Villard-de-Lans - Grenoble (Ligue Magnus, 10e journée)

Grenoble dans la douleur

2011-11-26-Villard-Grenoble5Une énorme claque. C'est ce qu'ont subi les Brûleurs de Loups mardi à Montpellier lors des huitièmes de finale de la coupe de France (1-6). Humiliés par un pensionnaire de l'étage inférieur, les Grenoblois ont touché le fond en encaissant l'une des défaites les plus marquantes de l'histoire du club. Comme si le début de saison très médiocre n'avait pas servi d'avertissement. Vite éliminé de la coupe de la ligue, onzième en championnat, Grenoble est sorti de la coupe de France par la toute petite porte, très loin des paillettes de Bercy. Il reste maintenant à se relever après un tel camouflet. La semaine a été agitée du côté de Pôle Sud, mais point de révolution. La présidente a maintenu sa confiance à l'entraîneur et au manager en mettant les joueurs face à leurs responsabilités. Une réaction est attendue lors du derby car le mécontentement commence à se faire sentir parmi les supporters grenoblois. Une banderole est d'ailleurs affichée ce soir pour rappeler les joueurs à leur devoir vis-à-vis du maillot qu'ils portent.

On en oublierait presque que Villard-de-Lans est l'équipe la moins bien placée au classement pour ce 106e derby de l'histoire. Derniers de la Ligue Magnus, les Ours accueillent les Brûleurs de Loups, onzièmes, pour ce qui est un match de bas de tableau. Mais les Villardiens ont trouvé dans leur dernier match la semaine dernière des raisons d'espérer. Une victoire à Angers (4-3), la première en championnat cette saison, a rallumé la flamme sur le plateau. Dans de meilleures dispositions psychologiques, les Ours bénéficieront en plus de la fraîcheur physique puisque leur match de coupe de France à Lyon a été reporté à mardi prochain. De quoi entamer une nouvelle dynamique en faisait table rase de la première partie de saison.

2011-11-26-Villard-Grenoble1Jean-François Dufour a choisi de laisser de côté Ronan Quemener, en difficulté à Montpellier, et de titulariser Sébastien Raibon. Deuxième surprise concoctée par le coach grenoblois : Alexandre Rouleau débute comme attaquant, histoire de donner un peu plus de punch à l'attaque grenobloise qui en manque cruellement. Le ton est vite donné : Francis Desrosiers effectue une charge appuyée contre Nicolas Favarin qui est projeté contre la bande et a beaucoup de difficulté à se relever. Les Grenoblois sont les premiers à engager le défi physique mais chaque équipe campe prudemment en zone neutre. Villard est sanctionné pour un surnombre mais le power-play grenoblois ne se montre guère dangereux. Les Ours auront leur chance à leur tour lorsque Rouleau rejoint la prison après plusieurs charges appuyées, sans plus de réussite. Finalement le tableau d'affichage se débloque lorsqu'Alexandre Rouleau lance Francis Desrosiers. Ce dernier passe la ligne bleue et se retrouve en un contre un avec Simonneau. Son tir entre les jambes du défenseur villardien trompe Pascal Favarin (0-1, 11'10").

La réaction villardienne est immédiate avec le duo Couture-Szabo qui met à contribution Sébastien Raibon. Le portier grenoblois s'en sort bien. Mais le bel élan des Ours est stoppé net par une pénalité de Beran, bientôt suivie par une autre de Sedlak. Heureusement pour les Villardiens, les Grenoblois ne sont pas très dangereux en supériorité numérique. Favarin fait ce qu'il faut pour éviter un deuxième but. En fin de tiers, la tension monte entre Visegorodcevs et Rouleau, qui regagnent le banc des pénalités. Sans briller, les Brûleurs de Loups arrivent tout de même à regagner les vestiaires avec un petit but d'avance.

2011-11-26-Villard-Grenoble6La deuxième période débute timidement avec deux équipes au jeu très brouillon et bien approximatif. Nick Canzanello se fait pénaliser pour un cinglage et offre un quatrième power-play aux Grenoblois. Mais ces derniers ont décidément les pires difficultés à crée le décalage en avantage numérique. Encore une fois, ils laissent passer l'occasion de creuser l'écart au score. Finalement l'opportunité de faire le break viendra sur un coup du sort : un dégagement manqué de Danick Bouchard arrive dans la crosse de Sylvain Dufresne qui tente sa chance : son tir est dévié par un défenseur mais finit au fond des filets, au grand dam de Pascal Favarin (0-2, 33'33").

Cette fois, Villard n'a plus le choix et doit prendre des risques pour revenir dans la partie. Les Brûleurs de Loups leur en offrent même l'occasion avec un surnombre qui vient rééquilibrer celui du premier tiers. C'est le moment choisi par Villard pour mettre la pression sur la cage de Raibon avec Beran, Bouchard et Thauwald notamment mais à chaque fois les attaquants villardiens se heurtent à un excellent Sébastien Raibon qui multiplie les arrêts réflexes avec un certain brio. Raibon retarde l'échéance et maintient une avance confortable à son équipe. Les Ours semblent partis pour finir le tiers en force lorsque Kévin Dusseau se fait sanctionner, mais Thibaut Sage-Vallier annule cette pénalité avec une grossière charge avec la crosse sur Steiner. Les visiteurs possèdent donc deux buts d'avance au deuxième coup de sirène.

2011-11-26-Villard-Grenoble2Seul petit regret pour Grenoble : la pénalité de Nicolas Arrossamena concédée juste avant la fin du tiers. Les Brûleurs de Loups reprennent donc le jeu à quatre contre cinq et ne sont pas suffisamment vigilants sur une remontée de palet de Nick Canzanello. Le défenseur américain trouve Michal Beran seul devant le slot : l'expérimenté attaquant slovaque ne manque pas l'occasion de réduire le score d'un très beau tir en pleine lucarne (1-2, 40'53"). Ce but redonne espoir à tout Ravix qui se prend à rêver à un retour de ses favoris. Espoir rapidement réduit à néant par une indiscipline incessanteMetro. En l'espace de dix minutes, les Ours vont en effet se faire sanctionner à quatre reprises !

Heureusement pour eux, les conséquences sont minimes car la supériorité numérique grenobloise est toujours aussi stérile. Les Brûleurs de Loups vont pourtant bénéficier d'un cinq contre trois mais celui-ci sera encore une fois mal négocié. Dans les huit dernières minutes, Villard va enfin pourvoir jouer à cinq mais peine à emballer la fin de rencontre face à une défense grenobloise bien regroupée et qui prend un minimum de risques. Un power-play suite à une faute de Steiner est mal négocié et Rich Metro se retrouve contraint de sortir son gardien en fin de match pour essayer d'obtenir l'égalisation. En vain. Dépité, le coach villardien quittera la glace en reportant sa frustration sur l'arbitre qui le sanctionnera d'une pénalité de méconduite de match.

2011-11-26-Villard-Grenoble4Le classement des deux équipes avant la rencontre n'était pas trompeur : c'est bien un match de bas de tableau qu'ont disputé Grenoblois et Villardiens. Si certaines charges engagées rappelaient qu'il s'agissait quand même d'un derby, les nombreux déchets techniques de part et d'autre ont contribué à faire baisser le niveau de ce match terne voire ennuyeux par instants. La faute aux deux équipes ne sont pas arrivées à emballer le match du fait de leurs bien trop nombreuses approximations dans le jeu.

Du côté villardien, on peut avoir des regrets car l'équipe grenobloise était prenable ce soir. Mais les Ours se sont sabordés tout seuls en multipliant les pénalités, souvent liées à des fautes plutôt évidentes. Une indiscipline qu'il faudra gommer à l'avenir pour espérer meilleur résultat. Villard se tourne désormais vers Lyon avec l'espoir de se qualifier pour un quart de finale de coupe de France. De quoi oublier la grisaille de la Ligue Magnus où les Ours sont toujours accrochés à leur dernière place. La dynamique née du succès face à Angers semble déjà retombée...

Grenoble obtient finalement la victoire grâce à une grosse partie de son gardien Sébastien Raibon qui a fait la différence ce soir. Le passage de Rouleau en attaque a plutôt bien fonctionné en créant une ligne d'impact avec Desrosiers et Arrossamena. Les autres lignes ont en revanche été bien plus discrètes. La défense, qui évoluait la plupart du temps à cinq joueurs, fut aussi plus rigoureuse que lors des matchs précédents. Mais le gros point noir côté grenoblois est bien la supériorité numérique, catastrophique ce soir. Avec un 0/9 et l'absence de but malgré plus de seize minutes passées avec un joueur de plus sur la glace, les Grenoblois ont confirmé leurs lacunes dans ce domaine depuis le départ d'un certain Ludek Broz qui y était l'organisateur du jeu. Personne ne l'a remplacé dans ce rôle et Grenoble a toutes les peines du monde à convertir ses power-plays. Une inefficacité qui a conduit Grenoble à rester toute la rencontre sous la menace villardienne alors que la différence aurait pu et dû être faite plus tôt. Il reste donc encore beaucoup de travail à Jean-François Dufour pour mettre en place un collectif digne de ce nom. Et ce n'est pas ce succès a minima face au dernier de la Ligue Magnus qui permettra de vraiment parler de guérison pour les Brûleurs de Loups. En revanche la venue de Briançon à Pôle Sud vendredi permettra de savoir si les Grenoblois ont vraiment digéré leur déroute de Montpellier.

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Yann Diaferia (attaquant de Villard-de-Lans) : "On a pris beaucoup trop d'infériorités numériques. Il y a une part liée à l'arbitrage. Ils devraient passer plus de temps à regarder leur match en vidéo... Résultat, on a beaucoup trop joué à quatre et on ne peut pas gagner dans ces conditions. On joue plus avec les épaules qu'avec la crosse et ce n'est pas la solution. On mérite mieux. Le point des prolongations, peut-être même la victoire. On a dominé Grenoble, on est donc déçu. Mais on sait que l'on peut faire des exploits, à l'image du succès à Angers. On peut arriver à créer d'autres surprises. Depuis la trêve, on s'est remis en question, on s'est remobilisé. La grosse différence, c'est qu'avant, lorsqu'on était mené 2-0, on baissait la tête. Là, non. On va continuer à travailler, on verra bien la suite."

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "C'était très propre. On avait la pression mais on a très bien joué défensivement. Il faut bâtir sur cette semaine et être capable de confirmer par la suite. "

Nicolas Arrossamena (attaquant de Grenoble) : "On est très soulagés. Il fallait montrer quelque chose à tout le monde. On a su se remobiliser, sans s'éparpiller comme ce fut le cas auparavant. Là, on s'est mis dans une bulle et on a bossé fort."


Villard-de-Lans - Grenoble 1-2 (0-1, 0-1, 1-0)

Samedi 26 novembre 2011 à 20h30 à la patinoire André Ravix de Villard-de-Lans. 1050 spectateurs
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Mathieu Barbez et Adrian Popa
Pénalités : Villard-de-Lans 30' (8', 4', 8'+10'), Grenoble 14' (4', 6', 4')

Évolution du score :

0-1 à 11'10" : Desrosiers assisté de Rouleau et Arrossamena
0-2 à 33'33" : Dufresne
1-2 à 40'53" : Beran assisté de Canzanello (sup. num.)

 

Villard-de-Lans

Gardien : Pascal Favarin [sorti de 59'00" à 60'00"]

Défenseurs : Daniel Sedlak (A) - Nicolas Favarin ; Stéphane Guillot-Diat - Nick Canzanello ; Sergejs Visegorodcevs - Pierre-Antoine Simonneau (C).

Attaquants : Cédric Guillot-Diat - Michal Beran - Danick Bouchard ; Vincent Couture - Peter Szabo - Thibaut Sage-Vallier (A) ; Kevyn Richard - Scott Thauwald - Yann Diaferia.

Remplaçants : Romain Farruggia (G), Francky Sadani, Maxence Wagret. Absents : Victor Vitton-Mea, Quentin Jacquier.

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Baptiste Amar (A) - Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A) - Michael Steiner ; Kévin Dusseau ; Rémi Colotti.

Attaquants : Alexandre Rouleau - Francis Desrosiers - Nicolas Arrossamena ; Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - François Ouimet ; Mitja Sivic - Mathieu Le Blond - Graham Avenel ; Elie Raibon - Loup Benoît - Joris Bedin.

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Maxime Suzzarini. Absent : Anthony Aquino (épaule).