Rouen - Grenoble (Ligue Magnus, 8e journée)

Toujours un classique !

2011-11-05-Rouen-GrenobleRouen a éprouvé pas mal de difficultés pour disposer de Grenoble revigoré par ses victoires consécutives et qui a réussi à marquer deux fois (par Ouimet) en supériorité malgré l'absence de ses deux buteurs (Anthony Aquino et Francis Desrosiers). Au contraire, les Normands ont le plus souvent trouvé la faille grâce au talent de leur ligne de gala et l'abnégation de leur troisième ligne (2 buts chacune). Pas sûr que cela sera suffisant contre des adversaires plus expérimentés et plus efficaces.

Les Grenoblois ont posé d'énormes problèmes à des Rouennais sur courant alternatif et assez peu rigoureux derrière. L'explication vient également de l'adversaire, austère dans son rôle d'outsider, mais parfait en infériorité et jouant bien en contre-attaque, hélas, en ne sachant conclure, face à un Fabrice Lhenry sans doute jamais aussi décisif depuis qu'il s'aligne devant la cage sur l'île Lacroix. Cela a eu le bienfait de ménager le suspense jusqu'à la fin du match et donc de ravir les amateurs. La foule alléchée, venue en grand nombre, n'a pas été trompée par l'affiche : Grenoble est encore une équipe redoutable dans le combat à défaut d'ambition dans le jeu.

François-Pierre Guénette est le premier à tirer et l'épaule de Quemener réagit bien (1'05). Sur un contre, Nicolas Arrossaména, qui semble le seul à visualiser le palet devant l'enclave, reprend un rebond de Baylacq du revers dans un filet désert alors que Lhenry, entre autre, semble perdu sur le glaçon (0-1 à 2'54).

2011-11-05-Rouen-Grenoble3

Le premier buteur des Brûleurs de Loups doit faire une faute sur Alen qui s'apprêtait à reprendre, victorieusement sans doute, une rondelle libre après un tir de Thinel. Pendant la supériorité du RHE76, la meilleure chance est pour Salmivirta qui dévie un lancer d'Elomo mais Quemener est excellent de la jambière (6'06).

Puis, le GMH38 ne profite pas de la faute (imaginaire) offensive de Guénette qui, sanctionné, se repose en taule. Plus tard, Dusseau n'est pas loin du but contre son camp lors d'un mouvement de Thinel (10'17). Quelques secondes après, les visiteurs gâchent leur première attaque surnuméraire. À deux-contre-un, les attaquants (Tartari-Arrosaména) ne trouvent pas le cadre (10'30). Heureusement que, sur le contre, Quemener frustre Thinel, pourtant dans le slot, d'une nouvelle jambière assurée (10'43).

Demén-Willaume est tailladé au visage sans que l'arbitre ne sanctionne quiconque. Le quintal suédois doit définitivement quitter l'iceberg des bords de Seine. Evoluant déjà avec seulement cinq défenseurs (Santala, blessé, est absent), la défensive de Rodolphe Garnier passe à quatre simples unités, avec le seul Darcy Werenka doué pour la relance. Cette sortie sur blessure est quasiment une récompense distribuée aux joueurs de Jean-François Dufour. Mais ces derniers ne sont pas opportunistes. En effet, une deuxième offensive en excédent à trois-contre-un (Baylacq-Tartari-Arrosaména) est paradé par un Lhenry à mettre sous les feux de la rampe (13'31).

2011-11-05-Rouen-Grenoble2

En fin de premier tiers, les coéquipiers de Carl Mallette ne font pas vraiment preuve d'imagination et de circulation en power-play pendant qu'Arrossanéma use le banc de la prison pour avoir empêché Desrosiers d'avancer. Dans la suite, les visiteurs se présentent encore à trois-contre-un mais Rouleau ne peut lever le caoutchouc au-dessus de la jambière d'un Lhenry exceptionnel (16'12).

Les champions de France semblent accentuer leur ascendant, en retard les BDL subissent. Avenel et surtout Amar se succèdent au cachot. Sur cette dernière attaque à cinq, vingt secondes avant la sirène, Werenka, de la pointe, égalise (1-1 à 19'40). Ouf !

Que de regrets ! Les BDL devaient quasiment mener quatre à zéro à la reprise et ils ne sont pas dans le coup au premier retour sur la glace. Manavian a sa chance. Le Blond lui aussi (20'30). Paré a la plus belle des trois mais ne cadre pas (23'53). Avant que Lampérier plein d'à-propos ne reprenne dans le haut des filets un palet qui traînait (2-1 à 24'19). Jusqu'à la mi-match, Rouen domine, mais Quemener, épatant, sauve ses collègues lorsque Desrosiers, dans le slot, semble pouvoir doubler l'avance des Noirs-et-Jaunes (29'07).

2011-11-05-Rouen-Grenoble5

Grenoble réagit. D'abord Ouimet met Amar sur une orbite bien lue par Lhenry (30'55). Bedin centre à la cage dans le trafic mais aucun joueur des bords du Drac ne peut reprendre (31'11). Ceux des rives de Seine sont aux abois et Guénette doit employer des moyens illicites qu'aperçoit l'arbitre. Dufresne à la pointe est dangereux (31'28) mais c'est finalement Ouimet qui égalise presque logiquement en reprenant son propre rebond dans un angle très fermé (2-2 à 31'48). Une minute plus tard, Crossman est ingénieux et altruiste pour contrecarrer une passe entre Salmivirta et Paré, ce dernier étant seul devant l'enclave (32'41). Grenoble est à l'offensive lorsqu'une passe trop molle dans l'axe est interceptée. Les Dragons contrent. Mallette à gauche envoie en retrait à Desrosiers, dans le slot, qui adresse instantanément une offrande à Thinel enraciné au poteau droit (3-2 à 34'01). Quel festival !

Les Brûleurs De Loups ne s'en émeuvent pas. Preuve du caractère des coéquipiers de Baylacq. Le Blond en contre se heurte à la jambière de Lhenry fantastique. Le rebond est repris par Raibon... Lhenry, hors d'appui, prodigieux, détourne de nouveau le puck de la botte (34'37). Quel exploit du gardien international qui a subi là quelques douleurs à l'aine semble–t-il ! La fin du tiers s'échauffe car Elomo est agressé dans une charge avec le coude de Tartari sanctionnée avec bonté par une seule mineure (37'07). Les Normands énervés ne maîtrisent pas cet avantage numérique et rentrent au vestiaire avec un seul petit but d'avance.

2011-11-05-Rouen-Grenoble4

Après la seconde pause, le RHE76 creuse l'écart par Salmivirta qui reprend son propre rebond (42'25). Le GMH38 lutte et ses entreprises sont plus assidues. Crossman et Baylacq en sont les principaux acteurs. Des espaces se libèrent en zone neutre pour les joueurs de Rodolphe Garnier. En échappée, lancé par Janil, Desrosiers échoue du revers. Le gant de Quemener, plein de sang-froid, est le plus rapide (48'06). Sivic est intenable et Paré est contraint à la faute. Dans un jeu en surcharge, le Slovène trouve Ouimet à l'opposé qui enfile dans une cage ouverte, et où Lhenry est vraiment trop en retard pour qu'il ait recouvré tous ses moyens après son double arrêt du deuxième tiers (4-3 à 49'44).

Il reste une dizaine de minutes aux hommes de Jean-François Dufour pour égaliser. Ils semblent en pleine confiance. Désormais, les champions de France jouent recroquevillés. Un amas de joueurs d'où Elomo part en breakaway. Quemener a bien lu la feinte du revers du Finlandais et, incroyable, gagne son duel comme quelques minutes plus tôt face à Desrosiers (54'01). Cela donne du courage supplémentaire à ses partenaires. Pan ! Sivic, d'un tir frappé fort, touche la barre (56'00). Les BDL poussent mais ne maîtrisent pas la rondelle qui ressort dans la crosse de Thinel. Arrivé dans la zone offensive, le Québécois fixe son seul vis-à-vis et attend que Desrosiers soit entre les oreilles pour lui passer le palet, que l'international propulse aussitôt à mi-hauteur, faisant trembler les filets et ses partisans (5-3 à 58'47). Le match semble joué, pourtant Jean-François Dufour est joueur. Le coach, prend son temps mort (59'26) et sort son gardien dès que possible (59'30)... Finalement Elomo, dans un angle fermé au terme d'un slalom, manque la cage vide, mais les Dragons ne manquent pas de renouer avec la victoire sur leur glace en ligue Magnus.

 

Rouen – Grenoble 5-3 (1-1, 2-1, 2-1)
Samedi 5 novembre 2011 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté d'Aurélien Smeeckaert et Matthieu Loos.
Pénalités : Rouen 8' (2', 2', 4') ; Grenoble 14' (8', 4', 2').

Évolution du score :
0-1 à 02'54" : Arrossamena assisté de Baylacq et Tartari
1-1 à 19'40" : Werenka assisté de Guénette et Thinel (sup. num.)
2-1 à 24'19" : Lampérier assisté de Salmivirta et Paré
2-2 à 31'48" : Ouimet assisté de Sivic et Rouleau (sup. num.)
3-2 à 34'01" : Thinel assisté de Desrosiers et Mallette
4-2 à 42'25" : Salmivirta assisté de Manavian
4-3 à 49'44" : Ouimet assisté de Sivic et Arrossamena (sup. num.)
5-3 à 58'47" : Desrosiers assisté de Thinel et Mallette


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Richard Demén-Willaume [puis Manavian à 13'04] – Darcy Werenka (A) ; Juha Alen – Antonin Manavian [puis Janil à 13'04] ; Jonathan Janil.

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Marc-André Thinel (A) ; Teemu Elomo – Jean-Philippe Paré – François-Pierre Guénette ; Anthony Rech – Loïc Lampérier – Ilpo Salmivirta.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Clément Hondier, Alexandre Mulle, Romain Gutierrez, Peter Valier.

Absents : Raphaël Faure (blessé), Jimi Santala (genou).
 
Grenoble

Gardien : Ronan Quemener [sorti de 59'30 à 60'00].

Défenseurs : Kévin Dusseau – Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A) – Alexandre Rouleau ; Baptiste Amar (A) – Michael Steiner.

Attaquants : Elie Raibon – Mathieu Le Blond – François Ouimet ; Julien Baylacq (C) – Christophe Tartari – Nicolas Arrossamena ; Mijta Sivic – Loup Benoît – Graham Avenel ; puis Joris Bedin à 20'00.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Rémi Colotti, Mathieu Briand.

Absents : Francis Desrosiers (main), Anthony Aquino (épaule), Sébastien Raibon (main), Maxime Suzzarini (cheville).