Suisse - États-Unis (Deutschland Cup, jour 2)

BRUNNER Damien-20100508-248Depuis six ans, le Canada et les États-Unis sont invités en alternance à la Deutschland Cup. Si le pays du hockey est censé être intrinsèquement plus compétitif, ses sélections "européennes" sont généralement sans lendemain. L'intérêt de l'équipe américaine est que certains joueurs pourraient se porter candidats aux championnats du monde : l'un d'eux, Yan Stastny, a d'ailleurs déjà participé à trois Mondiaux, dont le dernier en date au printemps.

Le staff est pour le moins étoffé. Don Waddell, coach puis manager puis président-manager des Atlanta Thrashers qui a choisi de ne pas suivre la franchise dans son déménagement à Winnipeg, est revenu à ses premières amours en étant nommé entraîneur. Ses deux adjoints sont de jeunes retraités prestigieux, l'ex-défenseur Chris Chelios et l'ex-attaquant Bill Guerin.

Il aurait donc été intéressant de voir dans l'effectif les meilleurs joueurs évoluant en Europe, et de tester en particulier Brandon Bochenski (qui a joué le Mondial 2007) et Ryan Vesce (qui a déjà joué... la Deutschland Cup 2007) puisqu'ils ont fini dans les quinze meilleurs marqueurs de la KHL la saison passée. Même si leur temps de jeu considérable est une explication, ces stats (en baisse pour Vesce cette année) mériteraient qu'on y regarde de plus près. Les deux hommes étaient sélectionnés, mais ont malheureusement déclaré forfait. Avant de crier haro sur leurs clubs de KHL, on constatera qu'un coéquipier de Bochenski au Barys Astana - et ancien vainqueur de la Coupe Stanley - Andrew Hutchinson a bien fait le voyage.

Malgré ces deux absences (et celle de Ben Eaves qui s'est déchiré les ligaments de la cheville), ce Team USA ne rassemble que des joueurs de grands championnats, à l'exception de Marty Sertich, qui joue en LNB suisse à Olten. "L'intrus" semble pourtant le plus volontaire de tous. Désigné meilleur joueur américain lors de la défaite en ouverture, il ne met qu'une minute aujourd'hui à marquer enfin le premier but de son équipe de la compétition, un but entaché d'une présence d'un joueur dans la zone du gardien.

Enfin débloqués offensivement, les États-Unis craquent défensivement avec une erreur vite exploitée par Damien Brunner. Puis, à quatre contre quatre, une belle entrée de zone de Morris Trachsler permet à Dino Wieser d'inscrire le 2-1. Trois buts en cinq minutes, il ne fallait pas être en retard... surtout que le rythme de la partie retombe aussi sec.

Si le jeu est un peu bloqué, le combat physique prend des proportions de plus en plus importantes. Les Américains ne retiennent jamais leurs mises en échec et font des dégâts. Arrivée à la mi-match, la Suisse a déjà perdu trois joueurs, Kevin Romy (épaule), John Gobbi (genou) et Eric Blum (hanche). Elle a dans le même temps les meilleures occasions de passer à 3-1 par Fabian Schnyder et Reto Suri, mais laisse filer sa chance.

Les États-Unis égalisent en fin de deuxième tiers-temps par une passe-abandon de Ryan Lasch pour Brian Salcido, dans le haut du cercle gauche, qui envoie un lancer balayé au-dessus de la plaque de Reto Berra (2-2). Le dernier tiers-temps propose du bon hockey très intense, mais malgré les nombreuses pénalités, aucune des deux équipes n'arrive à convertir ses powerplays. Même la crosse haute de Bykov en prolongation ne permet pas aux Américains de convertir le 4 contre 3.

Tout se joue donc aux tirs au but où Damien Brunner est le seul à transformer sa tentative. Reto Berra repousse les essais adverses en plus de ses 35 arrêts et préserve son invincibilité avec l'équipe de Suisse senior : le gardien biennois a fait meilleure figure que Genoni hier et a donc marqué des points. Néanmoins, n'ayant pas gagné dans le temps réglementaire, la Suisse ne peut plus rattraper la Slovaquie qui a déjà gagné la Deutschland Cup grâce à ce résultat.

Désignés joueurs du match : Reto Berra pour la Suisse et Ryan Lasch pour les États-Unis.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Quand on pense que j'ai dû finir à seulement 6 défenseurs et 11 attaquants, je peux être satisfait du résultat. Bien sûr, c'est dommage que nous soyons sortis de la course pour la victoire dans le tournoi. Je suis quand même fier de mon équipe".

Don Waddell (entraîneur des États-Unis) : "Je suis vraiment déçu pour nos joueurs car nous avons durement travaillé. Nous avons eu de bonnes occasions en troisième période. Je suis fier de mes gars et de leurs efforts."

 

Suisse - États-Unis 2-2 (2-1, 0-1, 0-0, 0-0) / 1-0 aux tirs au but
Samedi 12 novembre 2011 à 18h15 à l'Olympiahalle de Munich. 1500 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Bauer et Marcus Brill (ALL) assistés de Robert Hauber et Marc Iwert (ALL).
Pénalités : Suisse 24' (6', 4', 12', 2'), États-Unis 22' (2', 10', 10', 0').
Tirs : Suisse 38 (8, 16, 13, 1), États-Unis 37 (6, 12, 16, 3).

Évolution du score :
0-1 à 01'13" : Sertich assisté de Somma
1-1 à 02'14" : Brunner assisté de Romy
2-1 à 04'59" : Wieser assisté de Trachsler
2-2 à 35'50" : Salcido assisté de Lasch et Somma

Tirs au but :
États-Unis : Schremp (au-dessus), Sertich (arrêté), Lasch (manqué).
Suisse : Brunner (réussi), Sprunger (arrêté).


Suisse

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Alessandro Chiesa (2') – Patrick Von Gunten (C, +1) ; Romain Loeffel (+1, 2') – Eric Blum [blessé à 29'] ; Tim Ramholt (-1) – Robin Grossmann (-1, 2') ; John Gobbi [blessé à 19'] – Thomas Wellinger.

Attaquants : Fabian Schnyder – Kevin Romy (A) [blessé à 17'] – Damien Brunner (2') ; Benjamin Plüss – Andreï Bykov (-1, 2') – Julien Sprunger (A, -1, 2') ; Daniel Rubin (4') – Morris Trachsler (+2) – Dino Wieser (+2) ; Reto Suri - Julien Walker (4') - Pascal Berger (+2, 2').

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En tribunes : Daniel Manzato (G), Simon Lüthi (dos), Janick Steinmann (aine), Simon Moser (commotion), Inti Pestoni (surnuméraire), Simon Bodenmann (surnuméraire), Thibaut Monnet (surnuméraire).

États-Unis

Gardien : Chris Holt.

Défenseurs : Andy Woznieski - Jeremy Dehner ; Andrew Hutchinson (A, +1) - Freddy Meyer (C, +1, 2') ; Kyle Klubertanz (-3, 2') - Steve Wagner (2') ; Brian Salcido (-1, 2').

Attaquants : Corey Elkins (2') - Stephen Werner - Jared Ross (4') ; Ryan Lasch (+2) - Marty Sertich (+2) - Sergio Somma (+2) ; Chris Collins (-1, 4') - Robbie Schremp (-3) - Broc Little (-3, 2') ; Barry Tallackson - Yan Stastny (A, 2') - Noah Clarke.

Remplaçant : John Curry (G).