Russie - Finlande (Euro Hockey Tour 1)

GRANLUND Mikael-110513-457

C’est le retour au jeu des champions du monde. Après leur deuxième titre acquis à Bratislava en mai dernier que les Finlandais attendaient depuis 15 ans, les Lions foulent la glace de la Hartwall Areena et en profitent pour hisser devant leur public une deuxième bannière au plafond de leur patinoire nationale, presque pleine.

L’équipe n’a presque pas changé, Jukka Jalonen ayant sélectionné une quinzaine de champions du monde dans son groupe. Côté russe, le sélectionneur a en revanche changé, et Zinetula Bilyaletdinov a donc invité 8 nouveaux joueurs dans la “Sbornaïa”.

Le début de la rencontre n’est pourtant pas à l’avantage des champions du monde. Nerveux, ils ne parviennent pas à être dangereux, Mikael Granlund est envoyé en prison après moins de 30 secondes de jeu et les Russes, bien mieux rodés et plus rapides mettent la pression sur la cage adverse, notamment avec la première ligne Radulov-Zubov-Shirokov.  Sur la deuxième pénalité finlandaise, la Russie installe rapidement son jeu de puissance, Ilya Nikulin du centre la ligne bleue distribue une belle passe à Alexandre Radulov qui reprend de volée un puissant tir depuis le rond. Karri Rämö est battu mais il sauve ses coéquipiers sur ce tiers-temps en arrêtant les 19 autres tirs.

En deuxième période, les Russes, plus passifs, doivent tuer 5 pénalités. Même pendant les rares minutes à égalité numérique, le contrôle du palet est finlandais, mais l’attaque est inefficace, à l’image des problèmes de finition de Juhamatti Aaltonen, qui se crée plusieurs occasions sans réussir à mettre le palet au fond du but d’un Konstantin Barulin bien en forme, et à qui on ne refera pas le coup de Mikael Granlund en demi-finale des derniers championnats du monde.

Pourtant, il doit s’incliner en tout début de troisième période sur un missile plein axe de la ligne bleue du jeune Sami Vatanen, directement dans la lucarne gauche.  La Finlande commence enfin à jouer à son niveau du printemps dernier et continue de contrôler le palet pour empêcher les longues passes russes qui amènent très vite le danger dans la zone adverse. Mais le score en reste là, et même les 2 minutes contre Evgueniy Bodrov en prolongation pour accrocher ne permettront pas aux Finlandais de trouver mieux que des tirs lointains et sans danger face à des Russes bien en place.

Place aux tirs au but. Jarkko Imonen a l’occasion de rattraper son match très moyen, mais il tire à côté. Evgueniy Kuznetsov sur le même mouvement trouve lui en revanche le chemin des filets. Mikael Granlund se lance à son tour mais sa magnifique feinte ne trompe pas Konstantin Barulin. Le buteur du jour Alexandre Radulov se contente d’une feinte beaucoup plus simple… et plus efficace.

Commentaires d’après-match :

Jukka Jalonen (sélectionneur de la Finlande) : « Comme nous l'avons vu, il nous est difficile de marquer. La deuxième période a été notre meilleur jeu, et nous avons réussi à provoquer beaucoup de pénalités à la Russie. Notre power play n’a pas été chanceux aujourd’hui. »

Matti Kuparinen (attaquant de la Finlande) : « Nous avons eu de bonnes occasions en supériorité mais ça ne voulait pas rentrer. La fusillade est une loterie bien sûr. Cette fois-ci on a perdu. »

 

Russie – Finlande 1-1 (1-0, 0-0, 0-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Jeudi 10 novembre 2011 à 18h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 11244 spectateurs.
Arbitrage de Sören Persson et Mikael Nord (SUE) assistés de Iikka Kiilunen et Joonas Saha (FIN).
Pénalités : Russie 18’ (2’, 10’, 4’, 2’), Finlande 6’ (4’, 0’, 2’, 0’).
Tirs : Russie 30 (15, 5, 6, 4) , Finlande 34 (4, 15, 12, 3).

Evolution du score :
1-0 à 12’33’’ : Radulov assisté de Nikulin (sup. num.)
1-1 à 40’22’’ : Vatanen assisté de Granlund et Immonen

Tirs au but :
Finlande : Immonen (raté), Granlund (arrêté)
Russie : Kuznetsov (réussi), Radulov (réussi)


Russie (2' pour surnombre)

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Konstantin Korneev (-1, 2') – Ilya Nikulin (C, -1) ; Denis Grebeshkov (2') – Denis Denisov (A, 2') ; Ivan Vishnevski – Evgeni Medvedev (4') ; Evgeny Biryukov – Maxim Chudinov.

Attaquants : Sergei Shirokov (-1, 2') – Ilya Zubov (-1) – Aleksandr Radulov (A, -1) ; Igor Makarov – Vadim Shipachev (2') – Vladimir Tarasenko ; Kirill Petrov – Evgeny Kuznetsov – Aleksandr Perezhogin ; Igor Musatov – Evgeny Bodrov (2') – Denis Kokarev.

Remplaçants : Mikhail Biryukov (G).

Finlande

Gardien : Karri Rämö.

Défenseurs : Sami Vatanen (+1) – Janne Niskala (+1) ; Jyrki Välivaara – Ville Lajunen ; Pasi Puistola – Ossi Väänänen ; Topi Jaakola – Lasse Kukkonen (A).

Attaquants : Janne Pesonen (+1, 2') – Jarkko Immonen (A, +1) – Mikael Granlund (+1, 2') ; Mika Pyörälä – Petri Kontiola – Juhamatti Aaltonen ; Ville Peltonen (C) – Petteri Wirtanen – Antti Pihlström ; Leo Komarov – Matti Kuparinen (2') – Jesse Joensuu.

Remplaçants : Niko Hovinen (G), Jonas Enlund.