Briançon - Morzine-Avoriaz (Coupe de la ligue, finale)

Méribel mon amour

CAUDRONjeanfrancois11092403Un vent frais souffle sur la finale de la Coupe de la Ligue, confinée pendant ses cinq premières années d'existence aux trois mêmes clubs (Rouen, Grenoble et Briançon). Il s'agit d'une bise venue du nord qui a amené sur la glace de Méribel des Pingouins venus du Chablais. Ce changement d'adversaire peut effacer quelques mauvais souvenirs aux "maudits de Méribel", les Briançonnais, cinq fois perdants dans les finales jouées dans cette patinoire depuis huit ans, dont trois fois dans cette compétition.

Il est vrai que les Diables rouges ont généralement l'avantage face à Morzine-Avoriaz (17 victoires sur les 18 dernières confrontations !). Il leur est donc difficile de rejeter l'étiquette de favori que leurs adversaires du soir tiennent à leur coller. Mais le HCMA n'en pense pas moins. Il chérit l'évènement puisqu'il s'agit de la deuxième finale seulement de son histoire après le championnat 2006, et il rêve d'une première conquête. Quoi qu'il arrive, la Coupe de la ligue aura un nouveau vainqueur.

Les pensées qui trottent dans les têtes morzinoises n'avaient certainement pas intégré le scénario-catastrophe. De derrière la cage, Jean-François Caudron vise l'arrière de la botte de Henri-Corentin Buysse, en retard sur son replacement au poteau droit, qui se met le but contre son camp (1-0, 00'32"). Les supporters briançonnais exultent de nouveau à la quatrième minute. Edo Terglav attaque la cage côté droit en s'imposant physiquement devant Weston Tardy, et, placé un peu en retrait, Marc-André Bernier transforme le rebond. Mais le but est annulé car la cage a bougé de ses gonds sur l'assaut de Terglav.

Morzine-Avoriaz garde un temps de retard sur toutes les actions. Loïc Gaydon fait trébucher Éric Castonguay. Ce dernier sert un caviar à Braden Walls pendant la supériorité numérique, mais l'ailier manque le cadre. Sébastien Rohat, tout seul dans l'enclave, tremble également au moment de tirer. Briançon est en avance sur tous les palets et poursuit sa domination implacable. Tout au plus Buysse peut-il se rassurer par quelques arrêts importants, notamment sur un tir sur engagement de Bernier.

En fin de tiers, les blancs laissent traîner derrière quelques crosses dans les patins morzinois : Holmberg, derrière sa cage, puis Dubec, bêtement au centre de la glace, se font sanctionner, tout comme Gary Levêque pour un palet dégagé en tribune. Le HCMA bénéficie de deux séquences à 5 contre 3, et si la première ne donne rien, la seconde est concrétisée par Toni Koivunen, qui se voit offrir une cage ouverte pour Noël par son compatriote Mäkinen (1-1, 18'26"). Une égalisation miraculeuse pour une équipe morzinoise qui n'avait pas sorti la tête de l'eau pendant le premier quart d'heure.

HOLMBERGaleksi110924075Briançon doit réaffirmer dans le vestiaire ne pas avoir à s'inquiéter à cinq contre cinq au vu du jeu fourni. Encore faut-il éviter les pénalités stupides comme ce cinglage de Holmberg en zone neutre. Morzine-Avoriaz n'arrive cependant pas à s'installer... mais les Diables rouges ne font guère mieux pendant la prison de Doucet, qui a retenu Bourgaut au rebond d'un tir excentré de Chakiachvili. Au retour à égalité numérique, l'impression favorable reste briançonnaise, mais les Pingouins se défendent mieux, à l'instar de Virtanen qui se couche face à un contre rapide de Rohat. Leur gardien Buysse est de plus en plus dans son match. Il pare de la mitaine un tir de l'enclave de Bernier, et capte un tir de l'intenable Rohat, qui a réussi aussi un grand pont sur son défenseur en sortant du coin.

Le défenseur morzinois Weston Tardy prend deux pénalités rapprochées, d'abord pour avoir accroché Bernier dans le slot, puis pour une obstruction sur Gaborit en entrée de zone. Le jeu de puissance briançonnais aura mis du temps à se mettre en place dans ce match, mais c'est à l'usure qu'il vient à bout de la résistance morzinoise : le lancer de la bleue de Steven Vanoosten est dévié devant la cage par Braden Walls (2-1, 37'30").

L'arrière slovène Maks Selan a lui aussi pris deux pénalités dans ce deuxième tiers-temps. Mais la première a été annulée parce que Marko Mäkinen, à force d'accumuler les provocations à l'encontre des joueurs adverses, a fini par se faire pénaliser pour un coup de crosse sur le gardien après le coup de sifflet de l'arbitre. La seconde n'apporte pas plus de danger. Quand la sirène retentit, Briançon a donc rétabli l'avantage.

Reste à le défendre pendant les vingt dernières minutes. Les Diables rouges s'appliquent à neutraliser les offensives adverses avec un placement sûr et des interventions propres et efficaces. Une fois, une seule fois, la défense blanche est prise en défaut, mais Koivunen, qui récupère alors le palet devant la cage, est lui-même surpris et n'en profite pas. Résultat, sur la contre-attaque, Mickaël Perez pase de derrière la cage à Marc-André Bernier, et Edo Terglav conclut au rebond (3-1, 50'57").

Une phase de 4 contre 4 ne permet toujours pas aux Morzinois de revenir. Lorsque Dubec sort de prison, il part à 2 contre 1, mais sa passe est arrêtée par Mathieu Jestin qui s'est allongé sur la glace. Pour être exact, par le nez de Jestin, qui saigne abondamment. Inspirés par ce sacrifice, les Pingouins persévèrent. Tomi-Pekka Tuomisto accélère dans l'axe de la zone offensive et délivre une superbe passe à Shane Lust côté gauche, qui repique devant la cage sans parvenir à piéger Alcaine du revers à bout portant. Une obstruction a été sifflée contre Walls sur cette action, mais cette ultime chance du HCMA est gâchée par une pénalité de son capitaine Mickaël Brodin. Caudron fonce vers un dernier but en cage vide (4-1, 58'09").

VANOOSTENsteve110924007À sa sixième tentative, Briançon a donc vaincu son syndrome Méribel. Un drame qui s'est dénoué en trois actes très différents. Acte I : les blancs mettent beaucoup de mouvement dans leur jeu, sans faire la différence. Acte II : un jeu plus haché par les pénalités semble casser le rythme des Briançonnais, mais ils s'en sortent en prenant l'avantage. Acte III : les Diables rouges font preuve de sang-froid et de maîtrise pour effacer les moindres traces de la malédiction.

À l'instar d'un Luciano Basile au bord des larmes, les Briançonnais peuvent enfin se lâcher. Après y avoir vécu tant de tristes nuits d'hiver, joueurs et supporters peuvent enfin festoyer dans la patinoire et dans les rues enfin bénies de Méribel !

Commentaires d'après-match :

Luciano Basile (entraîneur de Briançon) : "On a fait le match qu'on voulait faire, je suis super heureux pour mes joueurs. On a été mentalement costaud. À 1-1, on n'a jamais rien lâché et on a continué à aller de l'avant."

Edo Terglav (capitaine de Briançon) : "On s'est dit qu'on ne pouvait pas perdre ce match. Notre public est toujours avec nous, même quand on perd. Cette victoire est aussi pour eux. On l'a méritée, c'est une sensation incroyable."

Santeri Immonen (entraîneur de Morzine-Avoriaz) : "On a fait de notre mieux aujourd'hui. On n'a pas bien débuté. On a pris trop de pénalités en 2e période, cela nous a coûté de l'énergie. Il y avait 16 équipes au départ, on est dans les 2 meilleures et je suis quand même fier de notre équipe."

Mickaël Brodin (capitaine de Morzine-Avoriaz) : "On n'a pas commencé le match correctement et ça se paie cash. Toutes les défaites sont bonnes à prendre et il faut qu'on grandisse. Il ne nous reste plus qu'une compétition [la Ligue Magnus] et on va se donner à fond pour celle-là."

 

Briançon - Morzine-Avoriaz 2-1 (1-1, 1-0, 2-0)
Mercredi 28 décembre 2011 à 20h00 à la patinoire olympique de Méribel. 2500 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Alexandre Bourreau assistés de Matthieu Loos et Adrian Popa.
Pénalités : Briançon 16' (6', 6', 4') ; Morzine-Avoriaz 14' (2', 8', 4').

Évolution du score :
1-0 à 00'32" : Caudron assisté de Vanoosten et Castonguay
1-1 à 18'26" : Mäkinen assisté de Smyth et Shields (double sup. num.)
2-1 à 37'30" : Walls assisté de Vanoosten et Castonguay (sup. num.)
3-1 à 50'57" : Terglav assisté de Bernier et Perez
4-1 à 58'09" : Vanoosten assisté de Bernier (sup. num., cage vide)


Briançon

Gardien : Ander Alcaine.

Défenseurs : Gary Lévèque (A) - Steven Vanoosten ; Viktor Szélig - Maks Selan ; Bence Szirányi - Aleksi Holmberg.

Attaquants : Jean-François Caudron - Éric Castonguay - Braden Walls ; Mickaël Perez - Edo Terglav (C) - Marc-André Bernier (A) ; Marek Dubec - Sébastien Rohat - Robin Gaborit ; Peter Bourgaut - Florian Chakiachvili - Lucas Bini ; Cédric Di Dio Balsamo [à 58'09''].

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G).

Morzine-Avoriaz

Gardien : Henri-Corentin Buysse [sorti de 57'54" à 58'09"].

Défenseurs : Mathieu Jestin - Kim Virtanen ; Lauri Kinos - Weston Tardy ; Yan Golubovsky - Jonatan Arildsson ; Christian Elian (A).

Attaquants : Guillaume Doucet - Toni Koivunen (A) - Brad Smyth ; Cyril Papa - Colin Shields - Mickaël Brodin (C) ; Marko Mäkinen - Tomi Tuomisto - Shane Lust ; Josselin Besson - Loïc Gaydon - Raphaël Papa.

Remplaçants : Evgeny Kochetov (G), Théophile Mourin.