Russie - Suède (Euro Hockey Tour 2)

KRONWALL Staffan-110430-328C'est désormais un mur qui accueille l'équipe aux trois couronnes. La Russie, outre le fait d'être encore invaincue dans cet Euro Hockey Tour, n'a concédé que trois buts en quatre rencontres grâce à une physionomie de jeu totalement différente de la part de Zinetula Bilyaletdinov : une solidité défensive à toute épreuve. L'exercice est donc d'envergure pour une troupe suédoise qui a montré de son côté face aux Tchèques beaucoup de célérité et d'investissement physique.

La première occasion franche interviendra à la quatrième minute avec un lancer de Nikolaï Zherdev, proche de la cage, mais Viktor Fasth répond présent. Vadim Shipachev est ensuite sanctionné quelques minutes après. Les Russes tiennent bon mais vont finir par céder. Jonas Andersson cherche une solution, il choisit l'option Staffan Kronwall qui s'avance dans l'axe, contrôle du patin et tire. La solution est la bonne, la Suède ouvre le score. Niklas Persson également en prison, la Russie tentera également de convertir un jeu de puissance mais la grosse occasion sera celle de Dmitri Kalinin avec un tir de... l'intérieur du pied droit ! Igor Makarov reçoit une rondelle de derrière les filets, il dribble dans un périmètre minuscule mais ses adversaires parviennent à dégager le brûlot. L'avantage est toujours de 1-0 pour les visiteurs à la première pause.

Après cinq minutes de jeu dans le deuxième tiers, ils vont même parvenir à doubler la mise. Sous la pression, la défense russe repousse comme elle peut, c'est à dire jusqu'à Kronwall qui ne se pose pas de question. Barulin ne voit qu'une étoile filante, battu une seconde fois. Puis, la Tre Kronor se met dans une situation délicate lorsque Jonas Frögren arrête dangereusement l'élan de Makarov, les deux poings au visage. Et quand Carl Söderberg adresse un coup de crosse, également au visage, à Shirokov, l'occasion est trop belle pour les Russes de revenir dans le match à cinq contre trois. Aleksandr Radulov fait mine de repiquer au centre mais il parvient à délivrer une passe à Sergei Shirokov, qui a retrouvé ses esprits en s'installant au poteau gauche. Comme à l'école, l'ailier du CSKA Moscou ne laisse pas filer sa chance. Cependant, après les deux périodes, la Suède garde un avantage d'une unité.

Zackrisson au cachot en début de troisième période, la Russie est bien installée. Nikolaï Zherdev, qui relaie avec Radulov, place un lancer dans un angle extrêmement difficile. Viktor Fasth sent passer au-dessus de son épaule droite l'égalisation des Russes. Pär Mårts décide alors de dégainer immédiatement sa première ligne, mais c'est finalement le détonant trio Danielsson - Söderberg - Axelsson qui va lui donner satisfaction, une fois de plus dans ce tournoi. Résultat : une minute plus tard, après un passage derrière les filets adverses, Söderberg délivre alors une passe à l'aveugle du revers à Dick Axelsson, à l'opposé. L'effet de surprise fonctionne, la porte est ouverte pour le solide attaquant du MODO.

Sonnée, la Sbornaïa va toutefois se dépêtrer d'une double infériorité numérique. Mais quelques secondes après qu'Ilya Nikulin revienne sur la glace, elle va une dernière fois lâcher prise. Staffan Kronwall prend un peu plus de temps pour viser la lucarne gauche, le tir est imparable et c'est un coup du chapeau pour le défenseur du Servestal Tcherepovets alors qu'il en a inscrit quatre avec son club de KHL depuis le début de la saison.

Malgré trois supériorités numériques acquises dans les dix dernières minutes, la Russie s'incline, pour la première fois sous l'ère Bilyaletdinov, 4-2 contre des Suédois rigoureux, notamment dans les unités spéciales. Avec cette victoire, ces derniers ont d'ores et déjà remporté la Channel One Cup, quel que soit le résultat de ce dimanche contre la Finlande.

Commentaires d'après-match :

Staffan Kronwall (défenseur de la Suède) : "Je ne sais pas quoi dire. Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai marqué trois buts en un match, peut-être quand j'étais môme !"

Denis Grebeshkov (défenseur de la Russie) : "Ils ont été très actifs avec beaucoup d'engagement dès le début du match. C'était leur atout, ils ont ainsi pris le contrôle et imposé le tempo."

 
Russie - Suède 2-4 (0-1,1-1,1-2)
Samedi 17 décembre 2011 à 14h00 à l'Arena Khodynka de Moscou. 12000 spectateurs.
Arbitrage de Milan Minar et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Sergey Shelyanin et Dmitry Sivov (RUS).
Pénalités : Russie 8' (2', 2', 4'), Suède 26' (2', 16', 8').
Tirs : Russie 25 (5, 9, 11), Suède 27 (9, 8, 10).
 
Évolution du score :
0-1 à 10'17" : Kronwall assisté de Andersson et Persson (sup. num.)
0-2 à 25'15" : Kronwall assisté de Rosén
1-2 à 30'39" : Shirokov assisté de Radulov
2-2 à 43'59" : Zherdev assisté de Radulov (sup. num.)
2-3 à 44'59" : Axelsson assisté de Söderberg et Karlsson
2-4 à 49'44" : Kronwall assisté de Johansson
 

Russie

Gardien : Konstantin Barulin.

Défenseurs : Konstantin Korneev - Ilya Nikulin (2') ; Denis Denisov - Denis Grebeshkov ; Ivan Vishnevski - Dmitri Kalinin ; Evgeny Biryukov - Nikolaï Belov.

Attaquants : Sergei Shirokov - Ilya Zubov - Aleksandr Radulov ; Nikolaï Zherdev - Aleksei Tereschenko - Aleksandr Perezhogin ; Viktor Tikhonov - Vadim Shipachev (2') - Enver Lisin ; Denis Kokarev - Evgeny Bodrov - Igor Makarov (4').

Remplaçant : Mikhaïl Biryukov (G).

Suède (2' pour surnombre)

Gardien : Viktor Fasth.

Défenseurs : Staffan Kronwall - Simon Bertilsson ; Mattias Ekholm - Jonas Frögren (2'+10') ; Mattias Karlsson - Tobias Viklund.

Attaquants : Jonas Andersson - Niklas Persson (C, 2') - Niclas Bergfors ; Nicklas Danielsson - Carl Söderberg (2') - Dick Axelsson (2') ; Patrik Zackrisson (2') - Robert Rosén - Mikael Johansson ; Sebastian Lauritzen - Mattias Sjögren - Mattias Ritola (4') ; Andreas Falk - Patrik Lundh.

Remplaçants : Joacim Eriksson (G) ; Oscar Eklund.