Canada - République Tchèque (Mondial U20, poule B)

Le Canada s'est aisément imposé au premier match et lance pour cette rencontre Scott Wedgewood dans les cages, qui avait paru plus rassurant que Mark Visentin en préparation. Les Tchèques ont aussi gagné leur premier match avec un blanchissage, c'est donc un choc au sommet dans ce groupe B. Le Canada a perdu Devante Smith-Pelly : l'attaquant prêté par les Ducks d'Anaheim s'est cassé le pied contre la Finlande. Les Tchèques récupèrent Daniel Pribyl, qui avait manqué le premier match.

Mrázek tient son équipe

Le premier tir est un revers de Jiří Sekáč, qui a facilement effacé Ryan Murray, mais Scott Wedgewood le bloque. Une minute plus tard, Vojtěch Mozík concède une pénalité pour avoir accroché Brendan Gallagher. Le jeu puissance reste loin du but, jusqu'à un tir de Ryan Strome qui provoque un peu de confusion dans le slot où Mark Scheifele jouait l'écran. La pénalité a permis aux rouges de prendre la main et de confisquer le disque. Un pressing payant : Jonathan Huberdeau travaille bien derrière le but avec une feinte de corps et tente un tour de cage. Mark Stone termine le travail en devançant Marek Hrbas pour le palet qui trainait (1-0). Auteur d'un triplé au premier match, Stone confirme ! Une minute plus tard, Gallagher pense doubler la mise - la musique se lance même brièvement - mais Petr Mrázek sort une parade de la botte incroyable devant le lutin des Vancouver Giants, servi par Brett Connolly. Le début de match est donc à sens unique et les Tchèques peuvent remercier leur gardien pour les avoir tenu dans le match jusque là...

L'occasion de sortir la tête de l'eau survient à la 12e minute sur une pénalité du buteur Mark Stone. Wedgewood sort plusieurs parades devant des tirs de loin, gérant les rebonds. La pénalité est tuée mais a permis au match de s'équilibrer. Deuxième chance à la 15e minute, avec même une minute entière de double supériorité lorsque Jamie Oleksiak envoie le palet par dessus le plexiglas. Freddie Hamilton et Scott Harrington font un gros travail et gagnent du temps, jusqu'au retour de Gallagher puis d'Oleksiak. Dans les dernières secondes, la ligne Stone-Huberdeau-Strome déboule, le palet va de gauche à droite et Jiří Říha vient cacher le palet sous son gant dans l'enclave : tir de pénalité ! Stone s'avance et feinte, Mrázek ne mord pas et étend la jambière, bloquant l'attaquant. Fin de tiers, le rythme est retombé : après un début canadien pied au plancher, les pénalités ont permis aux Tchèques de revenir un peu dans le jeu, sans parvenir à grandement menacer Wedgewood. Mrázek reste l'homme du match, avec de nombreux arrêts dont un tir de pénalité.

Une passe magique

Dès la première minute, une mauvaise charge dans le dos de Ryan Murray par Dmitrij Jaškin place les Rouges en supériorité. Huberdeau mène le jeu, secondé par Douggie Hamilton et Jaden Schwartz, afin de chercher des déviations : sans réussite. Nouvelle chance dans la foulée, Huberdeau et Tanner Pearson poussent mais la défense fournit un gros travail, menée par David Musil. La seconde vague voit Strome slalomer et décaler Gallagher, qui ne cadre pas. Les Tchèques sont acculés dans leur camp. Wedgewood n'a que peu de travail mais doit rester vigilant sur une bonne présence de Petr Zámorský et Tomáš Filippi. Le Canada exploite la moindre faille : Freddie Hamilton vole un palet et lance un 2 contre 1 avec Connolly, qui fixe Mrázek et... rate une cage ouverte ! Excès de confiance pour l'attaquant de Tampa Bay, trop facile dans son geste et qui a vu sa crosse toucher légèrement la botte de Mrázek, déviant le contrôle du palet.

Un peu après la mi-match, Mrázek sort un arrêt facile et Zámorský prend une pénalité stupide en assénant un cinglage à Mark Stone. Peu de temps pour le jeu de puissance puisque Tanner Pearson sort à son tour en accrochant Petr Straka. A quatre contre quatre, Mrázek tient le fort devant le duo Schwartz-Freddie Hamilton. Mais le danger vient surtout de Jonathan Huberdeau : la star de St John obtient un cinglage lors d'un débordement à droite. Les Tchèques tentent de contrer, avec un démarrage de Jakub Culek qui trouve Wedgewood sur sa route. Le jeu de puissance finit par s'intaller tout en peinant à cadrer ses tirs.

En toute fin de pénalité, Freddie Hamilton déboule côté gauche dans le dos de la défense, lancé par une passe de derrière son but de... Wedgewood. Le portier a été digne de Martin Brodeur sur le coup - il a pu s'entraîner avec lui au camp des Devils - et Hamilton se heurte à Mrázek mais parvient à redonner dans le dos de la défense à Ryan Strome pour un but facile (2-0). Quel jeu à la crosse du gardien pour lancer cette action... Un but qui fait du bien pour un jeu de puissance jusque là peu efficace, et qui vient récompenser une grosse domination canadienne. La pression rouge continue et Brett Connolly enfonce le clou : Michael Bournival récupère un palet, s'appuie ligne de fond sur Quinton Howden et Brett Connolly est servi pour un superbe geste technique éliminant le défenseur, avant de glisser le palet entre les jambières, et bonifier son rebond sur le poteau (3-0). De quoi assommer les Tchèques. Le Canada vire donc avec trois buts d'avance après deux superbes buts pour finir le tiers.

Le jeu de puissance fait la différence

Une accélération de Gallagher d'entrée et Schwartz cherche le rebond : il est puni pour un cinglage sur le gant de Mrázek, offrant aux Tchèques une occasion de se relancer. Mieux, un double avantage survient en fin de pénalité lorsque Gallagher est pris pour cinglage, avec presque une troisième pénalité de rang lorsque Jenner expédie le disque en dehors, mais il touche légèrement le plexiglas. Le Canada parvient à se dégager devant des Tchèques qui manquent de vitesse et de précision. À plusieurs reprises, leurs arrières ne parviennent pas à contrôler la rondelle à la bleue, contraignant leurs coéquipiers à sortir de l'offensive. Les charges se multiplient : Oleksiak met au sol un adversaire, Connolly fait de même mais cette fois en retard : Lukáš Sedlák est donc compensé d'une pénalité qui remet les rouges en défense. Le danger est cette fois plus proche : Wedgewood sort le lancer lointain de Jiří Říha et le rebond. La pénalité est tuée et la sanction tombe : Mark Scheifele, tout seul devant le slot, termine le travail de Tanner Pearson. Ce dernier harcèle Musil derrière le but de Mrázek et finit par lui voler le palet avant de servir son coéquipier aux Barrie Colts, qui conclue en hauteur (4-0). La défense craque et Mrázek, héroïque, bloque Stone de la jambière, puis attrape de la mitaine deux lancers en hauteur de Strome puis Nathan Beaulieu.

Le public est comblé et se fait entendre. Huberdeau fait souffrir la défense et expédie une nouvelle fois Mozík en prison ; nouvelle pénalité lors d'une faute sur Strome et 1'48" de double avantage, avec trois Tchèques en prison car deux fautes sont appelées en même temps ! Musil et Říha sortis, il reste peu de défenseurs... Huberdeau fait encore très mal, cherchant plusieurs fois Stone. Hamilton multiplie les tirs de loin, de même que Beaulieu. Strome, de volée, trouve Mrázek sur sa route pour un arrêt énorme : une pénalité de tuée. Beaulieu déborde, Pearson au rebond, nouvel arrêt : deuxième pénalité tuée, mais pas la troisième. Mark Scheifele au second poteau transforme une passe à travers l'enclave de Tanner Pearson, alors que Gallagher occupait la défense devant le gardien (5-0). Les Tchèques ont lâché prise, mais pas Mrázek qui sauve devant Gallagher en débordement. Nosek, lui, prend deux minutes... Une ultime pénalité canadienne - avec une méconduite de Beaulieu, coupable d'une charge à la tête - qui donne encore l'occasion aux spécialistes canadiens de l'infériorité numérique de briller. Freddie Hamilton, Boone Jenner en attaque, Scott Harrington, Jamie Oleksiak en défense tiennent parfaitement devant Wedgewood depuis le début de la partie.

Victoire nette et sans bavure du Canada 5-0, supérieur dans tous les domaines. Les Tchèques, trop indisciplinés car souvent dépassés, se sont reposés sur les exploits de Mrázek, brillant ce soir. En face, Wedgewood a été très solide, avec même une assistance spectaculaire (la première d'un gardien canadien depuis Marc-André Fleury en 2003) et un public scandant son nom : de quoi donner la migraine à Don Hay pour déterminer le gardien titulaire pour ce tournoi. La défense canadienne a su répondre présent sur les nombreuses infériorités, et c'est presque logique de voir Freddie Hamilton désigné joueur du match, tant il a fait la différence en infériorité numérique.

Désignés joueurs du match : Petr Mrázek (République Tchèque) et Freddie Hamilton (Canada)

Commentaires d'après-match :

Don Hay (entraîneur du Canada) : "C'était un match avec beaucoup d'émotions. Parfois quand vous jouez contre un bon gardien comme cela, il peut vous battre à lui tout seul. On ne l'a pas laissé faire et on a trouvé un chemin. Je suis sûr que les deux équipes auraient voulu un peu plus de discipline dans ce match, en tout cas nous, nous l'aurions voulu. J'ai trouvé que Wedgewood avait vraiment bien joué. On voit pourquoi les fans sont derrière lui. Je pense que nos deux gardiens ont bien joué dans les deux matchs... Il faudra attendre demain pour voir ce que je déciderai car je suis le seul à le savoir."

Scott Wedgewood (gardien du Canada) : "C'est probablement la meilleure chose qui pouvait arriver. Une victoire d'équipe, les maintenir hors du tableau d'affichage et évidemment prendre un point était vraiment génial. J'aurais pu marquer un but mais je ne crois pas que ça puisse arriver !"

Mark Scheifele (attaquant du Canada) : "Un grand soulagement. Je cherchais un but depuis un moment, c'était bon d'en marquer quelques-uns. Mais le but principal reste d'aider le plus possible l'équipe. Je savais que Wedgewood pouvait bien manier le palet, mais le voir récolter une assistance à son premier match, c'était incroyable. Un grand match de sa part."

 

Canada - République Tchèque 5-0 (1-0, 2-0, 2-0)
Mercredi 28 décembre 2011, 18h, Rexall Place d'Edmonton. 16 417 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Jyri Petteri Rönn (FIN) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Johannes Kack (SUE)
Pénalités : Canada 26' (6', 2', 8'+10'), République Tchèque 20' (2', 8', 10').
Tirs : Canada 38 (16, 11, 11), République Tchèque 26 (10, 10, 6).

Récapitulatif du score
1-0 à 05'37" : Stone assisté de Huberdeau et Strome
2-0 à 36'16" : Strome assisté de F.Hamilton et Wedgewood (sup. num.)
3-0 à 38'11" : Connolly assisté de Howden et Bournival
4-0 à 49'00" : Scheifele assisté de Pearson
5-0 à 54'40" : Scheifele assisté de Pearson et Gormley (sup. num.)

 

Canada

Gardien : Scott Wedgewood.

Défenseurs : Scott Harrington - Ryan Murray ; Brandon Gormley (A) - Dougie Hamilton ; Mark Pysyk - Nathan Beaulieu ; Jamie Oleksiak.

Attaquants : Brett Connolly (A) - Freddie Hamilton - Quinton Howden ; Jonathan Huberdeau - Ryan Strome - Mark Stone ; Jaden Schwartz (C) - Mark Scheifele - Brendan Gallagher ; Michael Bournival - Jenner Boone - Tanner Pearson

Blessé : Devante Smith-Pelly (fracture du pied)

République Tchèque

Gardien : Petr Mrázek.

Défenseurs : David Musil - Daniel Krejčí ; Vojtěch Mozík - Bohumil Jank ; Jiří Říha - Petr Zámorský ; Marek Hrbas.

Attaquants : Petr Holík (A) - Dmitrij Jaškin - Jiří Sekáč ; Tomáš Nosek (C) - Tomáš Filippi - Dominik Uher (A) ; Jakub Culek - Tomáš Hertl - Petr Straka ; Daniel Pribyl - Radek Faksa - Lukáš Sedlák.