Gap - Briançon (Ligue Magnus, 13e journée)

Le derby haut-alpin... à Marseille

2011-12-26-Gap-BrianconLe match Gap-Briançon à toujours une saveur particulière. Et ceci depuis des décennies. En effet les deux clubs des Hautes-Alpes se livrent une "bataille de popularité". Dans les années 1970, Gap avait le "monopole du cœur" en remportant coup sur coup deux titres de champion de France (1976 et 1977). Mais depuis le vent à tourné, et Briançon est devenu un club à part entière sur la scène national. La coupe de France, gagnée aux dépens de Rouen en 2010 est venu confirmer ce renouveau. Briançon arrive à concrétiser et à gagner des titres, ce qui n’est pas le cas de Gap en Ligue Magnus.

Ce derby haut en couleur pour tous les amateurs de hockey est historique cette année puisqu’il se déroule pour la première fois à... Marseille !

Pour marquer l’évènement, les supporters des deux équipes ont fait le déplacement en nombre. Le record d’affluence de la saison a ainsi été battu avec 1537 entrées payantes. Ce derby arrive alors que les deux équipes vivent des parcours totalement opposés en championnat.

Pour les Rapaces de Gap, la zone rouge est proche. Après un bon début de saison, les hommes de Patrick Turcotte restent scotchés dans les profondeurs du classement. La victoire arrachée en prolongation face à Villard illustre les lacunes de cet effectif 2011-2012.

Le son de cloche et tout autre du côté briançonnais. Les Diables se sont installés dans le haut du classement et confirme leur statut d’outsider dans le "big four". Le parcours des Briançonnais est très enthousiasmant, malgré une élimination en quart de Finale de la coupe de France face à Amiens. Mais à deux jours d'une finale de coupe de la Ligue, l’amertume laisse place à la préparation...

Que la fête soit belle !

Ce match est l’occasion rêvée pour les Gapençais de se rassurer. Les joueurs en sont parfaitement conscients, et dès le début de la rencontre, ils pratiquent un pressing agressif. Celui-ci est payant puisque, sur le premier power play, Jan Kudrna récupère un palet en zone neutre. Il combine avec Cody Campbell qui met le feu dans la défense et s'empare du rebond après une frappe de Kudrna. Il trompe aisément Ander Alcaine, à terre (1-0, 4"58"). Les Gapençais concrétisent les premiers, en supériorité numérique ! Fait rare quand on connaît la défaillance du powerplay gapençais.

Les Rapaces sont euphoriques mais Briançon décide de démarrer la machine. Sur la première véritable occasion des rouges, Castonguay sert Walls le long de la bande. Il remonte toute la patinoire, repique dans l’axe, se retrouve seul et ajuste facilement Zacharias (1-1, 6'05"). Coup de tonnerre à Marseille, où les Briançonnais ont démontré en une action toute leur force de caractère ! Le jeu s’intensifie au fil des minutes mais aucune des deux équipes n’arrive à prendre le dessus sur l’autre. Le tiers se conclut sur le score de 1-1.

Briançon : rapidité, ténacité...efficacité !

2011-12-26-Gap-Briancon3

À la reprise, tout reste à faire pour les deux équipes. Très rapidement, les Gapençais se montrent audacieux. Ils mettent le danger devant la cage briançonnaise, mais Alcaine empêche le but. Cependant, sur un beau mouvement collectif en triangle, Jiri Jelen trouve Sébastien Gauthier seul au montant droit d’Alcaine. Démarqué, l’ex-Brestois tente le shoot. Il trouve la lucarne et permet à Gap de reprendre les devants dans cette partie (2-1, 24'07").

La joie est de courte durée puisque, quelques instants plus tard, les Diables rouges se montrent diaboliquement efficaces. Sur la mise au jeu qui suit le but gapençais, Briançon gagne le puck. L’ex-Gapençais, Cédric Di Dio Balsamo, remonte la rondelle et se retrouve face aux deux défenseurs Suchanek et Tekel. Mais les deux géants ne s'entendent pas, et laissent le jeune espoir briançonnais seul face à Zacharias. Balsamo ne rate pas l’occasion d’inscrire son premier but de la saison - photo de droite - d’une frappe côté mitaine (2-2, 25'43"). Un peu plus d’une minute aura suffi à Briançon pour recoller à la marque...

Les Briançonnais respirent la sérénité. Luciano Basile fait signe à ses joueurs de lever le pied. Les Gapençais ne profitent pas de la baisse de régime briançonnaise. Le second tiers se conclut sur le score de 2-2.

Un final grandiose

Les deux premiers tiers laissent entrevoir pour le public un final sublime. Et cela en dépit d’une finale de la coupe de la Ligue pour Briançon deux jours plus tard...

Le début de l’ultime manche voit les Briançonnais se faire sanctionner à deux reprises. Gap s’installe en zone adverse et se procure de nombreuses occasions. Le club de la capitale douce se heurte à un excellent Alcaine, rapide et autoritaire devant sa cage. Mais la domination gapençaise finit par payer. Et c’est Jelen qui part en solitaire inscrire un but ô combien important pour son équipe (3-2, 46'44"). Pour la troisième fois, les Gapençais prennent les devants au tableau d’affichage. La victoire semble à portée de patin.

Sauf que l’adversaire - faut-il le rappeler ? -  s’appelle Briançon. La bande à Basile décide de mettre les bouchées doubles, comme lors de l’égalisation à 2-2. Le rouleau compresseur se met en marche. Briançon fait circuler la rondelle avec une facilité déconcertante. Sébastien Rohat éblouit par sa rapidité dans les coins, tandis que Marc-André Bernier montre à quel point il est un joueur à part dans la Ligue par sa technique. Gap est asphyxié, mais résiste pendant de longues minutes. Les secondes s’égrènent, et à chaque action briançonnaise la défense des Rapaces tremble. Le public est déchaîné, et la tension atteint son paroxysme ! Briançon arrive finalement à égaliser par l’intermédiaire de Castonguay sur un mouvement collectif en zone gapençaise (3-3, 49'42"). La fin du tiers est difficile pour des Gapençais physiquement à bout. Briançon fait entrer la ligne d’as pour tenter de finir le match en 60 minutes et, de ce fait, s’économiser pour la finale à Méribel. Mais les Gapençais sont héroïques, ils vont chercher un point mérité.

Des Briançonnais diaboliquement malins...

2011-12-26-Gap-Briancon2

La mission principale étant accomplie, les Gapençais abordent la prolongation avec plus de sérénité. Les Rapaces jouent très relâchés. Cela leur réussit plutôt bien puisqu’ils se procurent les occasions les plus franches. Cody Campbell rate son face-à-face et Sébastien Gauthier manque son contrôle devant la cage ouverte. Mais sur un changement de ligne, Jean-François Caudron surprend tout le monde. Il remonte la glace le long de la bande à droite. Après avoir repiqué dans l’axe, il se retrouve seul face à Zacharias, qu’il bat après l'avoir parfaitement feinté (3-4, 63'57").

Il aura fallu quatre coups de génie à Briançon pour s’imposer ce soir. On a bien senti que les hommes de Luciano Basile n’étaient pas à 100% de leurs capacités, et pourtant ils ont pratiqué un bon hockey. Les individualités ont certes dominé le collectif, mais à deux jours d’un match crucial, ont peu pardonné la manière aux Briançonnais.

Côté gapençais, de très bonnes choses, comme le powerplay, éblouissant ce soir ! Il est rare de signaler des buts de Gap dans cette situation. Ce soir les supériorités numériques ont été très bien exploitées. On sent un net progrès dans ce domaine. Cependant, la défense ternit la prestation globale. Jakub Suchanek est responsable de deux buts. Son mauvais repli défensif a pesé lourd dans le jeu comme au tableau d’affichage. Espérons qu’il se reprenne très vite.

Au classement de la ligue Magnus, les Briançonnais se maintiennent dans le quatuor de tête (troisièmes) tandis que Gap voit revenir Villard-de-Lans après sa surprenante victoire sur Amiens (3-6). Gap reste tout de même douzième.

Depuis plusieurs matches, Gap pratique un hockey très satisfaisant. On peut dire qu’il ne manque plus que la victoire dans la Capitale douce !

Photos : Adrien Fournier
Plus de photos du match sur http://www.flickr.com/photos/lerapacelive/sets/72157628582070659/

 

Gap - Briançon 3-4 a.p. (1-1, 1-1, 1-1, 0-1)
Lundi 26 décembre 2011 à 15h30 au Palais omnisports Marseille Grand Est. 1537 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Guillaume Gielly et Adrian Popa.
Pénalités : Gap 18' (4', 0', 4'+10') ; Briançon 8' (2', 2', 4').

Évolution du score :
1-0 à 04'58" : Campbell assisté de Kudrna (sup. num.)
1-1 à 06'05" : Walls assisté de Castonguay et Vanoosten (sup. num.)
2-1 à 24'07" : Gauthier assisté de Jelen et Paradis
2-2 à 25'43" : Di Dio Balsamo
3-2 à 46'44" : Jelen assisté de Rambousek (sup. num.)
3-3 à 49'12" : Castonguay assisté de Caudron (sup. num.)
3-4 à 63'57" : Caudron assisté de Castonguay


Gap

Gardien : Michael Zacharias.

Défenseurs : Jakub Suchánek - Milan Tekel (A) ; Justin Vienneau - Jérémy Baridon ; Matúš Luciak - Jan Kudrna ; Alexandre Cornaire (A) - Martin Charpentier.

Attaquants : Jirí Rambousek - Jirí Jelen - Mikko Palotie ; Jérémie Paradis - Sébastien Gauthier - Mathieu André ; Yoanne Lacheny - Jean-Charles Charette (C) - Cody Campbell.

Remplaçant : Julian Lancman (G), Martin Charpentier, Bertrand Fribault, Mathieu Soriano, Brice Mansouri. Absent : Stanislav Lašček.

Briançon

Gardien : Ander Alcaine.

Défenseurs : Maks Selan - Viktor Szélig ; Steven Vanoosten - Gary Lévèque (A) ; Bence Szirányi - Aleksi Holmberg.

Attaquants : Florian Chakiachvili - Edo Terglav (C) - Marc-André Bernier (A) ; Jean-François Caudron - Éric Castonguay - Braden Walls ; Marek Dubec - Sébastien Rohat - Robin Gaborit ; Peter Bourgaut, Lucas Bini, Cédric Di Dio Balsamo.

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Mickaël Pérez.