Solide départ de l'équipe de France junior

L'équipe de France des moins de 20 ans a parfaitement commencé son championnat du monde en battant l'Italie, son adversaire le plus fort avec le Kazakhstan. L'Amiénois Marius Serer a ouvert le score et le Dijonnais Nicolas Ritz a marqué le but de la victoire à quatre minutes de la fin.

Rappelons que la France avait eu la déception de ne pas pouvoir sélectionner Robin Gusse par manques d'archives fédérales datant de la FFSG. Il est malheureux que personne n'ait pu prouver à l'IIHF que le gardien franco-canadien a joué dans son club formateur Anglet jusqu'à neuf ans (preuves qui avaient été retrouvées après plusieurs années dans le cas similaire de Sébastien Bordeleau). Il ne s'agit évidemment pas d'adopter des oeillères chauvines et de remettre en cause les règles IIHF qui ont été établies pour de très bonnes raisons (le passage du groupe C au groupe A mondial des Pays-Bas grâce à des naturalisés). D'ailleurs, sans ces règles, l'Italie, qui accorde sa nationalité au moindre descendant de ses nombreux émigrés, pourrait facilement mettre sur pied une équipe junior qui écraserait la France sans avoir jamais foulé une patinoire transalpine...

Dans ce contexte, il était important pour le gardien Julian Barrier-Heyligen de faire oublier le grand absent. Il y est parvenu avec brio en ne s'inclinant que sur un tir de pénalité d'Alex Frei. Il a bénéficié d'un grand travail collectof de toute sa défense, puisque les Bleuets n'ont concédé que 14 tirs. Si les Français font preuve du même sérieux, la Croatie, écrasée 9-1 par la Pologne, ne devrait pas constituer un obstacle trop difficile demain.

Un coup d'oeil au niveau au-dessus indique cependant la marche à franchir : l'Autriche, qui avait battu la France aux tirs au but dans le match de préparation, s'est fait étriller 11-2 par les Allemands. Tous les résultats des Mondiaux U20.