Angers - Amiens (Coupe de la ligue, 1/4 de finale retour)

Les Ducs sortent par la petite porte

2011-11-16-Angers-AmiensLe Haras est peu garni pour la réception des Gothiques (800 spectateurs). L'attraction de la soirée était bien évidemment le retour de Heikki Leime au Haras. Nommé successeur d'Antoine Richer sur le banc amiénois pendant la trêve, il restera le coach qui a amené les Ducs d'Angers en finale du championnat de France en 2010.

Les Gothiques se présentent au complet. Du côté angevin, l'infirmerie se vide petit à petit puisque seuls Simon Lacroix, Pavol Mihalik et Nicolas Primout sont encore blessés. Jean-François David purge son dernier match de suspension.

Le début de match est clairement à l'avantage des visiteurs qui inquiètent par plusieurs fois Andrej Hocevar. Le portier slovène reste concentré sur des tirs de la bleue d'Anthony Mortas (1') et de Kevin Bergin en percussion (2'). Les Angevins sont amorphes et vont se faire surprendre à froid sur un magnifique jeu de vitesse de la première ligne picarde. Luka Basic sert derrière la cage Martin Tomasek qui centre directement pour Jaroslaw Rzeszutsko. Ce dernier, lancé à pleine vitesse, place la rondelle dans le petit filet gauche d'Andrej Hocevar (0-1, 2'42"). Ce but ne réveille pas du tout des Angevins qui bafouillent leur hockey : passes hasardeuses, chocs entre coéquipiers, etc...

Le public du Haras a du mal à reconnaître son équipe. Sans être transcendants, les Gothiques jouent appliqués et contiennent des Ducs transparents. Rien de bien passionnant dans ce tiers si ce n'est une belle percée plein axe de Thiery Poudrier qui trouve le poteau gauche de Billy Thompson (9') alors que les Ducs jouent en supériorité. Ensuite, quelques tirs de la bleue donnent des frayeurs à l'arrière-garde amiénoise mais les tentatives de Lauri Lahesalu de la bleue (14' et 17') ne sont pas cadrées. Les Gothiques rentrent donc au vestiaire avec la plus petite avance possible.

2011-11-16-Angers-Amiens2Au retour du vestiaire, les Ducs sont plus fringants mais Billy Thompson veille au grain sur des tentatives à bout portant de Marc Bélanger (21' et 22'). Jonathan Bellemare est à deux doigts de tromper le cerbère visiteur sur un tir rusé en angle mort (22') mais le salut viendra de l'enfant du pays : Julien Albert. Une montée solitaire pleine de rage dans l'axe vient trouer la mitaine de Billy Thompson en retard sur ce coup-là (1-1, 22'55").

Amiens reprend l'avantage très rapidement. Tout d'abord par Aziz Baazzi qui profite d'un cafouillage dans la défense locale très passive (1-2, 24'31"). Ensuite Mickaël Bardet lancé sur le côté gauche – et étrangement sans opposition – passe en arrière à Anthony Mortas qui décoche un missile dans la lucarne gauche d'Andrej Hocevar, surpris par la vitesse d'exécution (1-3, 27'13").

Le débat s'équilibre ensuite. Le public du Haras est toujours aussi silencieux... et se demande même s'il assiste à un match de haut niveau tant les deux équipes proposent un jeu de piètre qualité. Jonathan Bellemare, visiblement vexé de la tournure des événements, assène une charge contre la tête à un joueur d'Amiens et écope d'un 2'+10' fort logique. Les supporters angevins se demandent bien comment leurs protégés vont pouvoir inverser la tendance.

2011-11-16-Angers-Amiens3Le troisième tiers commence et le niveau de jeu pratiqué par les deux équipes reste relativement affligeant. Tomas Baluch, dont c'était le retour ce soir, se démarque une nouvelle fois en brassant devant la cage adverse. Angel Nikolov accepte le combat mais se fait complètement dominer par l'attaquant slovaque des Ducs qui le met à terre rapidement. Ce sera le seul fait d'arme du numéro 56, complètement transparent dans ce match en terme de hockey.

Malgré plusieurs supériorités, plus ou moins accordées généreusement par le trio arbitral, Angers n'y arrive pas et les Gothiques – bien concentrés et agressifs dans le bon sens du terme – se dégagent proprement. Un sursaut d'orgueil de la part des Angevins les fait recoller au score sur un slap plein axe de Jonathan Bellemare alors que les Ducs avaient sorti leur gardien. Billy Thompson, masqué par Tomas Baluch, voit le palet finir dans sa lucarne droite (2-3, 59'36"). Il reste quelques secondes à jouer mais le score ne bougera plus et Amiens file en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

Un non-match de la part des Ducs dont la trêve internationale n'aura pas fait du bien. Un niveau de jeu relativement faible de la part des deux équipes mais Amiens a eu le mérite de se battre et de rester appliqué. Au contraire d'Angevins qui n'ont pas respecté les schémas de jeu vus jusqu'alors. Il va falloir se reprendre dès samedi contre Villard-de-Lans en championnat afin de préparer la venue de Rouen en coupe de France quelques jours après.

Étoiles du match : *** Martin Tomasek (Amiens), ** Anthony Mortas (Amiens), * Billy Thompson (Amiens).

 

Angers - Amiens 2-3 (0-1, 1-2, 1-0)
Mercredi 16 novembre 2011 à 20h30 à la patinoire du Haras. 800 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Nicolas Cregut et Yann Furet
Pénalités : Angers 30' (0', 4'+10', 6'+10') ; Amiens 38' (4', 2', 12'+10'+10').

Évolution du score :
0-1 à 02'42" : Rzeszutko assisté de Tomasek et Basic
1-1 à 22'55" : Albert
1-2 à 24'31" : Baazzi
1-3 à 27'13" : Mortas assisté de Bardet
2-3 à 59'36" : Bellemare assisté de Bélanger et Fortier (sup. num.)


Angers

Gardien : Andrej Hocevar [sorti de 58'21" à 59'36"].

Défenseurs : Daniel Carlsson – Charlie Doyle ; Kévin Igier - Lauri Lahesalu.

Attaquants : Éric Fortier – Jonathan Bellemare – Julien Albert ; Tomas Baluch – Thiery Poudrier – Marc Bélanger ; Valentin Michel – Brian Henderson – Brice Chauvel ; Nicholas Romano - Damien Raux - Nicolas Hébert ; Juho Jokinen.

Remplaçant : Lucas Normandon (G). Absents : Jean-François David (suspendu), Simon Lacroix (dos), Pavol Mihalik (tendon d'Achille), Christophe Colombel (cheville), Nicholas Romano (genou).

Amiens

Gardien : Billy Thompson.

Défenseurs : Angel Nikolov – Teddy Trabichet ; Aziz Baazzi – Vincent Bachet ; Romain Bault.

Attaquants : Luka Basic – Martin Tomasek – Jaroslaw Rzeszutko ; Kevin Bergin – Jake Morissette – Valentin Claireaux ; Grégory Béron – Anthony Mortas – Mickaël Bardet.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Antoine Vanwormhoudt, Marius Serer, Aïna Rambelo. Absents : Kyle Sibley (licencié), Thomas Roussel.