11e journée Magnus : Rouen trop fort

L'ancien "clasico" de la Magnus aura tourné à la démonstration du plus fort. Rouen a dominé techniquement et physiquement dès les premières minutes. Marc-André Thinel, laissé seul au coin du but, a vite ouvert le score, avant d'offrir le 0-2 à Guénette sur un magnifique jeu à une touche de palet. Au début du deuxième tiers-temps, le gardien amiénois Billy Thompson s'est semble-t-il claqué en s'étirant avant de reprendre le jeu et a laissé sa place au jeune Léo Bertein. Malgré cette infortune, Martin Tomasek a intercepté un palet en zone neutre pour servir le 1-2 à Rzeszutko.

Le match s'est alors emballé avec des contres rapides de part et d'autre. Dans une de ces actions, Demen-Willaume a freiné en zone neutre et laissé glisser le défenseur Teddy Trabichet qui revenait, avant d'enchaîner sur un tir en lucarne. Amiens a été refroidi, puis gelé d'entrée en troisième période par une passe de derrière la cage de Desrosiers pour Mallette. Un dernier break de Teemu Elomo a donné une large victoire au leader (1-5).

C'est toujours Chamonix qui occupe la deuxième place. Menés 2-1 à Caen, les hommes de Stéphane Gros s'en sont sortis par un triplé du défenseur Brent Patry et un but en cage vide de Lauzon (2-4). En attendant Angers qui jouera demain contre Neuilly, les Briançonnais montent provisoirement sur le podium à la faveur d'une victoire 5-4 à Grenoble.

L'exploit du jour est à mettre à l'actif d'Épinal qui est allé s'imposer 4-3 à Strasbourg. Le tournant de la partie a été le renvoi aux vestiaires de Lionel Tarantino pour un coup de coude. Les Vosgiens ont eu cinq minutes pleine d'avantage numérique, et cinq secondes seulement avant la fin de la pénalité (40 secondes avant la fin du match), Chad Lacasse a crucifié l'Étoile Noire avec le but gagnant.

Les autres équipes du premier peloton ont encore creusé l'écart avec la fin du classement, puisque Morzine-Avoriaz a battu Villard-de-Lans (8-3) et que Dijon a gagné à Gap (5-3). Le top-8 se détache.