Autriche – Slovaquie (Österreich Cup, match pour la 3e place)

WELSER Daniel-110430-010Vaincue la veille en prolongation par le Belarus, la Slovaquie, dont l’objectif sur cette Österreich Cup était une participation en finale, a donc échoué dans sa mission. Au-delà de la défaite, c’est la manière qui agace le plus la formation à la Double-Croix, assez apathique en attaque. Contre le pays organisateur, l’Autriche, c’est ainsi les retrouvailles avec le beau jeu qui primera sur l’anecdotique accessit que représente la troisième place. Hormis un « légionnaire » (Stefan Ulmer), la sélection autrichienne ne réunit que des éléments évoluant dans la locale Erste Bank Liga. Sur le papier en tout cas, l’issue du duel ne fait aucun doute.

La bande du capitaine Milan Bartovič est très en jambes dès le coup d’envoi de la rencontre et elle se créé déjà deux grosses occasions dans les deux premières minutes : Štefan Ružička, d’abord, frappe sur le poteau droit puis un défenseur autrichien dévit un peu plus tard un dangereux palet flottant. C’est ensuite la troisième ligne, formée uniquement d’attaquants du HC Košice, qui menace à deux reprises René Swette (qui évolue dans sa patinoire de club). Martin Cibák sert Branko Radivojevič à hauteur de la ligne centrale et l’archer d’Atlant Mytishchi s’avance dans le cercle droit avant d’armer. Malgré le retour de Johannes Reichel, le tir termine dans la lucarne droite autrichienne (0-1, 6'19).

L’ouverture du score réveille les ardeurs locales. Les attaquants autrichiens se dégourdissent enfin mais Ján Laco anéantit toute incursion dans sa zone. Le portier du HC Lev défait ainsi la tentative de Thomas Raffl à la 8e minute puis en fin de période celles de Thomas Koch, Reichel ou encore Manuel Geier. À l’inverse, les Slovaques s’endorment quelque peu. Mises à part la frappe entre les deux cercles de Marcel Hossa en jeu de puissance (bâton haut de Reichel, 11'05) puis l’offensive avortée de Radoslav Tybor à la 16e, la Double-Croix est de moins en moins convaincante à l’avant. Elle conserve toutefois la suprématie du jeu.

La pression slovaque se poursuit dans le deuxième acte mais par quelques numéros remarquables Swette tient efficacement le coup. Immédiatement après le retour sur la glace, Cibák se procure une belle chance de but. Trois minutes plus tard, c’est au tour de Hossa, mais ce dernier frappe dans la jambière gauche du gardien autrichien. Le même Hossa donne un avantage de deux buts aux siens après un slap décoché dans le cercle droit, détourné dans les filets par l’intérieur de la cuisse de Swette (0-2, 29'12). L’Autriche évoluait alors en double infériorité (Stefan Geier, 27'12, puis Matthias Trattnig, 28'57, tous deux sortis pour retard de jeu). Laco effectue un bel arrêt de la mitaine à la 34e, stoppant par la même occasion le missile de Stefan Geier. C’est la dernière action notable avant la deuxième pause.

Les Autrichiens tentent leur va-tout dans le dernier tiers et parviennent à réduire le score. Kristián Kudroč maîtrise mal la rondelle sur sa « bleue » et se la fait chiper par Daniel Oberkofler. Le Linzer remonte ensuite le long de la bande gauche jusqu’à la ligne de but puis sert en retrait Martin Mairitsch, placé au premier poteau et qui détourne du creux de la palette au fond des filets (1-2, 52'28). Souverains les deux tiers de la rencontre, les Slovaques ont des sueurs froides en toute fin de rencontre. Les locaux poussent d’autant plus que Michel Miklík file en prison (accrocher, 54'06). Laco sauve plusieurs fois la maison slovaque, notamment sur le palet d’égalisation de Mairistch à la 57e. La sortie de René Swette ne changera la donne ni pour l’Autriche ni pour la Slovaquie qui, après une nette domination, se fraye un chemin étriqué sur le podium de la compétition.

Commentaires d’après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Les gars voulaient gagné ce match et jouer un bon hockey mais tout n’a pas été comme nous le souhaitions. Je suis très satisfait du gardien Ján Laco, il a sorti de très beaux arrêts et c’est lui qui préserve notre succès en fin de rencontre. Je suis aussi content de nos phases défensives, celles menées par nos défenseurs mais aussi par nos attaquants. En revanche, on n‘a fait preuve d’aucune activité offensive, on a péché dans les passes finales et dans les frappes instantanées. Il n’y a pas eu assez de réflexion, on s’est débarassé des palets. Sur les deux matches, seule une ligne a marqué. Les trois autres sont restées bredouilles, ce qui n’est vraiment pas bon. »  

Branko Radivojevič (attaquant de la Slovaquie) : « On a encore eu le droit à un duel au couteau et encore une fois on a fait du gardien adverse la star du match. On aurait tranquillement gagné en plantant un troisième but. Mais on a commis des erreurs, on a encaissé le but du 1-2 et la situation s’est bêtement compliquée pour nous. Sur mon but, je reçois une excellente passe de « Rišo » Stehlík, j’ai vu qu’un défenseur venait sur moi alors j’ai freiné devant lui et mis le palet au-dessus du gardien. »

Ján Laco (gardien de la Slovaquie) : « Ça m’embête d’avoir encaissé un but, un gardien se réjouit toujours d’un blanchissage. Le plus important c’est toutefois d’avoir réussi à tenir jusqu’au bout et l’emporter. On a peut-être joué plus resserrés qu’il n’était nécessaire. On voulait défendre mais on s’est vite retrouvé sous pression. L’Autriche a entamé en patinant mieux, elle s’est créée des occasions et a finalement marqué. »

Juraj Mikúš (attaquant de la Slovaquie) : « Nous devons, avec ce genre d’adversaire, mettre deux ou trois buts rapidement sinon la partie devient problématique. On a eu des difficultés dans nos finitions. Ce n’était pas un match plein de notre part. On s’est efforcés de bien faire mais quelque chose nous a fait défaut. »

 

Autriche – Slovaquie 1-2 (0-1, 0-1, 1-0)
Samedi 17 décembre 2011 à 16h45 à la Klagenfurter Stadthalle. 1650 spectateurs.
Arbitrage de Robert Falkner (AUT) assisté de Norbert Mathis et Roman Trattnig (AUT).
Pénalités : Autriche 8' (4', 4', 0') ; Slovaquie 10' (2', 2', 6')

Evolution du score :
0-1 à 06'19'' : Radivojevič assisté de Cibák
0-2 à 29'12'' : Hossa assisté de Starosta (sup. num.)
1-2 à 52'28'' : Mairitsch assisté d‘Oberkofler et Reichel

 

Autriche

Gardien : René Swette [sorti à 58'55''].

Défenseurs : Johannes Reichel (2') – Stefan Ulmer (-1) ; Daniel Mitterdorfer – Matthias Trattnig (2') ; Johannes Kirisits – Martin Oraze ; Markus Pirmann.

Attaquants : Stefan Geier (2', -1) – Thomas Hundertpfund – Manuel Geier (+1) ; Thomas Raffl – Thomas Koch – Daniel Welser ; Martin Mairitsch (+1) – Daniel Oberkofler (+1) – Mario Fischer ; Dominique Heinrich (-1) ; Paul Schellander.

Remplaçant : Fabian Weinhandl (G). Non-utilisés : Bernhard Starkbaum (G), Thomas Pöck (D), Michael Raffl (A), Daniel Woger (A).

Slovaquie

Gardien : Ján Laco.

Défenseurs : Tomáš Starosta – Richard Stehlík ; Kristián Kudroč – Michal Sersen (-1) ; Vladimír Mihálik – Ján Tabaček ; Ivan Švarný – Marek Ďaloga.

Attaquants : Marcel Hossa (+1) – Martin Cibák (2'+2', +1) – Branko Radivojevič (+1) ; Štefan Ružička (-1) – Juraj Mikúš – Milan Bartovič (2') ; Marcel Haščák – Michel Miklík (2') – Vladimír Dravecký ; Martin Bakoš (2') – Mário Bližňák – Radoslav Tybor.

Remplaçant : Ján Lašák (G). Non-utilisé : Patrik Lušňák (A).