Gap - Dijon (Ligue Magnus, 11e journée)

La passe de trois pour Dijon ?

2011-12-02-Gap-Dijon

Un match de hockey le vendredi soir n'attire pas grande foule... surtout à Marseille. Le club des Rapaces de Gap en a fait les frais. Alors que l'organisation attendait quelque 1300 supporters, l'affluence n'a pas dépassé les 850 spectateurs.

Le bilan sportif n'est pas non plus enthousiasmant pour les Haut-Alpins. Apres un bon début de saison (4 victoires en 5 matchs), les hommes de Partick Turcotte sont en perte de vitesse. Si bien qu'avant l'entame du match, les "bleus" se positionnent aux portes de la zone rouge : ils sont douzièmes. Bien jouer ne suffit pas au hockey. Et après avoir sérieusement inquiété les Rouennais la semaine passée (6-4), les Rapaces doivent relancer la machine à victoires. Après sept défaites consécutives toutes compétitions confondues, la confrontation face à Dijon paraît importante pour la suite de la saison.

Les Dijonnais, eux, vivent une saison tout à fait satisfaisante. Meilleure attaque du championnat, l'équipe coachée par le Finlandais Jarmo Tolvanen enchaîne les victoires. Elle reste sur deux succès consécutifs en championnat. Le dernier, la semaine passée face à Morzine, sur le score de 5-1. Après 10 journées, les Ducs se classent cinquièmes à un petit point du podium.

2011-12-02-Gap-Dijon1

Les hommes de Patrick Turcotte se savent très attendus, et prennent vite le match en main. Ils proposent un bon jeu offensif, mais ne créent pas de danger devant le solide gardien slovaque Ramon Sopko, ex-star de "l'ennemi" briançonnais... Après une occasion dijonnaise, Milan Tekel intercepte le puck. Il trouve Gauthier, seul en zone offensive, qui rate de peu l'ouverture du score (2'30"). Première alerte pour Dijon, qui se découvre en défense.

Le début de la partie n'est pas très enthousiasmant pour les supporters. L’intensité est faible et les deux équipes s'observent. Anthony Guttig prend la première pénalité (accrocher) et Gap en profite pour asseoir sa domination offensive. Tekel en zone neutre lance Jérémie Paradis dans la profondeur. Le Québécois feinte Sopko, battu, mais rate sa frappe. Gap était tout proche d'inscrire le premier but. La réaction dijonnaise est immédiate, et Riendeau traverse la défense à pleine vitesse. Il se heurte à un solide Zacharias (7').

Le jeu s'intensifie, et la le trio magique Guttig-Gascon-Riendeau sonne la révolte. Les Dijonnais haussent le niveau de jeu et s'installent en terre gapençaise. Les passes sont plus précises. Les Bourguignons mènent des contres assassins, qui déstabilisent la défense. Gap a du mal à sortir de son camp. Et les quelques actions gapençaises sont arrêtées par une défense adverse bien en place. Patrick Turcotte, d'habitude serein sur son banc, s'impatiente et le fait savoir. Sébastien Gauthier perd le puck en zone défensive, Gascon le récupère. Seul, légèrement excentré à gauche du but, il fixe le gardien d'une frappe puissante (0-1, 15'42"). Le but est largement mérité au vu de la domination dijonnaise. Il laisse entrevoir les lacunes gapençaises. L'erreur de Gauthier aurait pu être évitée ! Les Ducs repartent au combat forts de leur avantage au tableau d'affichage.

2011-12-02-Gap-Dijon2À la reprise, les Rapaces repartent à l'attaque, mais ratent de nombreuses passes. Et l'essentiel n'est pas là, Gap ne marque pas. Quant aux Dijonnais, ils restent toujours dangereux, et profitent des pertes de puck en défense. Sur une frappe de Gascon, Zacharias détourne le palet sur son montant gauche. Le portier gapençais fait entrer le palet avec son patin dans les buts (2-0, 22'28"). Première grave erreur pour Zacharias, jusque là impérial. Le match Zacharias-Sopko tourne à l'avantage du Slovaque, mais les Rapaces semblent plus motivés que jamais. Les actions sont plus rapides, et on sent les Gapençais en forme. Sur une excellente combinaison, Jérémie Paradis sert Tekel qui se retrouve en position de frappe. Il opte pour le shoot direct tout en puissance et fait trembler pour la première fois les buts Dijonnais (1-2, 23'24"). Tekel délivre le POMGE, qui scande son nom. Gap semble avoir repris la main dans la partie.

La partie de ping-pong s'accélère, et Dijon se sent en danger. Sur un changement de ligne, Nicolas Ritz bénéficie de la mauvaise entente gapençaise. Il se retrouve seul face à Zacharias, et ne rate pas l'occasion de "faire le break". Sa frappe trouve la lucarne (1-3, 26'21"). Les quelques supporters dijonnais ayant fait le déplacement exultent. Petit à petit, le match tourne à l'avantage de Dijon. Les Rapaces courent apres le palet. L'attaque est en berne. Cody Campbell et Gauthier ne trouvent pas le cadre. Il faut ajouter à cela un Sopko solide dans ses buts.

Cependant, un contre mené le long de la bande, à droite de la glace, voit Gauthier se retrouver seul face à Sopko. Il tente sans grande espoir une frappe côté gant. L'arrêt parait facile, mais Sopko est surpris. Gauthier nettoie la lucarne droite, de la même manière que Tekel (2-3, 34'30"). Gap revient à un but...

2011-12-02-Gap-Dijon3

La réaction dijonnaise est quasi immédiate. Et comme à 2-1, les Ducs cherchent à se mettrent rapidement à l'abri. Le rouleau compresseur se met en marche, et inscrit deux buts en l'espace de deux minutes. Sur des combinaisons collectives d'école, Riendeau et Dugas passent respectivement pour Gascon et Arnaud (2-5, 37'52"). À la fin du second tiers, le match semble plié. Les Ducs dominent, tant sur le tableau d'affichage que sur la glace.

Zacharias fait les frais du mauvais match de l'équipe. Patrick Turcotte décide le remplacer par Julian Barrier pour la troisième période. Les changements apportés par Turcotte semble positifs, et Lascek rate de peu la réduction du score (44'). Quelques instants plus tard, bien servi a la bleue par Jiri Jelen, Gauthier lance plein axe pour le doublé (3-5, 45'58").

Comme d'habitude à Marseille, le dernier tiers est assimilable à une course contre la montre. Les secondes s'égrènent. Les occasions gapençaises sont nombreuses, mais Sopko fait le travail devant les filets. À neuf minutes du terme, les Haut-Alpins bénéficient d'un powerplay intéressant. Mais à l'image de leur match, les Rapaces sont amorphes. Ils passent plus de temps à recupérer le puck qu'à l'exploiter.

Les Gapençais finissent par perdre tout espoir. Et les cinq dernières minutes sont terribles pour Barrier. Pour son premier match officiel, la doublure de Zacharias doit essuyer une fusillade. Le match se termine finalement sur la marque de 3-5. Score qui n'est pas révélateur des nombreuses lacunes gapençaises...

2011-12-02-Gap-Dijon5Avec ce match Gap s'enfonce un peu plus et concède sa huitième défaite consécutive toutes compétitions confondues. Gap n'aura pas su se donner les moyens d'empocher la victoire, en ne jouant que deux tiers sur trois. La méforme des deux Jiri (Jelen et Rambousek) aura pesé lourd en attaque.

Avec 62 buts inscrits en 11 rencontres, Dijon reste la meilleure attaque du championnat. Le trio offensif Riendeau-Gascon-Guttig y est pour beaucoup. Ce soir, il a encore fait des ravages dans la défense adverse. La première ligne est impliquée dans trois des cinq buts !

Au classement, Dijon conforte sa cinquième place. Gap reste en sursis en se classant douzième. Pour les supporters gapençais, le plus beau des cadeaux de Noël sera sans aucun doute une victoire dans le derby  Gap-Briançon le 26 décembre à Marseille !

En bref, il est une nouvelle fois nécessaire de signaler le manque de professionnalisme de la patinoire de Marseille, incapable de proposer une connexion internet à la presse. Après avoir observé, non sans amusement, la détresse des employés pour l'installation des buts lors de Gap-Amiens, la patinoire accumule les fautes. Et c'est le club des Rapaces de Gap, "locataire", qui en fait les frais.
 
L'écrin marseillais, qui a coûté la bagatelle de 44,8 millions d'euros (Skate Park compris), commence à avoir mauvaise réputation...

 

Gap - Dijon 3-5 (0-1, 2-4, 1-0)
Vendredi 2 décembre 2011 à 20h00 au Palais omnisports Marseille Grand Est. 850 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté d'Alexis Grabit et Adrian Popa.
Pénalités : Gap 16' (8', 2', 6'), Dijon 8 (6', 0', 2').

Évolution du score :
0-1 à 15'42" : Gascon assisté de Riendeau et Borjesson
0-2 à 22'28" : Riendeau assisté de Gascon et Guttig
1-2 à 23'24" : Tekel assisté de Paradis
1-3 à 26'21" : Ritz assisté de Decock
2-3 à 34'30" : Gauthier assisté de Luciak et Kudrna
2-4 à 36'15" : Gascon assisté de Riendeau
2-5 à 37'52" : Arnaud assisté de Dugas et Pain
3-5 à 41'58" : Jelen assisté de Lascek et Rambousek


Gap

Gardien : Michael Zacharias puis Julian Barrier-Heyligen à 40'00".

Défenseurs : Jakub Suchánek - Milan Tekel (A) ; Justin Vienneau - Jérémy Baridon ; Matúš Luciak - Jan Kudrna ; Alexandre Cornaire (A) - Martin Charpentier.

Attaquants : Jirí Rambousek - Jirí Jelen - Stanislav Lašček ; Jérémie Paradis - Sébastien Gauthier - Cody Campbell ; Yoanne Lacheny - Jean-Charles Charette (C) - Mathieu André.

Remplaçants : Mikko Palotie, Mathieu Soriano.

Dijon

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Rob Jarvis, Kyle Hardy, Fredrik Borjesson, Andrej Mrena, Cédric Custosse.

Attaquants : Anthony Guttig (A) - Martin Gascon (C) - Yannick Riendeau ; Thomas Decock (A) - Aram Kevorkian - Nicolas Ritz ; Erwan Pain - Stephen Dugas - Mathias Arnaud.

Remplaçants : Joffrey Pingrit (G), Quentin Mahier, Gabriel Da Costa. Absent : Benoît Quessandier.