Toulouse-Blagnac – Cergy-Pontoise (Division 1, 10e journée)

Une défaite amère

À la veille de cette 10e journée de Division 1, les Bélougas pointent à la 10e place et amorcent rencontres après rencontres une remontée vers le milieu de classement. Fort de leurs deux victoires face à Mulhouse et Mont Blanc, les hommes de Benoît Pourtanel sont favoris face à leurs adversaires du soir : Cergy-Pontoise. Les Jokers eux, pointent à la dernière place, mais même avec un match en retard, il est impératif pour eux de ne pas perdre de terrain dans la lutte au maintien.

Dominer, oui mais...

En cette soirée du 12 novembre, la patinoire Jacques Raynaud est bien remplie, pas moins de 1253 spectateurs sont présents dans les gradins. Le coup d'envoi est donné à 18h15... et moins d'une minute plus tard, Maxime Michaud bien positionné à la bleue, décoche un tir puissant dévié par Antoine Pelisse. 1-0 pour les Bélougas qui marquent leur territoire d'entrée de jeu. Le match reprend sur un rythme élevé, Toulouse-Blagnac a décidé de maintenir la pression et développe un jeu de plus en plus offensif. La différence de niveau entre les deux équipes est flagrante, Cergy est au bord de la rupture. Pendant dix minutes, Robert Vorse le gardien de Cergy doit s'employer pour stopper la pluie de tirs qui s'abat sur lui. Il n'y a que pendant la pénalité de Taneli Ahlfors à 9'43 que les Jokers relèvent la tête et réussissent à porter le danger dans le camp des Blagnaco-Toulousains. Ausitôt cette pénalité terminée, la pression mise par les Bélougas reprend de plus belle, et en supériorité numérique, Karl Dewolf pénètre dans la défense des Jokers et son tir termine au fond des filets de Robert Vorse. 2-0.

Le public exulte et commence à quitter les gradins pour rejoindre les buvettes. Seulement voilà, le hockey sur glace est un sport rapide, très rapide et sur la glace le moindre relâchement peut se payer très cher. En trois minutes les Jokers vont remettre les compteurs à zéro. Olivier Viennot réduit le score puis, profitant de la stupeur provoquée par ce but et d'une phase de supériorité numérique, Francis Langlois Caisse crucifie Niklas Lehti (2-2). C'est cruel pour les Bélougas mais quelle erreur de ne pas être resté concentré pendant l'intégralité de ce tiers. Cergy se relance dans cette rencontre alors que sur cette période, ils sont passés au bord de la correction.

Rebelote

Le deuxième tiers démarre sur des chapeaux de roues. Le jeu est équilibré et plus dur qu'en première période, mais on sent que les consignes dans les vestiaires ont dynamisé les troupes de part et d'autre. À 28'50 alors qu'ils sont en infériorité numérique, les Bélougas lancent un contre fulgurant qui est stoppé par Maxime Dubuc qui accroche l'attaquant alors que celui-ci allait armer son tir. Tir de pénalité. C'est Jimi Palanto qui se charge de le tirer. Il s'élance, feint, force le gardien à plonger pendant que le palet rentre dans les filets au ralenti du coté opposé. 3-2, les Bélougas reprennent l'avantage.

Le match reprend, les pénalités s’enchaînent des deux côtés mais ce sont les Blagnaco-Toulousains qui font les frais de ce durcissement du match. Rémi Peronnard pour « faire trébucher » puis Benoît Pourtanel pour « retard de jeu » après avoir dégagé le palet dans les tribunes se retrouvent en prison. En une minute tout bascule, 3-3 à 5 contre 3 par Francis Langlois Caisse puis 3-4 à 5 contre 4 par Gino Paris Heyd. Les Bélougas sont à terre. Le scénario du premier tiers s'est renouvelé, il aura fallu quelques minutes pour ruiner tous leurs efforts et les Jokers ont parfaitement su exploiter leurs moindres occasions.

Se révolter

Les Bélougas reviennent des vestiaires très remontés et se lancent avec l'énergie du désespoir à l'assaut de la cage de Robert Vorse. Pendant près de 20 minutes les hommes de Benoît Pourtanel vont tout tenter, attaques construites, raids solitaires, tirs de la bleue, déviation devant le gardien, rien ne rentre. Le portier des Jokers fait des miracles pour préserver le score alors que sa défense peine à freiner les attaquants des Bélougas. L'avance des visiteurs est fragile, car à 44'45 Jimi Palanto se présente seul face au gardien malgré l'infériorité numérique et son tir passe de peu à côté. Les Jokers ne sortent plus de leur zone, mais dominer ne suffit pas, il y a toujours une crosse, un patin pour empêcher les locaux de revenir à égalité. Les dernières minutes sont terribles. Après un temps mort, Niklas Lehti quitte la glace pour laisser les Belougas en supériorité. Les Jokers ne laissent pas passer l'occasion et finissent par récupérer le palet pour l'envoyer au fond des filets vides (3-5). Les Bélougas sont vaincus.

Conclusion

Si la domination territoriale et le nombre d'occasions suffisaient à déterminer le vainqueur d'un match de hockey alors les Bélougas seraient grands vainqueurs. Mais voilà en 4 minutes Cergy aura réussi à mettre 4 buts dont 2 suite à une terrible phase de déconcentration chez les Bélougas. Il est clair que ce match les Blaganco-Toulousains avaient les capacités de le remporter mais les lacunes de fin de tiers plus une équipe des Jokers toujours à l'affût de la moindre occasion auront mis à mal leur remontée au classement. Il ne faut pas voir non plus cette défaite que comme une contre-performance des Bélougas, car les Jokers ont vraiment réussi à plier sans rompre pour finalement exploiter les quelques occasions qu'ils ont eu. Au classement, les Belougas retombent à la douzième place pendant que les Jokers ne sont plus derniers et passent devant Valence.



Toulouse-Blagnac - Cergy-Pontoise 3-5 (2-2, 1-2, 0-1)
Samedi 12 novembre 2011 à la patinoire Jacques Raynaud. 1254 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Guillaume Gielly et Liv Anderson.
Pénalités : TBHC 18' (6', 10', 2'), Cergy-Pontoise 14' (8', 4', 2').

Évolution du score :
1-0 à 00'58" : Pelisse assisté de Michaud
2-0 à 16'00" : Dewolf assisté de Gillardin (sup. num.)
2-1 à 17'08" : Viennot assisté de Caisse et Lemaire
2-2 à 18'05" : Caisse assisté de Dubuc et Heyd (sup. num.)
3-2 à 28'50" : Palanto (inf. num., tir de pénalité)
3-3 à 36'32" : Caisse assisté de Cizek et Dubuc (double sup. num.)
3-4 à 37'00" : Heyd assisté de Caisse et Cizek (sup. num.)
3-5 à 59'47" : Cizek assisté de Lemaire et Dubuc (cage vide)

 

Cergy-Pontoise

Gardiens : Robert Vorse puis Nicolas Cargou à 57'22.

Défenseurs : Maxime Dubuc, Florian Aurat, Thomas Edwiges, Aleksandr Klochkov, Dimitri Bogus

Attaquants : Frédéric Hostein, Thibaut Fromentin, Francis Langlois Caisse, Gino Paris Heyd, Benoît Proutat, Tristan Lemaire, Olivier Viennot, Antoine Dubois, Peter Cizek, Nicolas Lachat

Toulouse-Blagnac

Gardiens : Niklas Lehti

Défenseurs : Damien Gadiot, Benoît Pourtanel, Taneli Ahlfors, Karl Dewolf, Maxime Michaud, Harold Ten Braak, Robin Drogue

Attaquants : Jérémy Pradel, Augustin Gillardin, Alexis Codevelle, Rémi Peronnard, Christophe Ribanelli, Kirk Golden, David Gaydon, Jimi Palanto, Antoine Pelisse, Maxime Faup.