Brest - Valence (Division 1, 13e journée)

Un festival de loupés

Prosvic

À défaut d'être au défilé Miss France qui se déroule à quelques kilomètres du Rïnkla Stadium, les 900 spectateurs ont assisté à une rencontre surprenante et riche en suspense. Qui l'aurait cru ? Sur le papier on ne donne guère de chances aux visiteurs venus de la Drôme. Les Albatros de Brest enchaînent les victoires et talonnent le leader mulhousien. Le dernier venu Benjamin Rubin est plus que jamais motivé, lui qui portait encore le maillot des Lynx il y a quelques semaines. 

Le contexte est bien moins favorable pour Valence. L'équipe se traîne en fond de classement, l'entraîneur Michel Célestin vient d'être limogé tandis que les Canadiens Yves-Martin Francoeur et Pierre-Luc Coulombe ont quitté l'équipe dans la semaine. Pourtant les Lynx restent sur une probante victoire 4-1 au Polygone face aux Boxers de Bordeaux. Un résultat qui aurait dû rendre plus vigilant les Brestois.

Le gardien remplaçant (de luxe) Arnaud Goetz est aligné tandis qu'une quatrième ligne constituée de jeunes Brestois est en tenue. Yann Bourhis a même été appelé pour la première fois en équipe première par Sébastien Oprandi sous les conseils avisés de Bruno Maynard, l'entraineur de l'équipe réserve. Ces choix ne sont pas nécessairement à interpréter comme une sous-estimation de l'adversaire. Après tout Arnaud Goetz n'en est pas à son premier départ et Gaëtan Cannizzo (fraîchement sélectionné en équipe nationale U18) ainsi que Clément Gonzales ont été plusieurs fois titulaires. Cependant on peut y voir une envie de faire tourner l'effectif de la part du staff Brestois face à un adversaire théoriquement plus faible.

Au final, après une seule présence sur la glace, la quatrième ligne fait les frais de la très mauvaise entame de match de l'équipe toute entière. Bien loin d'être méfiants, les Albatros entament la rencontre de manière trop facile. Un changement de ligne plus qu'hasardeux en zone défensive est immédiatement concrétisé par le premier bloc visiteur. Joonas Parviainen effectue un centre poussé au fond du but par l'ancien Dijonnais Erik Bochna (0-1 à 2'51").

Brest ne répond pas présent et même David Croteau, d'ordinaire irréprochable, balbutie son hockey. Sa perte de palet devant son propre but aurait pu coûter cher aux siens mais Goetz freine suffisamment la rondelle qui glisse finalement juste à côté du but (5'11"). Un peu plus tard le solo du capitaine Francis Ballet est sans succès et traduit bien les difficultés brestoises à produire du jeu (8').

Du côté de Valence, la ligne Parviainen-Bochna-Vigners n'a rien à envier aux meilleures équipes de la division et elle le prouve. Elle est un danger constant pour la défense locale qui éprouve les pires difficultés à l'arrêter. Rolands Vigners manque de peu le cadre après un festival de dribbles (12').

Les Albatros sortent légèrement la tête de l'eau en fin de tiers. Benjamin Rubin se rappelle au bon souvenir des Lynx en effectuant un bon shoot sur Jérémy Valentin. Le rebond est repris par Daniel Sevcik qui marque mais le but est invalidé car le Slovaque était dans la zone du gardien 17'01"). Valence conserve donc sa courte avance à la première pause.

À l'entame du deuxième tiers, Brest semble avoir repris les choses en main. La prison de Thomas Gaulier permet à Brest d'égaliser par Jaroslav Prosvic alors que celle-ci touchait à sa fin (1-1 à 23'59"). La menace Bochna rode toujours et lorsque ce dernier se retrouve seul face au gardien, il faut un grand Arnaud Goetz pour préserver l'égalité (25').

Sevcik - Papaux

Brest continue de dominer, David Hennebert ajuste un tir puissant stoppé par Jérémy Valentin (26'30"). L'entraîneur des Lynx sent son équipe en difficulté et décide de prendre son temps mort (26'44"). Une décision vaine car Valence finit par craquer. Une action amorcée par Benjamin Rubin est conclue de belle manière par Daniel Sevcik sur un tour de cage audacieux (2-1 à 28'13").

Cette dynamique est stoppée par la prison de Tristan Lemoine pour crosse haute (32'09") durant laquelle les Lynx, toujours par l'intermédiaire de leur premier bloc, vont mettre Goetz à contribution. Le cerbère brestois effectue d'abord un arrêt sans rebond sur un tir lointain de Jesse Goodsell (32'17") puis il s'interpose à plusieurs reprises face au très vif Rolands Vigners (33').

La pénalité est tuée mais, malgré les efforts d'un Daniel Sevcik plutôt en forme dans les duels le long de la bande, la réussite ne sourit pas aux Albatros. Tout le contraire de Valence sur un palet flottant qui atterri sur la palette de Bochna posté devant le but. Le Slovaque signe un doublé et nivelle la marque (2-2 à 35'57").

Les Drômois sont tenaces et tiennent bon mais Brest sait se montrer dangereux. Valentin est d'abord sauvé par son poteau sur une tentative de Lemoine (36'10") mais il s'incline à 15 petites secondes de la fin du tiers face à Croteau qui redonne l'avance à son équipe (3-2 à 39'45"). Un but que plusieurs spectateurs ont loupé, l'attention était en effet portée à l'autre bout de la patinoire par une situation plutôt comique. La crosse de David Poulin s'est retrouvée on ne sait trop comment coincée dans la lanière du casque de Marc Billieras ce qui donne lieu à quelques frictions entre les deux joueurs.

Les locaux vont manquer à plusieurs reprises l'occasion d'augmenter ce qui n'est qu'un maigre avantage d'un but à l'entame du troisième tiers. Jonathan Avenel sur une contre-attaque en infériorité numérique est fauché et obtient un tir de pénalité qu'il loupe (45'29"). Toujours à quatre contre cinq, David Croteau est servi sur un plateau par Nicholas Pard mais son tir est dévié au dernier moment par un patin valentinois qui sauve son équipe d'un but certain (50'20").

Valence a fait le dos rond mais ne se fait pas prier sur un 5 contre 3 offert par des prisons d'Aurélien Gréverend (49'29") et David Poulin (50'52"). Erik Bochna ajuste Goetz d'un slap précis et signe un coup du chapeau de toute beauté (3-3 à 51'38"). Dans la foulée les Albatros ont l'occasion de reprendre l'avantage au score par Jonathan Avenel qui obtient un second tir de pénalité. Sa tentative ne connaît pas plus de succès que la première (52'25").

Les deux équipes loupent ensuite des occasions en or. Bochna récupère une mauvaise passe de Nicolas Motreff plein axe mais tire au-dessus (53'30") tandis que Aurélien Gréverend fait teinter le poteau de Valentin (54'09"). On en reste là jusqu'à la fin du temps règlementaire ce qui permet à Valence d'obtenir au minimum un point tout à fait inattendu mais mérité !

L'ambiance monte d'un cran dans la prolongation. La mort subite rend la tension palpable sur la glace et dans les gradins. Les Albatros effectuent un siège de la zone défensive adverse. Lefebvre et Pard sont tout près de marquer le but libérateur mais ça ne veut toujours pas rentrer (62'). Valence ne cède rien et résiste même réduit à trois joueurs lorsque Vincent Lacaes est sanctionné pour obstruction (62'47").

Lefebvre

L'euphorie n'est pas loin de basculer du côté visiteur dans les ultimes moments de la prolongation. Le capitaine Jesse Goodsell manque le cadre de peu alors que Goetz semblait battu (68'30"). À dix secondes du terme Joonas Parviainen est une nouvelle fois dangereux mais son tir trouve le bouclier de Goetz sur sa route (69'50").

La rencontre va donc se décider aux tirs au but, un événement totalement inédit au Rïnkla Stadium ! Les Lynx ont toutes leurs chances sachant que Jérémy Valentin a déjà arrêté deux tirs de pénalité dans le temps règlementaire. Mans Papaux est le premier à s'élancer pour Brest et il parvient à glisser le disque entre les jambières du gardien.

Joonas Parviainen est le tireur suivant mais Arnaud Goetz le déboute. Les choses se compliquent sérieusement pour les rouge et blanc avec le tir réussi du Brestois Alexandre Lefebvre. Rolands Vigners n'a pas le droit à l'erreur mais Goetz s'impose une nouvelle fois et offre une victoire à l'arrachée à son équipe.

Un dénouement au bout du suspense dans une rencontre où les Albatros ont rencontré une opposition bien plus forte que prévue. Beaucoup de déchets dans les passes et de la maladresse devant le but (deux tirs de pénalité loupés et pas moins de trois poteaux) ont fait mal aux Bretons. Les Lynx ont joué le coup à fond grâce notamment à une première ligne de feu et à un gardien solide. Erik Bochna signe une performance magistrale auréolée de trois buts. Les excellents Vigners et Parviainen n'y sont pas étrangers.

Un point bonus pour Valence qui confirme son regain de forme après le succès face à Bordeaux et tout cela dans un contexte difficile. Pour Brest les 2 points sont au rendez-vous mais ce match est un rappel sur l'homogénéité du championnat. Il faudra être plus décisif face à Courbevoie la semaine prochaine. Les Albatros ont une revanche à prendre.

 

Brest – Valence 3-3 (0-1, 3-1, 0-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Samedi 3 décembre 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 902 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Joffrey Yssembourg et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Brest 12' (0', 2', 10', 0), Valence 10' (2', 2', 4', 2').

Évolution du score :
0-1 à 02'51" : Bochna assisté de Parviainen et Vigners
1-1 à 23'51" : Prosvic assisté de Lefebvre (sup. num)
2-1 à 28'20" : Sevcik assisté de Rubin et Papaux
2-2 à 37'57" : Bochna assisté de Parviainen et Lazzaroni
3-2 à 39'45" : Croteau assisté de Pard et Ballet
3-3 à 51'28" : Bochna assisté de Parviainen et Vigners (sup. num.)

Tirs au but : Mans Papaux (réussi), Joonas Parviainen (arrêté), Alexandre Lefebvre (réussi), Rolands Vigners (arrêté)

 
Brest

Gardien : Arnaud Goetz.

Défenseurs : David Poulin – Francis Ballet (C) ; Vladimir Holik – David Hennebert ; Aurélien Gréverend – Nicolas Motreff (A) ; Clément Gonzales – Gaëtan Cannizzo. 

Attaquants : Benjamin Rubin [puis Lemoine à 4'] – David Croteau – Nicholas Pard ; Jonathan Avenel – Jaroslav Prosvic – Alexandre Lefebvre (A) ; Tristan Lemoine [puis Rubin à 6'] – Mans Papaux – Daniel Sevcik ; William L'Arvor – [Prosvic] – Serge Toukmatchev.

Remplaçants : Landry Macrez (G), Yann Bourhis.

Valence

Gardien : Jérémy Valentin.

Défenseurs : Arnaud Lazzaroni – Jesse Goodsell (C) ; Damien Cabare – Samson Samson ; Vincent Lacaes (A) – Simon Pelisse (A).

Attaquants : Joonas Parviainen – Erik Bochna – Rolands Vigners ; Bastien Sangiorgio – Marc Billieras – Thomas Gaulier ; Jonathan Manon – Geoffrey Bidoli – Alexis Pelisse ; Mathieu Bidoli.

Remplaçants : Dylan Celestin (G), Guillaume Reveillon.