L'équipe-type de Ligue Magnus de novembre 2011

Lafrance Toby1L'équipe-type de novembre... ou plutôt de "movembre". Le mouvement "Movember", consistant à se laisser la moustache pour sensibiliser sur les problèmes de santé masculins comme le cancer de la prostate, était encore confidentiel en Europe quand Ian Gordon l'avait importé à Francfort il y a deux ans (on l'évoquait ici). Il a suffi que les Canadiens de Montréal embrayent le mouvement l'an passé pour que celui-ci devienne un "must" pour tous les Canadiens dans le monde. Et comme il y en a beaucoup en Ligue Magnus, la pilosité de celle-ci s'est beaucoup accrue...

En parlant de poilus, commençons par la Lorraine. Tout juste formée, la ligne canadienne néo-moustachue Lacasse-Lafrance-Boisclair est devenue le nouveau trio infernal d'Épinal. Dix buts en trois matchs... dont cinq pour le seul Toby Lafrance (qui a également délivré quatre assists). Le "petit" centre (1,75m pour 79 kg) a tout d'un grand. Teigneux, combatif et percutant, Lafrance impressionne par son intensité, son efficacité et sa complémentarité avec un Maxime Boisclair disposant d'un gabarit lui permettant d'oeuvrer le long des bandes et de servir ses deux acolytes.

L'autre garant de la remontée des Dauphins se positionne dans les cages, et y prend généralement une place imposante en couvrant bien le filet. Pendant que son frère Chad a retrouvé la réussite en première ligne après avoir longtemps rongé son frein sur le troisième trio, Loïc Lacasse s'est bien repris d'un début de saison difficile, et son retour au meilleur niveau coïncide avec le pic de forme d'Épinal. Il ne donne plus de "mauvais buts" et dégage une grosse impression de sûreté. On le sent capable de tenir tout un match. Depuis quelques semaines, c'est bien le grand gardien qu'on espérait à son arrivée.

Thinel111126-199Steven Vanoosten est le prototype de l'arrière technique. En effet il patine peu et se sert peu de son physique. Son lancer puissant et précis et sa qualité de passe sont ses principaux atouts. Des armes redoutables en supériorité numérique qui font de lui le meilleur pointeur des défenseurs de Ligue Magnus.

Des qualités que possède également Darcy Werenka. Ses très bonnes mains étaient déjà évidentes, mais il avait tardé à employer son slap pourtant redoutable. L'international autrichien s'y décide de plus en plus et devient franchement le leader de la défensive rouennaise après la blessure de Santala et le déclin de Manavian moins flamboyant depuis un mois.

Quant au leader offensif, c'est actuellement Marc-André Thinel. Au four et au moulin durant tout le mois, il a démontré ses contrôles magistraux, ses accélérations foudroyantes et sa capacité à être décisif. Il s'est même mué en réparateur de porte récalcitrante contre Gap. Et même dans le choix de la plus belle moustache du mois, il mérite certainement une mention.

Le seul joueur déjà vu dans l'équipe-type est l'ailier gauche, Anthony Guttig. En étant le meilleur buteur de la Ligue Magnus, il a rendu incontournable son retour en équipe de France, et l'a parfaitement réussi avec un doublé contre la Norvège. Il représente ainsi la première ligne de Dijon, où seul manque jusqu'ici Martin Gascon, barré seulement par la concurrence très forte au poste de centre.

L'équipe-type de novembre : Loïc Lacasse (Épinal) ; Steven Vanoosten (Briançon) - Darcy Werenka (Rouen) ; Anthony Guttig (Dijon) - Toby Lafrance (Épinal) - Marc-André Thinel (Rouen).