Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 11e journée)

Briançon un ton au-dessus

2011-12-02-Grenoble-Briançon1Les Brûleurs de Loups retrouvent les Diables Rouges de Briançon pour ce qui est un des grands classiques de la Ligue Magnus ces dernières années. Question de suprématie régionale mais aussi de rivalité croissante entre les deux clubs, ce derby dauphinois tient en général toutes ses promesses. Mais cette année, le parcours des deux clubs est bien différent. Si Briançon continue de tutoyer les sommets du championnat avec une présence continue dans le quatuor de tête depuis le début de la saison, Grenoble peine avec une neuvième place bien éloignée du standing du club et des ambitions affichées en début de saison. Les deux équipes se sont déjà affrontées à deux reprises en coupe de la ligue cette saison, Briançon avait remporté la première rencontre sans coup férir (7-0) alors que Grenoble avait pris sa revanche (4-3) dans un  match retour sans enjeu pour les deux équipes.

Depuis, Grenoble a été éliminé sans gloire des deux coupes alors que Briançon continue son parcours dans les deux compétitions. Les Diables Rouges viennent d'ailleurs de disputer un match difficile à Rouen en demi-finale aller de la coupe de la ligue (3-4) mais ils conservent toutes leurs chances de qualification pour la finale lors du match retour disputé sur leur glace mardi prochain. Le manque de fraîcheur physique risque de peser côté briançonnais alors que les Grenoblois ont eu toute la semaine pour préparer cette rencontre. Leur victoire à Villard samedi dernier dans le derby isérois a redonné un peu de confiance aux Brûleurs de Loups même si l'ensemble fut plutôt laborieux. Mais la grande nouvelle côté grenoblois, c'est le retour sur la glace aux entraînements d'Anthony Aquino. Il est présent sur le banc ce soir pour la première fois de la saison même s'il ne devrait pas entrer en jeu. Briançon évolue également au complet pour ce match.

2011-12-02-Grenoble-Briançon2Après un début de rencontre équilibré sans occasion notable, les Brûleurs de Loups bénéficient d'une première supériorité numérique quand Castonguay fait trébucher Amar. Un coup pour rien pour les Grenoblois qui n'arrivent pas à installer durablement le jeu de puissance, dans la continuité du match contre Villard où ils avaient été très faibles dans ce secteur de jeu. De retour à cinq contre cinq, Briançon joue en zone offensive. Après un engagement, un tir contré revient sur Selan qui lance du poignet à travers une forêt de joueurs et trompe Quemener, masqué par le trafic (0-1, 05'58"). La réaction grenobloise est timide avec peu d'actions construites qui arrivent jusqu'à Ander Alcaine.

Sur une relance contrée de Vanoosten, Ouimet récupère le palet et se présente seul face à Alcaine qui remporte le duel. Mais il doit s'incliner quelques secondes plus tard sur un tir du poignet de Michael Steiner depuis la ligne bleue à travers le trafic devant la cage, un but qui n'est pas sans rappeler le précédent (1-1, 11'23"). Mais Grenoble se retrouve ensuite pénalisé une première fois par Joris Bedin. Le power-play briançonnais fait lui la différence avec un une-deux d'école entre Caudron et Walls qui remet à Caudron lequel n'a plus qu'à pousser le palet au fond (1-2, 13'45"). La défense grenobloise n'y est pas et Quemener doit sortir le grand jeu seul face à Perez. La tension monte d'un cran en fin de tiers lors d'un accrochage derrière la cage briançonnaise entre Holmberg et Ouimet, sans conséquence au tableau d'affichage.

2011-12-02-Grenoble-Briançon3Le deuxième tiers débute avec une très bonne occasion de Rohat qui se heurte in extremis à Quemener. Puis c'est au tour de Caudron de solliciter le portier grenoblois qui réalise un arrêt difficile de l'épaule. Les meilleures occasions sont briançonnaises et le travail grenoblois dans les bandes ne débouche pas sur d'occasion vraiment franche. La réaction grenobloise vient de Sivic qui trouve en retrait Le Blond mais son tir n'est pas assez appuyé. Après un bon tir de Walls bien capté par Quemener, Perez ressort le palet à la ligne bleue pour Maks Selan dont le tir de la bleue trompe de nouveau Quemener, une nouvelle fois masqué par le trafic (1-3, 30'41"). Ce but donne un coup au moral des Grenoblois qui concèdent de nombreux tirs briançonnais dans la foulée. Mais après une occasion manquée de Perez, le palet est vite remonté en zone briançonnaise par Baylacq. Ouimet prend un tir contré mais Baylacq est présent au rebond et trompe Alcaine (2-3, 33'24").

Dans la foulée, les Briançonnais se mettent en difficulté sur un dégagement dans les tribunes d'Alcaine qui lui vaut une pénalité pour retard de jeu. Cette fois, les Brûleurs de Loups s'installent bien avec Amar à la pointe. Après une bonne circulation du palet, un puissant slap de Steiner et renvoyé par Alcaine. Ouimet est présent au rebond mais son tir est contré : le palet part en l'air et retombe derrière Alcaine et la ligne de but (3-3, 34'43"). Une pénalité d'Arrossamena vient freiner l'élan grenoblois. Briançon se remet dans le sens du jeu avec le jeu de puissance marqué par un tir de la bleue de Vanoosten. On semble se diriger vers un score de parité à la fin du second tiers mais sur une contre-attaque rapidement menée, Bernier lance en profondeur Perez qui prend Crossman de vitesse et trouve une belle lucarne d'un splendide tir du poignet (3-4, 38'21"). Gary Levêque est pénalisé dans la dernière minute mais doit rentrer au vestiaire prématurément, après avoir été touché par le palet sur un tir grenoblois.

Grenoble aborde le troisième tiers en supériorité numérique et a une belle occasion de marquer d'entrée sur un palet remonté par Desrosiers mais Arrossamena tire à bout portant à côté de la cage. Un manque de précision dommageable car l'attaquant grenoblois avait le palet de l'égalisation au bout de la crosse. Briançon repart à l'attaque à cinq contre cinq mais Gaborit manque de peu le cadre. Briançon maintient sa pression sur la cage grenobloise et suite à un engagement gagné en zone offensive, un tir de Selan est contré par un défenseur grenoblois mais Bernier récupère et surprend Quemener (3-5, 44'25"). Une pénalité de Rohat donne une occasion à Grenoble de recoller au score, mais le jeu de puissance isérois est complètement stérile avec aucun tir cadré et une transmission de palet bien trop lente.

2011-12-02-Grenoble-Briançon4Alors que les minutes défilent, les Brûleurs de Loups semblent à cours de solution. Mais Francis Desrosiers relance son équipe en interceptant une passe trop molle de Holmberg devant la cage puis en déjouant facilement Alcaine (4-5, 51'52"). Ce but venu de nulle part donne un supplément d'énergie aux Brûleurs de Loups sur la fin de match pour arracher une prolongation même si les attaques grenobloises restent confuses. Dans les deux dernières minutes, Baylacq force Selan à commettre la faute sur lui. Dufour en profite pour demander un temps mort et sortir son gardien. Grenoble finit le match à six contre quatre mais Alcaine réalise un arrêt réflexe de la mitaine devant Tartari et préserve le succès de son équipe. Les dernières tentatives de Sivic et Rouleau restent vaines et une pénalité de Sivic met fin aux derniers espoirs grenoblois.

Briançon remporte non sans difficulté un succès mérité sur l'ensemble de la partie. Les Diables Rouges ont fait la course en tête pendant tout le match mais se sont fait quelques frayeurs en laissant revenir Grenoble d'abord de 3-1 à 3-3 puis de 5-3 à 5-4 en fin de match. La fébrilité d'Alcaine et sa défense n'est pas étrangère à ce retour, à l'image du troisième but grenoblois encaissé bêtement alors que le palet s'était élevé dans les airs ou du quatrième but "offert" à Desrosiers sur une mauvaise passe devant le but. Dans le jeu, les Briançonnais ont pourtant toujours évolué un cran au-dessus avec un magnifique but collectif de Caudron marqué en power-play ou encore une belle lucarne de Perez au troisième tiers. Maks Selan a également marqué la rencontre de son empreinte avec deux buts et une assistance, son tir précis et puissant de la bleue faisant des dégâts dans la défense. Avec deux grosses lignes offensives et deux lignes plus défensives, Briançon possède un alignement très complet et homogène avec des individualités capables de faire la différence, à l'image de Bernier, toujours opportuniste. Luciano Basile et ses joueurs peuvent désormais se tourner vers la réception de Rouen pour une demi-finale retour de coupe de la ligue qui s'annonce explosive.

2011-12-02-Grenoble-Briançon5Les Brûleurs de Loups sont passés tout près d'une prolongation qui leur aurait apporté un point précieux au classement. Mais en courant après le score pendant tout le match, ils se sont singulièrement compliqué la tâche et concèdent finalement une cinquième défaite en six matchs de Ligue Magnus à domicile ! Bien triste bilan pour une équipe censée viser le haut de tableau. Leur travail de pressing offensif a certes constamment gêné l'équipe briançonnaise, permettant de récupérer un certain nombre de palets en zone offensive. C'est d'ailleurs grâce à ce harcèlement permanent que les Grenoblois ont pu marquer quatre buts, pas très beaux, mais qui venaient concrétiser l'énergie mise dans le jeu, parfois avec la complicité du gardien briançonnais. Desrosiers, auteur d'un but plein d'opportunisme, apporte clairement un plus offensif depuis son retour au jeu. Quant à Steiner, il fut de loin le meilleur Grenoblois sur la glace ce soir, apportant à la fois vitesse et intensité dans le jeu. On notera également le retour en forme de Baptiste Amar, auteur de son match le plus abouti depuis son retour au jeu.

Mais les lacunes dans le jeu grenoblois restent nombreuses. Les défenseurs laissent encore beaucoup trop de marge de manœuvre aux attaquants adverses devant et autour de la cage de Quemener. Ce dernier, rarement aidé par sa défense, n'a pas grand-chose à se reprocher sur les cinq buts encaissés même s'il n'est pas non plus à créditer d'un très grand match. Compte-tenu des largesses défensives, quelques arrêts décisifs en plus auraient été les bienvenus. Autre insuffisance récurrente dans le jeu grenoblois, le power-play dont l'organisation laisse vraiment à désirer : pas assez de décalages, trop de temps dans la transmission du palet et finalement très peu de tirs dangereux, même de la ligne bleue. Grenoble manque d'un organisateur comme l'était Ludek Broz et d'un finisseur comme le fut Martin Masa ou plus récemment Ludek Krayzel. À cinq contre cinq, le jeu collectif grenoblois manque de fluidité avec encore bien trop de déchet dans les passes et les contrôles, et il y a trop peu d'individualités capables de faire la différence. À ce titre, le retour d'Aquino est attendu comme le messie. Mais le temps presse car Grenoble reste englué dans la seconde moitié du classement.

Désignés meilleurs joueurs du match : Baptiste Amar (Grenoble) et Ander Alcaine (Briançon)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : "On avait la place... On fait des petites erreurs qui ont coûté la victoire. Il y avait du suspense jusqu'au bout. C'est dommage. Il faut qu'on suive le plan de match de Jeff jusqu'au bout si on veut de la réussite."

Luciano Basile (entraîneur de Briançon) : "On s'est compliqué la tâche, ce qui a rendu la fin de match tendue. On est en vie sur les trois tableaux, c'est difficile d'avoir de la fraîcheur à tous les matchs. La victoire n'est pas volée."

 

Grenoble - Briançon 4-5 (1-2, 2-2, 1-1)

Vendredi 2 décembre 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3000 spectateurs
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Mathieu Barbez et David Courgeon
Pénalités : Grenoble 8' (4', 2', 2'), Briançon 12' (4', 4', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 37 (7, 13, 17), Briançon 27 (9, 11, 7)

Évolution du score :

0-1 à 05'58" : Selan
1-1 à 11'23" : Steiner assisté de Avenel et Le Blond
1-2 à 13'45" : Caudron assisté de Walls (sup. num.)
1-3 à 30'41" : Selan assisté de Perez et Bernier
2-3 à 33'24" : Baylacq assisté de Ouimet et Tartari
3-3 à 34'43" : Ouimet assisté de Steiner et Amar (sup. num.)
3-4 à 38'21" : Perez assisté de Bernier et Szélig
3-5 à 44'25" : Bernier assisté de Selan et Terglav
4-5 à 51'52" : Desrosiers

 

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener [sorti de 58'41" à 59'59"].

Défenseurs : Baptiste Amar (A) - Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A) - Michael Steiner ; Kévin Dusseau.

Attaquants : Alexandre Rouleau - Francis Desrosiers - Nicolas Arrossamena ; Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - François Ouimet ; Mitja Sivic - Mathieu Le Blond - Graham Avenel ; Elie Raibon - Loup Benoît - Joris Bedin.

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Maxime Suzzarini, Rémi Colotti, Anthony Aquino.

Briançon

Gardien : Ander Alcaine

Défenseurs : Gary Lévèque (A) - Steven Vanoosten ; Viktor Szélig - Maks Selan ; Bence Szirányi - Aleksi Holmberg.

Attaquants : Jean-François Caudron - Eric Castonguay - Braden Walls ; Mickaël Perez - Edo Terglav (C) - Marc-André Bernier (A) ; Marek Dubec - Sébastien Rohat - Robin Gaborit ; Lucas Bini - Florian Chakiachvili - Peter Bourgaut.

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Cédric Di Dio Balsamo. Absent : Jermu Porthén (genou, saison terminée).