Suède - Suisse (Mondial U20, poule A)

C'est le second acte de ce Mondial junior 2012 pour les Suisses et les Suédois. Ceux-ci se retrouvent sur la glace des Flames de Calgary au Saddledome, la fameuse arène en forme de selle de cheval. La Suisse, loin d'avoir démérité, a échoué pour son premier rodéo sur le dos de la Russie, cette dernière tenant durant 40 lancers helvètes grâce à un formidable Andrei Vasilevski (l'un des plus jeunes du tournoi à 17 ans et 5 mois) : victoire des Russes 3-0. Les jeunes cowboys suédois ont, eux, déjà bien vidé leur chargeur sur de pauvres lettons à neuf reprises. Le capitaine Johan Larsson et le défenseur Petter Granberg sont en plus confirmés dans l'effectif de Roger Rönnberg.

Le gardien Lukas Meili, préféré à Tim Wolf, va pouvoir s'échauffer rapidement, car Rickard Rakell adresse une passe à l'opposé pour Mika Zibanejad, trop excentré. Sitôt l’engagement remporté, Rakell quitte son aile gauche pour repiquer au centre, il tentera un tir de la ligne bleue une poignée de secondes plus tard. Meili est sollicité, testé en ce début de partie, la Suède veut prendre le jeu à son compte et sûrement pas se faire canarder comme la Russie. La première frayeur de Johan Gustafsson viendra de Dario Simion à la huitième minute après une interception en zone offensive, le gardien de Luleå ne laisse toutefois pas ce tir passer entre ses jambières. Une minute plus tard, c'est un lancer du revers de Sven Bärtschi qui donne des sueurs froides. Seulement, cette action sera sa dernière, puisqu'il quittera la rencontre suite à une collision en zone neutre. Coup dur pour la Nati.

Joël Vermin en prison, voilà l'occasion pour la Suède d'ouvrir le score. Son jeu de puissance compressé s'étend astucieusement pour libérer de l'espace, Ludvig Rensfeldt trouve Max Friberg dans l'axe. C'est exactement le même but que les deux inscrits par le même homme, dans la même configuration contre la Lettonie. Peu de temps après, c'est quelques centimètres qu'il manque à Joël Vermin. Dans les dernières minutes, un rebond brûlant sur un tir de Dario Trutmann sème la panique chez les Suédois mais, de l'autre côté, Rensfeldt se voit dire non par la mitaine de Meili. La Suède mène 1-0 après vingt minutes.

Les Suisses bénéficient au deuxième tiers d'un double avantage numérique mais bien trop court, 20 secondes, le temps pour Cédric Hächler de tirer de la bleue sans succès. Sans être installés en territoire adverse, c'est à 5 contre 4 qu'ils vont réussir à égaliser. Viktor Rask se voit pousser des ailes en entrant en zone offensive, Joël Vermin va le faire retomber sur terre ou plutôt sur la glace. Dean Kukan file côté droit pour jouer un 3 contre 2 puis il transmet... à Vermin en bien meilleure position : 1-1. Un débordement de Rensfeldt, un lancer de Granberg tenteront de redonner de l'oxygène immédiatement aux Scandinaves.

Mais Lukas Meili est parfaitement à son aise, il réalise même l'arrêt de la soirée à la mi-match, voire deux à quelques secondes d'intervalle. Filip Forsberg, puis Mika Zibanejad, à chaque fois au second poteau, à chaque fois en reprise de volée, se cassent les dents sur le mur helvète. Meili et ses copains sont solides en infériorité mais, à 11 secondes de la fin de la pénalité d'Andrighetto, ils vont s'incliner, la faute à une déviation de Joakim Nordström sur un tir de Bäckman. La Suède mène de nouveau, coup sur la tête de la Nati qui, dans les trois dernières minutes, se fait bombarder de tous les côtés.

Au début du troisième tiers, la Tre Kronor prend même une avance de deux unités. Erik Thorell effectue un tir lointain dont il récupère le rebond et le transmet à Rensfeldt en plein sur la cage. Encore un coup sur la tête de la Nati. Une minute plus tard, Gregory Hofmann manque l'immanquable alors que son compagnon Samuel Walser avait fait le tour de la cage. Il faut réduire l'écart au plus vite pour éviter la tension du chronomètre qui défile.

Le manque de discipline de la Suède va lui être fatal, redonnant confiance à la Suisse. À 5 contre 3, Joël Vermin ne loupe pas cette occasion d'un slap parfaitement ajusté. La confiance des Suisses se confirme lors d'un désavantage numérique parfaitement négocié. Après avoir échappé au pire, ils vont finir de la meilleure des manières alors qu'il ne reste que quelques minutes. La transition est rapide, Dean Kukan se déporte côté gauche et ne trouve aucune résistance, le jeune défenseur du Luleå HF en section U20 trompe Gustafsson, également au LHF mais senior, ça ne s'invente pas : 3-3. Le Saddledome exhulte, désormais en grande majorité acquis à la cause des gamins de Manuele Celio qui ont réalisé l'impossible.

La prolongation est nettement à l'avantage des Suédois mais ils sont poussés à jouer une séance de tirs au but par de vaillants opposants. Héroïque jusque là, Lukas Meili se fera embobiner par une magnifique action conclue d'un revers de Sebastian Collberg et un tir entre les jambes de Max Friberg. Ce dernier, à la manière de l'ancien attaquant des Canucks de Vancouver Tiger Williams, chevauchera sa crosse pour célébrer son essai qui assure la victoire à la sélection aux trois couronnes. Un geste, effectué en longeant les deux bancs, empreint d'enthousiasme pour ses coéquipiers, inutile et provocateur pour ses adversaires. Maigre consolation pour la Suisse, rigoureuse et opportuniste, qui remporte un point pour sa course aux quarts de finale et éviter la relégation.

Élus joueurs du match : Max Friberg pour la Suède, Joël Vermin pour la Suisse.

 
 
Suède - Suisse 3-3 (1-0, 1-1, 1-2, 0-0) / 2-0 aux tirs au but.
Mercredi 28 décembre 2011 à 15h30 au Saddledome de Calgary. 14782 spectateurs.
Arbitrage de Ian Croft (USA) et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Chris Carlson (CAN) et Jiri Gebauer (TCH).
Pénalités : Suède 22' (0', 6', 6', 10'), Suisse 12' (2', 6', 4', 0').
Tirs : Suède 54 (17, 19, 12, 5), Suisse 27 (8, 6, 12, 1).
 
Évolution du score :
1-0 à 14'23" : Friberg assisté de Rensfeldt et Klingberg (sup. num.)
1-1 à 25'14" : Vermin assisté de Kukan (sup. num.)
2-1 à 36'11" : Nordström assisté de Bäckman et Karlsson (sup. num.)
3-1 à 41'56" : Rensfeldt assisté de Thorell et Granberg
3-2 à 52'51" : Vermin assisté de Hofman
3-3 à 57'56" : Kukan assisté de Bertschy
 
Tirs au but :
Suède : Collberg (réussi), Friberg (réussi).
Suisse : Vermin (arrêté), Bertschy (arrêté).
 
 

Suède

Gardien : Johan Gustafsson.

Défenseurs : Jonas Brodin (2', -1) - Oscar Klefbom ; John Klingberg - Fredrik Claesson ; Patrik Nemeth (+1) - Petter Granberg (2') ; Mattias Bäckman (+1).

Attaquants : Max Friberg (10', -1) - Johan Larsson (C, -1) - Johan Sundström (A, -1) ; Rickard Rakell (4') - William Karlsson - Mika Zibanejad (2') ; Erik Thorell (+1) - Joakim Nordström (A, +1) - Ludvig Rensfeldt (+1) ; Filip Forsberg (2') - Victor Rask (-1) - Sebastian Collberg ; Jeremy Boyce Rotevall.

Remplaçant : Anton Forsberg (G).

Suisse

Gardien : Lukas Meili.

Défenseurs : Dario Trutmann (C) - Christian Marti ; Dean Kukan (+1) - Cedric Hächler (+1) ; Dave Sutter (2', -1) - Mike Vermeille (4', -1) ; Phil Baltisberger.

Attaquants : Sven Bärtschi (A) - Samuel Walser (A) - Lino Martschini ; Joël Vermin (2', +1) - Christoph Bertschy (2', +1) - Tanner Richard (+1) ; Sven Andrighetto (2', -1) - Gaetan Haas - Alessio Bertaggia (-1) ; Gregory Hofmann - Reto Amstutz (-1) - Cedric Schneuwly ; Dario Simion.

Remplaçant : Tim Wolf (G).