Chamonix - Strasbourg (Ligue Magnus, 14e journée)

Un réveillon anticipé

Devant près de 2200 spectateurs, Le CHC a de nouveau marqué son empreinte vendredi soir à l'occasion du "match retour" face à l'Étoile noire de Strasbourg. Vainqueurs à l'arrachée en Alsace quatre jours auparavant, les Chamois ont su récidiver avec la manière à Richard-Bozon. Pourtant pris à la gorge et dominés physiquement en première période, les coéquipiers de Richard "Cœur de Lion" Aimonetto ont ensuite enclenché la seconde vitesse en infligeant notamment un cinglant et irréversible 4-0 à des Strasbourgeois indisciplinés. En proposant un jeu séduisant, Chamonix a non seulement offert un réveillon anticipé à ses supporters, mais s'est aussi conforté une place lumineuse de dauphin du championnat de Ligue Magnus !

En ce début de partie, les Chamoniards subissent l'impact d'une Étoile Noire bien décidée à conserver son invincibilité à l'extérieur ! Michal Cesnek ouvre la marque sur passe de Cayer après un palet longuement conservé par Marcos pendant le changement de ligne. En fin de période, un lancer de Mallette bat Charton et ressort après avoir frappé l'armature de la cage. Les Strasbourgeois estiment que le palet est rentré, mais l'arbitre en décide autrement. C'est donc au début du deuxième tiers-temps que Blake Gallagher, lancé par Dufournet à quatre contre quatre, inscrit le 0-2 d'un tir puissant dans la lucarne.

La réaction des Chamois est fulgurante. Brent Patry montre l'exemple et revient au score. Deux doubles supériorités numériques permettent à Laurent Gras sur un rebond, puis à Richard Aimonetto de faire parler la poudre après une reprise instantanée... d'école ! (3-2)

Le CHC met encore la pression en ce début de troisième tiers. Richard Aimonetto en remet une couche après un excellent service de Simon Lambert (4-2). La patinoire Richard-Bozon retient son souffle lorsque l'expérimenté Finlandais Timo Kuuluvainen réduit dangereusement l'écart à sept minutes de la fin (4-3). C'est sans compter sur la hargne et la générosité d'un Mathias Terrier, bien servi par Masson, qui crucifie Hiadlovsky d'un tir au premier poteau (5-3). La messe est dite.

Carl Lauzon se rappelle au public chamoniard en envoyant dans un angle fermé le puck dans la cage désertée par le portier adverse (6-3). Richard Aimonetto est élu homme du match côté Chamonix, sous les yeux de Luc Tardif président de la FFHG. Prochain rendez-vous le 6 janvier face à Rouen... qui aura entre-temps reçu Strasbourg en demi-finale de Coupe de France.

Commentaires d'après-match (recueillis par Didier Chenevoy pour le site officiel du CHC) :

Richard Aimonetto (attaquant de Chamonix) : "On a commencé ce match en dessous. Heureusement, on a su marquer aux bons moments ce qui nous a permis de se relancer. Strasbourg est une équipe solide physiquement avec un système de jeu qui nous a perturbé, notamment au centre de la glace. Il était difficile de les affronter dans les coins. Notre vitesse a ensuite fait la différence. Ils ont accroché et se sont alors exposés à commettre des fautes."

Tom Charton (gardien de Chamonix) : "Ce soir, je suis globalement satisfait de ma prestation même si j'ai eu à gérer un départ difficile suite au but encaissé après un premier shoot. Mais tous les gars sont à bloc ! Depuis mon retour dans les cages, ils font l'effort supplémentaire pour moi en défense. C'est génial car je me sens soutenu et encouragé !"

 

Chamonix - Strasbourg 6-3 (0-1, 3-1, 3-1)
Vendredi 30 décembre 2011 à 20h30 à la patinoire Richard-Bozon. 2152 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Matthieu Barbez et Gwilherm Margry.
Pénalités : Chamonix 26' (6', 4', 6'+10') ; Strasbourg 40' (6'+10', 12'+10', 2').

Évolution du score :
0-1 à 01'51" : Cesnek assisté de Cayer et Marcos
0-2 à 21'35" : Gallagher assisté de Dufournet et Mallette
1-2 à 23'43" : Patry assisté de Lambert
2-2 à 26'10" : Gras assisté de Charland et Masson (double sup. num.)
3-2 à 36'07" : Aimonetto assisté de Lauzon et Patry (double sup. num.)
4-2 à 40'54" : Aimonetto assisté de Lambert et Lauzon
4-3 à 53'12" : Kuuluvainen assisté de Cayer et Young
5-3 à 55'56" : Terrier assisté de Masson et Kara
6-3 à 59'04" : Lauzon assisté de Patry et Torfou (cage vide)


Chamonix

Gardien : Tom Charton.

Défenseurs : Brent Patry - Damien Torfou ; Fabien Veydarier - Kai Öhberg ; Arthur Cocar - Michal Korenko.

Attaquants : Arnaud Hascoët - Richard Aimonetto (C) - Carl Lauzon (A) ; Francis Charland - Laurent Gras (A) - Simon Lambert ; Mathias Terrier - Clément Masson - Vincent Kara.

Remplaçants : Sébastien Gicquel (G), Clément Colombin, Laurent Deldicque, Alexandre Audibert, Mathieu Séguy. Absent : Florian Hardy (genou).

Strasbourg

Gardien : Vladimír Hiadlovský [sorti de 58'15" à 59'04"].

Défenseurs : Michal Česnek - Kevin Young ; Hugues Cruchandeau (A) - David Stříž ; Maxime Mallette - Pasi Petriläinen.

Attaquants : Lionel Tarantino - Blake Gallagher - Édouard Dufournet ; Ján Cibuľa (A) - Timo Kuuluvainen - David Cayer ; Julien Correia - Élie Marcos (C) - Timothée Franck ou Pierre-Antoine Devin.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Julien Burgert.