Valence - Dunkerque (Division 1, 10è journée)

Les Corsaires se ressaisissent à Valence !

Les Corsaires voulaient oublier le sérieux revers subit à domicile la semaine passée face à Brest (0-10). Ce déplacement à Valence était l’occasion pour eux de renouer avec la victoire et surtout récupérer 2 précieux points pour ne pas tomber dans le bas de tableau avec le spectre des deux dernières places synonyme de relégable. Ils ont été à la hauteur du challenge qui les attendait ! En empochant les deux points avec une victoire 4-3 acquise en toute fin de match, grâce à un but d’Arnaud Péan, ils se sortent d’une situation délicate et peuvent de nouveau se repositionner dans le milieu de tableau.



Après les retrouvailles entre anciens Dunkerquois (Vincent Lacaes le natif de Saint Pol-sur-Mer effectue sa troisième saison chez les « Lynx »), le match débute timidement des deux côtés, un soupçon de stress se fait ressentir. En effet, ce match pourrait s’avérer décisif en fin de saison entre deux équipes concernées par le maintien. Du côté Corsaire, Eric Rousseau qui se remet de sa luxation d’épaule manque toujours à l’appel. Son compatriote Guillaume Pelletier effectue son retour au jeu après deux semaines d’indisponibilités suite à une entorse acromio-claviculaire. La tâche sera difficile ce soir, la patinoire du Polygone a déjà vu tomber Montpellier et Cergy cette saison. De quoi rendre les Corsaires méfiants.  Ce sont pourtant les Dunkerquois qui se montrent les plus entreprenants en ce début de match. Ils vont même ouvrir les hostilités grâce à Guillaume Pelletier sur un beau service en retrait de Maurice Rozenthal (0-1 à 02'47").

Au passage, les Dunkerquois n’avaient plus marqué de but depuis…93 minutes et 39 secondes et ce but inscrit par Clément Thomas à Bordeaux il y a deux semaines ! De quoi rassurer tout le banc Dunkerquois. Mais cet avantage au score ne va pas durer longtemps. A peine 3 minutes plus tard, les Lynx reviennent à hauteur des Corsaires grâce à leur Canadien Goodsell sur un beau jeu en triangle dans la zone défensive des Corsaires (1-1 à 05'38"). Tout est à refaire, ce match s’annonce âpre et disputé. Cette période s’achève sur ce score de parité (1-1).

Début de seconde période, et le même scénario va se répéter. Ce sont les Dunkerquois qui trustent les actions et les buts adverses. Sur un excellent travail de la ligne N’Guyen – Péan – Becuwe, ce dernier récupère un palet derrière le but adverse, contourne et transmet la rondelle à Arnaud Péan libre de tout marquage au second poteau. Il ne rate pas l’occasion de donner l’avantage aux siens (1-2 à 25'03"). Mais il était dit que les Lynx ne lâchent jamais leur proie, juste le temps d’effectuer l’engagement que l’égalisation arrive. Un palet qui ne sort pas de la zone défensive permet aux Valentinois de porter le danger sur les buts gardés par Marc-André Martel, Sangiorgio récupère un rebond et bat Martel pour la deuxième fois de la soirée (2-2 à 25'42").

Dès lors la tendance nettement à l’avantage des Corsaires depuis le début du match va s’inverser. On sent les Dunkerquois un peu plus fébriles, ils balbutient leur hockey, précipitent les passes. Bref, l’instant est valentinois. Ces derniers prennent même l’avantage au score à un peu plus de 5 minutes du terme de la seconde période. Un lancer de l’ex-Dunkerquois Lacaes de la ligne bleu dévié par la crosse d’un coéquipier fait mouche (3-2 à 34'45"). Stupeur sur le banc Dunkerquois, Marc Leroux ne pensait sûrement pas être mené au score à ce moment du match. Les Corsaires se remettent au travail, se créent de nouveau de belles opportunités sur les buts adverses. Martin Tkac va profiter de ce moment fort pour inscrire son premier but de la saison. Celui-ci arrive au bon moment, puisqu’il permet de remettre sur de bons rails les Corsaires 3’30 avant la fin de la période. Son lancer précis ne laisse aucune chance au dernier rempart des Lynx (3-3 à 36'28").

La troisième période démarre donc sur ce score de parité 3-3 et une chape de plomb pèse sur les épaules des deux équipes. L’équipe la plus disciplinée et celle qui fait le moins d’erreurs possibles remportera le match. L’application est de rigueur dans ces moments dits de « Money time ». Les minutes défilent dans cette période et aucune des deux équipes ne semble vouloir se livrer. Les quelques pénalités sifflées par Monsieur Vaissaire, l’arbitre de la rencontre, ne permettent pas de débloquer cette situation.

Il faut attendre un éclair de génie de la part de Matthieu Becuwe. Ce dernier remonte toute la glace feinte le défenseur adverse, contourne le but et sert sur un plateau d’argent son compère de ligne Arnaud Péan bien démarqué. Il conclut cette superbe action et laisse exploser sa joie (3-4 à 56'49"). Il vient de donner un sérieux avantage à ses coéquipiers, il reste 3 minutes de jeu…Tenir ! Tenir ! Tenir ! C’est le mot d’ordre donné par Marc Leroux lors du temps mort demandé par les Valentinois. Les Lynx sortent leur gardien et bénéficient d’un joueur de champ supplémentaire, mais cela ne servira à rien. Les Corsaires empochent leur deuxième succès à l’extérieur (après celui d’Anglet), un succès qui fait énormément de bien.

Ils se l’étaient dit au soir de la défaite face à Brest : « Il faut effacer ce revers et récupérer les points sur la route ». C’est chose faite. De quoi mettre du baume au cœur de ces Corsaires qui n’ont pas fini de nous surprendre cette saison. Prochaine étape, la réception de Courbevoie ce samedi 19 novembre.

Compte-rendu du site officiel des Corsaires de Dunkerque


Valence – Dunkerque 3-4 (1-1, 2-2, 0-1)
Samedi 12 novembre 2011 à 20h30 au Polygone. 385 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Vaissaire assisté de Matthieu Pretat et Gildas Fontaine.
Pénalités : Valence 8' (6', 0’, 2’), Dunkerque 14' (8', 2’, 4').
Évolution du score :
0-1 à 02'47" : Pelletier assisté de M. Rozenthal
1-1 à 05'38" : Goodsell assisté de Vigners et Parviainen
1-2 à 25'03" : Péan assisté de Becuwe
2-2 à 25'42" : Sangiorgio assisté de Cabare
3-2 à 34'45" : Manon assisté de Lacaes
3-3 à 36'28" : Tkac
3-4 à 56'49" : Péan assisté de Becuwe