Hnilicka et Hiadlovský en mentors pour gardiens ?

TREILLE Yorick-100511-429Alors que la trêve de novembre vient de sonner en Extraliga tchèque, les deux clubs de Prague présentent des bilans très différents. Le Sparta des frères Treille (Yorick compte 9 points en 20 journées alors que Sacha est blessé depuis le début du championnat) est deuxième. Il pratique un forechecking énergique et un jeu de passes sûr. Il a brièvement occupé la première place avant de la céder à Liberec, emmené par un Petr Nedved qui, à 40 ans dans un mois, est dominant dans toutes les statistiques.

Pendant ce temps, le Slavia Prague lutte pour le maintien, ayant perdu ses valeurs de combat. "On ne peut pas jouer en finesse technique, on n'a pas les joueurs pour ça", se lamente son entraîneur Vladimir Ruzicka. La principale faiblesse de son équipe est à domicile, où elle n'a remporté qu'un match sur onze dans le temps réglementaire. Il faut préciser que le Slavia évolue dans la gigantesque O2 Arena de Prague, qui n'est souvent remplie que par les supporters visiteurs.

Ceux de Brno, toujours supérieurs en nombre parfois venus à 9000, n'étaient plus que 2500 lors de leur dernier séjour en octobre, à la suite d'un appel au boycott d'un président de fan-club : "le Slavia ne vend des tickets chers que contre nous, c'est pourquoi nous avons décidé de ne pas nous déplacer à Prague." Cette augmentation de prix "à la tête du client" est avérée et même justifiée par les dirigeants, qui expliquent cela par les services de sécurité supplémentaires que nécessite le contrôle de ces supporters turbulents...

Même s'il n'était plus majoritaire en tribune, le Kometa Brno s'est vengé sur la glace. Il a gagné 9-5, et huit de ses neuf buts ont été acquis avec la participation d'anciens joueurs du Slavia. Le plus revanchard était Miroslav Holec, qui ne s'était pas vu offrir de nouveau contrat à Prague et qui a déclaré : "Dommage de ne pas avoir obtenu un score à deux chiffres." Quand ce n'est pas en défense que le Slavia coule, c'est en attaque, comme hier où il a été blanchi en ne proposant que 10 tirs (!) sur la cage de Plzen...

Il y a pourtant encore plus mal en point en Extraliga. Bien qu'il dispute chaque année le barrage de relégation, Mlada Boleslav croyait dur comme fer à un meilleur classement grâce aux arrivées du buteur Jaroslav Balastik et du quintuple champion du monde David Výborný. Comme prévu, Balastik inscrit des buts (6) et Výborný des assists (12), mais les deux joueurs laissent des trous derrière (-9). Les verts se traînaient en dernière position, et l'entraîneur Vladimir Jerabel a donc sauté après quinze journées.

Le manager Milan Hnilicka est alors passé sur le banc en compagnie d'un autre ancien gardien, Vladimir Hiadlovský (le père du portier de Strasbourg). Avec deux entraîneurs "de la profession" comme parrains, on pouvait penser que le gardien Jaroslav Hübl se sentirait plus soutenu et protégé par sa défense. Et on y a cru avec son premier blanchissage dès le changement de coach (2-0... chez le Slavia toujours aussi généreux envers ses hôtes), suivi d'une seconde victoire avec un seul but encaissé. Mais il est ensuite tombé de haut : le pauvre Hübl s'est fait sortir en moins de dix minutes lors des deux journées suivantes, après respectivement 3 et 2 buts encaissés d'entrée ! Le gardien remplaçant Michal Valent ne faisant guère mieux, Mlada Boleslav est retourné dernier.

Classement après 20 journées : 1 Liberec 39, 2 Sparta Prague 38, 3 Ceské Budejovice 38, 4 Pardubice 34, 5 Zlín 34, 6 Trinec 33, 7 Plzen 31, 8 Vítkovice 27, 9 Kladno 26, 10 Litvínov 26, 11 Kometa Brno 24, 12 Slavia Prague 22, 13 Karlovy Vary 21, 14 Mladá Boleslav 18.