Grenoble - Neuilly-sur-Marne (Ligue Magnus, 15e journée)

Grenoble plus réaliste

2012-01-06-Grenoble-Neuilly1Les Brûleurs de Loups ont terminé l'année 2011 sur une bonne note. Une victoire probante à Épinal (7-2) qui vient contraster avec une année 2011 bien morose, une année seulement éclairée par la victoire lors du trophée des champions à Chambéry en septembre. Neuvièmes de la Ligue Magnus avant ce match, les Grenoblois sont loin des objectifs annoncés en début de saison. Ils espèrent donc tourner la page en 2012 et repartir sur des bases plus saines. Et surtout se montrer plus performant sur leur glace de Pôle Sud où ils ont concédé six revers en sept matchs en Ligue Magnus cette saison. Un bilan catastrophique qui pourrait bien finir par décourager le fidèle public grenoblois. La venue de la lanterne rouge ce soir devrait permettre d'interrompre cette mauvaise série. À condition de ne pas sous-estimer un adversaire dont la seule victoire remonte au 15 octobre (contre Villard-de-Lans).

Pour cette rencontre, les Brûleurs de Loups se présentent au grand complet. Le capitaine Julien Baylacq fait son retour après avoir manqué le match retour à Épinal à cause d'une blessure à l'épaule. Elie Raibon et Maxime Suzzarini sont eux aussi de retour. Dans les cages, Jean-François Dufour a misé sur l'alternance en titularisant Sébastien Raibon. De l'autre côté de la glace, ce sera la grande première du gardien "joker" des Bisons, le Slovaque Miroslav Hala qui remplace le précédent portier titulaire Billy Blase, blessé jusqu'à la fin de la saison.

2012-01-06-Grenoble-Neuilly2Les Bisons prennent le meilleur départ avec un lancer non cadré de Steven Cacciotti alors que Grenoble avait perdu le palet en zone neutre. La défense grenobloise n'y est pas vraiment et laisse beaucoup d'espace aux attaquants nocéens qui manquent une nouvelle fois une bonne opportunité devant la cage de Raibon. Le jeu grenoblois est confus, ce qui se traduit même par un surnombre sanctionné. Mais les Bisons ne parviennent pas vraiment à s'installer durablement dans la zone grenobloise. François Ouimet se procure même une belle occasion en contre, repoussée par Miroslav Hala. De retour à cinq, les Brûleurs de Loups continuent les approximations et les palets perdus en zone défensive. Mais les Bisons n'en profitent pas, se heurtant à Sébastien Raibon, entré rapidement dans son match par la force des choses. Mais sur un palet remonté par Rouleau, Desrosiers donne à Aquino qui réalise un tour de cage éclair et parvient à glisser le palet entre le poteau et le patin de Hala avant que ce dernier n'ait eu le temps de boucher le trou (1-0, 10'44").

Ce but réveille les Grenoblois tout près d'inscrire un deuxième but sur un contre de Ouimet qui laisse en retrait pour Arrossamena mais cette fois Hala s'interpose. Il doit encore s'imposer sur une autre contre-attaque grenobloise d'Avenel qui sert Ouimet dans la profondeur. Neuilly manque les opportunités offertes par les Grenoblois, à l'image de Bolduc qui ne bonifie pas un palet perdu par Amar à la ligne bleue. Puis c'est au tour de Pek de se trouver seul devant la cage de Raibon sans pouvoir reprendre un rebond. Grenoble continue de procéder par contre-attaques à défaut de pouvoir mettre un place un jeu construit. Le Blond parvient à fausser compagnie à la défense nocéenne mais bute sur Hala sorti à sa rencontre. Suite au choc entre les deux joueurs, le portier des Bisons restera quelques instants au sol avant de se relever finalement sans blessure apparente. Les efforts des Nocéens seront tout de même récompensés sur une attaque de Bougaran derrière la cage dont le centre en retrait est dévié au fond des filets par le patin de Kévin Dusseau (1-1, 17'52"). Un but similaire à l'ouverture du score grenobloise pour une égalisation de Neuilly totalement méritée au vu de l'ensemble du tiers.

2012-01-06-Grenoble-Neuilly3À cause d'une pénalité de Pittarelli dans la dernière minute du premier tiers, les Bisons débutent la seconde période en infériorité numérique, leur première du match. Les Grenoblois ne mettent pas longtemps à se mettre en route sous l'impulsion de leur première ligne : Sivic récupère le palet derrière la cage, il centre pour Desrosiers qui bute sur Hala mais Aquino a bien suivi et inscrit son deuxième but du match (2-1, 20'25"). Début de tiers idéal pour Grenoble, mais les joueurs de Neuilly-sur-Marne ne se découragent pas pour autant et repartent à l'assaut de la cage de Raibon. Ce dernier capte un bon lancer plein axe de Kmec avant de bien se placer sur un tour de cage de Cacciotti ou encore sur un gros lancer frappé de la gauche de Juho Tuomas Appel. François Ouimet hérite d'un palet seul devant la cage nocéenne mais il ne parvient pas à déjouer Miroslav Hala qui détourne de la jambière.

Grenoble obtient sa deuxième supériorité numérique suite à une obstruction de Kecka sur Sivic. Après un 2 contre 1 des Bisons neutralisé proprement par Rouleau, les Brûleurs de Loups s'installent enfin en zone offensive mais ne se montrent dangereux que sur un lancer de la bleue d'Amar. Le jeu à cinq contre cinq perd en intensité de part et d'autre. Mais sur un entrée de zone, Aquino décale Rouleau qui feinte les défenseurs avant de temporiser puis tirer plein axe au ras du poteau, Hala ne peut que constater les dégâts (3-1, 33'31"). Cet exploit individuel du défenseur canadien fait du bien à Grenoble, mais la défense iséroise continue de se relâcher par instants et Raibon doit sortir le grand jeu face à Kmec qui a récupéré une passe en profondeur à la limite du hors-jeu. Sollicité jusqu’à la fin du tiers, il ferme bien son angle sur un tir de Bohac. Ce tiers aura permis à Grenoble de faire la différence au tableau d'affichage sans pour autant vraiment dominer les débats.

2012-01-06-Grenoble-Neuilly4Avec deux buts de retard avant le dernier vingt, les Nocéens tentent le tout pour le tout. Raibon doit déjà s'employer à trois reprises au cours de la première minute pour dévier les tirs des Bisons. Anthony Pittarelli se prend dix minutes de méconduite pour avoir réclamé avec un peu trop d'insistance une pénalité suite à une charge appuyée de Baptiste Amar dans la bande. Neuilly obtient finalement sa deuxième supériorité numérique lorsque Tartari retient irrégulièrement Kecka. Les Bisons s'installent mieux cette fois et la pression est forte sur la cage de Raibon. Les Brûleurs de Loups parviennent finalement à calmer le jeu et repartent à l'offensive avec un tir de Ouimet bien capté par Hala ou encore une passe en profondeur de Amar pour Bedin qui se présente seul mais bute à son tour sur Hala. Finalement Ouimet, qui a beaucoup tenté ce soir, parvient à mettre Hala hors de position suite à un tour de la cage. Après deux essais de Aquino puis Bedin, la troisième occasion sera la bonne pour... Ouimet qui met le palet dans le haut des filets (4-1, 50'25").

Bedin est même tout près d'ajouter dans la foulée un cinquième but en interceptant une passe devant le but entre Klepac et Breton, mais il ne parvient pas à déjouer Hala. Cintala se fait pénaliser mais le jeu est animé dans les dernières minutes avec le palet qui va régulièrement d'une cage à l'autre. Sur une contre-attaque non concrétisée, Ouimet se fait pénaliser pour avoir tapé avec la crosse sur la mitaine de Hala. Le travail de Pek dans la bande en supériorité numérique est bonifié par Étienne Bellavance-Martin qui revient devant la cage devant sans opposition, Crossman étant parti du mauvais côté. L'attaquant canadien de Neuilly glisse le palet sous les jambières de Raibon (4-2, 56'31"). Ce but remet la pression sur Grenoble, d'autant plus que Sébastien Raibon fait trébucher Bellavance-Martin. Franck Spinozzi demande un temps mort et tente le tout pour le tout en sortant Miroslav Hala pour jouer à six contre quatre pendant deux minutes. Les Bisons campent dans la zone grenobloise mais ne parviennent pas à trouver l'ouverture. Finalement Francis Desrosiers s'arrache pour récupérer le palet le long de la bande malgré le retour de Malat et marque en cage vide (5-2, 59'42").

2012-01-06-Grenoble-Neuilly5Les Bisons de Neuilly-sur-Marne pourront nourrir des regrets sur ce match car ils ont fait jeu égal avec les Brûleurs de Loups pendant quasiment toute la rencontre. Ce sont même eux qui ont bien souvent fait le jeu, parvenant à contrôler la rondelle dans la zone grenobloise. Mais ils ont aussi accumulé les maladresses devant la cage, en se montrant particulièrement imprécis dans le dernier geste. Cette équipe, animée de bonnes intentions dans le jeu, manque de moyens offensifs pour vraiment faire la différence à ce niveau. Et comme défensivement, il y a eu quelques ratés, notamment par manque de présence devant le slot, les Bisons repartent avec une nouvelle défaite. Miroslav Hala a donc connu un baptême du feu difficile même s'il a réalisé des arrêts importants et n'a pas forcément grand-chose à se reprocher sur les buts encaissés, si ce n'est sur le premier et éventuellement le troisième. Mais sa défense ne l'a guère aidé en ne dégageant pas suffisamment les rebonds. La route pour le maintien est encore longue pour les Bisons qui doivent s'attendre encore à un match difficile avec la réception d'Angers dimanche.

Grenoble pour sa part renoue avec une victoire à domicile, ce qui n'était plus arrivé depuis le 29 octobre et la venue d'Amiens. Il faut également remonter à cette date pour trouver trace de deux victoires grenobloises consécutives en Ligue Magnus. Les Brûleurs de Loups espèrent donc débuter une nouvelle série victorieuse qui leur permettrait de gagner quelques places, mais il y a encore beaucoup à faire pour espérer s'installer durablement dans la première moitié du classement. Car si les deux points de la victoire sont à l'arrivée, les Brûleurs de Loups n'ont pas réussi à reproduire leur performance à Épinal, retombant bien souvent dans trop d'approximations qui auraient pu s'avérer bien plus coûteuses face à une équipe plus réaliste devant la cage que Neuilly. Le genre d'imprécisions qu'il faudra gommer pour espérer ramener un succès de Briançon dimanche par exemple.

Sur le plan individuel, la première ligne grenobloise continue de tourner à plein régime. Avec deux buts et deux assistances, Anthony Aquino a montré qu'il était bien l'élément moteur dont les Brûleurs de Loups avaient besoin pour franchir un cap. Son entente avec Desrosiers (un but et trois assistances ce soir) fonctionne bien et des joueurs en demi-teinte depuis le début de saison comme Sivic et Rouleau commencent à élever leur niveau de jeu à leur contact. François Ouimet, bien qu'un peu isolé sur la deuxième ligne, est également à créditer d'un très bon match même s'il aurait pu inscrire un ou deux buts supplémentaires en se montrant plus efficace devant la cage. Enfin, Sébastien Raibon a bien suppléé Ronan Quemener dans la cage grenobloise et a réalisé une excellente prestation, préservant le score au premier tiers-temps lorsque son équipe était en difficulté et empêchant le retour de Neuilly par la suite. À défaut d'avoir un collectif bien en place, Grenoble peut au moins se satisfaire de la montée en régime de ses individualités.

Désignés meilleurs joueurs du match : Anthony Aquino (Grenoble) et Jesse Lebreton (Neuilly-sur-Marne)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et TéléGrenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "On est satisfait de la victoire, ce sont deux points importants pour nous. J'aurais aimé qu'on soit un peu plus humble. C'est sûr qu'on affronte une équipe du bas du tableau mais il faut mieux jouer que ce soir. On perd trop de palets, il y a beaucoup trop de déchets.  On n'a pas encore l'intensité pendant soixante minutes. Il y a beaucoup trop de joueurs qui passent à côté du match, encore une fois, ce qui fait que c'est dur jusqu'à la fin. Le discours est toujours le même, continuer à travailler fort, amener plus d'intensité qu'on ne le fait ce soir. Mais il y a la victoire, on va travailler sur les points positifs et il y a un gros match qui nous attend dimanche."

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : "Ça fait du bien de gagner devant notre public. On passe devant Épinal. Dimanche, à Briançon, ce sera un gros test."

 

Grenoble - Neuilly-sur-Marne 5-2 (1-1, 2-0, 2-1)

Vendredi 6 janvier 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2700 spectateurs
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Adrian Popa et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 8' (2', 0', 6'), Neuilly-sur-Marne 16' (2', 2', 2'+10')
Tirs cadrés : Grenoble 38 (13, 13, 12), Neuilly-sur-Marne 38 (12, 13, 13)

Évolution du score :

1-0 à 10'44" : Aquino assisté de Desrosiers et Rouleau
1-1 à 17'52" : Bougaran assisté de Bolduc et Pittarelli
2-1 à 20'25" : Aquino assisté de Desrosiers et Sivic (sup. num.)
3-1 à 33'31" : Rouleau assisté de Aquino et Desrosiers
4-1 à 50'25" : Ouimet assisté de Bedin et Aquino
4-2 à 56'31" : Bellavance-Martin assisté de Pek et Appel (sup. num.)
5-2 à 59'42" : Desrosiers assisté de Rouleau et Tartari (inf. num., cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Alexandre Rouleau - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Jason Crossman (A) - Kévin Dusseau ; Rémi Colotti.

Attaquants : Francis Desrosiers - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Joris Bedin - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Elie Raibon - Loup Benoît - Julien Baylacq (C) ; Maxime Suzzarini.

Remplaçant : Ronan Quemener (G).

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Miroslav Hala [sorti de 57'44" à 59'42"].

Défenseurs : Peter Cintala - Jules Breton ; Jesse Lebreton (A) - Stanislas Aubert ; Peter Klepac - Alexis Birolini.

Attaquants : Andrej Kmec - Jan Bohac - Steven Cacciotti (C) ; Martin Malat - Étienne Bellavance-Martin - Lukas Pek ; Arnaud Bougaran - Philippe Bolduc - Anthony Pittarelli ; Juho Tuomas Appel - Miroslav Kecka (A) - Eliezer Sherbatov.

Remplaçants : Landry Labat (G), Alexis Besson, Anfane Anli. Absents : Billy Blase (fracture de la main, saison terminée), Martin Zajac (phlébite, saison terminée), Louis-Étienne Leblanc (étranger surnuméraire), Clément Rey.