Aubagne - Briançon II (Division 3, groupe D)

Le cœur à l’ouvrage

Battus par une équipe de Briançon techniquement et collectivement supérieure, les Hiboux d’Aubagne se sont inclinés 3-2 pour leur quatrième match de la saison. L’étroitesse du score est là pour souligner les Provençaux ont livré un match des plus dignes qui aurait mérité une autre issue. Le contenu demeure à la fois satisfaisant et encourageant.

greg trucy

À voir qu’il a fallu près de dix-neuf minutes aux joueurs de Briançon, leaders de la poule D, pour ouvrir la marque, on comprend que cette rencontre n’a pas été galvaudée par les Aubagnais. Et le fait que ce but est consécutif à une erreur de relance permet de montrer deux tendances dans ce match. D’abord, Briançon n’a pas survolé les débats. Les Gaulois ont été mis en difficulté par un groupe jeune et dynamique bien qu’en deçà techniquement. Mais les erreurs ont été trop nombreuses pour ne pas être exploitées par des Briançonnais patients. Si Nicolas Ravoire pour les Haut-Alpins a compté deux buts, le second après le cap de la mi-match, c’est parce qu’il a profité de deux erreurs de la défense adverse. La troisième réalisation des Gaulois, signée Fred Borgnet, ne souffre aucune contestation, étant le résultat d’une action collective limpide.

Mais voilà, d’abord le rude combat physique attendu n’a pas eu lieu. Ensuite, Aubagne a été à la hauteur de l’évènement et de fait, la déception ou du moins l’amertume d’une défaite étriquée reste en bouche. « Les joueurs sont un peu abattus, souligne Raphaël Facchini, l’entraîneur des Hiboux. Ils se sont vaillamment battus mais ils doivent comprendre pourquoi ce match qui aurait pu leur revenir est allé à l’adversaire. Il y a encore trop souvent des erreurs de naïveté, des passes qui partent plein axe dans notre zone de défense. Quel que soit le niveau de jeu, au hockey, ce genre de choses, ça ne met pas longtemps à se payer, surtout si ça se produit plusieurs fois. Alors c’est frustrant, parce qu’on a proposé quelque chose de consistant, de tout à fait satisfaisant dans l’ensemble. Mais c’est aussi comme ça qu’on va finir par comprendre qu’il y a des fondamentaux essentiels et ça commence par de l’application dans la transmission du palet. »

aubagne briancon

Dans le jeu en lui-même, Aubagne n’a pas à envier tant que ça le collectif briançonnais. On a vu de bonnes choses, des transitions en zone neutre intéressantes, du dynamisme et une certaine volonté à suivre un schéma de jeu tendant à exploiter l’intégralité de l’aire de jeu. Jouer sur de petits périmètres aurait été une erreur face au gabarit de l’équipe adverse, les Aubagnais ne l’ont que très rarement fait. Toutefois, dans le dernier geste, une certaine précipitation a peut-être annihilé des chances de but parfois franches comme lorsqu’en première période les Hiboux se sont présentés à trois contre un sur l’arrière garde et que le porteur a pris l’option du lancer alors que deux coéquipiers étaient libres dans l’enclave. Pourtant le premier but de la partie, signé de Damien Ribourg montrait que le dernier rempart des Gaulois n’était pas infranchissable. En double infériorité, à la trente-sixième, l’avant d’Aubagne coupait une passe en haut de zone pour s’en aller battre Matthias Aman en échappée. Fautif sur son déplacement, le gardien de Briançon allait l’être sur sa lecture du lancer lors du second but. Servi en zone neutre après la quarantième minute, le jeune Théo Lemyre prenait l’axe et adressait un lancer à mi-distance dans le haut du filet.

 

« Ça se joue à peu de choses, estime Damien Ribourg, le défenseur d’Aubagne. On a une équipe encore jeune qui se découvre et nous n’avons pas à rougir de notre match. Il y a de l’amertume, mais aussi la satisfaction d’avoir gagné leur respect parce qu’ils pensaient venir ici et nous mettre dix-huit buts. Mais on les accroche et on perd sur des erreurs. »

Une fois encore, la satisfaction est venue du gardien d’Aubagne, et pas celui que l’on attendait qui plus est. Alors que Johan Scanff était censé démarrer la rencontre, l’ancien portier d’Avignon et du Mont-Blanc a cassé l’un de ses patins durant l’échauffement. C’est Cyprien Bautru qui a alors dû attaquer la rencontre, et il a été bon. «  Ce n’est pas évident de rentrer dans le match comme ça, reconnaît-il. Quand Raphaël et Johan m’ont expliqué que j’allais commencer le match, la façon de préparer la rencontre et la fin de l’échauffement ont complètement changé. J’ai besoin de préparation quand je sais que je vais jouer, dans les jours qui précèdent… Là il a fallu rentrer dedans en quelques minutes. Après, ce match est frustrant mais on a donné tout ce qu’on a pu. »

 

Aubagne - Briançon II 2-3 (0-1, 1-1, 1-1)
Samedi 19 novembre 2011 à 20h00 à la patinoire Mégaglace. 687 spectateurs.
Arbitrage de Gabriel Pointel et Patrick Peythieu.
Pénalités : Aubagne 28' (4', 6', 8'+10'), Briançon II 14' (2', 6', 6').

Évolution du score :
0-1 à 18'39" : N. Ravoire assisté de Gastaud
0-2 à 32'35" : N. Ravoire assisté de Masse et Cal (inf. num.)
1-2 à 35'55" : Ribourg (double inf. num.)
2-2 à 42'09" : Lemyre assisté de Guis
2-3 à 55'30" : Borgnet assisté de Ravoire et Cal (sup. num.)