Cergy - Dunkerque (Division 1, 17è journée)

Faux espoirs à Cergy…

Les Corsaires qui menaient pourtant 4-1 à 3 minutes de l’issue de la seconde période, se sont finalement inclinés 6-5 sur la glace des Jokers de Cergy ! Les hommes de Marc Leroux peuvent avoir de sérieux regrets tant ils ont dominé les débats pendant plus de la moitié du match. On le savait ce match entre deux équipes qui luttent pour le maintien s’annonçait peut être décisif pour la suite de la saison. Aucune des deux équipes ne serait alors condamnée, mais l’équipe perdante se retrouverait en position délicate. Ce sont les Corsaires qui au lendemain de cette défaite doivent surement tirer un trait sur leurs espoirs secrets de play-offs et rentrer dans le dur et la réalité du maintien.



Tout avait pourtant très bien démarré à la patinoire du parvis de la préfecture de Cergy. Bien dans leurs patins pour ce début d’année 2012, les Corsaires font le match dans la première période. On les sent beaucoup plus en jambes et dans le rythme que les Jokers. Les quelques 50 supporters dunkerquois qui ont fait le déplacement peuvent nourrir de sérieux espoirs. D’autant plus qu’à la fin des 20 premières minutes, ce sont les blancs qui rentrent au vestiaire avec un avantage d’un but (1-2). C’est tout d’abord Eric Rousseau, le véritable homme du match côté Corsaires, qui à la 6ème minute de jeu sur un bon service de Maurice Rozenthal trompe la vigilance de Cargou le gardien remplaçant de Cergy (0-1 à 06'00"). Mais les Jokers reviennent à hauteur grâce à Cizek (1-1 à 15'41"). Les Corsaires maintiennent leurs efforts qui finissent par payer en toute fin de tiers. Sur une entrée de zone un peu confuse et un puck lancé vers le but adverse par Tkac, Eric Rousseau suit l’action au but reprend le rebond laissé par Cargou, le palet touche un patin adverse avant de finir sa route dans le but des Jokers. But chanceux mais avantage au score mérité pour les Corsaires (1-2 à 17'54").

Dans la seconde période, les Corsaires repartent avec les mêmes velléités, ils sont plus agressifs et remportent leurs duels le long des bandes. Réduits à 4 contre 5, ils vont même prendre 2 longueurs d’avance. Becuwe, bien aidé par le gardien adverse qui commet une énorme bourde derrière sa cage, récupère le palet et transmet à Antoine Houque seul devant le but adverse. Il n’a plus qu’à pousser le palet dans la cage désertée (1-3 à 32'39"). Ce petit coup de pouce des Franciliens donne encore plus d’envie aux Corsaires, ces derniers récitent leurs gammes en zone offensive. Sur un power play à peine 3 minutes après leur dernier but, Eric Rousseau inscrit même son troisième but de la soirée, il travaille fort dans le slot et reprend par deux fois des rebonds devant le portier adverse ! « Hat Trick » pour « Rouss » qui effectue un retour gagnant après une absence d’un mois pour blessure (1-4 à 35'38").

Il reste alors un peu moins de 5 minutes de jeu dans ce deuxième tiers. Les Dunkerquois sont en très bonne position pour remporter ce succès précieux en terre Jokers. Le scénario ne sera pas exactement celui envisagé par Marc Leroux. Les Corsaires vont encaisser 3 buts en à peine 3 minutes ! Panique sur le navire Dunkerquois, ils sont pris à la gorge et n’arrivent plus à reprendre leurs esprits. Résultat : 4-4 à la fin de la seconde période. Tout est à refaire, mais la confiance est du côté des Jokers pour la dernière période…

Et au retour des vestiaires, nouveau coup de froid sur les troupes emmenées par Maurice Rozenthal. Ils encaissent un nouveau but qui met Cergy en position favorable (5-4 à 41'05"). Comment se sont-ils retrouvés dans cette situation ? Quelles sont les causes ? Quoi qu’il en soit les Corsaires doivent redoubler leurs efforts pour revenir dans le match. Mais le rythme n’est plus de leur côté, les jambes sont un peu plus lourdes pour aller chercher le palet que Cergy détient dorénavant. A 10 minutes de la fin du match, Cergy enfonce le clou sur une supériorité numérique, Wikström redonnera un peu d’espoir à 4 minutes de la fin du match, Marc André Martel sortira de sa cage pour envoyer un homme supplémentaire…Plus rien n’y fera, les Corsaires sont battus, non pas par plus fort qu’eux mais par une équipe qui n’aura rien lâché, déterminée et avec de vrais valeurs de combativité… ! A méditer pour les Corsaires qui reçoivent ce samedi Anglet.


Compte-rendu du site officiel des Corsaires de Dunkerque


Cergy – Dunkerque 6-5 (1-2, 3-2, 2-1)
Samedi 7 janvier 2012 à 18h15 au Parvis de la Préfecture. 230 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Péronnin assisté de Aurélien Smeeckaert et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Cergy 10' (2', 6’, 2'), Dunkerque 10' (6', 2', 2').
Évolution du score :
0-1 à 06'00" : Rousseau assisté de M. Rozenthal (sup. num.)
1-1 à 15'41" : Cizek assisté de Caisse
1-2 à 17'54" : Rousseau assisté de Tkac et Thomas
1-3 à 32'39" : Houque assisté de Becuwe (inf. num.)
1-4 à 35'38" : Rousseau assisté de Pelletier (sup. num.)
2-4 à 37'26" : Hostein assisté de Edwiges et Sejna
3-4 à 37'42" : Bogus assisté de Hostein
4-4 à 39'53" : Caisse assisté de Cizek
5-4 à 41'05" : Lemaire assisté de Lachat et Cizek
6-4 à 50'02" : Caisse assisté de Sejna et Cizek (sup. num.)
6-5 à 54'33" : Wikström assisté de M. Rozenthal et Zich