Wasquehal - Asnières (Division 2, 8e journée)

Asnières poursuit son redressement

zelubovskiselvis

Les Castors d'Asnières se déplacent à Wasquehal où ils n’ont plus gagné en championnat depuis le 1er décembre 2007, époque où les Lions découvraient un niveau inédit pour eux. Les hommes de Frédéric Nilly, à l'époque buteur, ont largement redressé la barre depuis la claque reçue à Tours pour se venger sur Orléans et résister aux Dogs, revenant de Glisséo avec une victoire assez ample.

Pendant que Jefferson Lannes est parti gagner du temps de glace à Rennes, Wasquehal compte ce soir sur sa dernière recrue, l'ancien junior russe de Martigny Nikita Smirnov, arrivé définitivement après plusieurs atermoiements administratifs ayant un temps fait craindre pour sa venue en France. Quant aux Castors, ils alignent pour la deuxième fois le Letton Elvis Zelubovskis, vieille connaissance de la Division 2, de retour dans l'hexagone suite à deux passages éphémères en Biélorussie et aux États-Unis.

Deux semaines après un trou dans la glace, c'est un problème de filet qui retarde légèrement le coup d'envoi et un début de match où chaque équipe se répond coup sur coup. Le premier à l'ouvrage, Julien Peyre, écarte un gros lancer d'Abramov et ferme la porte à Bertrand, à la manoeuvre derrière son but. James LaCour est pour sa part employé par Smirnov et un autre petit gabarit, Delbecque, à la reprise de son propre rebond. Et si Dave Bertrand s'illustre encore d'une passe précise vers Léo Cuzin, seul devant un gardien vigilant, la plus grosse occasion de cette entame est wasquehalienne. Sur un tir à la bleue de Thomas, Sauvage redirige la rondelle au-dessus du gardien mais le caoutchouc s'arrête sur la ligne, Valentin Vienne étant empêché de donner le coup de crosse décisif (04'06").

Avertissement sans frais pour les Castors, dominateurs dans les minutes suivantes, au prix d'un échec-avant efficace. Lancé dans l'espace par Mikula, Zelubovskis obtient sa première occasion, seul devant Peyre, mais ne trouve que le poteau droit. Au pressing sur Hamoudi, Appel alerte Samorukov, pour un envoi en force repoussé par le dernier rempart nordiste, encore bien présent lorsque Bertrand vient le défier sur un centre de son capitaine Pfeiffer.

À la mi-tiers, les Lions réagissent sur un numéro de leur nouvel attaquant russe, insaisissable derrière la cage, sauf pour James LaCour. Sur une mise au jeu côté droit, le palet parvient à Stefan Rusnak, secoué et étendu sur la glace alors que le jeu se poursuit. Héritant du disque sur la droite, l'ancien Asniérois Romain Sauvage, d'un lancer en hauteur, surprend totalement LaCour (1-0 à 10'55"). Auteur de son cinquième but de la saison, le numéro 20 des bleus joue là un mauvais tour à ses anciens coéquipiers, inspirant du même coup Martin Domian, meilleur pointeur des Franciliens l'an dernier et auteur de deux lancers de la gauche sur lesquels James LaCour retrouve sa sérénité.

Ces débats équilibrés débouchent avant la première pause sur une égalisation des visiteurs. Sur une contre-attaque menée rapidement par Bertrand, Léo Cuzin déborde à droite, repique au centre et lance victorieusement, malgré un plongeon de Rusnak (1-1 à 15'59"). Julien Peyre calme les ardeurs du remuant attaquant canadien, de la mitaine, mais ce dernier isole à nouveau Cuzin dès la reprise. Le face-à-face tourne cette fois à l'avantage de l'ancien Dunkerquois, auteur d'un plongeon opiné.

rusnakstefanMis à part un service de Boschetti, posté derrière le but, conclu victorieusement par Brett Moore (2-1 à 26'15"), la plupart des situations chaudes se présentent sur l'autre cage. Privé d'un but par un retour in extremis de Fauchart, Zelubovskis transperce la défense et abandonne le palet à Ehrhart, Mikula butant à son tour sur Julien Peyre (29'32").

Les trois premières sanctions arbitrales tombent, toutes curieusement à l'encontre de Stefan Rusnak, pourtant peu réputé pour son indiscipline. À la suite d'une obstruction de l’ancien Caennais (30'59"), les hommes de Dimitri Fokine ne sont pas en mesure de contourner le carré dressé face à eux. Recadré un plus tôt lors de son retour au banc, Artjom Abramov rate son contrôle à la ligne bleue puis commet un dégagement interdit, la charge de Moore sur Zelubovskis écartant le danger présenté par le Letton. Après un numéro de Dave Bertrand, c'est même Wasquehal qui se procure la seule opportunité, sur un jeu à trois Thomas-Domian-Moore, mais la feinte de l'Américain ne lui permet pas de tromper son compatriote.

Appel libère les Castors...

Rusnak de nouveau puni pour obstruction, sur Bertrand, alors que Wasquehal était à l'attaque (34'59"), le danger se précise du côté des visiteurs, par Appel de la droite et Bourges de la bleue, Zelubovskis essayant de surprendre Julien Peyre à travers l'écran de plusieurs joueurs. Seize secondes après le retour au complet, les Lions sont encore acculés dans leur zone lorsque Léo Cuzin, du coin gauche, trouve Ville-Joonas Appel arrivé au deuxième poteau comme un boulet pour reprendre sans contrôle sous la barre (2-2 à 37'14").

Porteur d’une protection supplémentaire depuis un choc reçu à Tours, Stefan Rusnak tente bien de se rattraper, d'une montée incisive dont il a le secret, mais se rend dans son élan coupable d'un cinglage sur un défenseur francilien, chose qui n'échappe pas au trio arbitral (38'10").

Un nouveau tir dans le trafic de Zelubovskis et une perte de palet d'Hamoudi devant Capet ne permettent pas aux Castors d'en profiter, pas plus que l'essai de Mikula en angle fermé sur le quatrième jeu de puissance. Asnières profite finalement d'une interception de Sébastien Guillon dans sa zone, aux dépens de Valli, pour prendre les devants, le Finlandais Appel, à la réception d'une passe vers le centre de Bertrand, prenant le soin de contourner Peyre (2-3 à 48'36").

Menés pour la première fois, les hommes de Frédéric Nilly campent à nouveau dans la zone asniéroise, se heurtant à une défense regroupée. Le plongeon de Bertrand empêche son ancien compère Domian d'ajuster LaCour, par ailleurs hésitant de la mitaine sur un tir de Moore. Peu en réussite jusque-là, Stefan Rusnak est déséquilibré par Bourges, ce qui permet aux Nordistes de profiter de leur (unique) supériorité numérique. Si cet exercice n'est pas la spécialité de leurs adversaires, ils ne tardent pas à profiter de l'aubaine pour rétablir l'égalité. D'une feinte de tir, Domian décale Moore, qui reprend instantanément de la gauche (3-3 à 52'28").

appelvillejoonasPlus incisif, Wasquehal paraît en mesure de reprendre les devants dans la foulée de Boschetti, auteur d'un lancer appuyé sur LaCour depuis la droite. Un oubli défensif est toutefois fatal aux Lions : démarqué, Vladimir Mikula rate son duel avec Peyre, mais récupère le palet derrière la cage et sert son nouvel équipier letton. Très en vue depuis l'entame des débats, sans pour autant trouver la faille, Zelubovskis ne laisse pas passer l'occasion de redonner l'avantage aux Castors à un moment crucial (3-4 à 55'09").

Premier but vainqueur pour l'ancien Lyonnais ? Non, car six secondes après le temps mort demandé par Frédéric Nilly, Domian transmet le disque à son compatriote Rusnak, dont le lancer à ras glace est dévié par Moore vers le fond des filets (4-4 à 57'45"). Et, sitôt repoussés les derniers assauts de la paire Appel - Bertrand, la prolongation, sorte d'issue logique tant les deux formations sont apparues proches autant qu'inséparables, se dessine.

Au cours du temps supplémentaire, initié par un tir tendu de la zone neutre signé Martin Domian sur le portier américain, Wasquehal gaspille une situation de contre-attaque à 3 contre 1, mais voit aussi Franz Ehrhart échouer dans sa tentative de repiquer vers la cage, déplacée sur le coup. Héritant d'une occasion unique à trois secondes de la sirène finale, Martin Domian voit James LaCour briller pour maintenir intacts les espoirs alto-séquanais.

Battu dans l'épreuve des tirs aux buts à Compiègne, Asnières a au moins l'avantage d'une petite expérience en la matière cette saison. Après quatre essais à l'avantage des portiers, Dave Bertrand confirme sa bonne prestation d'un lancer soudain côté bâton. Martin Domian ne tremble pas au moment d'égaliser, même si son lancer est freiné par les bottes de LaCour. La séance se poursuit donc en version "mort subite" : Wasquehal ouvre cette fois le bal par Smirnov, qui ne peut tromper le portier américain. L'occasion de clore les débats échoit à Ville-Joonas Appel. Le Finlandais imite son coéquipier québécois du même côté, trompant Julien Peyre pour la troisième fois de la soirée.

Alors que les footballeurs de l'Entente Sportive, dont les locaux sont voisins de la patinoire, s'inclinaient aux tirs au but en Coupe de France face aux professionnels de Boulogne-sur-Mer, les Lions ont subi le même sort... Bien en place et disciplinés, les joueurs de Dimitri Fokine rejoignent leur adversaire du soir au classement, avant deux rencontres à domicile face à Orléans et Cholet.

Commentaires d'après-match :

Frédéric Nilly (entraîneur de Wasquehal) : "Le relâchement nous coûte cher. On marque, on domine quelque peu, puis on se relâche avant de subir pendant plusieurs minutes. Il est intéressant de parvenir à égaliser deux fois. Asnières joue simple, est en place tactiquement, il nous fallait s'adapter pour contrer leurs relances en sortie de zone. Même si on prend un point, c'est dommage d'encaisser deux buts sur des erreurs individuelles. On a vu un match assez tactique, ce qui change, et pas très physique, avec un bon arbitrage. Smirnov est déçu, mais il est encore jeune, il lui faudra du temps pour s'adapter."

Dimitri Fokine (entraîneur d'Asnières) : "Wasquehal est solide et difficile à jouer, surtout sur sa petite glace. Le match était équilibré, chaque équipe a eu des occasions, comme Wasquehal sur la fin, mais les gardiens font une bonne prestation. Les tirs au but sont une sorte de loterie. L'équipe a respecté les instructions d'avant-match et est restée disciplinée. Il reste toutefois du travail sur le jeu de puissance. J’ai associé Appel et Bertrand car ce sont deux joueurs petits et physiques, capables de s’entendre. Zelubovskis a connu un début de saison difficile, entre la Biélorussie et les États-Unis, où cela n‘a pas fonctionné pour plusieurs raisons. Il doit s’adapter à un nouveau climat et un système de jeu différent. J’ai exploré plusieurs pistes après le départ de Mistrik et opté pour un attaquant polyvalent, d’autant qu’en décembre Arthur Cuzin devrait revenir du Canada, où il est parti étudier."


Wasquehal - Asnières 4-4 (1-1, 1-1, 2-2, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Samedi 5 novembre 2011 à 18h45 à la patinoire Serge Charles. 250 spectateurs.
Arbitrage de Christian Maltaverne assisté de Jérémy Metais et Frédéric Massé.
Pénalités : Wasquehal 8' (0', 6', 2', 0'), Asnières 2' (0', 0', 2', 0').
Tirs : Wasquehal 43 (12, 14, 13, 4), Asnières 50 (15, 17, 18, 0).

Évolution du score :
1-0 à 10'55" : Sauvage assisté de Rusnak
1-1 à 15'59" : Cuzin assisté de Bertrand et W. Guillon
2-1 à 26'15" : Moore assisté de Boschetti et Domian
2-2 à 37'14" : Appel assisté de Bertrand et Cuzin
2-3 à 48'36" : Appel assisté de Bertrand et S. Guillon
3-3 à 52'28" : Moore assisté de Sauvage et Rusnak (sup. num.)
3-4 à 55'09" : Zelubovskis assisté de Mikula et Cuzin
4-4 à 57'45" : Moore assisté de Rusnak et Domian

Tirs au but :
Wasquehal : Rusnak (raté), Moore (arrêté), Domian (réussi), Smirnov (arrêté).
Asnières : Zelubovskis (arrêté), Cuzin (arrêté), Bertrand (réussi), Appel (réussi).

 

Wasquehal

Gardien : Julien Peyre (sorti de 57'39" à 57'45").

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; Riccardo Valli - François Lenière-Piquet (A) ; Stefan Rusnak.

Attaquants : Martin Domian - Maxime Boschetti - Brett Moore ; Edmond Chan - Thomas Fauchart - Nikita Smirnov ; Valentin Vienne - Arthur Delbecque - Romain Sauvage ; Axel Canaguier à 40'00".

Remplaçants : Fabien Chardon (G), Hugo Picard, Thibaut Verschaeve, Thibault Maes, Adrien Colongo.

Asnières

Gardien : James Andrew La Cour.

Défenseurs : Artjom Abramov – Christophe Bourges ; William Guillon - Mark Samorukov ; Nicolas Cousin.

Attaquants : Franz Ehrhart (A) [Cuzin à 40'00"] - Elvis Zelubovskis - Vladimir Mikula ; Ville-Joonas Appel - Léo Cuzin [S. Guillon à 40'00"] - Dave Duclos Bertrand (A) ; Alexandre Capet – Guillaume Pfeiffer (C) - Sébastien Guillon [Ehrhart à 40'00"].

Remplaçants : Arthur Rabany (G), Guillaume Dos Santos Viera.

Absents : Gaëtan Portier (malade), Émilien Rouyer (cheville), Fabian Gumucio (obligations professionnelles).