Finlande - République Tchèque (Euro Hockey Tour 1)

Un centenaire à oublier

BLATAK Miroslav-100509-231Après avoir dominé la Suède, les Tchèques de l'improbable capitaine Petr Nedved se retrouvent face à un défi de plus grande ampleur. La Finlande est toujours très difficile à jouer avec elle, a fortiori quand elle se présente avec 15 de ses champions du monde du printemps.

Une différence dont on se rend compte dès les premières minutes, car le jeu va beaucoup plus vite. Le gardien Jakub Stepanek réussit un exploit face à Janne Pesonen, décalé au second poteau par Jarkko Immonen, mais ce n'est que partie remise car la Finlande enchaîne une seconde vague offensive après un retour à la bleue. Mikael Granlund sert une magnifique passe levée au second poteau pour Immonen, à nouveau esseulé, qui marque en lucarne (1-0). Le défenseur Miroslav Blatak, qui fête sa 100e sélection sous le maillot tchèque, a été dépassé d'un bout à l'autre par la vitesse finlandaise sur cette action.

Satisfaits de cette ouverture du score rapide, les Finlandais se replient pour protéger leur avance, suivant un plan de match qui paraît parfaitement réglé et qu'on a l'impression d'avoir vu mille fois. Ils ne sont guère inquiétés, au contraire du gardien adverse Stepanek qui voit Komarov et Pesonen s'infiltrer jusque dans son slot. La seule fois où les Tchèques parviennent à créer le surnombre en zone offensive, Petr Koukal n'arrive pas à contrôler la passe de Petruzalek alors qu'il arrive seul au but...

Si les Tchèques veulent avoir une chance, ils devront être plus actifs. C'est ce qu'ils se disent au retour des vestiaires. Ils prennent chacun leur homme, se montrent physiques et bien placés... mais il y a une part de (mal)chance au hockey. Et ce n'est vraiment pas le soir du "centenaire" Blatak, dont la crosse dévie un centre d'Immonen dans ses propres filets (2-0). La première ligne finlandaise n'a pourtant pas besoin d'un tel cadeau pour étinceler. Tandis que Granlund va au filet et attire les défenseurs, Pesonen reste un peu en retrait pour recevoir le centre d'Immonen, et il peut ainsi piéger Stepanek du revers (3-0).

La Finlande est si disciplinée que rien ne peut plus renverser le cours du match. Pour le troisième tiers, l'entraîneur tchèque Alois Hadamczik laisse deux joueurs sur le banc, Martin Adamsky et Ales Kotalik, l'ancien joueur de NHL rentré au pays cet été. Il réclamera à ce dernier plus d'énergie dans le patinage, et c'est vrai qu'il paraissait carrément en goguette pendant le troisième but. Deux nouvelles têtes font leur apparition à la place des sortants, Jakub Orsava et Lukas Pech. Ce dernier ne réussit cependant son entrée en matière, car il prend une des très rares pénalités de la rencontre. La supériorité numérique permet à Janne Niskala de clore la marque en reprenant une passe transversale de Granlund (4-0).

La première ligne Pesonen-Immonen-Granlund continue sur sa lancée des Mondiaux et a inscrit les cinq buts finlandais jusqu'ici dans ce tournoi. La quatrième ligne physique a aussi livré une solide prestation, que Jesse Joensuu aurait pu couronner d'un coast-to-coast magistral mais terminé... sur le poteau. Seul regret d'un match impeccable "à la finlandaise", c'est-à-dire avec un blanchissage qui paraît presque facile pour le gardien (Hovinen ce soir) tant ses défenseurs l'ont protégé en écartant ses rebonds. Le bonus depuis quelques mois par rapport à cette tactique de longue date, ce sont les passes de rêve du petit génie Granlund.

Commentaires d'après-match

Miroslav Blatak (défenseur de la République Tchèque) : "Ce n'était pas un anniversaire pour moi. Si nous avions gagné, cela aurait eu plus de signification. Les Finlandais ont utilisé leur patinage, c'est dur de défendre. Nous étions immobiles, ils étaient mobiles, et ils en ont profité. En comparaison avec les Suédois, la principale différence est qu'ils patinaient plus, tout le monde l'a vu."

 

Finlande - République Tchèque 4-0 (1-0, 2-0, 1-0)
Samedi 12 novembre 2011 à 17h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 11814 spectateurs.
Arbitrage de Sören Persson et Mikael Nord (SUE) assistés de Joonas Saha et Masi Puolakka (FIN).
Pénalités : Finlande 2' (0', 2', 0'), République Tchèque 6' (0', 2', 4').
Tirs : Finlande 31 (13, 8, 10), République Tchèque 22 (5, 9, 8).

Évolution du score :
1-0 à 03'29" : Immonen assisté de Granlund et Pesonen
2-0 à 20'25" : Immonen assisté de Pesonen
3-0 à 27'39" : Pesonen assisté d'Immonen et Niskala
4-0 à 51'57" : Niskala assisté de Granlund et Pesonen (sup. num.)


Finlande

Gardien : Niko Hovinen.

Défenseurs : Janne Niskala (+2) - Sami Vatanen (+1) ; Ville Lajunen (+1) - Jyrki Välivaara (+2) ; Ossi Väänänen - Pasi Puistola ; Topi Jaakola - Lasse Kukkonen (A).

Attaquants : Janne Pesonen (+3) - Jarkko Immonen (A, +3) - Mikael Granlund (+3) ; Ville Peltonen (C, 2') - Petri Kontiola - Juhamatti Aaltonen ; Mika Pyörälä - Petteri Wirtanen - Jonas Enlund ; Leo Komarov - Matti Kuparinen - Jesse Joensuu ; Antti Pihlström.

Remplaçant : Karri Rämö (G).

République Tchèque

Gardien : Jakub Stepanek.

Défenseurs : Miroslav Blaták (-3) - Martin Sevc (-2, 2') ; Petr Cáslava - Jakub Nakladal ; Lukas Zib - Tomas Mojzis ; Marek Troncinsky (-1).

Attaquants : Petr Prucha (-2) - Petr Nedved (C, -2) - Zbynek Irgl (-2) ; Petr Hubacek (-1) - Jiri Novotny (-1) - Ales Kotalik (-1) ; Jakub Klepis - Petr Koukal - Jakub Petruzalek ; Martin Adamsky - Petr Vampola - Marek Kvapil ; puis à 40'00" Jakub Orsava et Lukas Pech (2').

Remplaçant : Jakub Kovar (G).