Suède - Finlande (Euro Hockey Tour 2)

OSALA Oskar-100520-035

C'est un match pour se rassurer du côté des Finlandais, balayés cette semaine 3-0 par la Russie puis 5-1 par la République Tchèque. Deux claques, embarrassantes, qui mettent peut-être en lumière les limites de l'habituel "turn over" opéré par l'entraîneur Jukka Jalonen alors que sa sélection avait pourtant bien figuré le mois dernier au Tournoi Karjala.

Les Suédois vont mettre beaucoup de rythme dès le début, à l'image de leurs deux rencontres précédentes. Oskar Osala va en subir les conséquences, se retrouvant sur le banc des pénalités. Carl Söderberg, toujours aussi bouillant, offre une occasion en or à Patrik Zackrisson qui place un missile instantané : 1-0.

La Suède est omniprésente dans le jeu, quelle que soit la configuration, y compris à 4 contre 4 suivi de quelques secondes de supériorité numérique bonus. Les espaces se créent, Mattias Ekholm trouvera le poteau. À deux minutes et trente secondes de la fin, Petteri Wirtanen remporte l'engagement en zone offensive, Osala souhaite prendre le relais et se ravise puisque Ville Uusitalo arme et tire dans le mille. Les Suomis ne seront pas menés à la pause.

La Tre Kronor démarre fort en deuxième période et prend de nouveau les devants. Jonas Andersson part comme une flèche dans son couloir, le défenseur Mikko Kousa ne fait que de la figuration et Teemu Lassila ne voit rien venir. Une minute plus tard, Matti Kuparinen joue les déménageurs dans le coin et parvient à trouver au second poteau Tuomas Kiiskinen qui trompe du revers Eriksson.

La Finlande ne laissera pas partir ses adversaires aussi facilement. Le gardien de Skellefteå manque de peu de se ridiculiser. En voulant dévier un lancer, le disque, dans les airs, retombe comme une feuille morte dans le dos, Joacim Eriksson intervenant in-extremis avec sa crosse. Le doute s'installe, la Suède se casse les dents notamment lors de séquences en supériorité stériles, la Finlande va prendre l'ascendant. À quatre minutes du second intermède, en jeu de puissance, Ilkka Heikkinen transmet à Mikko Kousa qui s'avance tranquillement et ajuste sans problème, sans opposition, le portier suédois. Les blancs mènent 3-2.

La Suède, qui perd de son tranchant, se retrouve à 3 contre 5 très tôt dans l'ultime période, de quoi assurer à leurs opposants, définitivement, leur domination. C'est désormais la panique dans la défense bleue qui s'essouffle, les dangers s'y multiplient, l'opportunisme s'est envolé. À deux minutes du terme, Harri Pesonen gravite dans la zone d'attaque et trouve Jonas Enlund qui alourdit le score. Pär Mårts décide alors de sortir Joacim Eriksson pour donner un peu de souffle et quelques espoirs. Mattias Ekholm, après avoir récupéré le puck en zone offensive, réduit l'écart. Un moindre mal puisque le score en restera à 4-3 pour une Finlande qui a sauvé l'honneur face à des Suédois très brouillons. Ces derniers remportent la Coupe Channel One sur une mauvaise note.

Commentaires d'après-match :

Staffan Kronwall (défenseur de la Suède) : "La dernière fois que nous avons remporté ce tournoi, c'était il y a 14 ans, c'est donc très particulier pour toute la Suède. Malheureusement, nous n'avons pas pu battre la Finlande mais nous repartons avec le trophée."

Harri Pesonen (attaquant de la Finlande) : "C'est sympa d'avoir inscrit le but gagnant contre nos voisins de l'ouest et c'était ma première sélection. J'aurais jamais pensé marquer un doublé, je n'avais pas de grandes attentes pour cette première, juste être ici et prendre du plaisir. Je pense que c'est une bonne performance pour nous et nous rentrons à la maison avec un bon état d'esprit pour Noël."

 
Meilleur gardien du tournoi : Viktor Fasth (Suède)
Meilleur défenseur du tournoi : Staffan Kronwall (Suède)
Meilleur attaquant du tournoi : Aleksandr Radulov (Russie)
Meilleur joueur du tournoi : Zbynek Irgl (République Tchèque)
 
 
Suède - Finlande 3-4 (1-1,1-2,1-1)
Dimanche 18 décembre 2011 à 15h00 à l'Arena Khodynka de Moscou. 4000 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Aleksander Sadovnikov et Aleksander Zacharenkov (RUS).
Pénalités : Suède 10' (2', 6', 2') Finlande 22' (4', 16', 2').
Tirs : Suède 23 (8, 7, 8) Finlande 35 (11, 15, 9).
 
Évolution du score :
1-0 à 05'56" : Zackrisson assisté de Söderberg et Axelsson (sup. num.)
1-1 à 18'36" : Uusitalo assisté de Wirtanen
2-1 à 21'08" : Andersson assisté de Ekholm
2-2 à 22'13" : Kiiskinen assisté de Kuparinen et Kousa
2-3 à 36'05" : Kousa assisté de Heikkinen et Kiiskinen
2-4 à 58'14" : Pesonen assisté de Enlund
3-4 à 59'05" : Ekholm
 
 
Suède 
 
Gardien : Joacim Eriksson.
 
Défenseurs : Staffan Kronwall (A, 2', -1) - Oscar Eklund (-1) ; Mattias Ekholm (2', +1) - Jonas Frögren (2') ; Mattias Karlsson - Tobias Viklund (-1).
 
Attaquants : Sebastian Lauritzen (2') - Mattias Sjögren (A) - Andreas Falk ; Jonas Andersson - Niklas Persson (C, +1) - Niclas Bergfors (+1) ; Nicklas Danielsson (+1) - Carl Söderberg (-1) - Dick Axelsson ; Patrik Zackrisson (-1) - Robert Rosén (-1) - Mikael Johansson (-2) ; Patrik Lundh (2').
 
Remplaçant : Viktor Fasth (G).
 
Finlande
 
Gardien : Teemu Lassila.
 
Défenseurs : Mikko Mäenpää (C, 2', +1) - Juuso Hietanen (+1) ; Ilkka Heikkinen (A, 2') - Mikko Kousa ; Janne Jalasvaara  (-1) - Joonas Järvinen (-1) ; Ville Uusitalo (+1) - Mikko Jokela (+1).
 
Attaquants :  Marko Anttila (+1) - Perttu Lindgren (+1) - Jonas Enlund (+1) ; Harri Pesonen - Matti Kuparinen - Tuomas Kiiskinen ; Masi Marjamäki (2', -1) - Joonas Kemppainen (-1) - Ossi Louhivaara (-1) ; Oskar Osala (4'+10', +1) - Petteri Wirtanen (A, 2', +1) - Juhani Jasu (+1).
 
Remplaçant : Mikko Koskinen (G).