13e journée D1 : les relégables remontent

Après de multiples allers-retours de renforts étrangers jusqu'à la clôture des transferts, Valence a enfin lancé sa saison depuis que l'effectif est bouclé. La victoire sur Bordeaux la semaine dernière le démontrait déjà. Erik Bochna est peut-être bien le joker dont les Lynx avaient besoin pour se maintenir. Le Slovaque a marqué trois buts ce soir, permettant de ramener un point du déplacement de la mort à Brest, qui ne s'est imposé qu'aux tirs au but (4-3).

L'autre relégable, Cergy, n'a pas non plus dit son dernier mot. L'actuelle fermeture pour problèmes techniques de leur patinoire complique un peu plus la situation des Jokers. Pourtant, abrités à Garges-lès-Gonesse, ils ont réussi à faire tomber le troisième du classement Nice, sur un but en infériorité numérique de Tristan Lemaire à huit minutes de la fin (3-2).

Mais si Valence confirme sa remontée, cela veut dire que les équipes engagées dans la bataille pour les play-offs vont devoir aussi regarder dans leurs rétroviseurs pour ne pas se retrouver relégables. On s'inquiète en particulier pour les équipes qui ont pris des cartons ce soir. Dunkerque a été vite largué face à Reims et a en plus perdu son défenseur Grégory Dubois sur une pénalité de match (4-9). Toulouse-Blagnac a explosé devant 3145 spectateurs à Lyon (8-2), tout comme Courbevoie devant 2089 spectateurs à Bordeaux en l'absence de son gardien canadien Sylvain Michaud (10-1). Le jeune gardien Thibaut Hiret avait réussi son baptême du feu en ouverture du championnat. Mais aujourd'hui, il se retrouvait tout seul dans les cages sans le moindre substitut potentiel. Une situation compliquée quand le match tourne mal... et il a mal tourné pour le COC.

Il y a un autre mal-classé, c'est le Mont-Blanc, toujours dixième après avoir été battu par Montpellier (4-7). On imaginerait mal les Haut-Savoyards descendre de deux divisions en deux ans, mais ils ne sont pas encore sereins et devront bien négocier leur prochain voyage à Cergy pour se rassurer.

Si Mulhouse est plus que jamais leader, porté par un second blanchissage de suite pour le gardien Radovan Hurajt (4-0 à Anglet), seul le quatuor de tête (Mulhouse, Brest, Reims, Nice) peut vraiment dormir tranquille dans cette division 1 serrée. Les dix autres équipes se tiennent en sept points. Après cette dernière journée de la phase aller, rien n'est donc fait, ni pour les play-offs, ni pour le maintien.