en contre-attaque. La première échoit au nouveau venu Martin Domian, en duel avec un Noale inflexible, la seconde, quasi identique, prenant la forme d'un longue ouverture de Lenière-Piquet vers Chan, dont l'essai est bien capté par la mitaine du portier visiteur.

La première prison, à l'encontre de Saint-André pour cinglage (04'32"), permet enfin aux bleus de s'installer aux abords du but orléanais. Servi aux avant-postes par Boschetti, l'Italien Valli est contré par Michal Tomasik, avant de rater le cadre dans une bonne position. Cette pénalité tuée, Orléans repart de l'avant par ce même Tomasik, qui oblige Peyre à une intervention de la crosse (08'41"), avant que Lucas Déhu n'hérite de la plus grosse opportunité sur un oubli défensif bien rattrapé par le bras du gardien nordiste.

Orléans n'a toutefois pas le temps de faire ses preuves sur son premier jeu de puissance que Brett Moore trouve Martin Domian dans l'espace. Très vif, l'ancien Bordelais contrôle le disque du bout de la crosse et trouve la lucarne opposée (1-0 à 14'53"). Les décibels redoublent sur le banc à mesure que le coach Pourtanel exhorte ses hommes à plus de vigilance, mais Boschetti reprend le disque à Vigezzi au centre de la glace et emploie de nouveau Noale. Faute de se montrer dangereux avec un homme supplémentaire, les représentants du Loiret seront-ils plus dangereux en double supériorité ?

Le coup de genou de Canaguier (15'32") et la crosse haute de Domian sur Saint-André (16'29") offrent cette chance aux visiteurs. Morgan Noale tente un gros lancer à ras glace que Julien Peyre bloque, puis Tomasik envoie deux palets trop à droite, Valli plongeant devant Noale, qui rate le lancer suivant... C'est plutôt du côté de Wasquehal qu'il faut regarder pour voir le danger se préciser, lorsque Moore efface Diarra pour centrer vers Rusnak, déjoué par un arrêt spectaculaire d'Arthur Noale, totalement à la renverse (18'03"). Un tir consécutif du capitaine Alexis Thomas flirte avec le poteau.

Les hommes de Frédéric Nilly doublent finalement la mise dès le retour au jeu, le travail derrière la cage de leur Américain Moore étant repris en hauteur par Boschetti, seul dans le slot (2-0 à 20'22"). Très en vue malgré sa protection faciale, conséquence d'une rude charge subie en Touraine, Stefan Rusnak continue de distiller des palets précieux vers ses attaquants. Edmond Chan en bénéficie sur la droite, mais son centre ne trouve pas la faille car Canaguier ne parvient pas à redresser le disque.

Si l'écart s'est creusé, la rencontre demeure indécise et les opportunités s'enchaînent d'un camp à l'autre. Ainsi, Thomas Saint-André surprend la paire Valli-Picard pour venir défier Julien Peyre, sauvé par l'un de ses poteaux (21'55"), peu de secondes avant un échange Moore-Domian qui désarçonne l'arrière-garde orléanaise... et une nouvelle échappée de Saint-André avortée par un plongeon de Rusnak. Très en vue, le numéro 79 croit réduire l'écart dans une cage désertée par un portier étendu sur la glace, mais un coup de sifflet avait retenti pour sanctionner une faute de Boschetti.

Loin de profiter de l'aubaine, les Renards subissent un nouveau contre de Brett Moore, au pressing à droite sur Morgan Noale et auteur d'un centre précis vers Domian (3-0 à 25'45"). Le deuxième double avantage numérique, causée par un accrocher de Thomas sur Vigezzi devant l'enclave, n'est toujours pas exploité, Saint-André ne parvenant pas à reprendre une rondelle qui file dangereusement vers le second poteau.

Le contrecoup de ces occasions manquées et de la débauche physique d'un effectif réduit permettent à Wasquehal de dominer allègrement la suite des opérations au retour à forces égales. Axel Canaguier se permet un festival entre deux adversaires, trouvant à son tour le montant d'une défense poussée à la faute. Sur la supériorité, Domian est encore à l'origine d'une action dangereuse échouée une nouvelle fois sur le cadre, puis reprend une accélération de Moore sur l'armature de la cage.

N'ayant pu creuser l'écart avec un homme de plus, les Lions poursuivent leur pressing avant le deuxième retour au vestiaire par leur capitaine Alexis Thomas, qui repique au centre et loge la rondelle, du revers, entre Noale et son poteau (4-0 à 36'55"), et Axel Canaguier, le plus prompt à récupérer le palet et à contourner la cage à la suite d'une percée de François Lenière-Piquet entre trois Renard (5-0 à 39'29").

SmithChand

Chand Smith cueilli à froid

 

S'il n'a pas démérité, en témoigne son intervention du bâton devant Valli parfaitement servi par Domian, Arthur Noale laisse sa place à Chand Smith pour le dernier tiers. Entrée en matière compliquée pour le Suédois, car Alexis Thomas réalise le doublé d'un lancer en direction de la lucarne (6-0 à 40'14") et envoie Martin Domian, plus rapide que Desourtieux, trouver le haut du but (7-0 à 43'23"). Occupant les quelques pauses à s'étirer, le natif de Stockholm est surpris sur un palet envoyé au fond par Thomas Fauchart lors d'une infériorité numérique. Hésitant à sortir, il est contraint de sauver in extremis face à Canaguier, plus vif que ses défenseurs. Pris de vitesse par Domian, le capitaine Mineur ne peut qu'assister impuissant à la passe en retrait du Slovaque, bien reprise par Romain Sauvage à ras glace (8-0 à 45'40").

Histoire de "neutraliser" le carton encaissé en Touraine, Wasquehal ne relâche pas la pression, au grand dam d'un gardien battu à trois reprises sur les quatre lancers pour l'instant dirigés vers sa cage... et obligé de laisser un rebond dangereux à Canaguier (9-0 à 48'11"). Par la suite, Moore en débordant Descourtieux et Vienne d'un lancer soudain entre les bottes permettent à la marque d'atteindre et de dépasser la dizaine (11-0 à 52'56").

Très inspiré de l'autre côté du glaçon à l'heure où les deux parrains de sa fille (ses anciens coéquipiers Corsaires Mathieu Becuwe et Landry Macrez) s'affrontent un peu plus au nord, Julien Peyre se dirige tout droit vers le blanchissage. Toutefois, la fin de rencontre s'éternise entre discussions en tous genres et échanges aigres-doux, le gardien wasquehalien étant lui-même titillé d'un peu trop près par Guillaume Grandin (56'13"). Si la marque finale semble s'établir à 12-0 sur un jeu en triangle entre Canaguier, Chan et Fauchart, la seule fausse note de la soirée viendra d'une ultime situation chaude sur la cage nordiste. Un cafouillage est en effet repris dans la confusion par Michal Tomasik, à deux secondes et demie du dernier coup de sirène (12-1 à 59'57")...

Discutant avec l'inflexible trio arbitral ce but encaissé très tardivement, Julien Peyre regagne finalement sa cage. Avec ses partenaires venus l'entourer au dernier coup de sirène, il peut au moins avoir la satisfaction d'avoir abandonné la lanterne rouge à ses visiteurs du soir, invités à en découdre la semaine prochaine avec la puissance de feu des Remparts de Tours.

Commentaires d'après-match :

Jérôme Pourtanel (entraîneur d'Orléans) : "Un manque d'agressivité et un effectif trop juste nous ont empêché de rivaliser avec une équipe complète. Avec plusieurs absences, notamment pour le power-play, on savait que cela serait compliqué. L'équipe avait effectué deux bonnes prestations à Compiègne et Nantes, mais aussi deux performances plus faibles à domicile. Je cherche encore des solutions, j'ai fait passer Michal Tomasik, trop mobile pour rester derrière, à l'avant. Mon ami Dominique Bard est même sorti de sa retraite. Je suis arrivé à Orléans pour aider, bénévolement, ce groupe agréable. Avec plusieurs éléments de niveau haut de tableau de Division 3, nous péchons encore dans l'agressivité, mais nous n'avons pas les moyens de nous renforcer."

Frédéric Nilly (entraîneur de Wasquehal) : "'L'équipe était timide en début de match, après plusieurs entames compliquées, comme à Tours. Nous avons respecté Orléans, capable de faire quelque chose, et essayé de réussir notre début. Brett Moore et Martin Domian ont pu profiter des espaces, avec le métier de Maxime Boschetti pour compléter le trio. Rééditer ces bonnes phases et mettre du rythme sur les matchs importants sera indispensable. Il est également intéressant de compter sur une quatrième ligne en fin de match."

 

Wasquehal - Orléans 12-1 (1-0, 4-0, 7-1).
Samedi 5 novembre 2011 à 18h50 à la patinoire Serge Charles. 195 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Picard assisté de Nicolas Elbaze et Frédéric Massé.
Pénalités : Wasquehal 20' (6', 6', 8'), Orléans 10' (2', 4', 4').
Tirs : Wasquehal 43 (13, 13, 17), Orléans 20 (6, 8, 6).

Évolution du score :
1-0 à 14'53" : Domian assisté de Moore (inf. num.)
2-0 à 20'22" : Boschetti assisté de Moore et Domian
3-0 à 25'45" : Domian assisté de Moore et Rusnak (inf. num.)
4-0 à 36'55" : Thomas assisté de Canaguier
5-0 à 39'29" : Canaguier assisté de Chan
6-0 à 40'14" : Thomas assisté de Domian et Moore
7-0 à 43'23" : Domian assisté de Thomas
8-0 à 45'40" : Sauvage assisté de Domian et Rusnak (inf. num.)
9-0 à 48'11" : Canaguier assisté de Fauchart et Chan
10-0 à 51'08" : Moore assisté de Boschetti et Rusnak
11-0 à 52'56" : Vienne assisté de Rusnak
12-0 à 58'29" : Fauchart assisté de Canaguier et Chan
12-1 à 59'57" : Tomasik assisté de Bard et Lesko

 

Wasquehal

Gardien : Julien Peyre.

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; François Lenière-Piquet (A) - Stefan Rusnak ; Hugo Picard - Riccardo Valli ; puis Thibaut Verschaeve à 47'30".

Attaquants : Martin Domian - Maxime Boschetti - Brett Moore ; Axel Canaguier - Thomas Fauchart - Edmond Chan ; Valentin Vienne - Adrien Colongo - Romain Sauvage ; puis Arthur Delbecque - Jefferson Lannes - Thibault Maes à 40'00".

Remplaçant : Fabien Chardon (G).

Orléans

Gardien : Arthur Noale puis Chand Smith à 40'00".

Défenseurs : Michal Tomasik - Dominique Bard ; Raphaël Descourtieux - Numa Mineur (C) ; puis Antonin Villaret à 36'13".

Attaquants : Gianni Vigezzi  - Tomas Lesko - Alexandre Paul ; Thomas Saint-André - Lucas Déhu - Morgan Noale (A) ; Seydou Diarra, Guillaume Grandin.

Absents : Nicolas Viguier (pouce), Tomas Tomasik (suspendu).