Neuilly-sur-Marne - Grenoble (Ligue Magnus, 12e journée)

BLASEwilliamalbert111011048Mine de rien, c'est un duel entre deux équipes proches au classement, puisque deux points seulement séparent Neuilly-sur-Marne (12e) de Grenoble (10e). Les Bisons doivent donc chercher des points ce soir, en faisant abstraction du prestige de l'adversaire pour le considérer comme ce qu'il est actuellement, à savoir une équipe qui se cherche.

Les Grenoblois ont cependant mangé leur pain noir pour ce qui concerne l'infirmerie. La principale recrue offensive de l'été Anthony Aquino rentre au jeu pour de bon ce soir. En revanche, Neuilly-sur-Marne a une équipe un peu diminuée avec plusieurs malades. Billy Blase est bien en place dans les cages locales. L'hypothèse d'une titularisation de Landry Labat a été rangée car il n'a pas brillé en amical contre Reims mercredi (4-7).

À l'instar des tribunes où la quinzaine de supporters grenoblois assure l'ambiance musicale, les Brûleurs de Loups donnent le ton en début de match. Ils poussent deux fois Neuilly-sur-Marne à la faute, Cintala pour une obstruction et Bolduc pour avoir fait trébucher Arrossamena. Durant cette seconde infériorité numérique, Blase repousse difficilement un lancer de la bleue dirigé vers sa poitrine et se retrouve en mauvaise posture, couché sur le côté, alors que le palet traînant est poussé par Ouimet vers la cage. Le gardien l'arrête juste sur la ligne. Ne pas prendre de but précoce est capital pour la confiance des Bisons, souvent mise à rude épreuve ces derniers temps.

Un vrai match peut donc s'engager entre deux équipes qui se répondent et qui neutralisent leurs attaques respectives avec application. Il y a donc beaucoup de duels dans les bandes. Neuilly-sur-Marne maîtrise bien son sujet défensivement, avec un bon placement, des interventions sûres et une bonne solidarité entre les joueurs. Les Bisons mériteraient donc de rejoindre la pause à 0-0... mais dans la dernière minute, une passe en retrait de Julien Baylacq trouve Christophe Tartari qui s'est planté dans le slot aux dépens de Leblanc et dirige le palet en lucarne (0-1, 19'14").

Neuilly réagit bien au deuxième tiers en mettant tout de suite la pression sur le but isérois, y compris à la faveur d'une pénalité inutile de Tartari. Les Grenoblois se pensent sortis d'affaire en revenant à cinq, mais c'est le moment que choisit Jan Bohac pour servir Leblanc seul devant la cage qui dribble le gardien (1-1, 23'22"). Une égalisation superbe qui remet totalement Neuilly sur les rails.

Arrossamena est certes encore fait trébucher, par Kmec, mais la pénalité est annulée par un cinglage de Rouleau. Mais à quatre contre quatre, Mitja Sivic déborde côté droit et bat Billy Blase qui prend un but très suspect en angle (1-2, 27'52"). Neuilly accuse un peu le coup, Bougaran perd le palet dans son camp face à Ouimet qui manque d'aggraver la marque.

Lukas Pek, qui travaille fort défensivement et récupère les palets, lance une contre-attaque et sert Andrej Kmec au second poteau qui rate complètement son lancer. C'est le tournant du match, car dans la continuité de l'action, Grenoble repart à l'avant et marque par Graham Avenel (1-3, 31'19"). Neuilly-sur-Marne passe l'essentiel des cinq minutes suivantes en zone offensive, mais sans concrétiser. Quemener repousse les tirs les plus dangereux et ne laisse pas de rebond sur un lancer puissant de la bleue de Cintala.

BIROLINIalexis111011046L'écart se maintient, jusqu'à ce bref manque de lucidité de Birolini qui laisse Anthony Aquino s'avancer dans son dos et décaler Francis Desrosiers au poteau opposé. L'ex-Rémois conclut entre les bottes du gardien sous les yeux de son ancien entraîneur François Dusseau venu voir jouer son fils en profitant d'un jour de relâche (1-4, 47'07"). La frustration gagne les Bisons. Leur capitaine Steven Cacciotti prend dix minutes de méconduite pour avoir contesté une pénalité pour dureté de Lebreton. À 5 contre 4, Aquino coupe au premier poteau un centre de Sivic (1-5, 49'05"). Les supporters grenoblois salueront de manière répétée leur buteur qui a réussi sa rentrée. Un tir de Rouleau s'engouffre aussi entre les jambières de Blase, mais un défenseur vient sauver le palet derrière lui.

Neuilly-sur-Marne sauve l'honneur par Martin Malat en insistant au rebond dans les bottes du gardien sans que ses défenseurs ne réagissent beaucoup. Quemener est en revanche lui-même coupable quand il se fait surprendre en angle par un tir sur engagement d'Andrej Kmec (3-5, 55'18"). Puisque l'écart s'est réduit à deux buts, une pénalité de Le Blond à deux minutes de la fin incite Frank Spinozzi à prendre son temps mort et sortir son gardien pour jouer à 6 contre 4. Un seul dégagement grenoblois interrompra la forte pression de Neuilly, mais celle-ci reste vaine. La partie se termine par une empoignade achevée au sol entre Tartari et Leblanc qui l'a chargé sur la sirène.

Les Grenoblois ont su prendre les deux points qu'ils étaient venus chercher. Ils ont bénéficié de leur apprentissage de la patience, une nouvelle vertu que doit découvrir cette saison une équipe qui ne domine plus son sujet mais doit apprendre à saisir les opportunités dans des rencontres plus serrées.

Neuilly-sur-Marne n'a plus le temps d'attendre, à force de voir les matches lui filer sous le nez. La victoire en prolongation de Gap à Villard, qui offre des points aux deux adversaires, était sans doute le pire résultat possible pour les Bisons. Ils étaient repassés au-dessus de la barre à la faveur de la sanction confirmée en appel contre Gap cette semaine, mais cela n'aura pas duré. Ils ont livré une meilleure prestation que lors de leurs précédentes sorties à domicile, mais ils ne peuvent plus s'en satisfaire car leur situation au classement exige des points.

Commentaires d'après-match

Frank Spînozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "Le deuxième but n'aurait pas dû rentrer. On se bat avec les performances de nos gardiens. On prend trois mauvais buts ce soir. Je décompte aussi notre troisième but, et cela aurait dû finir 2-2. Lebreton n'était pas supposé jouer avec sa blessure, mais il a décidé de s'habiller parce que Klepac est tombé extrêmement malade. Il a passé 31 minutes sur la glace. C'est notre joueur-étoile, toujours à l'heure, qui ne critique jamais... Le bloc d'Appel et Sherbatov a été un peu fragule au niveau des bandes. Si je regarde le classement ? J'ai enlevé la peinture dans la chambre à coucher, j'ai mis le classement général à la place. Je m'endors à six heures du matin, car j'en fais des cauchemars."

 

Neuilly-sur-Marne - Grenoble 3-5 (0-1, 1-2, 2-2)
Samedi 10 décembre 2011 à 18h30 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 465 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Charlotte Girard et Sébastien Geoffroy.
Pénalités : Neuilly 24' (4', 4', 6'+10'), Grenoble 22' (0', 6', 6'+10').
Tirs : Neuilly 32 (7, 11, 14), Grenoble 34 (12, 9, 13).

Évolution du score :
0-1 à 19'14" : Tartari assisté de Baylacq et Amar
1-1 à 23'22" : Leblanc assisté de Bohac et Pek
1-2 à 27'52" : Sivic assisté d'Amar
1-3 à 31'19" : Avenel assisté de Le Blond et Crossman
1-4 à 47'07" : Desrosiers assisté d'Aquino et Sivic
1-5 à 49'05" : Aquino assisté de Sivic et Arrossamena (sup. num.)
2-5 à 54'26" : Malat assisté de Sherbatov et Cintala
3-5 à 55'18" : Kmec


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Billy Blase [sorti à 58'02"].

Défenseurs : Jesse Gauthier Lebreton (A) - Stanislas Aubert ; Peter Cintala - Alexis Birolini ; Louis-Étienne Leblanc.

Attaquants : Andrej Kmec - Martin Malat - Lukas Pek ; Steven Cacciotti (C) - Jan Bohac - Étienne Bellavance-Martin ; Juho Tuomas Appel - Philippe Bolduc - Arnaud Bougaran ou Eliezer Sherbatov.

Remplaçants : Landry Labat (G), Jules Breton, Alexis Besson, Clément Rey. Absents : Martin Zajac (fracture de la jambe), Peter Klepac (angine), Anthony Pittarelli (tendinite au poignet), Miroslav Kecka (doigt cassé).

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Jason Crossman (A) - Michael Steiner ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Sylvain Dufresne - Alexandre Rouleau.

Attaquants : Elie Raibon - Mathieu Le Blond - Graham Avenel ; Julien Baylacq (C) - François Ouimet - Christophe Tartari ; Mitja Sivic - Francis Desrosiers - Anthony Aquino ; Nicolas Arrossamena ; Rémi Colotti [à 52'].

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Joris Bedin (équipe de France U20), Loup Benoît.