Le retour du coach qui frappe les supporters

LASSEN Stefan-100516-329

C'est un peu retour sur les lieux du crime pour Andrei Nazarov. La vidéo le montrant en train de se faire prêter la crosse de son joueur Artemi Panarin pour aller frapper des supporters hostiles du Dynamo Minsk derrière le plexiglas a été reprise sur de nombreux sites de presse dans le monde, donnant une mauvaise image du hockey. Comme s'il ne faisait pas assez de dégâts avec le comportement de ses joueurs du Vityaz Chekhov sur la glace...

Le coach a été sanctionné de deux matchs de suspension et d'une amende, et Panarin d'un match. La plus grosse sanction financière est allée au club du Dynamo Minsk, parce que la sécurité n'est pas intervenue plus tôt pour évacuer les perturbateurs. Nazarov avait été menacé d'une suspension plus lourde, mais la commission de discipline a pris en compte ses excuses dans la presse : "J'ai regardé la séquence sur internet, et ça ne m'a vraiment pas fait plaisir. Le fait que nous ayons été provoqués et qu'on nous ait jeté des pièces, des bouteilles et des briquets ne justifie pas mon comportement. Il y a eu, disons, des supporters spéciaux, qui n'avaient rien à voir avec les remarquables 15000 spectateurs biélorusses qui étaient venus au match. Avant de prendre la crosse, je me suis assuré qu'il n'y avait ni femmes ni enfants derrière le plexi."

Le calendrier est ainsi fait que, juste après cet incident, Andrei Nazarov doit retourner au Bélarus en tant que représentant de son pays et entraîneur de l'équipe de Russie B. Inutile de dire qu'il s'est empressé de préparer diplomatiquement son voyage en expliquant qu'il aimait beaucoup le Bélarus et qu'il y avait même de la famille. Il a cependant refusé de dire qui et où... Cela vaut peut-être mieux pour eux. Bien évidemment, on ne parle plus à Nazarov que de l'incident, et presque plus de sa sélection. On y retrouve entre autres son protégé Panarin, mais la principale attraction est sans doute Viktor Tikhonov, le petit-fils du légendaire entraîneur soviétique, qui vient de revenir le mois dernier d'Amérique après avoir perdu sa place de titulaire en NHL.

Le Danemark avait battu cette Russie B l'an passé, et reste surtout sur une courte défaite 4-3 contre la grande équipe de Russie aux championnats du monde. Il lui reste 10 joueurs de ce match, et on peut donc s'attendre à une bonne performance, même si Per Bäckman a choisi d'attendre les prochains tournois pour convoquer certains cadres : le gardien Andersen et les attaquants Hardt, Green et Starkov, ce qui signifie que ce dernier a finalement acquis un statut de titulaire.

En réalité, les Danois ne vont pas vraiment exister dans un match à sens unique. La Russie les défait clairement 5-0, et le joueur le plus en vue est Enver Lisin, l'attaquant de troisième ligne de Magnitogorsk, qui marque un but et une asisstance en plus d'une action d'éclat en troisième période où il met dans le vent tous les joueurs danois.

Désignés joueurs du match : Ivan Kasutin pour la Russie et Patrick Galbraith pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Andrei Nazarov (entraîneur de la Russie) : "C'est un bon début. Les joueurs ont suivi les consignes, ont été attentifs en défense et ont concrétisé leurs occasions. Toutes les lignes ont bien joué. Vous n'avez pas été les seuls à être surpris par les solos de Lisin, nous aussi. Dommage que son but n'ait pas été marqué à un de ses moments. Ezhov sera dans les cages au deuxième match, mais Kasutin a pris une option pour jouer le troisième match. Même s'il n'a fait face qu'à 12 tirs, certains étaient d'un haut degré de complexité."

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "Nos adversaires étaient plus forts dans tous les domaines : plus rapides, plus précis, plus techniques. Les joueurs russes évoluent à un niveau complètement différent, en KHL, et mes joueurs dans le championnat danois et en deuxième division suédoise."

 

Russie B - Danemark 5-0 (0-0, 3-0, 2-0)
Jeudi 10 novembre 2011 à 15h00 au palais de glace de Gomel. 2000 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Nalivaiko et Maksim Sidorenko (BLR) assisté d'Andrei Srubok et Aleksandr Matskevich (BLR).
Pénalités : Russie B 14' (4', 6', 4'), Danemark 18' (6', 4', 8').
Tirs : Russie B 36 (9, 15, 12), Danemark 12 (3, 5, 4).

Évolution du score :
1-0 à 21'00" : Lisin assisté de Zaitsev et Pashnin
2-0 à 24'32" : Abdullin assisté de Lisin et Glukhov
3-0 à 37'03" : Tikhonov assisté d'Aleksandrov et Belov (sup. num.)
4-0 à 55'58" : Sergeev assisté de Panarin et Kiselevich
5-0 à 56'27" : Pestushko assisté de Tikhonov et Aleksandrov


Russie B

Gardien : Ivan Kasutin.

Défenseurs : Anton Belov (+1) - Yuri Alesandrov (+1) ; Nikita Zaitsev (+2) - Mikhaïl Pashnin (+2, 2') ; Kirill Lyamin - Andrei Konev ; Andrei Sergeev (+1) - Bogdan Kiselevich (+1, 2').

Attaquants : Maksim Pestushko (C, +1, 2') - Sergei Kalinin (+1) - Viktor Tikhonov (+1) ; Denis Abdullin (+2) - Aleksei Glukhov (+2, 2') - Enver Lisin (+2) ; Mikhaïl Varnakov (2') - Andrei Popov - Anton Glinkin ; Artemy Panarin (+1, 2') - Aleksandr Nikulin (+1) - Anton Burdasov (+1, 2').

Remplaçant : Ilya Ezhov (G).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith.

Défenseurs : Kasper Jensen (-2) - Jesper Jensen (-2, 4') ; Philip Hersby (-1, 2') - Stefan Lassen (-1) ; Rasmus Nielsen (-1) - Michael Eskesen (-1) ; Anders Overmark Larsen (-1, 2').

Attaquants : Morten Madsen (C, -1) - Julian Jakobsen (-2, 2') - Mads Christensen (-2, 2') ; Fredrik Storm (-2) - Jesper Jensen (-2) - Morten Poulsen (-2) ; Kim Lykkeskov (2') - Thor Dresler - Kim Staal ; Mads Lund (2') - Olafur Gunnarsson - Lasse Lassen (2') ; Morten Andreasen.

Remplaçant : Simon Nielsen (G).